• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Bravely Default II Disponible sur Switch

Test de Bravely Default II (Switch)

BRAVELY DEFAULT II : Le véritable héritier de Final Fantasy

Bravely Default, saga récente de Square Enix qu’on ne présente plus. Elle nous revient le 26 février 2021 avec un quatuor haut en couleur. Le Test de PN c’est en bas que ça se passe. Il y en a des choses à dire, et rassurez-vous, c’est surtout des bonnes choses !

Test
Les deux premiers Bravely parus sur 3DS dont vous pouvez retrouver les tests ici et , formaient un duo scénaristique. Bravely Default II se place dans un monde différent des deux précédents. Donc si vous n’avez pas eu la chance d'arpenter le premier monde, cela n’aura aucune incidence sur l’appréciation de cette nouvelle aventure. C’est même mieux si vous n’avez pas fait les précédents. Le premier ayant déçu scénaristiquement, et le second ayant déçu le producteur de la saga carrément, c’est à partir de zéro que l’équipe de développement a dû repartir. Avec leur récent travail sur l'excellentissime Octopath Traveler, ils nous reviennent avec un produit inspirant, mature et maîtrisé. En plus, comme il s’agit d’une exclu sur Switch, rien de plus naturel que de demander à Big N un exemplaire pour le tester et vous donner notre avis.

Des héros, de la lumière, des cristaux, du Final Fan…euh du Bravely Default !

L’histoire prend place sur les rivages du royaume d’Halcyonia. Après avoir choisi comment se prénommait le protagoniste principal qui répond au prénom par défaut de Seth, vous ouvrez les yeux avec une vision floue du duo qui vous porte secours au bord de la mer.
Il s’agit de Messire Sloan et de Gloria, la princesse déchue du royaume disparu de Musa. Vous les écoutez déblatérer pendant que vous perdez conscience, à propos d’un cristal et d’une lumière qui les conduit à vous. Pour bien rester dans le thème des Bravely Default, il y a là encore des cristaux élémentaires dans l’intrigue. Sans trop détailler les événements du scénario, vous allez vite faire la rencontre d’Adèle et d’Elvis qui seront les deux autres membres de votre équipe. Gloria vous rejoindra un peu plus tard. Très vite, votre petite troupe de quatre personnages sera au complet. Quant à messire Sloan, il deviendra un “compagnon.”
Nouvelle mécanique de jeu absente des volets précédents, le compagnon est un PNJ qui accompagne l’équipe du joueur. Il intervient comme nous l'évoquions dans la preview durant les combats en effectuant différentes actions bénéfiques pour votre équipe. C’est comme si vous aviez un membre de plus mais que vous ne contrôlez pas. Un compagnon vous accompagne durant une période déterminée. Vous aurez l’occasion d’en croiser plusieurs en cours de route. Cependant il est impossible de les recruter. Ils décideront de vous rejoindre en fonction des événements du récit.
Le récit est découpé en plusieurs chapitres comme ses prédécesseurs, et alterne correctement entre ses phases de cinématiques, de dialogue avec les PNJ, et ses petites scènes de discussions entre les membres de votre groupe. Hormis les scènes que le jeu appelle “Discussion” où il faut appuyer sur le bouton + lorsqu’elles apparaissent en haut à droite de l’écran, l’intégralité des dialogues et des cinématiques du récit sont doublés. Vous avez le choix entre les voix anglaises ou japonaises. Il est également possible de changer à tout moment les doublages.

C’est dommage que les doublages n’aient pas été réalisés pour les discussions. A l’instar de la saga concurrente de “Tales of”, les discussions au sein de votre groupe qui agrémentent votre aventure sont assez drôles et permettent de découvrir un peu plus la personnalité des quatre membres de votre équipe. Adèle a un palais de gourmet et cherche à déguster les plats de chaque région. Elvis est un adepte des bars. Il veut payer des coups à tout le monde. Le background est vraiment bien travaillé et les personnages sont attachants.

La Grande aventure avec plein de boussoles !

Ces petites scènes seront parfaites pour faire une petite pause lecture avant de repartir pour la prochaine quête. Parce que des quêtes, il y en a, et à la pelle, de quoi disperser votre concentration. Paradoxalement les développeurs ont décidé de rendre le RPG moins pénible. Ils ont eu la bonne idée, certes pas très originale, de faire apparaître un marqueur de quête. Comme une boussole, il indique en permanence la direction à suivre pour accomplir vos quêtes.

Les hardcore gamers fana de JRPG à l’ancienne vont sans doute se lever et huer que c’est une indignation. Mais il faut reconnaître que nous entamons la deuxième décennie du XXIème. L’époque où le RPG était un jeu de niche est révolu. Ils ont bien raison de démocratiser le genre et de le rendre plus accessible. Tout le monde n’est pas forcément adepte de l’acharnement propre des JRPG. D’ailleurs vous avez la possibilité de changer le niveau de difficulté à tout moment. Nous les félicitons pour toutes ces initiatives.
Comme nous le disions, les marqueurs de quête, car il y en a plusieurs qui peuvent s’afficher à la fois. Chacun arborant une couleur différente pour chaque quête secondaire, que vous pouvez masquer ou afficher à votre guise via le menu “Carnet de voyage.” La quête principale reste toujours visible et impossible de faire autrement. Oui, restez concentrés sur votre aventure principale est quasiment impossible !

C’est trop dur, il y a du loot intéressant en guise de récompense, puis elles sont simples à réaliser, et il y en a plein, genre beaucoup ! En effet, il sera très facile de dévier de l’axe central du jeu. Il y aura bon nombre de PNJ avec des petites bulles bleues au-dessus de leur tête, signifiant : “Eh toi! oui toi! viens me voir, j’ai des choses à te demander avec une récompense à la clé!” D’ailleurs nous vous invitons à revenir régulièrement dans les endroits visités déjà visité. Vous pourriez y trouver de nouvelles quêtes. C’est d’ailleurs par ce biais que vous débloquerez la fonctionnalité des “Expéditions.”
Seth n’est pas un marin pour rien. Vous aurez la possibilité d’envoyer votre petite barque en expédition maritime. La finalité étant tout simplement de ramener des objets d’une grande valeur après une certaine durée. Malheureusement, le petit bémol ici, c’est que vous devez obligatoirement disposer d’une connexion internet pour en profiter et c’est bien dommage. Même si vous quittez le jeu ou éteignez la console, l’expédition se poursuivra pendant douze heures, sa durée maximale.

A votre retour, vous aurez des notifications vous indiquant ce qui s'est passé pendant votre absence. En vous rendant dans la boutique qui gère les allers et venues, vous récupérez votre butin. Parmi ces butins, vous aurez parfois la chance d’obtenir des consommables qui donnent des points d’XP, des points de classe (PC), ou encore des upgrades de vos statistiques. Ce qui sera vraiment très utile pour augmenter votre puissance face aux innombrables combats qui vous attentent.

Des combats sans Défault !

Les combats sont légions. Comme tout RPG qui se respecte le niveau de votre équipe vous permettra de progresser dans l’histoire. Rien de plus classique que de taper du monstre pour gagner des points d’XP. Mais il n’est jamais agréable de farmer pendant des heures sans un système de combat parfaitement huilé. Celui de BD2 est parfaitement maîtrisé et équilibré, rendant ainsi vos innombrables joutes fortement agréables.


Comme dans tout JRPG classique les combats se font au tour par tour. Chaque individu présent agit par ordre de priorité en fonction de ses statistiques. En l'occurrence ici, c’est vos valeurs de rapidité et de poids porté qui vont permettre de remplir votre jauge d’action plus ou moins rapidement. Un personnage avec une valeur faible en rapidité et portant une charge d’équipement se rapprochant ou dépassant sa capacité de charge maximale se verra agir qu’une seule fois par rapport à d’autres qui auront eu le temps de d’agir deux voire à trois fois. Il en est de même pour vos ennemis. Tâchez de veiller à ce que vos personnages ne portent pas trop d’équipement lourd. Il vaut mieux réduire votre défense ou votre attaque pour prioriser votre ordre de passage. C’est primordial si vous souhaitez profiter des commandes Brave et Default si particulières et propres à la série.



Revenons en détail sur le système signature de la franchise, les actions Brave et Default, pour ceux qui ne connaîtraient pas la licence. Ce n’est pas pour rien que le jeu porte ce nom. En combat, quand c’est au tour d’un membre de votre équipe, parmi son panel d’actions réalisables, il a la possibilité d’utiliser la commande Brave et la commande Default.

Brave est une façon d’emprunter comme d’un crédit bancaire, jusqu’à trois tours pour effectuer plusieurs actions en une seule fois. Cela peut s’avérer payant mais risqué également puisque les tours suivants rembourseront votre emprunt, laissant ainsi le Brave personnage sans défense dans l'incapacité d’agir.

Pour contrebalancer, il y a la commande Default. C’est l’inverse de Brave. En plus de positionner votre personnage en mode défensif réduisant ainsi les dégâts reçus, elle permet de stocker jusqu’à trois tours, pour une utilisation future. C’est ce qu’ils appellent les Points Braves (PB).

La finalité de ce système étant de stocker des tours via Default, et d’envoyer la sauce avec Brave au moment opportun sans risquer de se retrouver le tour suivant immobilisé en réduisant les dommages encaissés. C’est un système d’épargne et de dépense de PB qui fait l’essence si singulière de la saga. Plus vous êtes rapide pour agir, plus vite seront stockés vos PB et plus vite vous pourrez balancer des enchaînements.

Si vous passez à côté de tout cela, vos ennemis n’en feront pas autant. Vos adversaires bénéficient de ce système. Ils n’hésiteront pas à l’utiliser contre vous. Notamment les boss qui seront incroyablement coriaces et malin pour vous achevez comme il faut si vous ne surveillez pas régulièrement leur compteur de PB. Ce sera la punition, purement et simplement.

Des affrontements parfaitement orchestrés !

Au-delà de ce système propre et unique en son genre. La réalisation du titre est proche de la perfection. Les combats sont fluides, avec des effets visuels spectaculaires. Le menu de combat est très complet. Il permet d'afficher à tout moment, les points faibles, le niveau de santé, et le compteur de PB de vos adversaires.

En plus des actions Brave et Default, vous pouvez même changer d’équipement en cours de combat sans mettre fin à votre tour. Cela permettra d’adapter vos attaques aux faiblesses de vos ennemis mais encore une fois, faites attention au poids de chaque équipement porté, car ils sont susceptibles de modifier votre charge de poids total en plein combat, vous rendant ainsi plus lent pour agir. Ce qui va parallèlement pénaliser vos actions de Brave et Default. Tout sera question de stratégie lors de vos affrontements.

Il ne sera pas rare que vous soyez obligé de charger votre dernière sauvegarde après avoir subi une défaite cuisante contre un boss. D’ailleurs comme nous le disions plus haut, la facteur pénibilité est quasi nul. Dans les donjons, vous ne pouvez pas sauvegarder comme ça vous chante. C’est normal, pour un jeu avec un minimum de challenge. Et pourtant, à y regarder de plus près, dans vos explorations de donjon, la disposition des points de sauvegardes est très régulière.

Il y en a un à chaque fois qu'il y a un événement important qui va suivre. D’autant plus qu’ils sont généralement accompagnés d'un point de téléportation qui vous ramène au début du donjon, histoire d’aller voir où en est votre expédition ou vous ravitaillez avant de revenir. Le point de téléportation se fait dans les deux sens. Et comme hasard c’est souvent devant la salle du boss du donjon avec le point de sauvegarde juste à côté. En gros voilà le message : “T’inquiète tu crains rien, si tu crèves, tu reviens!” Cela vous encourage à aller de l’avant, à tester votre composition d’équipe sans risquer en cas de défaite de vous retaper tout le donjon.

Les développeurs ont vraiment pensé à tout pour rendre l’aventure la plus agréable et la moins frustrante possible. Vous pouvez même recommencer un certain nombre d'actions durant votre combat. Et si d’aventure votre défaite devait être inévitable, soit il faut retourner farmer, soit vous n’avez pas les bonnes classes équipées pour votre équipe.

Des classeuuuh, des classeuuuh, oui mais celles de Final Fantasy !

Ce n’est pas un secret, dans ce jeu il va y avoir des classes, ou plus communément appelées “Jobs” comme dans les premières versions d’une certaine saga pas très connue de la même écurie. Petit indice, c’est marqué dans le titre. Outre les multiples références à la saga grande sœur, il y a un très grand nombre de classes disponibles. Fort heureusement, elles ne le sont pas toutes dès le départ, et leur obtention fait partie intégrante de l’histoire pour certaines. D’autres s’obtiennent via des quêtes secondaires.

Grâce aux astérisques, des petites pierres faisant partie intégrante du scénario que vous obtiendrez des nouvelles classes pour chacune en votre possession. Au départ vous êtes tous des Freelances, sauf Elvis qui détient l’astérisque du Mage noir. Quand on vous dit qu’il y a un air de ressemblance avec Final Fantasy !
Les classes vous donnent accès à un large choix de compétences actives et passives à acquérir via l’obtention des points de classes (PC) que vous obtenez en même temps que les points d’XP. Donc plus vous taperez sur des adversaires et plus vos classes auront un rang élevé. Elles modifient également les statistiques de votre personnage. Un personnage adoptant une classe de mage verra sa statistique d’attaque magique modifiée positivement pour infliger plus de dégâts avec ses sorts, et vice versa avec une classe de guerrier.

Mais libre à vous de choisir les compétences que vous souhaitez leur apprendre. Certains sont plus doués de base que les autres pour la magie, les soins ou les attaques physiques. Donc ils auront un rôle plus ou moins prédéfini. Cependant, comme certains jobs disposent de compétences passives extrêmement intéressantes, il est peut-être judicieux d’attribuer une classe le temps de les apprendre, même si les prédispositions y sont moins favorables.

Le jeu permet d’en choisir deux. La principale va déterminer les attributs, les affinités avec l’équipement, et est la seule à progresser avec des PC. La secondaire permet surtout d’utiliser les compétences apprises. Encore une fois, combiner une classe principale de combattant avec une classe secondaire de mage n’est pas forcément judicieux. Les sorts ne feront que peu de dégâts.

Ce type de composition ne sera viable qu’avec certains personnages uniquement, en veillant à ce qu’ils aient l’équipement adéquat. Il y a des épées par exemple qui octroient un bonus de dégâts magiques plutôt que physiques. Il faudra vraiment veiller à ce que chacun soit équipé correctement pour optimiser vos classes, et ne serait-ce que pour affronter les boss qui ne seront pas une partie de plaisir avec leur gros dégâts et leurs malus harcelants.

L’ensemble du système de classe couplé à celui de Brave et Default est le centre névralgique de la mécanique du jeu. Il offre des multitudes de possibilités stratégiques qu’il ne faudra pas hésiter à essayer à travers tous les combats. Le jeu vous incite très fortement à utiliser vos compétences de la classe principale. Petit à petit, au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire, vous débloquez les attaques spéciales avec vos quatre protagonistes.

Pour les utiliser, il faut réaliser un nombre d’actions spécifiques de la classe principale. Une fois enclenchée, une petite scène se met en route où vous pouvez admirer une animation de haute volée avec des effets spectaculaires ! Même la musique change pour vous signalez que vous avez enclenché votre super technique.

Mais ce n’est pas l’unique raison. Le thème qui est différent pour chaque personnage signifie surtout que vous bénéficiez des buffs prodigués par votre super attaque qui est déterminée en fonction de la classe. Dès que la musique s’estompe, vos buffs disparaissent, peu importe le tour de jeu. C’est très dynamique comme système.

Les classes sont tellement nombreuses qu’il faut reconnaître que trouver la bonne utilité de chacune sera difficile. Si vous espérez trouver une composition permanente équilibrée, c’est peine perdue. Il faudra vous adapter selon les situations. C’est ce qui fait la richesse de ce titre.
19/20
Bravely Default 2 correspond sans doute à ce que serait devenue la saga des Final Fantasy si l’univers n’avait pas autant évolué après le cinquième épisode. Malgré quelques légers défauts, comme le déséquilibre des décors de l’environnement qui font franchement vieillots, et pixelisés par rapport aux textures du bestiaire et des personnages qui sont fines et rutilantes, la réalisation générale est proche de la perfection. Tous les éléments sont présents pour faire de ce BD2 le meilleur de la saga et pourquoi pas le meilleur RPG de l’année même si nous ne sommes qu’en février. Le système est sans doute l’un des plus aboutis de l’histoire du RPG classique. Loin de révolutionner le genre, il reprend tout ce qui existe et l'assemble habilement. Telle une machine parfaitement réglée, chaque rouage du système enclenche le suivant pour une efficacité optimale. Ajoutez à cela les idées de génie que sont Brave et Default, et vous obtenez une jouabilité parfaite. Le tout orchestré avec une bande son qui donne envie de lancer des super attaques ultra stylées. En parallèle, l'histoire se met en place doucement. Elle regorge de clichés mais aussi de bonnes surprises dont certaines font froid dans le dos. Tous les personnages sont hauts en couleurs, qu’ils s’agissent du quatuor, d’alliés, d’ennemis ou de PNJ. Le jeu lui-même sera votre grand ennemi pour vous empêcher d’avancer dans le récit avec toutes ses quêtes secondaires, et également le mini-jeu de cartes, baptisé B&D. Oui encore et toujours les lettres B et D, comme pour Bravely Default vous nous direz. Sauf que là c’est l'abréviation de Barrage et Domination (voir les images ci-dessus). Complètement accessoire, ce petit jeu de cartes est pourtant super bien fichu et prendra sans doute beaucoup de votre temps de jeu. Véritable héritier spirituel des RPG des années 90, Il a vraiment toutes les cartes en main pour être un succès commercial et critique. Pour résumer en une seule phrase : sortez directement votre argent de vos poches ! Passer à côté de ce titre ne serait que pure folie.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

NS59
60 € ? non non je viens juste de le prendre à 44,49€ sur amazon :)
Par contre je ne m'y attendais pas, je viens juste de le prendre au vu des 2 Test que je viens de lire.
Etant fan de RPG tour par tour je ne peux pas passer à côté.
Kurogeek
NS59 a écrit:60 € ? non non je viens juste de le prendre à 44,49€ sur amazon
Par contre je ne m'y attendais pas, je viens juste de le prendre au vu des 2 Test que je viens de lire.
Etant fan de RPG tour par tour je ne peux pas passer à côté.


Oui en effet sur Amazon il est à 44.49 €. Il y a toujours un prix de lancement selon les distributeurs !

Nous sommes ravis que notre test t'ai donné envie de l'acheter ! Bonne partie!
kof2006
Je n’ai pas aimé le premier. Les combats sont vraiment lents. On ne peut attaquer qu’un ennemi à la fois, sauf avec la magie (mais les MP sont assez limitées). La démo de ce nouvel épisode ne m’a pas convaincu non plus.
Et pourtant j’adore Final Fantasy 7, 8 et 10. Mais pas le 9 que je trouve horrible, ni les suivants. Dans FF7, on peut attaquer tous les ennemis avec certaines attaques physiques.
Kurogeek
kof2006 a écrit:Je n’ai pas aimé le premier. Les combats sont vraiment lents. On ne peut attaquer qu’un ennemi à la fois, sauf avec la magie (mais les MP sont assez limitées). La démo de ce nouvel épisode ne m’a pas convaincu non plus.
Et pourtant j’adore Final Fantasy 7, 8 et 10. Mais pas le 9 que je trouve horrible, ni les suivants. Dans FF7, on peut attaquer tous les ennemis avec certaines attaques physiques.


Tu as parfaitement le droit d'avoir ton avis :)

Tes remarques sur le fait de cibler qu'un seul ennemi, qu'il y ait peu de point de MP ou que les combats soient lents sont légitimes, et c'étaient effectivement des éléments du BD1. Et la démo du 2, donne juste un aperçu malheureusement trop faible pour te rendre compte des améliorations apportées à la saga.

En toute objectivité, tous ces points ont été améliorés. Il est possible d'accélérer la vitesse des combats, j'oublié de le mentionner dans l'article. Pour les autres sujets que tu évoque, il faudra essayer le jeu toi même car il y a plein plein plein, genre vraiment beaucoup de compétences avec les Job qui viennent corrigé les défauts que tu as pu reproché au premier épisode.
NS59
@kof2006 Si tu veux le meilleur gameplay au tour par tour il faut jouer à "The Legend of Heroes Trails of Cold Steel" attaques de zones en cercle plus ou moins grand ou linéaire avec déplacement de tes personnages.. Un must !!!!

Par contre je viens enfin de m'habituer a Bravely default 2 si tu veux absolument attaqué (non magique) plusieurs ennemie et bien tu utilise Brave et tu attaques un ennemie différent sur ton seul tour (4 attaques) mais bon au final c'est anecdotique car une attaque de zone magique divise ta puissance d'attaque par le nombre d'ennemie (Puis tous les ennemies n'ont pas la même vulnérabilité).. Donc au final tu fait perdre moins de PV et au plus il y a d'ennemie debout au plus tu subiras leur attaques même si il leur reste que 1 PV..

Et le début du jeu ne te permets pas de voir le nombres de possibilités d'attaques différentes que tu peux avoir ! bien plus que dans un FF ! Avec la classe Principale et secondaire + les 5 passifs.. Tu peux faire une stratégie de fou.
badsteam
J'ai fait à 100% Bravely Defaul et Bravely Secont. Ils était vraiment bien, mais au milieu ... ☹️
J'ai acheté ce Bravely Default 2 le jour de la sortie, et je suis d'accord avec tout ce qui à été dit dans le test.
C'est l'un des rare JRPG que je n'ai pas lâché en cours de route par ennui.
Ils ont corrigé TOUS les défauts des précédents jeux. C'est un vrai plaisir.
Je ne suis qu'au chapitre 2, J'ai joué énormément, je n'ai aucune idée du nombre d'heure qu'il me reste pour le finir, et j'espère que la suite ne me décevra pas.

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


Pokémon presents & Bravely Default II

Soutenez PN : achetez ces jeux !

19 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Le travail réalisé par le studio Claytech Work est proche de la perfection. Il permet à Square Enix de retrouver ses lettres de noblesse sur les devant de la scène du JRPG à sa façon. Même si Dragon Quest XI qui est, rappelons-le, excellentissime, et qui fait notamment partie de la maison aujourd’hui; Il ne faut pas oublier qu’à l’origine les sagas des maîtres Yuji Horii et d’Hironobu Sakaguchi étaient rivales durant deux bonnes décennies. Bravely Default emprunte donc beaucoup de codes pour ne pas dire l’intégralité à sa grande sœur fantaisiste. Pourtant il reprend le flambeau à la perfection et sort de son ombre avec cet épisode qui se place directement dans l’héritage abandonné par la saga depuis ses récents épisodes. Vraiment le titre prend sa propre dimension et permet aujourd’hui à des personnes d’une génération plus récente de découvrir avec qualité et excellence ce qui nous a fait vibrer durant les années 90 et 2000.

Jouabilité
Nous n’avons peut-être pas été assez clairs. Le gameplay est parfait ! Il est équilibré et complet. Les phases d’exploration avec des ennemis qui sont visibles, vous permettent de vraiment vous balader pour trouver des trésors cachés. Avec les expéditions du bateau de Seth et la possibilité de défier plusieurs ennemis à la fois, vous pourrez augmenter rapidement vos niveaux de personnage et de classes. Réduisant ainsi la durée de farming et privilégiant par conséquent les autres aspects du jeu.
Durée de vie
L’histoire se découpe en plusieurs chapitres avec des éléments post fin du jeu. Vous en aurez facilement pour 70 à 80 heures de jeu pour finir la trame principale de l’histoire et peut-être le double si vous comptez trouver tous les secrets et débloquer toutes les compétences. C’est bien sûr sans compter les centaines de parties de Barrage et Domination que vous réaliserez.
Graphismes
On le redit encore, certains décors sont moyennement réalisés, alors que vous avez l’impression de vous balader sur une fresque picturale quand vous êtes en ville. C’est dommage cela aurait pu être parfait. Ensuite concernant le chara-design, il ne plaira pas à tout le monde et risque de rebuter les personnes pour qui c’est un critère essentiel.
Son
Rien de mieux qu’une super bande son pour un grand RPG. C’est ultra important d’accompagner une grande épopée par des thèmes qui collent aux ambiances. La musique thème des parties de Barrage et Domination en est un parfait exemple. Elle retranscrit à merveille l’univers du casino pour un jeu de cartes. C’est encore plus véridique au moment de déclencher les supers attaques spéciales qui déversent un flot musical envoûtant sans comparaison avec les anciens épisodes de la série. Il faut reconnaître qu’il y a de nombreux thèmes aux sonorités proches des anciens Final Fantasy.
Intérêt
Le titre sera accessible pour le prix de 60 €. Ce qui n’est pas excessif pour un RPG de cette si bonne qualité. Tout y est pour se faire happer joyeusement. L’histoire est pleine de suspense, le système de combat est tout simplement parfait avec des plusieurs douzaines de compétences à la clé, la bande son est grandiose, et il y a une pléthore de quêtes parallèles à accomplir. S’il y a bien une grosse sortie à ne pas manquer, c’est celle-ci.
Ergonomie
Les menus sont vraiment bien fichus. Simples et à la fois complets. Il est important dans ce genre de jeu où il y a une foule d’informations de pouvoir s’y retrouver facilement et surtout rapidement. En plein combat ou juste en balade il est si agréable, d’une seule touche de faire apparaître les informations qui nous sont utiles en passant le curseur dessus. Tous les tutoriels sont en plus accessibles à n’importe quel moment au cas où vous auriez loupé ou mal compris un élément. Il était important de le souligner.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Bravely Default II (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×