News

Just Dance 2023 et Mario + Rabbids: Sparks of Hope n’ont pas rencontré le succès espéré par Ubisoft.

Même si dans le monde du jeu vidéo, surtout sur les plateformes Nintendo, le succès peut venir sur la durée, Ubisoft est bien embarrassé par les ventes très tièdes de ces deux titres alors que les critiques étaient très positives.

News
Ubisoft a le blues après de nombreux revers ces derniers mois. Alors que la compagnie espérait limiter la casse suite à de nouveaux reports (Skull and Bones en dernier) et l’annulation de trois titres en cours de développement, donnant un listing de sorties assez famélique, le géant se fait doucher par les contreperformances commerciales de deux titres pourtant salués par les critiques comme de grandes réussites.

Ces deux titres sont Sparks of Hope, nouveau volet du partenariat entre les univers des lapins crétins et de Mario, et Just Dance 2023. Si pour le moment Ubisoft évoque les temps difficiles de l’inflation qui contracte les dépenses budgétaires des joueurs, indiquant les mauvaises performances également d’autres gros titres au sein de la concurrence, ce nouvel échec oblige la société a révisé sérieusement ses projets.

Le PDG Yves Guillemot a donc évoqué un tour de vis budgétaire avec la réduction de ses coûts de l’ordre de 200 millions d'euros au cours des deux prochaines années « par le biais d'une restructuration ciblée, de la cession de certains actifs non essentiels » et de la prise en compte de la baisse de fidélité envers certaines franchises. Il veut serrer les rangs et relancer la dynamique au sein des différentes équipes pour produire en tenant les délais, en étant plus efficace et plus vigilant sur les développements. Les changements de caps et les errements sur certains licences ont coûté cher, il faut désormais une bien meilleure planification de chaque projet pour ne plus se perdre.

Si pour le moment Ubisoft a trois gros titres à sortir, Assassin's Creed Mirage, Avatar : Frontiers of Pandora, et un gros titre « mystère », en plus de quelques jeux premium encore à annoncer et des « titres free-to-play prometteurs pour certaines de nos plus grandes marques », il va falloir être beaucoup plus efficace désormais. Guillemot a clairement exhorté le personnel à livrer ce qu'il a appelé "le plus grand pipeline de l'histoire d'Ubisoft", écrivant : "La balle est dans votre camp pour livrer ce line-up à temps et au niveau de qualité attendu, et montrer à tous ce que nous sommes capables de réaliser."

Mais revenons sur les possibles raisons de ces deux derniers échecs, entre le factuel et des explications touchant certains choix marketing de la société.

Mario et les lapins Crétins Sparks of Hope a manqué son rendez-vous avec le public

Le dernier opus avait pourtant mis les petits plats dans les grands : une campagne marketing de grande ampleur (difficile de manquer les affiches annonçant le jeu dans le métro parisien) digne d’un blockbuster. Une dépense peut-être un peu trop élevée pour récupérer sa mise rapidement.

Si le premier opus s’est écoulé à dix millions d’exemplaires sur Nintendo Switch, un incontestable succès qui en fait l’un des titres majeurs à posséder dans sa logithèque, le phénomène de surprise s’est estompé. Le deuxième opus, si bon soit-il, ne possède plus le même attrait de découverte que le premier. Et il a perturbé les fans de la première heure. Alors que le premier volet était un excellent tactical case par case, le changement de formule avec des mouvements plus libres ne s’adressaient plus à la même base de fans. On loue d’un côté la volonté d’Ubisoft de ne pas proposer un décalque mais de l’autre les fans du premier opus n’ont pas tous apprécié le changement, trouvant le jeu visuellement moins marquant, en particulier les boss.

Mario + Rabbids Sparks of Hope: Game Overview Trailer16/01/2023

Ensuite, la date de sortie a été une erreur. Le 20 octobre est à la fois trop tôt pour les achats de Noël et dans une période de fortes sorties sur diverses plateformes. Rappelons que le premier opus était sorti un 29 août et avait pu profiter d’une période plus calme avant le rush de Noël. L’inflation étant bien présente avec le budget des ménages très impacté (bien plus qu’estimé au départ comme le reconnaisse en ce jour les responsables économiques à Davos), les consommateurs ont fait des choix beaucoup plus ciblés. Entre Pokémon qui arrivait en embuscade, et d’autres titres massivement online, il ne restait guère de visibilité pour ce jeu à cette période.

Enfin, il y a l’exemple économique du premier opus qui a laissé des traces. Ubisoft baisse sensiblement ses tarifs au bout de quelques mois, contrairement à Nintendo. Le premier opus, Kingdom Battle, a très rapidement proposé sa version gold, incluant tous les DLC, à moins de 30 €. Les consommateurs ne sont pas fous. Si le jeu est bon, alors ils souhaitent désormais l’acheter à moindre prix et préfèrent l’acquérir dans quelques mois. C’est l’espoir dans tous les cas d’Ubisoft.

"Tout ce que nous pouvons dire sur les Lapins Crétins, c'est que le jeu a été vraiment bien apprécié par les joueurs : nous obtenons des évaluations de la communauté qui sont excellentes. Nous sentons que le jeu va faire de bons chiffres avec le temps, mais le début n'a pas du tout été ce que nous attendions."
La société se voit confronter à la compétition entre compagnies et les remises régulières sur l’eShop en grands nombres. Face à cette multiplicité d’offres commerciales, le marché s’est effrité et en 2022, un second opus sur un titre dont le public n’attendait pas forcément une suite s’est retrouvé le bec dans l’eau. C’est fort regrettable quand on regarde objectivement la qualité du titre. Mais c’est un constat également à notre niveau personnel : autant nous avons énormément joué au premier titre, autant nous avons eu peu l’occasion de lancer le second en famille. Le coût du jeu, les deux figurines optionnelles, le côté vague du DLC déjà annoncé dès la sortie, le prix, tout cela a largement joué pour prendre son temps avant d’acquérir le titre. On a noté quelques titres rageux parmi nos confrères pointant la responsabilité de Nintendo. Il n'en est rien. L’explication est plutôt à chercher du côté du manque d’attrait pour des titres dont on découpe le gameplay via des DLC dès le lancement, au prix fort.

Et Just Dance 2023 ?

Si la formule avait tendance à ronronner année après année, le nouveau volet semblait apporter du sang neuf. La raison de l’échec nous paraît assez simple : vendre ce titre dans un boitier avec un code à l’intérieur sans cartouche. Clairement une hérésie pour des familles voulant offrir le jeu sous forme de cadeau de fin d’année. C’est clairement un titre familiale où l’on emmène sa cartouche chez ses amis, d’autres membres de sa famille, afin de faire découvrir le titre et passer un bon moment. Avec cet opus 2023, le jeu est bloqué sur sa console, on ne peut pas l’essayer sur une autre console…un choix marketing qui s’est totalement retourné contre la société. Impossible de revendre le jeu en occasion plus tard.

Just Dance 2023 Edition - Launch Song List Trailer16/01/2023

Ubisoft s’est clairement tiré une balle dans le pied pour ce jeu, d’autant que la grogne contre les boitiers vendus sans jeu monte depuis plusieurs mois (il va peut-être falloir comprendre le non-sens écologique). Comme ce choix a été fait de mettre un code dans le boitier y compris sur les autres plateformes, et que la PS4 et la Xbox One n’ont pas bénéficié de la sortie annuelle, il ne fallait pas être devin pour anticiper un démarrage beaucoup plus poussif. Au tarif de la Next gen et des difficultés encore importantes pour commander ces nouvelles consoles, miser fin 2022 uniquement sur le parc installé était prendre de sérieux risques.
Ubisoft a donc bu la tasse et si l'éditeur français a déclaré qu'il était « confronté à des défis majeurs » face au resserrement des dépenses de consommation des joueurs et a affirmé que les ventes au cours de la période des fêtes avaient été nettement et étonnamment plus lentes que prévu, il va peut-être falloir que l’éditeur soit plus à l’écoute de son public et travaille sa politique online, la liaison entre deux opus d’une même franchise, ses forums. Il suffisait de voir avant la sortie l’absence de commentaires sur le forum dédié à Sparks of Hope pour se rendre compte que quelque chose clochait. On espère juste ne pas avoir les seuls efforts concentrés sur la franchise Assassin’s Creed ou sur des titres laissant totalement de côté la Switch.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Titoui
"Enfin, il y a l’exemple économique du premier opus...", c'est exactement ce que je me suis dit. À force de brader tous ces jeux à 10 balles après quelques mois, voilà le résultat. Sans parler que le premier avait carrément fini en jeu à l'essai dans le NSO, alors pourquoi le payer plein tarif ?

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×