• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Monster Train First Class Disponible sur Switch

Test de Monster Train First Class (Switch)

Test de Monster Train First Class : Embarquez pour l'Enfer

Monster train, le jeu de Good Shepherd Entertainment arrive sur Switch ! Repoussez les anges et rapportez le Brasier au centre de l’Enfer dans ce jeu de cartes roguelike.

Test
Les anges se sont emparés de l’Enfer ! Les démons n’ont récupéré qu’une étincelle du brasier originel. Les voilà embarqué à bord d’un train, afin de traverser les neuf cercles de l’Enfer pour lui redonner sa flamme ! Mais la progression s’annonce délicate, car les anges veillent et sont bien décidés à ne pas se laisser conquérir.

Railway to hell

A bord du train qui contient l’ultime brasier infernal, il faudra faire preuve de stratégie pour venir à bout des différents niveaux. Le principe de jeu est relativement simple sur le papier : avec un deck de cartes qui s'étoffe au fur et à mesure de votre partie, vous devez vaincre les hordes d’anges.

Entre chaque combat, vous avez le choix entre deux routes, chacune disposant de différents bonus ou événements aléatoires. Puis un nouveau combat. Et encore un choix. Jusqu’à ce que mort s’ensuive. Et on recommence. Car oui, au-delà de l’aspect stratégique, Monster Train est bel et bien un rogue like.
Mais un rogue like avec des cartes. Certains d’entre vous auront tâté, sur d’autres consoles, du fameux Slay the Spire. Le principe est sensiblement le même, à quelques différences, bien entendu.

Outre la partie d’introduction qui vous plonge directement dans le vif du sujet (une partie avec accompagnement valant mille tutoriels), vous avez le choix entre plusieurs factions. Celles-ci se débloquent au fur et à mesure des parties jouées et de l’expérience débloquée. Celle-ci n’a d’ailleurs qu’un seul but : vous permettre de jouer de nouvelles factions. Chacune d’entre elles a différentes possibilités, types et façons d’être jouée.

Ainsi, la première obtenue est plutôt bourrine ; la seconde orientée soin et modifications de statut ; la troisième axée sort et malédiction ; etc. Il y a six clans en tout, et beaucoup plus de façon de jouer. Car à chaque partie vous allez choisir deux factions : la principale et la secondaire. Et de l’alliance de ces deux clans va résulter une partie différente (ou presque).

Hell Ain't a Bad Place to Be

Monster Train est à la fois un rogue like innovant par certaines de ses mécaniques et redondant par d’autres. Si on prend le côté jouissif du titre, nous ne pourrons que mentionner ses arènes verticales. En effet, vous voyagez à bord d’un train dont chaque wagon compte quatre étages, le dernier étant systématiquement occupé par votre Brasier. Les ennemis arrivent par le bas et montent à chaque fin de tour.

À vous de placer vos unités pour que vos adversaires ne grimpent pas les étages et n’atteignent surtout pas le Brasier. Celui-ci dispose d’un système de défense propre mais limité : il peut rendre les coups mais sa jauge de vie dispose d’un certain nombre de points qui, s’ils arrivent à zéro, marque la fin de la partie. Les points de vie du Brasier ne se restaurent pas entre deux combats, sauf événement aléatoire le permettant.
Concernant les vagues d’ennemis, elles se succèdent les unes aux autres et demandent un peu de stratégie. Il s’agit de combat au tour par tour : vous posez vos cartes, les ennemis et vos alliés donnent un coup chacun (ou plusieurs selon les bonus et malus associés) puis vous rejouez une nouvelle carte.

Seule exception : l’ultime adversaire de chaque niveau. Lui est plus gros (un bon gros sac à PV comme on aime) et vous ne pourrez jouer vos cartes qu’à son apparition. Ensuite, lui et vos alliés se taperont jusqu’à ce que le niveau soit vide. Ce n’est qu’une fois monté au prochain étage de votre train que vous pourrez rejouer des cartes.

Sympathy for the Devil

Nous évoquions le côté redondant du titre. Nous y venons maintenant. Monster Train est un excellent rogue-like. Nerveux, dynamique, avec la possibilité d’accélérer les affrontements ou de prendre son temps pour déterminer sa stratégie. Cependant, chaque affrontement vous oppose aux mêmes adversaires à chaque run. Les anges du premier cercle seront toujours identiques.

Au troisième étage, un boss ailé s’affranchit des étages et frappe au hasard vous compliquant la tâche, au cinquième aussi. Et ainsi de suite. Au fur et à mesure de vos runs, vous saurez quels adversaires vous allez affronter, et comment les vaincre au mieux. La seule inconnue réside dans les bonus, malus et autres événements aléatoires que vous pouvez choisir entre deux combats.

Parmi eux, on trouve par exemple la possibilité d’acquérir de nouvelles cartes, d’augmenter la force de certains monstres, mais aussi l’obtention d’artefacts, objets qui impactent l’intégralité de votre partie avec des bonus et des malus permanents.
A cela s’ajoute un mode multijoueur. Assez anecdotique, il permet de jouer en ligne. Le principe du jeu est exactement le même, sauf que cette fois, il est timé : un compte à rebours de trois minutes cadre chaque cercle de l’Enfer. Ainsi, vous aurez trois minutes pour choisir votre embranchement et effectuer les différentes actions proposées et pour venir à bout des ennemis, sans quoi la partie prend fin prématurément.

De ces affrontements résultent un certain nombre de points, qui donnent votre classement parmi les adversaires présents lors de cette partie en ligne. Alors oui, à l’instar des défis journaliers aussi présents, le mode online ajoute un peu de challenge. Mais il faudra patienter souvent longtemps avant de trouver des adversaires et donc de commencer la partie.
Du côté des graphismes, le titre est séduisant. Les cartes sont magnifiques et utilisent un code couleur en fonction des clans choisis, les différents monstres sont bien illustrés et apparaissent tels quels sur le terrain. L’ensemble est très dynamique : que ce soit les animations, les décors et la carte sur laquelle votre train se déplace ou l’interface en règle générale. La musique est nerveuse, rock comme il faut, et donne une certaine profondeur à vos affrontements.

16/20
Monster Train est du genre addictif. Parce qu’il existe mille possibilités dans les choix des clans de la prochaine partie, parce que les événements aléatoires redistribuent les cartes et modèlent l’aventure à venir. Mais aussi parce que le niveau de difficulté est relativement élevé et qu’arriver au bout représente un véritable challenge. A cela s’ajoute la réalisation graphique au top et l’on obtient un titre vraiment cool qui permet de faire quelques parties de temps en temps aussi bien que d’y passer quatre heures non-stop.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST 35 ans de Zelda

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Enfin disponible sur Switch (le titre l’était auparavant sur Steam et Xbox), Monster Train fait partie de ces jeux hybrides que l’on adore ou déteste. Nommé aux Game Awards 2020 dans la catégorie Meilleur jeu de stratégie 2020 (mais ne l’a malheureusement pas gagné), il s’impose à la fois comme un jeu de stratégie et un rogue like. Difficile de ne pas penser à l’excellent Slay the Spire lorsque l’on joue à Monster Train, mais celui-ci parvient à se démarquer grâce à son histoire et à son graphisme. Le tout avec un contexte fun, celui de reprendre l’Enfer des mains des Anges. Seul l’absence d’un côté procédural des affrontements est un point négatif à ce titre qui a tout pour plaire, du graphisme à la musique, en passant par des combats nerveux et dynamiques.

Jouabilité
La mécanique de jeu est très simple : on choisit une carte, où la placer et on valide la fin du tour. Sur la carte, on choisit la droite ou la gauche, l’embranchement qui nous convient. Il s’agit principalement de sélectionner et de valider, voire de consulter des options ou d’accélérer l’animation. Rien de bien compliqué. Tout est parfaitement accessible et visuellement détaillé. Très simple à prendre en main, Monster Train ne souffre ni de ralentissement, ni de problème de jouabilité.
Durée de vie
Comme beaucoup de rogue like, Monster Train a une durée de vie quasi infinie. Parce que chaque run est différent. Parce qu’il reste toujours des choses à découvrir, parce que l’on met du temps à arriver au bout. Le gros avantage du titre, c’est sa flexibilité. Il est aussi bien possible de faire un run de temps à autre que d’y passer une journée non-stop.
Graphismes
Si Monster Train souffre par moment d’un certain manque d’inspiration, la réalisation graphique est sans faille. Pas de ralentissement ni de chute de framerate, des cartes colorées et des arènes avec de nombreux petits détails. Les unités (alliées ou ennemies) sont toutes visuellement superbes.
Son
Les lecteurs attentifs auront d’ailleurs remarqué que ce test s’accorde à la bande son. Celle-ci est nerveuse, rock et propose des moments forts pendant les affrontements. Les bruitages donnent du relief à vos bastons et le tout est parfaitement bien mis en place.
Intérêt
Qualifié dans un premier temps « d’alternative à Slay the Spire », Monster Train s’émancipe rapidement de son modèle pour obtenir ses propres lettres de noblesse. Très complet, avec des aspects de rogue like, de deck builder et quelques mécaniques proches du tower defense, Monster Train fait partie de ces titres étonnants qui réservent de nombreuses surprises. De plus, le niveau de difficulté, bien qu’élevé, représente un véritable challenge, que les joueurs auront à cœur de relever. Les multiples possibilités, notamment dans les choix de clans, rendent cette difficulté agréable, dans le sens où le titre n’est pas punitif à outrance.
Multijoueur
Outre le timer qui vient ajouter du suspense supplémentaire et demandera à ce que votre stratégie soit affinée au maximum, le mode online n’apporte pas grand chose. Attention cependant : ce mode utilise toutes les factions et si vous ne les avez pas débloquées au préalable, cela peut présenter un défi supplémentaire, car ici, elles seront accessibles et vous ne saurez pas forcément comment les utiliser. Pour le reste, le temps d’attente pour trouver des adversaires est actuellement relativement long (au minimum 4 minutes lors des parties réalisées pour ce test. Jusqu’à 10 minutes pour l’une d’entre elles), ce qui peut pousser de nombreux joueurs à rester sur le mode solo.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Monster Train First Class (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×