News

Petit Dej PN du jeudi 18 août : Hatsune Miku : Project Diva Mega Mix, Splatoon 3, mauvaise presse sur le harcèlement au pays de Nintendo of America, Switch et les solutions d'accessibilité

Un nouveau numéro du Petit Dej PN avec un gros article sur les révélations de Kotaku et les accusations d'harcèlements sexuels au sein de Nintendo of America, en particulier touchant les contractuelles. On parle tout de même de jeux et de la prise en compte du handicap, y compris avec la Switch.

News
Un nouveau numéro copieux ce matin même si une grosse partie du contenu est morose pour pouvoir savourer pleinement son café et ses croissants. On félicite Kotaku au passage pour un superbe travail d'enquête sur les conditions de travail des contractuelles au sein de Nintendo of America, où une grande opération main propre semble nécessaire. On reviendra aussi sur les déclarations de Reggie Fils-Aimé (dont au passage on aimerait un retour sur l'enquête de Kotaku), évoquant les recherches autour de l'accessibilité pour tous suite aux réalisations mises sur le marché par Microsoft et sa Xbox. On évoquera de manière plus légère pour commencer un nouveau gros pack DLC pour Hatsune Miku Project Diva sur Switch, des petites vidéos diffusées par Nintendo autour de Splatoon 3, Kirby's Dream Buffet et sur la manière de jouer avec sa Switch à tout moment. Un menu bien copieux donc, très centré sur la société Nintendo ce matin ! Bon jeudi à tous et bonne lecture !

Hatsune Miku : Project Diva Mega Mix reçoit son 3e pack de DLC et c'est du lourd !

SEGA a annoncé qu'il sortira le DLC Bundle 3 pour Hatsune Miku : Project Diva Mega Mix sur Switch la semaine prochaine. Il sera disponible le 24 août 2022. Et quand on évoque DLC, SEGA a fait fort cette fois avec l'ajout de 72 nouveaux titres, portant l'ensemble disponible à un total de 250 chansons. Quelques titres ont été évoqués comme Dreaming Leaf, Far Away, Innocence, Iroha Uta...

Quoi qu'il en soit, si vous voulez pouvoir accueillir cet ajout la semaine prochaine, il faudra lui réserver un espace de stockage de 20 Go sur votre carte microSD. On espère que vous avez de la marge !

On notera aussi que Sega a confirmé sa présence à la Gamescom de cette année :

SEGA is going to Gamescom!18/08/2022

Splatoon 3 : nouveau trailer japonais de 5 minutes

Nintendo a publié un nouveau trailer japonais pour Splatoon 3 d'une durée de cinq minutes. On a vérifié ce matin, elle n'est pas encore disponible dans une autre langue. La vidéo présente les mécanismes de base du jeu, les armes, et nous avons également un bref aperçu du mode solo.

これからはじめるスプラトゥーン18/08/2022


Nintendo publie deux nouvelles publicités "Switch My Way".

On sait que l'on peut emporter notre console n'importe où et jouer à n'importe quelle occasion, bref comme on le souhaite.

Nintendo poursuit sa série de publicités " Switch My Way " avec deux nouveaux épisodes mettant à l'honneur Pokémon, Mario Kart et Splatoon. Les deux vidéos sont assez courtes, 30 secondes chacune. A chaque fois on a Pokémon Legends: Arcéus puis soit Splatoon 3 ou soit Mario Kart 8 Deluxe.

Nintendo Switch My Way - Pokémon Legends: Arceus, Splatoon 318/08/2022


Nintendo Switch My Way - Mario Kart 8 Deluxe, Splatoon 318/08/2022

Kirby's Dream Buffet fait sa promo au Japon

Au Japon, Nintendo publie de deux petites vidéos autour de Kirby's Dream Buffet. Malheureusement le format employé, visant le marché mobile beaucoup plus développé que nous en Asie, ne nous permet pas de les intégrer dans ce petit Dej. On vous donne les liens pour pouvoir néanmoins les consulter.

Nintendo of America réagit au rapport de Kotaku concernant des plaintes de harcèlement sexuels au sein de la division américaine.

Nintendo of America est sorti de son silence suite au dernier billet de Kotaku, compilant certains faits semblant indiquer des pratiques de harcèlements sexuels au sein de Nintendo of America. La compagnie est déjà au centre d'une polémique autour de pression anti-syndicale concernant son personnel temporaire, avec possible poursuite de l'affaire en justice, c'est donc une nouvelle épine qui vient se planter dans le pied du PDG Doug Bowser après ces nouvelles révélations.

Doug Bowser, président de Nintendo of America, s'est donc fendu d'un communiqué en interne indiquant qu'il prenait grandement au sérieux ces nouvelles révélations et qu'il y avait une enquête interne pour vérifier ces faits. Le message a été publié sur le compte SharePoint de la société. M. Bowser a indiqué que Nintendo of America prenait ces allégations au sérieux et qu'elle "enquêtait activement sur ces dernières plaintes".

Nous avons toujours enquêté et enquêterons toujours sur toutes les allégations dont nous avons connaissance, et nous enquêtons activement sur ces allégations les plus récentes.

Nous avons des politiques strictes conçues pour protéger nos employés et associés de toute conduite inappropriée et nous attendons de tous ceux qui travaillent pour ou avec nous qu'ils respectent pleinement ces politiques. Nous avons toujours enquêté et enquêterons toujours sur toutes les allégations dont nous avons connaissance, et nous enquêtons activement sur ces réclamations les plus récentes.

N'oubliez pas que nos équipes RH sont là pour vous soutenir. Si vous subissez, avez subi, êtes témoin ou avez été témoin de quoi que ce soit concernant un tel comportement contraire à nos normes de conduite, au bon fonctionnement de votre quotidien d'employé ou aux valeurs de l'entreprise, veuillez contacter immédiatement votre DRH.

Comprendre le rapport lancé par Kotaku qui met le feu aux poudres


Il y a deux ans, une testeuse de jeux sous contrat nommée Hannah (nom fictif) a vécu une expérience malencontreuse, la poussant à quitter l'emploi de ses rêves chez Nintendo of America après près de dix années de travail. Plusieurs employés avaient créé un groupe de discussion sur le serveur Microsoft Teams de Nintendo appelé "The Laughing Zone". C'était censé être un endroit léger où les collègues pouvaient partager des mèmes entre eux. Tout a changé lorsqu'un traducteur masculin, employé interne de Nintendo, a été intégré au groupe. Rapidement, il a posté des captures d'écran Reddit expliquant pourquoi Aquali était le meilleur Pokémon pour faire l'amour. Hannah a été dégoûtée par les descriptions explicites. Lorsque la conversation a porté sur Genshin Impact, le traducteur a posté un gif de Paimon, un personnage enfantin du jeu. Il a expliqué qu'il n'y avait pas de mal à être attiré sexuellement par Paimon malgré son apparence, sa voix et sa personnalité enfantines. Hannah a fait une capture d'écran des commentaires sexuels et a tenté d'alerter Aerotek, la société de recrutement sous laquelle elle était engagée alors qu'elle travaillait au siège de Redmond, à Washington.

Nintendo était presque devenue comme un cauchemar. C'est triste parce que j'adore Nintendo ; j'ai grandi avec Nintendo. J'étais si excitée de rejoindre Nintendo quand je suis arrivée, et je pensais que j'allais quelque part, a déclaré Hannah. Mes supérieurs me disaient que je faisais du très bon travail. Mais en signalant l'incident, elle avait déclenché une chaîne d'événements qui l'ont conduite à quitter son emploi de testeuse de jeux Nintendo.
A nouveau, on revient sur un point crucial : la main-d’œuvre contractuelle semble poser pas mal de problèmes au sein de Nintendo of America.

Nintendo n'est pas la seule entreprise à utiliser de la main-d'œuvre contractuelle pour tester des jeux, mais c'est l'une des plus rentables. Un rapport sur la responsabilité des entreprises a montré que les ventes nettes de ses propriétés d'avril 2020 à mars 2021 ont totalisé plus de 13 milliards de dollars. Les travailleurs contractuels sont un élément essentiel pour que l'entreprise réalise des bénéfices aussi énormes. Nintendo ne publie pas le nombre de travailleurs contractuels dans son rapport annuel. Mais au moment de la rédaction de ce rapport, la page des carrières de Nintendo indiquait qu'environ 25 % des postes annoncés pour son siège nord-américain étaient des postes contractuels. Les employés à temps plein de Nintendo étaient appelés les "badges rouges", un terme utilisé pour décrire la bande rouge vif sur leur carte d'identité d'employé.

Les femmes largement sous-représentées au sein de Nintendo

Le problème est que les femmes restent à la fois sous-représentées parmi les contractuels, mais aussi peu souvent embauchées à temps plein. Cinq sources ayant travaillé chez Nintendo ont estimé que le pourcentage de femmes contractuelles dans le domaine des tests oscillait autour de 10 % (sur la base des effectifs de leurs propres équipes). Dans certains projets sur lesquels les sources ont travaillé avec plusieurs dizaines de membres de l'équipe, le nombre de femmes dans l'équipe était de l'ordre de quelques membres. Cet écart peut s'expliquer par le fait que de nombreux jeux Nintendo n'ont pas été testés par du personnel classé comme employé de Nintendo. Il s'agissait d'employés qui travaillaient sous l'égide de la société contractante Aerotek. Mais même parmi les employés à temps plein, seul 37 % des employés salariés de Nintendo of America sont des femmes, et seulement 23,7 % de ses cadres sont des femmes au niveau mondial.

Cette sous-représentation s'accompagne malheureusement de son corollaire ; les inégalités salariales entre les hommes et les femmes. C'est ce qu'Hannah a également confié à Kotaku. Après avoir travaillé chez Nintendo pendant neuf ans, elle a découvert qu'un contractuel masculin plus jeune dans son département de test gagnait 19 dollars de l'heure alors qu'elle en gagnait 16. Elle a demandé à Aerotek ce qu'elle pouvait faire pour combler l'écart salarial et s'est battue pour obtenir une augmentation de salaire pendant plusieurs semaines avant d'arriver finalement à 18 dollars. Une femme a déclaré être restée au même salaire de base pendant six ans jusqu'à ce qu'elle obtienne une offre plus élevée ailleurs et qu'elle menace de partir. Une autre femme s'est vu offrir le double de son salaire actuel alors qu'elle travaillait dans une autre entreprise.

Hannah a affirmé que la direction d'Aerotek l'a avertie de ne pas faire trop de vague après avoir signalé l'incident. Elle a déclaré que ses amis du groupe de travail lui ont reproché d'avoir signalé l'incident et que la seule répercussion à laquelle la personne visée par la plainte a été confrontée a été de recevoir une formation sur le harcèlement sexuel. Aerotek avait déjà licencié l'un de ses sous-traitants pour avoir fait des commentaires sur la couleur des sous-vêtements d'Hannah, mais concernant les commentaires sexuels dans la discussion de groupe de ce traducteur, Aerotek ne pouvait rien faire à son niveau car c'était un employé à temps plein de Nintendo. Il est à noter qu'Aerotek (réorganisé en Aston Carter aujourd'hui) n'a pas voulu répondre aux sollicitations de Kotaku sur le sujet.

Nintendo a doté ses départements de test d'employés temporaires de la société Aerotek. Selon le National Labor Relations Board (NLRB), Aerotek a fait l'objet de nombreux procès au fil des ans. Et Aerotek a déjà été mêlée à une controverse pour des pratiques commerciales discriminatoires. L'année dernière, la Commission pour l'égalité des chances en matière d'emploi a contraint l'entreprise à verser plus de 3 millions de dollars pour régler une plainte pour discrimination fondée sur "l'âge, le sexe et la race". Selon le Chicago Reporter, l'agence fédérale enquêtait depuis 2008 sur la société contractante pour discrimination raciale et sexuelle. Dans une déclaration au Chicago Reporter, Aerotek a dit : "D'abord et avant tout, il n'y a pas de place pour la discrimination dans notre entreprise ou notre industrie. L'égalité des chances en matière d'emploi est une valeur fondamentale chez Aerotek." Ni un porte-parole des relations publiques d'Aerotek ni Aston Carter n'ont répondu à une demande de commentaire.

Aerotek s'est scindée en trois marques différentes l'année dernière, deux mois avant d'avoir accepté de payer le règlement de la discrimination. Parmi elles, l'unité commerciale Aston Carter nouvellement formée a continué à travailler avec Nintendo pour fournir à l'entreprise des travailleurs contractuels. La plainte pour violation des droits syndicaux déposée auprès du NLRB mentionne Aston Carter et Nintendo comme employeurs conjoints. Ni Nintendo of America ni Aston Carter n'ont répondu aux articles concernant la plainte déposée en avril auprès de la NLRB ou le traitement des employés contractuels sur le lieu de travail.

Hannah a estimé que la réponse d'Aerotek n'était pas satisfaisante et qu'elle avait subi suffisamment d'incidents inappropriés au cours des dix années pendant lesquelles elle a travaillé sur les produits Nintendo. Elle a quitté son emploi parce qu'elle estimait que son lieu de travail ne la protégeait pas suffisamment contre les comportements sexuellement inappropriés des hommes. Selon d'anciennes et d'actuelles employées travaillant sur des jeux Nintendo, beaucoup d'autres personnes ont estimé que le bureau de Redmond, à Washington, avait du mal à traiter les femmes avec respect.

Kotaku enquête et recherche de nouveaux témoignages


Kotaku a parlé à dix personnes qui ont travaillé chez Nintendo à différents moments de la dernière décennie, ce qui couvre donc la période où Reggie Fils-Aimé était le président puis l'arrivée de Doug Browser à son poste. Elles ont raconté l'histoire d'une culture d'entreprise où les comportements sexistes étaient monnaie courante, et où très peu de mesures étaient prises pour y remédier. La plupart d'entre elles ont requis l'anonymat car des représailles pourraient entraîner une perte d'opportunités d'emploi dans toute l'industrie du jeu. Ces employés ont travaillé sur des jeux et des consoles allant du début de l'ère Wii U à la génération actuelle de la Nintendo Switch. Outre le harcèlement, les femmes contractuelles ont également rencontré des problèmes pour essayer de progresser dans l'entreprise.

"J'ai postulé pour un tas d'autres emplois dans l'industrie, et ils me demandaient pourquoi je cherchais à quitter Nintendo [après plusieurs années]. Le manque de possibilités d'avancement y était pour beaucoup", a déclaré une ancienne contractuelle.

L'ancienne testeuse Valerie Allison a déclaré qu'elle demandait à ses responsables comment elle pouvait être promue à un poste permanent. Alors que le site web de Nintendo indiquait des avantages tels que le congé parental pour les employés à temps plein, Valerie Allison se sentait poussée à devenir employée à temps plein car elle avait besoin d'un revenu stable et d'avantages. Kotaku a contacté Nintendo pour connaître les actions mises en place par l'entreprise pour s'assurer que les femmes avaient une chance équitable de progresser dans leur carrière. Un porte-parole de Nintendo a accusé réception de la demande de Kotaku mais n'a pas fait de déclaration pour le moment.

Afin d'améliorer sensiblement leur conditions de travail au bureau de Redmond, les contractuelles espéraient être converties en badges rouges. Malheureusement, de nombreux anciens employés qui ont travaillé comme contractuels pendant des années ont réalisé que cet espoir de titularisation était bien souvent vain.

Votre chance [d'être converti en temps plein] était probablement pire en tant que femme", a déclaré un ancien testeur de produits qui a travaillé sur le hit du lancement de la console Switch, The Legend of Zelda : Breath of the Wild (28 millions d'unités vendues dans le monde). "Ce sont généralement les gars [qui sont promus]. Ils sont généralement tous amis. Ils regardent le Super Bowl ensemble."
Le jour même où Kotaku a rapporté les conditions des travailleurs contractuels, le président de Nintendo of America, Doug Bowser, a reconnu en interne les allégations des médias sur les conditions de travail dans l'entreprise. Il a déclaré que Nintendo avait une "tolérance zéro pour les comportements inappropriés, y compris le harcèlement, la discrimination ou l'intimidation." Kotaku a contacté l'entreprise pour demander quelles mesures Nintendo a prises pour faire appliquer sa politique de tolérance zéro pour les employés contractuels, mais n'a pas reçu de commentaire au moment de la publication.

Mais l'enquête révèle qu'il existe des moyens plus subtils d'empêcher les femmes contractuelles de faire carrière chez Nintendo of America, ont déclaré des sources. D'anciennes testeuses ont parlé à Kotaku d'un turn-over de talents féminins que la direction ne cherchait pas à conserver au sein de l'entreprise. Les contractuels n'ont pas d'objectifs ou de critères explicites à atteindre qui pourraient leur assurer une conversion à temps plein - ou même un renouvellement de contrat.

L'ancienne testeuse Valerie Allison a travaillé chez Nintendo of America de 2009 à 2014. Elle a demandé à ses responsables comment elle pourrait être promue à un poste permanent, mais on lui a fait une série de suggestions vagues.

"Rien n'était basé sur une grille d'actions précises. C'était plutôt des choses comme : 'Tu dois passer plus de temps en tête à tête avec ce type. Je vais t'inviter à déjeuner, tu sais, avec untel ou untel. Assurez-vous de parler de ce genre de choses", a déclaré Allison à Kotaku. "Rien qui [était] des choses spécifiques liées au travail. On ne vous donnait aucun de ces outils."

"Il y avait beaucoup de favoritisme, de copinage", raconte un autre ancien contractant qui a testé des jeux à l'époque de la 3DS et de la Wii U. "On partait du principe que si une femme réussissait, c'est parce qu'elle était amie avec les bonnes personnes".

La sous-représentation des femmes au sein de la société ne leur permettaient pas d'être défendues avec efficacité. C'est malheureusement un constat au sein de nombreuses entreprises actuelles, y compris en France, et la route est encore fort longue pour permettre une réalité d'égalité de traitement, malgré les lois mises en place et les bonnes paroles aux médias ponctuellement.

Là où la situation s'est gâtée, c'est lorsque Hannah et deux autres femmes contractuelles disent également qu'en 2020 et avant, elles ont été victimes de harcèlement de la part des travailleurs à temps plein de Nintendo et de leurs collègues contractuels d'Aerotek.

Il y avait un homme [employé à plein temps] qui faisait constamment des blagues et des commentaires vraiment grossiers, mais il était l'ami de tout le monde. Tout le monde l'aimait, a déclaré Hannah. Moi et d'autres employées n'aimions pas ce qu'il disait. Mais nous n'avons rien dit parce que si vous [le faisiez], on vous traitait de trop sensibles.
La différence de pouvoir entre les employés à temps plein et les contractuels exacerbait les comportements inappropriés - donnant aux femmes contractuelles une raison supplémentaire d'aspirer à un emploi à temps plein.

Melvin Forrest et Eric Bush dans le viseur des accusations, mais nous devons pour le moment redire la présomption d’innocence de ces deux personnes faute d'action judiciaire.

Melvin Forrest travaille dans le département des tests de produits depuis le début des années 90, et il est finalement devenu le chef du département. Forrest a travaillé sur des titres Nintendo emblématiques tels que Mario Kart : Double Dash !!, Donkey Kong Country et Metroid Prime. Forrest établit les plannings des associés d'Aerotek, décidant qui revient après la fin d'un projet, il était donc crucial de maintenir une bonne relation de travail avec lui. C'était un problème pour les testeuses qui ont eu des expériences très inconfortables avec Forrest en tant que manager.

Plusieurs sources indiquent à Kotaku que Forrest a fait des avances inappropriées aux testeuses. Parmi elles, Allison, qui travaillait sous les ordres de Forrest en tant qu'assistante de saisie de données. Tout le monde savait qu'il faisait des commentaires, qu'il draguait les gens, qu'il disait à ses collègues : "Oh, elle est si belle", dit-elle. Des accusations qui si elles sont bien fondées peuvent donc être très graves.

L'ancien testeur contractuel Chris Ollis, qui a travaillé chez Nintendo jusqu'en 2014, se souvient que "[Forrest] courait après toutes les filles des associés" et que ces derniers s'avertissaient même mutuellement de ne pas s'approcher de son bureau. Un ancien testeur a déclaré qu'il faisait des commentaires sur le poids et l'apparence des collaboratrices. Cependant, beaucoup ont eu le sentiment qu'ils n'avaient pas d'autre choix que de rester en bons termes avec Forrest. "Si vous étiez amical avec lui, vous aviez plus de chances d'être ramené plus tôt ou moins de chances d'être licencié", a déclaré Allison.

Kotaku a pu confirmer que Forrest a travaillé chez Nintendo jusqu'à au moins 2017, bien que la société n'ait pas fait de commentaire sur le fait qu'il y soit toujours employé ou non. Kotaku a également tenté de contacter Forrest par différents moyens de contact, mais il n'a pas retourné de message au moment de la publication.

En novembre 2010, Ollis a été invité à un gala à Seattle pour lequel Nintendo était un sponsor. Il a raconté à Kotaku que, lors de la soirée, son superviseur Eric Bush s'est penché vers lui et lui a demandé de demander à une contractuelle de quelle couleur était sa culotte. Bush était également un employé très prolifique dont le nom figure au générique de certains des jeux les plus appréciés de Nintendo, comme Golden Sun, plusieurs titres Pokémon et Breath of the Wild. Une testeuse a corroboré l'incident auprès de Kotaku, précisant qu'elle en avait entendu parler par d'autres collègues avant de l'apprendre par Ollis lui-même. Des propos très déplacés donc et fort regrettable pour une personnalité aussi influente que Eric Bush.

D'après son LinkedIn, Ollis est toujours employé par Nintendo en tant que responsable adjoint des tests de produits. Un porte-parole de Nintendo a accusé réception de notre demande de commentaire, mais n'a pas fait de déclaration. Bush n'a pas non plus répondu aux tentatives de Kotaku de le contacter.

Des pressions bien plus délicates en cas d'homosexualité connue

"[Les tests de produits] ressemblaient vraiment à une maison de fraternité parfois", a déclaré une ancienne testeuse qui a travaillé dans le département en 2017. Elle a essayé d'éviter d'interagir avec un homme qui détenait tant de pouvoir au sein du département, mais elle a quand même dû faire face à des collègues masculins. Ils faisaient des blagues sur les stéréotypes de genre et les personnages féminins qui se faisaient retourner la jupe. Lorsqu'elle se plaignait, les hommes lui disaient qu'elle devait être assez forte pour travailler dans le domaine des tests de produits. Après qu'elle ait mis en place un bouclier contre les commentaires sexuels au travail, son superviseur l'a félicitée pour avoir été plus forte que la fille qui avait pleuré au bureau.

Les femmes homosexuelles ont été confrontées à un niveau supplémentaire de comportement importun et de traitement inégal. Hannah est une lesbienne déclarée et a ouvertement parlé de sa sexualité lorsqu'elle était chez Nintendo. Elle se souvient de son coordinateur de secours, un homme nettement plus âgé qui a essayé de la draguer alors qu'elle venait de commencer à travailler dans l'entreprise en 2012. Lorsqu'elle a révélé sa sexualité, il a dit : "Oh, vous êtes lesbienne. C'est plutôt triste." C'était une mauvaise première impression pour la longue carrière d'Hannah au siège de Nintendo, mais ce ne serait pas la seule.

Elle a eu du mal à gérer ses relations de travail avec ses collègues masculins qui l'ignoraient lorsqu'elle disait des choses comme "Je suis une lesbienne... je ne vous aime pas comme ça". Après avoir expliqué pourquoi elle ne pouvait pas répondre aux avances de ses collègues masculins, ceux-ci lui demandaient : "Oh, mais tu es sûre ? Mais tu flirtes avec moi ? Tu fais juste la difficile." Ces commentaires la mettaient si mal à l'aise qu'elle mettait ses collègues masculins "à distance", ce qui, selon elle, avait un impact négatif sur sa carrière.

Une autre testeuse homosexuelle qui a travaillé sur des jeux Nintendo pendant près de dix ans affirme avoir été injustement ciblée par Aerotek en raison de sa sexualité. Pendant les pauses, elle et une autre testeuse qu'elle fréquentait se tenaient la main. Elle affirme qu'un superviseur d'Aerotek les a convoqués dans le bureau des contrats et les a réprimandés pour avoir violé la "politique de non-contact" de l'agence, qui était rarement appliquée aux couples hétérosexuels montrant de l'affection au bureau. Kotaku a contacté Aerotek et Aston Carter, mais ils n'ont pas répondu à une demande de commentaire au moment de la publication.

En fait, il était courant que des employés à plein temps de Nintendo sortent avec des contractuels employés de façon précaire. "Beaucoup de badges rouges de NOA avaient la réputation d'utiliser le pool de testeurs des associés comme un bassin de rencontres", a déclaré Allison à Kotaku. Si vous étiez approchée par un badge rouge et qu'il semblait vouloir vous draguer, [d'autres femmes ont dit que] vous ne vouliez pas le dissuader trop fort." Les avantages d'une relation amoureuse avec les employés de NOA étaient les opportunités et l'accès. La plus emblématique est la fête de Noël de l'entreprise, qui est interdite aux autres entreprises à moins d'être accompagnés d'un "badge rouge". Pour les associés qui tentaient d'améliorer leur statut, cela valait la peine de composer avec le déséquilibre des pouvoirs si cela signifiait faire partie de la prestigieuse marque Nintendo.

Des témoignages que l'on retrouve également au sein des emplois Lotcheck Game tester

En février, un testeur (une testeuse ?) travaillant pour la division Lotcheck, un département qui effectue les vérifications finales de la performance des jeux sur les consoles Nintendo, a envoyé une lettre au nom d'une douzaine de testeurs à la direction de Nintendo. Dans la lettre (obtenue et examinée par Kotaku) leur demandant d'améliorer les conditions de travail des testeurs, il est indiqué que le département était un "environnement peu sûr et inconfortable pour les testeuses."

"[Lotcheck] devenait un endroit profondément inconfortable à vivre en tant que femme", a écrit un contributeur anonyme dans la lettre. "J'avais l'impression d'être traitée avec un sentiment d'"altérité". Certaines personnes ont agi d'une manière qui m'a mise mal à l'aise, puis m'ont demandé de ne pas en parler aux RH parce que j'aurais 'mal interprété', ce qui m'a fait me sentir coupable de mon propre malaise. Je ne me suis jamais sentie intégrée dans ce que je faisais ou respectée".
La testeuse affirme qu'Aston Carter avait accusé réception de la lettre, mais n'a pas agi en raison de l'anonymat des employés. Kotaku a contacté Nintendo pour lui demander si elle avait vu la lettre, mais la société n'a pas fourni de déclaration au moment de la publication.

Le malaise des femmes ne s'arrêtait pas aux blagues de mauvais goût, et elles n'avaient pas toujours le sentiment de pouvoir signaler les incidents en toute sécurité. Une ancienne contractuelle a affirmé qu'un testeur plus expérimenté l'avait harcelée entre juillet 2011 et février 2012. Il lui a passé des appels et envoyé des SMS sur son téléphone qu'un témoin a jugé "dérangeants". Kotaku a corroboré les rapports de son comportement persistant avec trois autres sources. La victime du harcèlement a déclaré à Kotaku qu'elle pleurait à son bureau et avait des crises de panique tous les jours. Mais comme l'homme était "ami avec les bonnes personnes", elle ne pensait pas pouvoir signaler le harcèlement à sa société contractante. Trois autres sources ont corroboré la façon dont le harceleur avait le champ libre pour tourmenter sa victime.

"Il m'a dit textuellement qu'il me ferait virer si je le signalais", a déclaré la femme à Kotaku.
Malgré ces incidents importuns, de nombreuses femmes ont choisi de rester chez Aerotek pendant des années en raison de leur attachement à la marque Nintendo. Pourtant, les sources ne pensent pas que cette loyauté était nécessairement réciproque.

"Vous n'êtes qu'une marchandise jetable", a déclaré un ancien testeur de Breath of the Wild à Kotaku. "Et on vous rappelle que si vous n'êtes pas prêt à faire quelque chose... quelqu'un d'autre serait ravi d'avoir votre place".

Nintendo of America a déjà reconnu la discrimination sexuelle au sein de l'industrie du jeu vidéo. En août 2021, le président de NOA, Bowser, a rédigé une déclaration interne condamnant les rapports de harcèlement sexuel chez Activision Blizzard. À la suite des comptes rendus chez l'éditeur de Call of Duty, Nintendo a mis à jour sa propre politique de gouvernance d'entreprise en s'engageant à "augmenter la proportion de femmes dans les postes de direction" de l'entreprise. Kotaku a contacté Nintendo pour savoir quelles mesures concrètes l'entreprise prenait pour améliorer sa diversité de genre, mais n'a pas reçu de commentaire au moment de la publication.

Cependant, le document ne traite pas de la mobilité ascendante des testeuses contractuelles qui travaillent sur ses jeux et consoles. Les améliorations apportées au sein de NDA ne sont pas garanties de se répercuter sur les employés contractuels de Carter. Une employée actuelle a déclaré que les RH du bâtiment où travaillent la plupart des employés à temps plein de Nintendo s'efforcent activement de "promouvoir la diversité et l'inclusion" au sein de NDA. Cependant, elle a également reconnu que "chacun des différents bâtiments associés au campus de Nintendo à Redmond est un petit microcosme... il n'y a pas beaucoup d'occasions de rencontrer des gens d'autres secteurs de l'entreprise".

Les problèmes de main-d'œuvre de Nintendo se poursuivent. Le 7 août, une deuxième plainte a été déposée auprès du NLRB contre Nintendo et Carter. Elle accuse les employeurs de "représailles, de licenciement, de discipline" à l'encontre d'"activités concertées" et de "règles coercitives". Le statut de cette affaire et de la première plainte d'avril est toujours en cours.

On ne peut que saluer les efforts de Kotaku au niveau de son travail d'enquête pour espérer faire bouger les lignes et forcer les instances dirigeantes de Nintendo a réellement prendre la mesure du problème. Mais comme le souligne cette enquête, le cloisonnement entre les différentes entités est important, si Nintendo peut effectivement améliorer les conditions de travail et les rémunérations de son personnel féminin, il reste un gros chemin en revanche au niveau d'un travail de réciprocité de ses contractuels. Le plus important est désormais de savoir si Nintendo était vraiment au courant des faits et ce qu'elle a réellement fait pour stopper les agissements de personnes dûment identifiés. Doug Bowser avant d'être le président de Nintendo of América était déjà dans la structure. Si des comportements aussi anciens ont été révélés, ne pouvait-il pas être au courant de certains faits, même à minima ?

Nintendo of America se dirige peu à peu vers une situation à la Ubisoft. Seule différence notable, l'essentiel des faits concernent des contractuels jusqu'à présent. Cette première libération de la parole doit maintenant permettre de vraies actions fortes car autrement l'image de Nintendo of America, et collatéralement de Nintendo en entier, risque d'être ternie. On peut légitiment se dire que cette mauvaise presse va traverser les océans et que ce type d'informations est déjà tombé dans l'oreille du président général de Nintendo au Japon. Nintendo of America va devoir agir rapidement pour remettre de l'ordre dans tout cela s'ils ne veulent pas voir les hautes instances japonaises mettre quelques points sur les i.

Au final, Nintendo of America se retrouve confronté au mouvement de fonds qui touchent de nombreuses entreprises aujourd'hui : les relations au travail, rythme de travail, les inégalités de traitement entre contractuels et employés internes, la place des femmes, les comportements toxiques de certains membres haut placés, l'insuffisance des relais pour transmettre les problèmes...De vieilles habitudes ancrées depuis des décennies et dont il va falloir apprendre à surmonter très vite désormais, via l'arrivée aux manettes de personnes charismatiques et surtout mieux formées sur ces sujets au niveau des techniques de management.

Pour retrouver tous les détails de Kotaku, c'est par ici.

Quand Reggie Fils-Aimée avoue que Nintendo a voulu s'inspirer d'un produit Xbox.

On le sait, le marché du jeu vidéo est très compétitif et lorsqu'un concurrent met sur le marché un produit innovant, les autres étudient le concept et voient comment ils pourraient proposer quelque chose de similaire et même en mieux. On sait ainsi que Sony s'est penché très sérieusement sur le succès de la Switch et de son format portable (on s'est même demandé si elle n'allait pas relancer une petite console portable multimédia performante mais au final rien n'est venu sur le marché) et on a déjà remarqué l'ergonomie de nombreuses manettes, y compris la manette pro Wii U et Switch, très inspirée des manettes Xbox.

Et puisque l'on parle de contrôleur, la déclaration récente de l'ancien directeur de NIntendo Reggie Fils-Aimé auprès d'un média américain, retraçant ses 15 ans à la tête de la division américaine de l'entreprise, n'est pas surprenante. Elle est intéressante car c'est probablement la première fois qu'on entend parler de cette recherche au sein de Nintendo.

Il y a environ cinq ans, Microsoft a révolutionné l’accessibilité aux jeux vidéo en proposant sa manette Adaptative Xbox. Ce contrôleur pas comme les autres permet de bénéficier d’un choix immense de paramétrages pour permettre aux joueurs en situation de handicap de jouer confortablement, ou tout simplement de jouer tout court, puisque les manettes traditionnelles ne sont souvent pas adaptées à ce genre de situation.


Conçue principalement pour répondre aux besoins des joueurs à mobilité réduite, la manette Xbox Adaptive Controller est un hub unifié pour les appareils qui facilite l’accès aux jeux vidéo. Connectez des périphériques externes tels que des commutateurs, des boutons, des supports et des joysticks afin de créer votre propre manette. Les boutons, le pad et les gâchettes sont contrôlés à l’aide d’appareils fonctionnels (vendus séparément) connectés via des prises jack 3,5 mm et des ports USB. Conçue à partir zéro via des partenariats solides avec The AbleGamers Charity, The Cerebral Palsy Foundation, SpecialEffect, Warfighter Engaged, et de nombreux membres de communauté. L’apport de ces groupes a contribué à la conception, aux fonctionnalités et au packaging de la manette Xbox Adaptive Controller.
Si personnellement nous n'avons jamais testé ce périphérique, nous trouvons effectivement la démarche excellente de permettre à des milliers de joueurs de créer leur contrôleur le plus efficace adapté à leurs besoins. Cette solution n'est évidemment compatible que pour les consoles Xbox et PC sous Windows (ce qui permet déjà de toucher beaucoup de personnes), mais cela à l'inconvénient de laisser de côté les joueurs des autres plateformes.

Au niveau de la PS4 de Sony, on a vu apparaître la proposition SystErgo d'une manette PS4 modifiée. Quatre type d'adaptations sont proposées à la commande (il faut donc bien choisir en amont, il n'y a pas la même liberté après-coup de la solution officielle de Microsoft), pour permettre la prise en compte de différents handicaps ou une utilisation d'une seule main. Parmi les possibilités permises, les commandes R1, L1 et R2, L2 sont détournées mécaniquement, la manette est fixée sur un socle antidérapant. Notons que cette solution assez couteuse (185 €) fonctionne également sur PC.

Et du côté de Nintendo ?

Reggie Fils-Aimé confirme que Nintendo, très intéressée par le concept de Microsoft, s'est penchée également sur la question. Nintendo voyait la manette Adaptative Xbox comme « un point de départ pour créer quelque chose qui serait indépendant de la plateforme et adaptable par tout consommateur ». Son objectif était donc clair : proposer une solution matérielle utilisable sur n'importe quelle plateforme. Le projet était dans les tuyaux de la recherche interne lorsque Reggie était aux commandes mais depuis qu'il est parti, il n'a plus accès à ce type d'information. Il ignore donc si les recherches ont abouti en interne à quelque chose de probant, si cela reste d'actualité, en espérant cependant que quelque chose sera proposé par Nintendo car cela lui paraît nécessaire.

J’espère que le projet est encore en cours. Je ne sais pas si c’est le cas ou non, affirme-t-il. J’espère aussi que ce contrôleur, et la possibilité de l’utiliser en le connectant à différents systèmes, sera lancé sur le marché et mis à disposition de tous les consommateurs le plus rapidement possible », conclut Reggie Fils-Aimé, qui garde donc espoir sur le sujet.
Nintendo reste en effet en retard concernant l'accessibilité par rapport à la concurrence. Mais là où Jeux-vidéo.com s'arrête dans son article en mettant surtout en avant la volonté de Nintendo de copier Microsoft, c'est qu'ils oublient qu'il existe bien un périphérique améliorant l'accessibilité de la Switch, mais disponible uniquement au Japon : le Hori Flex, depuis 2020.

Proposé au Switch par le fabricant d'accessoires japonais Hori, le HORI Flex est un contrôleur d'interface Switch et joystick qui peut également être connecté à votre PC. Il est accompagné d'une application de remappage qui permet six configurations différentes, ouvrant la voie à la personnalisation. Hori est connu pour produire d'excellents contrôleurs, nous avons donc officiellement espoir pour cette offre. Les joueurs handicapés recherchaient ce genre de choses.

Bien que le HORI Flex soit actuellement limité à une version japonaise (environ 230 $ ou 180 £), nous ne savons pas quand une version pourrait être lancée officiellement en Occident.

Voici deux photos de ce contrôleur HORI Flex.

On vous laisse une petite vidéo partagée sur le net montrant comment tout cela fonctionne et on vous laisse le lien de la page montrant en détail cette solution technique, que l'on peut commander en import.

Co-Piloting on the Nintendo Switch?? With Flex Controller, you can even do it with EyeGaze!18/08/2022



Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Hardware Fait l'actu depuis mars 2001

Le tout dernier PNCAST

PNCAST : Nintendo Direct, Splatoon 3

Soutenez PN : achetez ces jeux !

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×