• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Astral Chain Disponible sur Switch

Impressions de Astral Chain (Switch)

Astral Chain : Premières impressions déchaînées

Le jeu sortira tout juste dans 15 jours et on vous propose de revenir aujourd'hui sur les premières heures passées sur le jeu, entre joie, frissons et crispations.

Impressions
Alors que tout le monde attendait Bayonetta 3, Astral Chain sera finalement le prochain jeu de Platinum Games pour le compte de Nintendo. Une nouvelle licence, vous plaçant aux commandes d'une jeune recrue de la Police dans un futur où l'humanité est menacée par des entités monstrueuses appelées les Chimères. A vous maintenant de guider votre héros dans cette aventure riche en action et émotion.
Astral Chain démarre de façon très cinématographique et nous révèle son contexte. La cinématique permet de s'habituer aux graphismes cell-shading du jeu, qui peuvent sembler un peu chargés et brouillons aux premiers abords, mais qui se révèlent au final très agréable et donnent un style manga/anime à cette aventure futuriste qui lui sied à merveille. Il donne également merveilleusement vie aux personnages du jeu et à leur expression. Il faut forcément avoir un certain affect pour le style manga, maîtrisé avec brio ici.
Mais revenons-en à l'histoire qui nous expose la menace que représentent les Chimères pour l'humanité. On n'en dira pas trop sur celle-ci, d'autant qu'elle est contée de façon si sobre et maîtrisée qu'il vaut mieux la vivre que la lire. Mais c'est surtout l'occasion de se rendre compte du soin apporté à la mise en scène, mais aussi aux musiques et doublages, tous d'excellente facture. On est immédiatement immergé dans l'univers du jeu qui paraît tout de suite crédible.

Départ détonant

Après une transition pleine de style, la première scène d'action nous place dans la peau du héros choisi, non sans lui avoir défini quelques caractéristiques physiques au préalable. Lancé à toute allure sur notre moto de policier du futur, il faut alors descendre les adversaires et esquiver les obstacles dans une scène d'ouverture où la signature de Platinum Games est visible à chaque instant.

Après cette scène que j'espère déjà avoir la chance de recroiser au fil de l'aventure, on se retrouve à pied dans la ville de Ark où les séquences s'enchaînent et vous apprennent petit à petit les commandes du jeu comme ramasser un objet, aider un civil et bien sûr affronter les ennemis. L'occasion de se rendre compte que l'aventure est découpée, comme dans Bayonnetta, en segment au sein des chapitres, appelés ici fichier, avec une notation et des bonus à la fin de chaque segment.
Le jeu fera rapidement entrer en scène les fameuses Légions, ces Chimères "domestiquées" qui sont liées à vous par le biais des fameuses chaines astrales du titre. Après un tutoriel plutôt complet pour apprendre à utiliser sa Légion, qui se contrôle par le biais du bouton ZL et du stick droit, on lance la première véritable mission. On découvre alors les mécaniques de gameplay liées à l'enquête, qui comme le laissaient présager les différentes présentations vidéo du jeu, ressemblent à ce qui se faisait dans les Batman Arkham.

On comprend également que la Légion aura plusieurs utilités fort sympathiques, comme écouter les conversations des PNJ pour découvrir des indices, où scruter les environs pour mettre à jour des preuves ou encore "nettoyer" l'environnement de la corruption résiduelle. Sans que ces phases ne se soient d'une profondeur incroyable, elles se révèlent plutôt efficaces et agréables à mener.


L'aspect enquête est bien retranscrit et plutôt fun à jouer même si on trouvera un poil idiot que les PNJ ne réagissent pas davantage à votre présence suspecte lors des phases de filature/écoute. On se heurte également aux premiers soucis de caméra, qui a tendance à se bloquer dans le décor ou à adopter des angles saugrenus. Rien d'handicapant mais toujours un peu gênant, particulièrement dans les lieux et environnements plus exigus comme les couloirs du commissariat. Cependant, on peut espérer que les développeurs vont prendre un peu de temps pour régler ces soucis.

Violences urbaines

Vient alors le moment d'aborder sérieusement le système de combat, qui commence alors à révéler une partie de sa complexité. Celui-ci s'articule autour d'attaques au corps à corps, d'attaques à distance et d'une esquive. Si esquiver avec un timing parfait permet de ralentir le temps, les similitudes avec Bayonetta s'arrêtent là. En effet, attaques rapprochées et à distances utilisent le même bouton ZR pour être déclenchées, et il faut presser le bouton direction Haut ou bas pour passer d'un mode d'attaque à l'autre. Pas question d'enchaîner les attaques en switchant d'armes à la volée.

En revanche, il y a une certaine rigidité pour changer de mode d'attaque et si on s'y prend trop vite, on restera bloqué sur le mode de combat en cours. A voir de ce côté si les possibilités seront étendues au fur et à mesure de l'aventure et de la montée en expérience de notre avatar, mais il reste évident que le cœur du système de combat n'est pas basé sur ce genre de combo avec un bouton d'attaque attribué au bouton de tranche. Platinum oblige, on aura tout de même droit à de jolis mouvements, et s'il s'agit finalement de combos automatiques, ils sauront faire preuve d'une certaine classe dans leur représentation à l'écran.
L'autre bouton de tranche, ZL, permet d'invoquer votre Légion, et de lui donner des directives. De base, la Légion est autonome et attaque l'adversaire le plus proche d'elle. Vous pouvez la rappeler vers vous en appuyant de nouveau sur le bouton afin, par exemple de la faire participer à vos attaques et la mettre à l'abri. Il faudra aussi surveiller sa barre d'endurance, qui décroît avec le temps et surtout avec les dégâts. Il faudra donc régulièrement "ranger" votre Légion afin qu'elle se recharge, vous exposant alors à plus de risque puisqu'il vous faut prendre part pleinement au combat le temps de pouvoir l'invoquer de nouveau.

Évidemment, si vous laissez la barre d'endurance de votre Légion se vider, vous subirez un malus augmentant drastiquement le temps nécessaire pour l'invoquer de nouveau. Il faut donc rapidement apprendre à gérer sa Légion tout en combattant, une gymnastique intéressante et qui demande de penser les combats différemment que dans un beat them all standard.

Chaîne nébulaire

Le jeu ne s'appellerait pas Astral Chain si la chaîne vous liant à votre Légion n'avait pas son rôle à jouer. C'est l'autre partie du gameplay à assimiler et elle vous demandera un réel temps d'apprentissage. En maintenant la touche ZL enfoncée, vous pourrez diriger la Légion avec le stick droit. Cela vous permet non seulement de la placer face à un adversaire de votre choix, mais surtout de vous servir de la chaîne pour réaliser des actions. Ainsi, en plaçant la chaîne face à un adversaire qui charge vous pouvez le projeter en arrière, comme le feraient les cordes d'un ring de Catch. Cette mécanique est parfois centrale lors d'affrontements de boss, et demande de réagir vite, pour vous placer vite et bien.

L'autre mécanique déjà aperçue dans les trailers de présentation est le ligotage. En entourant la chaîne autour d'un ou plusieurs ennemis, vous les ligoterez pour un temps, les rendant totalement sans défense face à vos attaques. Une mécanique dont il ne faut pas abuser car elle sera de moins en moins efficace si vous l'utilisez plusieurs fois sur un même adversaire, mais surtout elle expose votre compagnon à des dégâts si l'adversaire que vous tentez d'emprisonner attaque. Car évidemment vos adversaires ne se laisseront pas faire, et Platinum oblige, se montreront coriaces dès les premiers instants. C'est alors que survient le second problème rencontré lors de ce premier contact avec le jeu, à savoir le déplacement de la chimère qui a ce petit quelque chose de flottant, la caméra restant forcément fixée sur vous. Ainsi il vous faut déplacer votre Légion en profondeur et il est parfois difficile d'apprécier correctement les distances avec les angles de caméra. Certainement un coup de main à prendre, et nous en reparlerons évidemment lors du test.

Enfin, les premiers combats de boss qui ont été croisés se sont révélés plutôt corsés, et gérer les esquives du personnage, ses attaques et ses postures, garder un œil sur la barre d'endurance de votre Légion, tout en déclenchant les bonnes actions avec la chaîne demande de rester en alerte en permanence, il apparaît clair que le système de combat ne se maîtrisera pas en deux minutes. Pourtant, il y a peu de doute sur sa profondeur, d'autant qu'il reste encore à débloquer d'autres chimères pour approfondir encore davantage ce gameplay aussi riche que complexe. La marge de progression promet donc d'être grande, mais cela n'est en rien surprenant quand on parle d'un jeu Platinum Games.
Après ces premières heures passées sur le jeu, on reste donc émerveillé par sa direction artistique et ses phases de jeu diversifiées. L'univers de Astral Chain, à la croisée de Robocop, Zetman et NCIS (de mon point de vue un peu perché), promet déjà d'être une franche réussite. Les Légions et les Chimères disposent de design sublimes, les personnages principaux transpirent la classe, et si le tout semble pour l'instant proposer des archétypes et des situations éculés, cela forme un tout homogène et fichtrement captivant. Reste à déterminer si son gameplay se montrera efficace sur la longueur et si les quelques raideurs rencontrées se gommeront avec l'habitude. Une chose est sûre, Astral Chain est prometteur et fait déjà montre de nombreuses qualités, à commencer par la finesse de sa mise en scène et de son univers de flics du futur accrocheur. On se donne rendez-vous lors du test pour confirmer cette première très bonne impression.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

L'attente de Puissance Nintendo

Très Elevée

Pas de commentaire

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Astral Chain (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×