News Nintendo

L'Arabie Saoudite acquiert 5,01% du capital de Nintendo via un fond d'investissement

C'est un gros coup que vient de réaliser le Prince héritier Mohammed bin Salman. Le prince cherche depuis quelques années à diversifier ses investissements et a déjà acquis des parts de marché de différents gros éditeurs. Mais réussir à acquérir 5,01 %, c'est un sacré exploit.

News
On le voit régulièrement, Nintendo rachète certaines de ses actions pour éviter que certaines parts de son capital se retrouvent concentrées dans les mains de grosses sociétés étrangères avec qui il faudrait composer. Et avec l'acquisition de 5.01% du capital de la société par l'Arabie Saoudite, c'est une belle épine que le constructeur se voit planter dans le pied. La personnalité du Prince héritier d'Arabie Saoudite, derrière ces investissements, est régulièrement critiquée dans les médias et ne colle pas tout à fait avec l'image que se donne Nintendo jusqu'à présent.

L'Arabie saoudite détient désormais 5,01 % de Nintendo, ce qui en fait le cinquième actionnaire le plus important de la société de Kyoto, selon un rapport de Bloomberg. Le Financial Times estime la valeur de l'investissement saoudien à 2,98 milliards de dollars.

L'achat a été effectué par le Fonds d'investissement public, un fonds souverain qui réalise des investissements au nom du royaume. Ce fond est contrôlé par le prince héritier controversé et dirigeant effectif de l'Arabie saoudite, Mohammed bin Salman.

Un porte-parole de Nintendo a déclaré à Bloomberg que la société avait été informée de l'investissement par des articles de presse et qu'elle ne ferait pas d'autres commentaires.

Ce n'est que le dernier, le plus médiatisé et le plus important d'une série d'investissements réalisés par ce fond d'Arabie saoudite dans le secteur des jeux vidéo, qui s'est particulièrement intéressé aux entreprises japonaises (en raison notamment de la faiblesse du yen). Au début de l'année, le fond d'investissement a acquis des participations à hauteur de 5 % dans le capital de Capcom et Nexon (qui est sud-coréen, mais se négocie à la bourse de Tokyo). Fin 2020, le fond a investi 3 milliards de dollars dans des participations plus modestes au sein des géants américains de l'édition de jeux EA, Activision Blizzard et Take-Two. Une filiale de la fondation du prince héritier possède également la quasi-totalité de SNK, développeur de Metal Slug et The King of Fighters.

A l'origine, ce fond a été créé pour accroître la richesse du régime saoudien et l'aider à passer à surmonter la transition énergétique qui se profile, avec le recul du pétrole et des énergies fossiles. L'Arabie Saoudite a en effet une économie encore bien trop liée à ces énergies, puisque le pétrole et le gaz représentent 70 % des exportations de l'Arabie saoudite et la moitié de son produit intérieur brut, selon l'OPEP.

Si pour le moment sa stratégie d'investissement dans le secteur des jeux vidéo est encore mal évaluée, plusieurs options sont possibles : miser sur un gonflement du prix des actions d'Activision Blizzard si Microsoft arrive finalement à boucler son acquisition, malgré les difficultés actuelles, surfer sur les bons résultats économiques de Nintendo avec sa Switch, vouloir prendre une place dans ce secteur en développant sa propre industrie de contenus et apprendre ainsi de ses nouveaux partenaires (un peu comme le géant Chinois Tencent). Enfin, certains imaginent que c'est aussi une manière de tenter de corriger son image au niveau international au regard des différents scandales soulevés autour de droits de l'homme notamment et de la criminalisation de l'homosexualité dans ce royaume.

Mais le milieu du jeu vidéo n'est pas le seul bénéficiaire des investissements du fond Saoudien, l'un de ses plus gros investissements est une participation de 3,5 milliards de dollars, soit 5 %, dans Uber. Il détient des participations plus modestes dans Disney, Facebook et Boeing. En 2021, ce fond a dirigé un consortium qui a acheté le Newcastle United Football Club, de la Premier League anglaise, l'Arabie Saoudite n'ayant pas caché ses intentions d'en faire un grand club, en investissant à la manière des Qataris et le PSG.

Quel sera l'impact de cette acquisition au niveau de Nintendo ? On attend les prochains mois pour le découvrir.

Sources : Polygon et Bloomberg


Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×