• Ma note
    Moyenne de 4,2 - 8 notes
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 8 ajouts
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

No More Heroes Disponible sur Wii

Aperçu de No More Heroes (Wii)

No More Heroes : ça va saigner !

Aperçu
GTA IV sortira sur PS3 et Xbox 360 mais boudera la Wii. Alors pour se consoler, on regarde ce qui se prépare sur Wii, et on jette un œil innocent à No More Heroes, le prochain jeu de GrassHopper Manufacture. Pourrait-il s’agir du GTA de la Wii ? La comparaison peut paraître osée, tant GTA est juste l’un des jeux les plus attendus de l’année 2008. Pourtant, No More Heroes ressemble s’en rapproche, avec une sensible différence : si GTA se veut réaliste, NMH s’annonce comme un délire permanent. Doit-on s’attendre à un méga-hit ? Eléments de réponse dans cette preview.

Un scénario commun pour un jeu original

Travis Touchdown est un assassin super hype qui n’est pas du genre à se laisser faire. Le garçon, qui a un ego assez démesuré, souhaite devenir le plus grand tueur de Santa Destroy, la ville qui sert de décor à ses pérégrinations. Dès lors deux solutions s’offrent à lui : tuer un max de vilains, ou aller directement liquider les assassins qui sont devant lui en terme de scoring. Les deux options semblent être retenues, les meilleurs assassins faisant office de boss finaux à abattre.

La première mission sera donc de tuer sèchement le numéro 10, afin de rentrer fièrement dans le top ten des plus grands tueurs, et enfin se faire un nom qui inspire le respect. Travis est dans la place. Travis a du style. Une grosse moto aussi. Reste que les développeurs s’amusent aussi à détruire le mythe. Par exemple, le grand Travis doit se rendre aux toilettes pour effectuer les sauvegardes… Les personnages ont une personnalité bien à eux, qui transparaît de leurs accoutrements et surtout des excellents dialogues qui ponctuent l’aventure. D’ailleurs, si vous trouvez Travis un peu décalé, il semblerait qu’il soit pourtant le plus sobre de tous, avec notamment des boss pour le moins originaux.

De Killer 7 à Tarantino

Graphiquement, on a vraiment affaire à un soft plutôt joli, sans non plus de grands risques de s'abîmer la rétine. A la manière de Killer 7, on est dans un style très proche du cel-shading, ce qui autorise des décors détaillés, bien que le jeu semble inégal sur ce point. Pour compenser ça, les effets flashy et autres explosions seront largement au rendez-vous. Voilà qui permet de dynamiser les combats. En revanche, les gerbes de sang, présentes à l’origine en surabondance, ont été censurées pour leur version nippone, et l’Europe suivra le même chemin. Dommage, car elles s’inscrivaient assez bien dans le délire du jeu. A la place, des pixels noirs s’évadent des ennemis que vous décapitez. La version US ne sera, elle, vraisemblablement pas censurée, si l’import vous tente.

Ce qui frappe dans No More Heroes, c’est la variété des inspirations, au risque parfois d’ailleurs de s’interroger sur la cohérence de ce grand mix culturel. Santa Destroy ressemble tantôt à une ville à la Miami, tantôt à une vieille ville européenne avec ses monuments et ses églises. De même, les personnages semblent souvent sortis d’un manga typiquement japonais, mais la culture occidentale revient en force avec en premier lieu ce sabre laser à la Star wars, ou ces cut-scenes à la Tarantino, sans oublier les prises de catch que vous pouvez enchaîner. Oui, du catch, pas du sumo. Travis est un vrai ricain.

La jouabilité est encore peu connue, mais on sait que les combos à réaliser à l’aide de la Wiimote et du nunchuk seront nombreux. Du simple coup d’épée à l’attaque éclair permettant de trancher votre ennemi en deux, l’arme laser sera la plus mise à contribution. Après avoir assainer plusieurs coups d’épée à un ennemi désormais en position de faiblesse, une flèche au milieu de l’écran vous indique dans quelle direction remuer votre Wiimote pour assainir le coup fatal. Travis s’éxécute alors dans un mouvement latéral ou circulaire, provoquant des éclairs et la fameuse nuée de pixels noirs qui s’échappe de vos victimes. Notre bonhomme est aussi capable du combat au corps à corps, à l’ancienne, et enverra valser les ennemis dans des prises de catch impressionnantes. On vous l’a dit, NMH se veut aussi jouissif que possible.

Une ambition avortée ?

On parlait de GTA et c’est vrai que le jeu s’en inspire sur de nombreux points. Des missions sont à réaliser, mais le joueur est libre de se déplacer comme il l’entend dans la ville, voire même de remplir des missions annexes. Cependant, d’après les premiers échos venus du Japon, où le jeu est déjà disponible, il semble que No More Heroes ne puisse pas prétendre rivaliser avec un GTA. Les missions s'enchaînent et se ressemblent toutes (tuer l’assassin numéro 10, puis 9, puis 8…), et les missions parallèles ne sont le plus souvent qu’un prétexte pour récupérer un peu de cash. Enfin et surtout, la ville est relativement vide et sans vie, là où l’intérêt de GTA est précisément de proposer un environnement réaliste et qui fourmille d’activité. De même, Santa Destroy est juste bien plus petite que les villes modélisées dans les jeux de Rockstar. La comparaison est donc peu flatteuse, mais en même temps, GrassHopper Manufactures n’a jamais prétendu développer un GTA-Killer, et de toute façon on en est visiblement loin.

S’agit-il alors plutôt d’un jeu dans la lignée de Killer 7, précédent jeu dirigé par Suda 51 (de GrassHoppers), ce qui réjouirait les fans du jeu en question ? Pas vraiment non plus. Certes, NMH en reprend la chartre graphique et à de nombreux égards l’ambiance, mais Killer 7 brillait par son scénario digne d’un film de David Lynch, alors que NMH mise avant tout sur l’action plutôt que sur l’aventure narrative. Le mieux semble donc d’éviter toute comparaison.
En conclusion, avec No More Heroes, il faut davantage s’attendre à une nouvelle expérience graphique originale et audacieuse, mêlant ambiance nippone et occidentale, le tout dans un jeu jouissif et fun. Quiconque y chercherait une certaine profondeur de jeu, un scénario riche, et un souci permanent du détail, serait probablement déçu. Pour les autres, NMH sort le 29 février 2009. Faites chauffer le sabre laser.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

L'attente de Puissance Nintendo

Moyenne

Pas de commentaire

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu No More Heroes (Wii) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
4.2/5

L'avis des visiteurs

No More Heroes, jeu déjanté et jouissif, souffre de sa structure comme principal défaut : devoir se taper les missions pénibles de la ville pour payer ses duels est lourdingue. Les duels sont des sommets d'ingéniosité et de mise en scène. Enchainer les duels n'aurait pas forcément été la...
Une tuerie!!!
Un bon jeu, bien bourrin et finalement bien défoulant.

Galerie images

Mots-clés en relation

Console
Wii

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×