News Hardware

Switch 2 : mon cœur est Orin

Cela fait un moment que nous n’avions pas parlé de l’après Switch actuelle, en grande partie à cause des différents retards liés à la pandémie qui ont rebattu les cartes et ont profondément modifié les plannings. Mais le délai est peut-être très bénéfique.

News

Jusqu'à présent, il a été inutile pour Nintendo de s'emballer à sortir une Switch Pro

Depuis notre bon vieux Tegra X1 qui équipe l’ensemble des modèles de notre Switch actuelle, Nvidia a fait du chemin au niveau perfectionnement technologique. Pas sans casse cependant car la pénurie de composants, les embouteillages dans les circuits de fabrication et surtout les difficultés d’approvisionnement de l’ensemble des marchés (en particulier en Europe) ont fait que gamme après gamme, les produits NVIDIA pour le monde PC et parfois pour véhicules autonomes se sont retrouvés rares, avec des prix qui flambent dans les boutiques bien au-delà des prix constructeurs suggérés, au grand désespoir des consommateurs.

Une gamme tarifaire qui satisfait en grande partie le public et une disponibilité qui rassure les développeurs


Nintendo a donc joué la montre, en renouvelant sa gamme Switch par petite touche avec ce qui était disponible à son niveau en quantité suffisante : les écrans OLED et donc la Switch OLED. De quoi faire du neuf avec du vieux, car hormis ce nouvel écran un peu plus grand, un peu plus de mémoire interne (64 contre 32) et l’intégration d’un port RJ45 dans la station d’accueil ainsi que la gestion d’un port HDMI 2.0, le reste n’est que modification cosmétique de l’existant. De quoi tenir une année supplémentaire en faisant le dos rond et en s'assurant néanmoins d'une bon succès commercial. Mécaniquement, les tarifs de la Switch Lite et de la Switch 1.1 ont baissé, de belles affaires ont pu être rendu possible ces dernières semaines pour la clientèle souhaitant jouer sur Switch.

Du côté des développeurs, l’intérêt de ne pas avoir un changement de matériel est double : en cinq années, les développeurs ont appris à maîtriser la console et savent en tirer le maximum (même s’il reste encore une marge d’exploitation). Et avec une base installée énorme, les jeux développés sur Switch se vendent, d’où un retour économique immédiat. Une situation différente du marché Next Gen de Sony et Microsoft : les deux nouvelles consoles sont des monstres de puissance mais avec les difficultés d’approvisionnement, les consommateurs ne peuvent être présents aussi rapidement que souhaité, ce qui complique les retours financiers pour les développeurs, obligés de gérer les optimisations PS4 et Xbox One pour maintenir un retour financier sur le parc plus ancien, alors qu’on leur demande en parallèle d’exploiter les nouvelles technologies. Et chaque titre AAA, avec son lot de graphismes ultra HD, nécessite beaucoup de temps de développement.

Désormais, si quelques titres Next Gen commencent à sortir sur les linéaires, montrant enfin les promesses espérées de cette puissance renouvelée, la base installée reste encore faible, subissant toujours l’impact des difficultés d’approvisionnement, notamment en cette période de Noël. Il suffit de regarder le nombre d’articles sur le Net pour alerter les acheteurs d’une disponibilité en stock éphémère de l’une ou l’autre console. On se doute que les constructeurs Sony et Microsoft mettent la main au portefeuille pour soutenir les efforts de développement de certains studios pour sortir des titres pour leur PS5 et Xbox One Series X. Mais d’un autre côté, la clientèle étant habitué aux baisses de prix, dans les mois qui suivent la sortie d’un jeu, n'est pas vraiment poussée à acquérir dès le départ ces jeux Next Gen au prix fort.

Une baisse de prix qui n’a jamais vraiment touché les productions Nintendo, les jeux gardant leur valeur des mois ou des années après leur sortie. Et pour les tiers, même si les prix baissent y compris sur Switch, les ventes day-one sont suffisantes pour rentabiliser les coûts de développement. Ceci explique pourquoi la Switch bat encore, quasiment 5 ans après sa sortie, des records de ventes dans différents pays, alors que sa puissance n'est clairement pas au niveau des autres consoles. Le joueur sait que sur Switch il pourra jouer avec un catalogue monumental, techniquement suffisant, surtout s’il se limite à du gameplay console en main, et pour le reste, s’il possède un PC en parallèle, il se gave de titres plus exigeants techniquement, qui sont offerts en nombre régulièrement (il suffit de voir la quantité de titres gratuits de qualité offerts régulièrement sur les plateformes Steam, Origin et surtout Epic Games pour s’en convaincre).

Les objectifs à atteindre pour la Switch 2

Une situation d’attente donc, profitable à Nintendo, qui lui permet de travailler sur le renouvellement futur à venir. Les objectifs sont importants :

- Stabiliser le framerate à 60 fps en nomade et en station d’accueil, quelque soit l’action. Les joueurs certes apprécient les graphismes 4k ou s’extasient devant les prouesses 8k, mais ils sont équipés de matériels un peu moins puissants et ne sont pas prêt à laisser un rein pour se payer du matériel hors de prix. Alors du 1080p en 60 fps constant, c’est déjà bien, le top serait du 4k en 30 fps constant, le bonus serait du 60 fps en 4k.

- Conserver une consommation et dissipation thermique mesurées car même si nous sommes entrés en hiver, le but de la future console n’est pas de chauffer nos gants ou de remplacer notre convecteur dans notre pièce. Or, avec des puces de plus en plus puissantes, ces deux aspects (consommation et dissipation thermique) ne sont pas simples à gérer dans un périphérique portable. Il suffit de s’en rendre compte sur certains PC portables qui ont une tendance à la chauffe bien désagréable (il faut clairement bien étudier les tests avant d’acquérir ce type de périphérique actuellement, avec de nombreuses gammes où les fabricants ont associé des composants qui sont loin de bien s’harmoniser).

- Conserver un catalogue de titres qui fait envie aux consommateurs. Ici on peut dire que Nintendo assure clairement pour son année 2022. Pokémon Legends : Arceus pointe dès le 28 janvier 2022. Triangle Strategy le suit le 4 mars 2022. Advance Wars 1+2 : reboot Camp et Kirby et le monde oublié sont prévus pour le printemps 2022. Et pour le courant de l’année, nous avons un Splatoon 3, un Bayonetta 3, l’extension Sunbreak pour Monster Hunter Rise, un Mario et les lapins Crétins 2. Enfin, il reste le Graal pour de nombreux joueurs, la suite de Breath of the Wild, dont les développeurs espèrent pouvoir le proposer durant cette année 2022. Il reste également sous le coude Metroid Prime 4 en développement très confidentiel. De grosses cartouches pour Nintendo, suffisamment alléchantes pour maintenir les ventes soutenues de la console Switch en 2022. Le dernier Indie World a également proposé de nombreux titres indépendants très intéressants pour cette année 2022.

Xavier, Orin, What Else ? Les options disponibles sur la table

Pour pouvoir remplir les cases des deux premiers objectifs (puissance, gestion optimisée de la consommation et de la dissipation thermique), il faut donc regarder les progrès effectués par le partenaire technique de Nintendo : Nvidia. Actuellement la Switch a un processeur dont la consommation tourne entre 15 et 20 W. Il faut donc pouvoir proposer du matériel plus puissant mais restant dans ce cadre de consommation pour conserver une autonomie correcte, le tout dans une enveloppe budgétaire accessible au plus grand nombre. On reste donc dans de l’entrée de gamme tarifaire.

Le tegra X1 est basé sur l’architecture Maxwell, en piochant une technologie que l’on a trouvé sur PC portable avec les Geforce 920. Le Tegra X2 d’architecture Pascal, un temps espéré lors des premiers bruits de couloirs de la Switch Pro, de type GP10B, s’est retrouvé dans la gamme des GPU mobile MX200 et MX300 (finesse de gravure 16 nm chez TSMC puis 14 nm chez Samsung). Quelques mois plus tard, est apparu la gamme Xavier (architecture Volta) avec le GV10B en 12 nm chez TSMC. Est arrivé ensuite la gamme des MX450 basé sur une architecture Turing TU117 (utilisée par les entrées de gamme GTX 1650 en 12 nm de TSMC). Désormais c’est l’Ampère GA107 de la gamme MX550 qui se montre, avec une finesse de 8 nm chez Samsung.

Beaucoup de références techniques, pas toujours buvables pour les néophytes. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’à chaque génération, Nvidia a pu proposer une puce d’entrée de gamme restant dans la gamme de consommation nécessaire à l’architecture Switch et que des essais ont été effectués. Des indices se trouvent dans les kits de développement envoyés depuis 2020, avec la prise en compte de résolutions plus poussées (le fameux 4K), un framerate calé sur du 60 fps et cette gestion HDMI 2.0 que l’on trouve dans le fameux modèle OLED. Les développeurs ont pu se faire la main en prenant en compte les upgrades qui arrivaient. Des upgrades pas anodins car nous avons un travail d’émulation de la switch actuelle (la technologie a beaucoup progressé, rendant nécessaire des évolutions qui ne sont pas retrocompatibles, d’où la nécessité d’émuler le code de l’actuelle Switch pour être pris en compte par les nouvelles architectures de l’après-Switch). Comprenons bien que la Switch 2 n’est pas un nom officiel mais une manière de dire que l’on modifie l’architecture de la Switch tout en gardant une compatibilité avec l’existant. Enterrée la Switch Pro, on se dirige vers un nouveau cap.

Nvidia veut également introduire sa technologie DLSS, la Switch 2 apporterait une visibilité renforcée face à son combat contre son concurrent AMD qui équipe les consoles Sony et Microsoft. Après être passée par une évolution 1.0 puis 2.0, Nvidia a présenté depuis quelques mois son DLSS 3.0. Les outils commencent à être bien optimisés. C’est à ce niveau que vont s’opérer les prochains choix suivant la tension du marché.

Appelez moi le candidat GA107S !

Nvidia possède une jolie puce qui a toutes ses chances pour la Switch 2 : le GA107S. Ce GPU de la gamme ORIN, sur architecture Ampere 8 nm, est le meilleur client possible pour la Switch 2. Voici un petit tableau récapitulatif :


Certes, son TDP est un poil haut (45w) mais pour le reste, il coche toutes les cases et revient régulièrement dans les informations de sources assez bien informés sur le sujet et qui se sont montrés fiables dans le passé. Il suffit d’en faire une déclinaison un poil allégé et à la fréquence de fonctionnement un peu réduite pour être dans les clous. Les fuites de kit de développement envoyé aux tiers tiennent en partie compte de technologie Orin revisité. On a ainsi noté une puce basée sur GA107 tournant en passif à 20W. Nintendo a noué pas mal de contrats avec Samsung, y compris au niveau de l’approvisionnement de ses écrans, et a pu négocier quelques bons tarifs (en cette période pas franchement évidente) pour pouvoir proposer une nouvelle Switch plus puissante. Tout ce petit monde est donc prêt pour une sortie en 2022.

Les informations intéressantes de la nouvelle gamme NVIDIA

L’inconnue reste dans l’avancée de production au niveau de la finesse de gravure car en 2022, TSMC et Samsung bascule massivement vers le 5 nm (TSMC ayant une longueur d’avance sur le sujet car ayant déjà basculé en 5 nm). C’est à ce niveau où tout se joue. Pour bien comprendre les enjeux, il faut retenir que plus la densité d’une puce est élevée, plus le soc est petit, consomme moins, chauffe moins et plus on peut implanter de puces sur le wafer de fabrication et donc les coûts diminuent avec le temps (il faut amortir au départ le surcout du matériel permettant de fabriquer ce type de soc, cela se chiffre en milliards).

Avec sa technologie 8 nm proposée sur la puce GA107s, Samsung peut nous proposer une densité de 45 millions de transistors par mm² (c'est déjà le cas sur sa gamme RTX 30xx). C’est déjà impressionnant.


Avec sa technologie de 5 nm, TSMC peut proposer 173 millions de transistors par mm² et Samsung par sa technologie un peu différente 127 millions de transistors par mm².
Un saut de performance incroyable. On peut donc se retrouver avec un soc dont les dimensions sont divisées par 2,5 niveau taille et consommant 40% de moins que la technologie 8 nm. Exit tous les problèmes de TDP de la puce GA107S et des nécessaires limitations inhérentes à la gamme actuelle. Le passage de Samsung vers la 5 nm pourrait donc apporter une certaine souplesse à Nintendo. Comme nous allons le voir, deux options sont possibles.

Scénario 1 : un lancement d'une Switch 2 en 2022

On ne lit pas dans le marc de café, nous ne sommes pas à table en prenant un saké avec le président de Nintendo Shuntaro Furukawa, donc tout ce qui suit fait partie d'une réflexion nourrie par des sources, l'étude de documents techniques et la prise en compte de certaines réalités du marché.

Ce premier scénario, c’est dans le cas où le constructeur Nintendo se sent un peu pressé pour sortir une machine un peu plus performante ( avec en toile de fond la volonté d'une petite sortie concomitante avec un titre AAA, au hasard Bayonetta 3 ou Breath 2 dont les développements respectifs auraient pris en compte les upgrades possibles de puissance) et notre GA107S légèrement revue à la baisse en fréquence fait le job déjà très bien avec la possibilité de sortir une déclinaison 2.1 un an plus tard quand Samsung est bien lancé dans la mise en place du 5 nm, avec une console optimisée et gagnant de l’autonomie.

Dans cette optique, en prenant en compte une sortie de la console en 2022, nous avons trois choix possibles autour directement piochés dans la gamme mobile à venir. L’option basse et la moins intéressante en performance même si déjà au-dessus de l’existant, c’est un dérivé du GeForce MX550, le GPU TU117 apparut discrètement dans les benchs du mois de décembre. Pas cher, performant et disponible rapidement en quantité, il pourrait être une option intéressante pour une Switch lite plus performante. Son inconvénient, c’est qu’on ne sait pas si les drivers lui permettront de gérer le ray-tracing et le DLSS (son architecture ne semblant pas avoir de cœurs Tensor et RT) ne permettant pas réellement de prouesse à ce niveau.

Seconde option, on part sur un dérivé du GeForce MX570. Annoncé il y a quelques jours, il posséderait 2048 cœurs CUDA et, comme la MX550, 2 Go de GDDR6 à 12 Gbit/s sur bus de 64 bits. En revanche, et c’est là où cela devient intéressant, la MX570 aurait quelques cœurs Tensor et RT (16 et 64 respectivement, toujours selon les rumeurs), ce qui signifie une prise en charge du NVIDIA DLSS et du ray tracing. Selon le prix et la disponibilité, cela pourrait être le processeur de base intéressant pour une Switch Lite compatible avec la technologie DLSS et pourquoi pas une Switch normale permettant de juguler les hausses de prix de certains composants. On ne va pas se mentir, toutes les sources actuelles crédibles son orientées vers cette puce. Une Switch 2 sur une base GA107S dans la lignée du Geforce MX570 pour une sortie octobre/novembre 2022 est clairement ce qui semble se tramer.

Troisième option : on part sur un dérivé de GeForce RTX 2050 (2048 cœurs CUDA et 4 Go de GDDR6) équipé de cœurs Tensort et RT. Fait intéressant, son TPD oscille entre 30 et 45W. Un peu trop élevé même si cela correspond en gros à notre GA107S sans retouche. On notera que toutes ces puces sont prévues de sortir courant printemps 2022, en tenant compte des délais de fabrication en nombre dans les usines, une sortie de console vers octobre/novembre 2022 reste très crédible.

Si l’on prend ce panneau comparatif publié par le site CowCotland, nous obtenons ce récapitulatif.

On voit clairement en l’état actuel d’un souhait de conserver le facteur de forme de l’actuelle Switch, que l’option MX570 est le meilleur candidat des puces sortant au printemps 2022 pour un lancement de console en fin d'année. De quoi laisser le temps à l’ensemble des chaines de fabrication pour tourner jusqu’à octobre ou novembre 2022 et sortir une nouvelle Switch utilisant sa puissance. Cela laisse assez le temps pour la Switch OLED de se vendre et que les acheteurs d'une Switch actuelle ne se sentent pas lésés.

Scénario 2 : un lancement Switch 2 en 2023

Si en revanche sortir une nouvelle console ne se montre pas si important tout de suite et que Nintendo se focalise sur une sortie en mars 2023 (en toute fin d’exercice fiscale 2022 et permettant ainsi de peaufiner un petit Breath 2 à cette date pour sortir la suite du jeu culte six ans ans pile après le premier opus), là deux options s’ouvrent, en plus de choix politiques.

Option 1 : on part sur le GeForce RTX 2050 en 5 nm et le TPD devient donc pleinement compatible avec le niveau de l’actuelle Switch. Au niveau de développement, tout est planifié et au niveau logiciel, qu’on programme en tenant compte du MX570 ou du RTX 2050 ne change pas grand-chose car le GPU reste l’Ampère GA107 (au niveau logiciel, gérer un GA107 ou un GA107S ne change pas grand chose). .

Option 2 : Nintendo tente la toute dernière technologie de Nvidia. L'architecture Ada Lovelace succèdera à Ampère et sera pleinement conçue en finesse 5 nm. Les premiers retours hésitent sur les gains énergétiques mais on se gardera de juger en l’état sur des puces non finalisées. Cette technologie que l’on va voir débarquer sur la série des RTX 4000 va demander l’ensemble de l’année 2022 pour se mettre en place et il faudra attendra fin 2022 pour voir du concret pour le marché mobile (pouvant être déclinée pour une console portable).

Avec du 5 nm, Nvidia et Nintendo peuvent donc faire appel à Samsung mais aussi à TSMC. Un moyen intéressant de ne pas dépendre d’un seul fabricant et aussi un moyen de détendre les politiques Japonais inquiets de voir le coréen Samsung prendre une part de plus en plus importantes dans la fabrication de composants technologiques sensibles. Quoi qu’il en soit, cette technologie reste compatible avec la précédente et permet à Nintendo de se fabriquer une petite roadmap pour faire vivre la Switch et ses déclinaisons futures pendant très longtemps. Bref le respect des promesses d’Iwata en mars 2015 lors de la révélation officielle de ce qui allait devenir la Switch.
En l'état actuel, la piste du Nvidia GA107s (solution MX570) reste la solution crédible pour une sortie d'une nouvelle Switch pour la seconde moitié 2022. Une solution économiquement compatible avec les prix habituels proposés par Nintendo même en cette période chamboulée, avec un gain de performance non négligeable par rapport à la Switch existante et l'accès à des compatibilités logicielles souhaités par les grands éditeurs qui développent pour les consoles Next Gen. Avec Vulkan 1.2, OpenGL 4.6 et OpenCL 3.0, les portages depuis le monde PC et Nex Gen seraient considérablement facilités, ainsi que la prise en compte des dernières couches logiciels ARM.

Si en revanche Nintendo rencontre un peu de retard avec le développement de ses logiciels phares, ou si d'un point de vue politique, elle ne veut pas se lier uniquement à Samsung, un léger décalage dans le temps pour permettre la mise en place complète de la gravure en 5 nm pourrait lui permettre de s'appuyer à la fois sur TSMC et Samsung, tout en lui donnant accès au summum de la puissance Ampère Orin ou de lui ouvrir la porte de l'architecture Ada Lovelace si aucun nouveau report n'a lieu. Mais Nintendo a-t-elle vraiment envie de se lancer sur le nec plus ultra du marché portable ? Pas sûr. Seule les avis de NVidia et négociations financières, sans sous-estimer le poids de certaines exigences politiques, pourraient clairement orienter son choix. Et malgré tout, le temps joue contre elle car les stocks du Tegra X1 vont bien finir par s'épuiser. Ada Lovelace nous semble hors course pour le moment mais pour une déclinaison ultérieure, rien d'impossible.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Hirogami
Voila bon résume ,on apprendra plus très rapidement en 2022
Momobarto
Intéressant merci pour les résumés des différents matériels disponibles et à venir.
Deux - trois petites remarques néanmoins :
La première est que tout celà que Nintendo réitère son partenariat avec Nvidia, ce qui est possible mais en rien garantie, il faut aussi regarder ce que AMD propose. D'autant plus après la faille matériel des puces Tegra X sur les premiers modèles de la Switch.
La 2 remarques porte sur l'hypothèse que Nintendo souhaiterais lancer un nouveau modèle à court terme (2022). Celà est à mon sens très peu probable : d'une part elle est encore très rentable pour eux, vous le dites bien et vous rappelez en montrant qu'ils continuent de soutenir la console avec les projets de jeux à venir. D'autre part Nintendo a un passif avec la Wii par exp, il vont essayer de gagner un max d'argent en en dépensant un min, c'est à dire en maximisant la rentabilité, comme toute société (Personne à leur place ferait l'inverse).
Enfin n'oublions pas que Nintendo n'est pas du genre à se lancer dans du matériel qui n'a pas démontré sa fiabilité et c'est exactement le cas du Tegra X de la Switch. Il me paraît impossible qu'ils adopte un matériel qui n'a pas déjà été sur le marcher un long moment.
Hirogami
Nintendo ne va pas changer pour AMD pour plusieurs raison ;
-L'utilisation des API tegra est fonctionnelle pour toute les puce tegra x1,x2,Xavier,Orin et futur
-Le logiciel et les mise a jour de faille de sécurité faite entre nintendo et nvidia .
-La rétrocompatibilité assuré même si cela reste compliqué a cause d'une utilisation spécifique a maxwell (tegra x1).
-L'utilisation du DLSS un brevet et des job d'emploi ont été déposé depuis un moment (2019-2020-tres récemment en 2021).
-Nintendo aura acces au dlss via les puces de nvidia pour un upscale en 4k ,de plus nvidia a accéléré/amélioré le dlss et même son utilisation avec des puce ARM ,on retrouve même l'ultra dlsss qui permet de passé de la 720p vers la 4k sans perte .
-Basculé sur la prochaine puce évitera les soucis de piratage ,vue que les nouvelle puce ont des sécurité de partout.
-Si Nintendo bascule sur orin ,Nintendo aura cette puce pour un minimum de 4-5 ans le dlss permettra de triché facilement .

Les failles de sécurité du tegra x1 ont été gommé avec le passage au 16nm même si les failles sont toujours présente mais nécessite des manipulation spéciaux, les première puce qui sont des tegra x1 en 20nm complète ont la faille irréparable .

La switch cartonne elle se vend très bien surtout le model oled qui représente la moitié des vente switch au japon depuis octobre ,la switch a surement dépassé les 100 millions de console actuellement .

La console ne suis plus coté graphisme faut être sincère même nintendo arrive a mettre la console a bout avec un frame rate qui oscille entre du 20-30 et une résolution dynamique qui fait aussi le yoyo .
Les tiers qui sont revenu chez tendo attende la prochaine console ,de toute façon les moteur sont près pour la prochaine console de nintendo je m'explique ;
-CD Projekt avec the witcher 3 ils ont la méthode pour mettre les jeux sur switch .
-PlanteVs Zombie premier jeu EA a utilisé le moteur frosbite qui est utilisé par FIFA ,BattleField etc ... donc le moteur est près pour 2022 pour les prochain jeux EA avec un portage plus simple que de mettre un moteur spécifique pour la switch avec des équipe dédié .
-Unreal engine compatible a 100% au tegra avec des tensor core comme XAVIER et ORIN ,mais surtout la prise en charge native du dlss.
-En faite beaucoup de tiers ont commencé des 2020 a basculer leur moteur sur switch avec une compatibilité ascendante pour la prochaine switch .
-La rumeur de la switch pro était réel car tendo via nvidia a annulé la puce(xavier nx) pour basculer sur la prochaine puce orin de nvidia ,avec une switch oled qui remplie exactement tout ce qu'aurait du faire la switch pro ,produit de meilleur qualité aluminium et pied large ,un meilleur wifi/Bluetooth ,écran oled et plus grand ,dock compatible 4k60, port Ethernet ,possibilité de mettre le dock a jour .
-Question coût de la prochaine puce sera a peine plus élevé que le soc de la switch ,je rappel que les soc tegra sont identique au soc mobil donc plus simple et rapide a concevoir qu'un apu qui équipe les PS5XBOX .
Momobarto
@Hirogami
Nvidia est le prétendant le plus sérieux à la prochaine console de Nintendo je suis d'accord mais ça en exclut pas de manière certaine AMD.
Encore une fois avoir eu un manque à gagner sur des millions de consoles hackées peut avoir entamé sa confiance envers Nvidia (même si de nos jours, en cas de défaillance, des accords financiers se font entre entreprises).
AMD a aussi de quoi séduire, l'exemple le plus simple qui me vient en tete est l'APU basé sur l'architecture Zen 2 et RDNA 2 qu'a choisi Steam pour sa console-pc-portable steam deck, qui aura fait ses preuves d'ici un an et dont le prix sera suffisamment diminué pour être accessible, contrairement à ce GA107 de Nvidia dont on a que la date de sorti pour 2022. Bref n'enterrons pas trop vite AMD, ils savent faire du matos pour consoles qui prenne en charge les standards. Seul Nintendo connaissent leur choix (pour peu qu'ils aient choisi...)
Quant à l'argument de la retocompatibilité avec la Switch, je ne comprends pas en quoi c'est argument : qu'est ce qui permet de l'affimer? Sauf erreur de ma part les consoles salon de Nintendo n'ont jamais été rétrocompatibles, leur support (cartouche, disque etc changeant à chaque fois), et leur consoles portables l'o't été de manière inconstante (3ds et GB Advance).
Que des recrutements de personnels maitrisant le DLSS est une bonne piste en revanche, je n'avais pas cette info (si tu as la source je suis preneur, ne serait ce que pour en voir la crédibilité).
Lilty501
Article extrêmement intéressant, bravo.

Par contre, une petite question, si on part sur la piste Nvidia GA107s (solution MX570) quand bien même la Switch 2 sortirait en mars 2023 ( je ne la vois vraiment pas sortir fin 2022 ), où ça se situerait en terme de puissance face à la PS4 Fat/Slim de Sony et la XOne Fat/Slim de Microsoft ?
A-t-on déjà une vague idée à ce sujet avec les specs ?
Lilty501
@Higorashi

Hirogami a écrit:Nintendo ne va pas changer pour AMD pour plusieurs raison ;
-L'utilisation des API tegra est fonctionnelle pour toute les puce tegra x1,x2,Xavier,Orin et futur
-Le logiciel et les mise a jour de faille de sécurité faite entre nintendo et nvidia .
-La rétrocompatibilité assuré même si cela reste compliqué a cause d'une utilisation spécifique a maxwell (tegra x1).
-L'utilisation du DLSS un brevet et des job d'emploi ont été déposé depuis un moment (2019-2020-tres récemment en 2021).
-Nintendo aura acces au dlss via les puces de nvidia pour un upscale en 4k ,de plus nvidia a accéléré/amélioré le dlss et même son utilisation avec des puce ARM ,on retrouve même l'ultra dlsss qui permet de passé de la 720p vers la 4k sans perte .
-Basculé sur la prochaine puce évitera les soucis de piratage ,vue que les nouvelle puce ont des sécurité de partout.
-Si Nintendo bascule sur orin ,Nintendo aura cette puce pour un minimum de 4-5 ans le dlss permettra de triché facilement .

Les failles de sécurité du tegra x1 ont été gommé avec le passage au 16nm même si les failles sont toujours présente mais nécessite des manipulation spéciaux, les première puce qui sont des tegra x1 en 20nm complète ont la faille irréparable .

La switch cartonne elle se vend très bien surtout le model oled qui représente la moitié des vente switch au japon depuis octobre ,la switch a surement dépassé les 100 millions de console actuellement .

La console ne suis plus coté graphisme faut être sincère même nintendo arrive a mettre la console a bout avec un frame rate qui oscille entre du 20-30 et une résolution dynamique qui fait aussi le yoyo .
Les tiers qui sont revenu chez tendo attende la prochaine console ,de toute façon les moteur sont près pour la prochaine console de nintendo je m'explique ;
-CD Projekt avec the witcher 3 ils ont la méthode pour mettre les jeux sur switch .
-PlanteVs Zombie premier jeu EA a utilisé le moteur frosbite qui est utilisé par FIFA ,BattleField etc ... donc le moteur est près pour 2022 pour les prochain jeux EA avec un portage plus simple que de mettre un moteur spécifique pour la switch avec des équipe dédié .
-Unreal engine compatible a 100% au tegra avec des tensor core comme XAVIER et ORIN ,mais surtout la prise en charge native du dlss.
-En faite beaucoup de tiers ont commencé des 2020 a basculer leur moteur sur switch avec une compatibilité ascendante pour la prochaine switch .
-La rumeur de la switch pro était réel car tendo via nvidia a annulé la puce(xavier nx) pour basculer sur la prochaine puce orin de nvidia ,avec une switch oled qui remplie exactement tout ce qu'aurait du faire la switch pro ,produit de meilleur qualité aluminium et pied large ,un meilleur wifi/Bluetooth ,écran oled et plus grand ,dock compatible 4k60, port Ethernet ,possibilité de mettre le dock a jour .
-Question coût de la prochaine puce sera a peine plus élevé que le soc de la switch ,je rappel que les soc tegra sont identique au soc mobil donc plus simple et rapide a concevoir qu'un apu qui équipe les PS5XBOX .


Petite correction mais ce n'est pas CD Projekt qui a réussi à faire l'énorme downgrade de Witcher 3 mais un studio américain dont j'ai oublié le nom.

Par contre, pour rebondir sur mon autre message, on a une idée d'où se situe la puissance de la Switch 2 vis à vis de la PS4 si on utilise une des puces cité ci-dessus ?
bahascaux
Commercialement le scénario 1 est totalement impossible, sans que ça soit une histoire de couts.

Furukama a encore déclaré il y a 1 mois que la Switch était en milieu de vie. Serte il faut rester méfiant quand à ce genre de déclaration, car cela peu changer, mais surtout il faut éviter la mésinterprétation.
Car milieu ça peut aussi bien vouloir dire la moitié (donc la console vivrait 10 ans) que le 2ème tiers (donc la console vivrait 9 ans).
Quoi qu'il en soit peu importe comment on analyse ça, il est bien évident que 10 ans de vie, ne veut pas dire 10 ans de jeu, ni même 10 ans avant la next gen.

Mais logiquement il reste plus d'un an à la Switch en tant que machine principale du constructeur. Car par le passé Nintendo a fait l'erreur de sacrifier des consoles qui marchaient bien comme la DS ou la Wii sous prétexte de baisse des ventes en fin de cycle normal (6 ans en moyenne) pour se retrouver avec des next gen qui ne s'en sortaient pas. Donc ils pousseront console le plus longtemps possible.
Surtout que de leur aveux propre, les pénuries de semi-conducteurs devraient perdurer voir s'aggraver en 2022, avant un possible retour à la normal en 2023 et comme vous le disez ça force à multiplier les versions et donc les couts.

Sans compter que même s'il est vrai que des jeux comme BOTW2 ou Bayo3 ne serait pas vraiment handicapés par l'arrivée d'une next gen, d'autres quand à eux si, car des jeux moins populaire, moins bien armés commercialement ou qui se vendent sur la longueur se ferait littéralement effacer de l'esprit des gens une fois la promotion de la nouvelle switch débuter et surtout celle des exclus next gen comme un MK9. Puis il ne faut pas oublier que GF et Nintendo ne laisseront jamais passer une occasion de sortir une 9G à Pokémon.
Hirogami
@Lilty501 Saber interractive qui a travaillé sur le portage de The Witcher 3 ,les outils utilisés pour le portage ont été repris par cd projekt pour cyberpunk ,c'est aussi le premier studio a avoir leaké et fait une demande d'emploi en 2019-2020 pour la recherche de devs pour ps5,xbox next et switch 2 .

Pour le GA107S qui est une puce Ampere issue des RTX 3000 ,c'est une puce très intéressante car c'est la meme utilisé dans orin ,mais la ou il y a un soucis cest ada lovelace(ampere next) qui devra arriver sur orin second semestre 2022 ,donc pour faire simple :
Nvidia va avoir 2 type d'ORIN en 2022 en gardant le cpu A78AE mais GPU diffèrent :
Gpu ampere en 8nm de samsung (ampere exclusif a samsung)
Gpu ada lovelace en 5nm de tsmc qui arrivera avec orin nx et surement un nouveau orin AGX .

Ampere puce des RTX 3000 en 8nm de samsung
Ada Lovelace puce des RTX 4000 en 5nm de TSMC
Nvidia a lâché un total de 9milliard pour le 5nm de TSMC les puce arriveront une fois la somme total payé.

Coté puissance on se rapprochera(coté graphisme via dlss) plus d'une ps4 pro que d'une ps4 en docker grâce au feature de la puce est son cpu/gpu supérieur ,ce sera une ps4++.

@Momobarto Pas de AMD simplement que nintendo avec nvidia ont codéveloppé l'OS ,c'est des millions injecter dedans qui n'est compatible uniquement avec les tegra comme nvidia rend compatible toutes les tegra avec leur jetpack .
idem avec le GPU maxwell qui a été utilisé très spécifiquement par Nintendo ,on peut l'émuler mais cest complexe mais ca va le faire juste une émulation du gpu a créer .
AMD ne pourra se chargé de modifier un api concurrent a par émuler complètement la switch c'est pas simple a faire car il faut retravaillé l'os ,passé une switch sous AMD ont aura le même problème que la PS3 qui n'était pas compatible PS2 a part les premier model qui avait une puce ps2 dedans .
La source du DLSS a fuité depuis un moment comme la prise en charge de CPU complexe par nintendo ,les liens existe sur le site de nintendo America meme sur Linked nvidia en 2020 cherchait un ingenieur pour le dlss sur leur logiciel et console de salon (switch).

On a eut des fuite de la switch pro qui a été annulé d'où la oled qui reprend tout de la pro comme le dock qui peut se mettre a jour et la compatibilité 4k@60 alors que la switch galère avec du 1080p@30 .
Pour l'écran en 720p ca consomme moins et nvidia a l'ultra DLSS qui permet un basculement 720p vers la 4K .
Nintendo a déja une bonne partie des composants de la switch 2 payé grâce a la switch oled ,il reste plusieurs énigme concernant la switch 2 mais garder en tete que nvidia actuellement a juste orin comme puce de dispo pour la 2 ,si cette console sort en 2024 elle arrivera avec orin NX alors que la prochaine puce de nvidia qui succèdera a orin arrivera ,la fameuse atlan qui est prévue a être 5 fois plus véloce que orin .
Donc on verra en 2022 ce que nintendo fera avec nvidia .

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×