News Finance et chiffres de vente

[Eco de la semaine] Réduction de salaire des PDG, mécontentement de l'industrie contre l'interdiction à l'avortement aux USA et des actionnaires chez Activision

Après deux petites semaines de pause, l'Eco de la semaine est de retour ! Et pour son retour, les sujets ne manquent pas. On vous propose de les découvrir dès maintenant sur PN.

News
Chez PN, on aime bien tout ce qui tourne autour des chiffres de ventes, bilans financiers, partenariats, rachats... en résumé, tout ce qui tourne autour du business. Vous aussi ? Tant mieux car voici un condensé de toute l'actualité de la zone éco Nintendo !

Les PDG d’Ubisoft, Electronic Arts et Activision-Blizzard-King réduisent leur salaire

Face aux mauvaises performances d’Ubisoft au cours des derniers mois, Yves Guillemot a décidé volontairement de se passer de sa “rémunération variable annuelle”, c’est-à-dire un pourcentage important de son salaire qui varie au gré des performances de l’entreprise. Cela représente un montant de 310 607€. Ses confrères, Andrew Wilson et Bobby Kotick, respectivement 16e et 6e sur le classement des chefs d’entreprises les mieux rémunérés aux USA, ont eux aussi dû renoncer à une part importante de leur salaire face à la gronde des actionnaires.

Si pour le PDG français il s’agit d’une décision volontaire (ou tout du moins présentée comme telle), ce n’est donc pas le cas de ses confrères. Rappelons que sans cette plus-value salariale, Yves Guillemot touchera tout de moins 624 824€ à la fin de l’exercice fiscal en cours. Il devrait donc pouvoir se nourrir à sa faim.
En réalité, la décision d’Yves Guillemot suit des motifs purement politiques. En effet, l’image du PDG d’Ubisoft a été largement ternie avec les révélations de Libération, dénonçant de nombreux viols ou faits de harcèlements sexuels envers les femmes employées par l’entreprise. Cela s’est accentué avec les décisions de la direction d’Ubisoft de conserver ses “talents” quoi qu’il en coûte.

Le but ici est de fait d’améliorer son image et celle de l’entreprise. D’ailleurs, Yves Guillemot profite de cette annonce pour nous annoncer que “les femmes représentent désormais 25 % de notre effectif total et ont représenté un tiers du recrutement total au cours des 12 derniers mois” et que ces dernières sont également fortement représentées aux échelons supérieurs. Rappelons aussi qu’au cours du seul exercice fiscal 2021, l’action d’Ubisoft a perdu la moitié de sa valeur…
Du côté d’Andrew Wilson et Bobby Kotick, la situation s’avère être quelque-peu différente. En effet, le PDG d’Electronic a été contraint par ses actionnaires de réduire de moitié son salaire, passant de 40 à 20 millions de dollars annuel. En effet, suite aux mauvaises performances d’Electronic Arts et face à la rémunération excessive d’Andrew Wilson, les actionnaires se sont fortement plains, réclamant une diminution du salaire du Wilson, entre autres.

Cependant, cette réduction salariale résulte simplement de l’annulation de plusieurs primes que touchait le PDG. En réalité, son salaire de base a même été augmenté dans le même temps…
Enfin du côté d’Activision Blizzard, la situation est sensiblement la même. Face aux révélations de l’année dernière et la période noire que traverse l’entreprise, les actionnaires ont réclamé une réduction du salaire de Bobby Kotick, que ce dernier a totalement appliqué. Mais, il convient également de rappeler qu’il s’agit de la dernière année de Bobby Kotick à la tête de l’entreprise, qui sera pleinement rachetée par Microsoft l’année prochaine. Bobby Kotick empochera alors la belle prime de 300 millions de dollars, de quoi largement compenser sa réduction de salaire.

Activision-Blizzard-King : Bobby Kotick reste au conseil d’administration malgré une forte opposition

Suite à la réunion annuelle des actionnaires, l’avant-dernière avant le rachat du groupe ABK en juillet 2023 par Microsoft, les investisseurs ont voté pour la conservation de Bobby Kotick au poste de PDG de l’entreprise. Cependant suite aux événements auxquels l’entreprise fait face, à savoir une enquête gouvernementale ayant révélé un sexisme institutionnel au sein du groupe et des procès intentés par le gouvernement de Californie, le PDG a fait face à une forte défiance.
En effet, si les actionnaires favorables à sa réélection sont bien plus nombreux (533 703 580 actionnaires ont voté pour conserver Bobby Kotick à la tête du groupe), 62 597 199 actionnaires ont voté contre ce dernier. Résultat, nombreux sont les actionnaires mécontents de sa réélection, même s’ils ont pu obtenir du PDG une réduction de son salaire, bien que cela ne soit qu’un moindre mal pour l’homme d’affaires américain comme nous avons pu le voir dans le sujet précédent.

Pour comprendre pourquoi un tel revirement de situation (les actionnaires voulant sa démission il y a quelques mois étant majoritaires), il convient d’étudier les actions prises par le PDG. En effet, ce dernier a procédé à de nombreux changements, malgré son implication personnelle certaine dans les faits de harcèlement sexuel révélés l’été dernier.

A lire aussi : Dossier - Quelles sont les possibilités d'évolutions pour Activision-Blizzard suite à l'annonce de Microsoft ?

L’entreprise a ainsi nommé un nouveau responsable de la diversité, de l’équité et de l’inclusion au cours du mois d’avril et a fait le choix de reconnaître officiellement les syndicats de salariés protestants face à cette situation. Autant d’éléments qui plaident en la faveur du PDG, bien que les actionnaires aient réclamé d’un commun accord la publication annuelle d’un rapport sur la gestion de la situation par ABK.

USA : Les acteurs du gaming se mobilisent et militent pour le retour du droit à l’avortement

Cette semaine, la Cour Suprême du gouvernement américain a révoqué le droit à l’avortement, permettant à chaque Etat de choisir s’il souhaite autoriser ou non l’avortement. Depuis cette décision, l’IVG a été interdite dans 7 États, son accès pourrait être restreint dans plus de 30 États. Une décision qui n’est pas au goût des acteurs du jeu vidéo, en particulier ceux situés sur le sol américain, qui protestent tous publiquement face à cette décision.

Bungie, Microsoft (et Bethesda), de nombreux PlayStations Studios, Electronic Arts, Niantic, Ubisoft, Media Molecule et même Activision-Blizzard ont rejeté publiquement cette décision. De nombreux studios, à l’instar de Bungie, se sont même engagés pour fournir à toutes leurs employées un accès à l’IVG, et plus largement à l’ensemble de ses salariés un “accès sûr et abordable aux soins de santé essentiels”.
Bungie n’est pas la seule entreprise à se mobiliser contre cette décision. D’autres entreprises au poids bien plus important à l’instar de Microsoft ont tenu des déclarations similaires, assurant un accès à l’IVG et aux soins essentiels à prix abordable quel que soit leur lieu de résidence dans le pays.

Square Enix continue ses investissements dans le cloud gaming et entre au capital de Blacknut

Il y a près de deux mois, Square Enix et Embracer ont annoncé la vente à un prix dérisoire des studios occidentaux du groupe japonais, suite à des contre-performances successives de leurs productions. Avec ce rachat, Square ambitionnait de recentraliser ses ressources sur ses studios asiatiques, tout en investissant dans des nouvelles technologiques comme l’IA, le métavers, les crypto-monnaies ou encore le cloud gaming.
C’est donc assez logiquement que l’on apprend cette semaine que le groupe est entré au capital de Blacknut, une société française spécialisée dans les solutions cloud. Cela se produit alors que Blacknut, proposant un service d’abonnement de jeux à la façon de Microsoft avec son Game Pass, n’a de cesse d’accroître son nombre d’abonnés avec un enrichissement constant du catalogue de la start-up bretonne.

Avec ce nouveau financement, dont le montant n’a pas été dévoilé, Square Enix noue un partenariat avec un acteur bien motivé à aller de l’avant puisque Blacknut devrait bientôt arriver en Amérique Latine et au Moyen-Orient et multiplie les partenariats (Telecom Italia, Telecall (Brésil), Celcom (Malaise), SNK, Focus Entertainment, Nacon, Team17 ou encore Deep Silver).

En bref cette semaine :

- En France, Mario Strikers: Battle League Football s’impose en tête de liste des meilleures ventes de la semaine. Il est suivi de Nintendo Switch Sports, Horizon Forbidden West, Mario Kart 8 Deluxe et Minecraft dans sa version Switch.
- Rien ne va plus au Japon ! Alors que Nintendo continue de dominer le marché hardware, Microsoft s’impose pour la première fois de son histoire face à PlayStation. En effet, suite aux annonces des portages des Persona ou de Wo long : Fallen Dynasty, l’éditeur américain semble enfin plaire au public japonais et s’impose aux 4e et 5e places du classement, derrière la Switch OLED (22 860 ventes), normale (19 907 ventes) puis Lite (7 638 ventes), avec plus de 3 000 ventes pour chacun de deux modèles de Xbox Series.

Côté software, Nintendo continue là aussi de dominer le classement. On retrouve ainsi en tête de liste : Demon Slayer: Kimetsu No Yaiba (20 964 ventes), Nintendo Switch Sports (18 789 ventes), Mario Strikers: Battle League Football (13 002 ventes), Kirby et le monde oublié (8 649 ventes) et Mario Kart 8 Deluxe (8 456 ventes).

- Le jeu de gestion Cities Skylines (Paradox Interactive) s’est vendu à plus de 12 millions d’unités dans le monde.

- Pour son passage en free-to-play, plus de 20 millions de joueurs se sont lancés dans Fall Guys: Ultimate Knockout. Le tout en seulement 48 heures.
- Cette année, la Gamescom est en train de perdre son prestige. Alors que le salon le plus fréquenté au monde revient cette année à Cologne, de nombreux acteurs ont annoncé qu’ils ne participeront pas à cette édition. Nintendo, Activision-Blizzard, Take-Two Interactive, Wargaming et maintenant Sony ont annoncé qu’ils ne participeront pas au salon allemand.

- Nintendo sera présent à la Japan Expo ! Alors que la société japonaise a annoncé il y a quelques semaines ne pas être présente à la Gamescom afin de prendre part à davantage de petits rassemblements partout en Allemagne, l’éditeur japonais sera bien présent pour le salon parisien. Pour rappel, la Japan Expo se tiendra du 14 au 17 juillet prochain.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Lilty501
" Rien ne va plus au Japon ! Alors que Nintendo continue de dominer le marché hardware, Microsoft s’impose pour la première fois de son histoire face à PlayStation. En effet, suite aux annonces des portages des Persona ou de Wo long : Fallen Dynasty, l’éditeur américain semble enfin plaire au public japonais et s’impose aux 4e et 5e places du classement, derrière la Switch OLED (22 860 ventes), normale (19 907 ventes) puis Lite (7 638 ventes), avec plus de 3 000 ventes pour chacun de deux modèles de Xbox Series. "

Je pense surtout que cela s'explique par la grosse pénurie qui touche la PS5 au Japon.

Sinon, super dossier, merci à vous !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×