Billet de Waluigi

Billet Waluigi : La fin d’une époque

Waluigi est une dernière fois de retour avant la pause estivale et il nous parle du succès de la Wii, des Amiibo, et de bien plus encore...

Billet de Waluigi
Bonjour à tous et à toutes. Voici le dernier billet de Waluigi, à l’orée des grandes vacances où vous n’aurez plus à subir ma prose. Un papier qui prend plus les allures d’un dossier, qui fleure sans doute les fragrances d’été… mais qui est tout de même mi-figue mi-raisin, ce qui ne vous surprendra pas si vous avez déjà écouté le passionnant (mais long, mais passionnant !) PN Show Cast de l'équipe du site.

Cela va sans dire, mais je le dis quand même, nous sommes tous TRÈS déçus du comportement de Nintendo, qui a clairement dévoilé son VRAI visage lors du dernier E3 en date : à savoir une cash-machine définitivement sans scrupules ni complexes. Vous me direz, les entreprises n’ont jamais eu de vocations philanthropes à la base : il y a les associations et les syndicats pour ça.

Mais il semblait pourtant, de mémoire de joueurs, que Nintendo faisait tout de même figure d’exception. Une entreprise certes investie par la ferme intention d’être pérenne et prospère… mais qui n’oubliait pas pour autant sa fibre artistique, respectueuse du joueur et magique. Tout cela, désormais on en est sûr, fait partie du passé.

Le succès délirant de la Wii a-t-il rendu fou Nintendo ?

La Wii, on le sait, a été le théâtre d’un grand n’importe quoi et d’un opportunisme sans réserve de Big N… qui n’a eu de cesse de tirer sur la corde de la médiocrité. Des jeux poubelles par centaines, le Seal of Quality qui ne veut plus dire grand-chose (confirmé par notre ancienne interview de Stephan Bole rencontré lors d’un IDEF quand il se tenait encore à Cannes), des fausses publicités qui ont fait passer la Wii pour une console capable de détecter la position de la manette dans l’espace alors qu’en réalité il ne s’agissait que d’un accéléromètre (et il y a eu un procès pour cela aux USA)…

On passera les licences sous-exploitées à part des suites (mais quelles suites !) de Metroid Prime et Mario Galaxy, aucun signe de F-Zero ni de line-up digne d’une 3DS (dont certes les jeux sont plus aisés à développer), le Wii Music… Bref on va éviter d’étaler la litanie de ratures écrites dans le destin de cette console, qui reste tout de même l’une des machines de salon les plus vendues de l’Histoire (après la PS3 qui finit sa carrière en beauté).

La poule aux œufs d’or n’aura cependant pas pondu une seconde fois avec la Wii U. Nous les fans, nous savions dès sa présentation laborieuse et confondante, qu’elle ne serait pas en mesure de se hisser au pinacle de la Wii… Mais Nintendo, aveuglé par la soif de réussite et surtout de biftons, n’a eu cure des critiques pourtant bien appuyées de la communauté des joueurs, des journalistes, de tout ce que vous voulez. Peut-être même du Président, allez savoir.

Les amiibo basculent eux aussi dans de tristes (mais fructueux) travers

Et aujourd’hui, où en sommes-nous arrivés ? À une situation où Nintendo en vient à se vanter des millions d’amiibo vendus… plus que ses jeux maisons ! Les fameuses figurines qu’on collectionne et qu’on passe sur son GamePad ou sa New 3DS, pour obtenir des bonus souvent d'un intérêt discutable. Sans l’ombre d’un gène quant au fait absolument indécent – en cette période de crise – que la collection entière coûte le prix de plusieurs consoles et de nombreux jeux !

Les amiibo, c’est plus de 10 millions de figurines dans le monde.
Faut-il réellement s’en réjouir ou bien s’en inquiéter ?
Et si encore la collection en valait la peine, en termes de qualité… Ce n’est pas du tout le cas tant la qualité des matériaux est parfois admettons-le médiocre… et dont on ne s’étonnera plus d’avoir constaté des malfaçons lors des premiers jets. Se rajoutent les « effets de leviers » indécents sur les raretés bien voulues de Big N concernant certaines figurines, qui comme par magie voient dernièrement un réassort…

Nintendo aujourd’hui copie ses concurrents éditant les figurines Disney et Skylanders, au lieu de donner plutôt la voie à suivre comme il le faisait dans sa période visionnaire. Nul ne sait où s’arrêtera la voracité des amiibo, qui éditent sans cesse de nouvelles figurines. Au passage, 4 figurines égalent 1 jeu vidéo. Mais on a tendance à l’oublier.

Les jeux ?! Ils sont pas là… Ils sont où ? Pas là !

La politique opportuniste de Nintendo n’est pas son seul aspect délétère aujourd’hui. Que dire, et on ne parle pas assez (voire pas du tout), des dizaines de salariés Nintendo qui ont été invités ces dernières années (comme nous l’avait dit le responsable Nintendo à l’IDEF 2014 – décidément on en apprenait des choses dans ce salon) à quitter l’entreprise…

Laquelle vit en Europe une restructuration de son effectif pour des raisons de « rapprochement des services » et bien sûr des « raisons économiques » ? Les licences TOTALEMENT SOUS-EXPLOITÉES, Aucun F-Zero ou Metroid le magnifique en vue, pas de Mario Galaxy, un Zelda qui disparait de la circulation ! On peut en citer encore des vertes et des pas mûres comme cela (alors que quand on est fan de Nintendo, c’est le rouge fraise qu’on préfère).

La cerise sur le gâteau, ça reste quand même le foutoir incroyable (pour ne pas parler de foutage de gueule) de la grand-messe Nintendo attendue comme Dieu le père par les joueurs à l’E3 dernier : des marionnettes pour présenter du vent. J’exagère à peine !

Tout l’E3 2015 de Nintendo est résumé hélas sur cette photo : on nous prend pour des guignols déguisé en marionnettes ! Un comble.
Que retenir à part un petit Mario 3DS qui a l’air tout de même bien sympathique, un Xeno dont on savait déjà presque tout l’an passé et un Zelda de poche force-tranquille ? Miyamoto-san qui semble avoir définitivement perdu la raison et pris la grosse tête dans des happening indignes de son génie absolu (d’antan) ? Un PDG de Nintendo of America qui fait définitivement plus peur que rire (il le dit lui-même, on le compare à Bowser !). Un Star Fox Zéro qui pour le moment semble bien porter son nom… et le comble du comble, vous le savez, la blague la plus hype de l’année : Le prochain Metroid Prime sur 3DS ! Dont la réalisation est l’inverse de chiadée, en enlevant deux lettres centrales... À part jouer à sa console…

Metroid Prime, c’est CA. Point.

La dernière nouveauté ? Nintendo nargue ses joueurs !

Mais chez Nintendo, cette situation grave fait rire. Ils se sont – faussement – excusés (les présumées excuses n'en étaient en fait pas), dans les « gimmick » du PDG international Satoru Iwata. « Les jeux sont en développement, ayez confiance en nous, on fera mieux la prochaine fois, etc. ». Bah non, sincèrement les gars, on a plus trop confiance en vous pour la prochaine fois. On a bien compris que vous n’écoutez JAMAIS les joueurs. Pis, vous les narguez, avec des faux espoirs de revival de jeux mythiques comme les circuits F-Zero dans les DLC Mario Kart 8… Surtout qu’avec deux circuits, on s’attendait vraiment à quelque chose…. Et on oublie en chemin la fausse indication du Toad attendant devant un aéroport avant l’E3, qui nous prêtait à penser que l’on verrait le retour de Mario Sunshine… Là encore, on se moque de nous c’est sûr.

Quel espoir, avec la future Nintendo de salon d’ores et déjà annoncée, qui sera sans doute hyper connectée et proposera à n’en point douter des tonnes de DLC, jeux à télécharger et tout le tintouin ? À quoi peut-on réellement s’attendre de réjouissant ?

Et pendant ce temps, au moment où on n’y croyait plus, les valeurs sûres du jeu vidéo commencent à gagner sérieusement du terrain sur les consoles concurrentes plus puissantes. Car quand on a gouté au dernier Batman et Witcher 3, qui tirent profit à merveille des hardwares hauts de gamme, on se rend bien compte qu’un pallier a été franchi et qu’il deviendra difficile de retourner en arrière… Ce n’est pas tout rose non plus chez Sony et Crosoft je vous l’accorde, mais ils n’ont pas non plus le passif incroyable de Nintendo qui fait qu’on en devient forcément, et corrélativement, plus exigeant.

The Witcher 3, et son Héros Gérard de Riv, comble un peu par sa qualité incroyable le Zelda qu’on a pas sur les consoles concurrentes. Si bien qu’on lui en pardonnerait presque ses défauts…

Nintendo est immortel, mais il finira seul s’il ne réagit pas

Pourtant, il subsiste quand même la perspective d’une lumière dans cet épais brouillard… D’une part, les licences fortes restent des licences fortes. Mario, Link et Samus sont immortels, car sinon ils seraient morts avant. Surtout concernant Zelda, en développement depuis plusieurs années, qui peut faire un retour en force inattendu. Le manque de chance, c’est que Witcher 3 sera passé par là… mais il ne faut pas oublier que le porte étendard du RPG doit quand même presque tout à Zelda (y compris Ablette son Epona de service…). Il convient donc aux créateurs de non pas les faire revivre, mais leur donner une chance vive de reconquérir leur couronne et le public... Il suffira d’une étincelle, comme dit la chanson.

Seconde chose, un grand ménage dans les mœurs, les mauvaises habitudes voire le personnel de Nintendo. Cette phrase pourra peut-être vexer quelques salariés de la boite, mais si tel est le cas qu’ils ne se sentent pas touchés par ces propos car elle vise QUE les « mauvaises relations » tapies dans l’ombre… et également quelques dirigeants qui ont fait plus que leur temps (et qui ont peut-être à la longue pété un plomb…). Je ne citerai pas de noms, on n’est pas dans un journal politique ici, mais certains clairement se moquent allègrement des joueurs… qu’ils ont pourtant eu beaucoup de mal à reconquérir après avoir basculé dans les travers casu de la Wii… On est pas près d’oublier.

Troisième chose : Nintendo s’est souvent remonté de situations absolument alarmantes. Ce n’est pas la première fois que leur histoire connait des vagues qualitatives et économiques. Bien sûr qu’ils rebondiront, comme ils ont rebondi avec la Wii après l’échec de la N64 et celui relatif de la très jolie Game Cube. Mais ce seront les joueurs qui en pâtiront…

Mais en ultime synthèse de ce billet, finalement, Nintendo est et reste Grand. Nintendo est Puissant. Nintendo n’a peur de rien. Quoi qu’il advienne. On aime à détester cette firme, car la relation qu’on a nous les fans avec elle est depuis toujours PASSIONNELLE. Elle le sera sans doute jusqu’à la fin. On parle de Big N avec amour, avec déchirement, avec frisson, avec agacement ! Nintendo, c’est la famille pour les joueurs qui sont nés avec. Comment réagir en étant neutre ? Impossible ! Reste toutefois quelques mailles de lucidité dans la bouteille de laine envoyée dans la mer de nœuds tissés. Une métaphore filée de rigueur avec la sortie du nouveau Yoshi, vous en conviendrez, bref il fallait bien une vanne foireuse pour ce billet, sinon il aurait fait trop dossier…

Link et Zelda s’aiment-ils en silence pendant qu’ils sont absents ?

Games of foire du Trône

Nintendo reste un Roi. Un grand Roi. Mais prudence, ô sire, de ne pas devenir définitivement con. Et ce n’est pas avec le dernier Yoshi sorti cette semaine, largement moins bon qu’imaginé (oui y’a encore des naïfs pour le croire), ou le Splatoon qui ne fait qu’introniser vaguement le concept éculé du paintball sur écran que les joueurs auront de nouveau des frissons.

Un dernier petit mot, pour ce dernier billet, pour remercier respectueusement les lecteurs qui ont été fidèles à cette rubrique qui a passé finalement les années. Avec ses peines, ses joies… bref une relation de passion, une fois encore ! Un merci aussi à ceux qui n’ont pas aimé cette rubrique, aussi. Un merci également à l’équipe de PN qui nous relit, édite et publie quotidiennement les chroniques. Nous ne sommes que des joueurs de jeux vidéo… qui ont fini au bout du compte par grandir.

Comme dirait Eric Cantona : Au revoir.
Waluigi

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

showkerk
Au fil des billets (et aussi dans le même billet !), Waluigi arrive à encenser puis descendre Nintendo pour les mêmes raisons. Ca fait assez bizarre... Bon sinon, je n'ai pas tout compris mais il y a quand même un truc énorme qui me choque : te renseignes-tu un minimum avant d'écrire ton article ?

Déjà, Gerard de Riv ça m'a fait sourire (c'est Geralt hein), mais c'est surtout le coup du :
Waluigi a écrit:Le manque de chance, c’est que Witcher 3 sera passé par là… mais il ne faut pas oublier que le porte étendard du RPG doit quand même presque tout à Zelda (y compris Ablette son Epona de service…).


N'importe quoi ! Sapkowski n'a pas attendu Miyamoto pour écrire le Sorceleur. Ou alors c'est un revival de Legolas = Link (je n'ai pas connu, mais l'anecdote revient souvent sur le forum :) !).
Mais même si on fait abstraction du scénario, de l'univers de The Witcher, les deux jeux n'ont juste strictement rien à voir en terme de gameplay. Y as-tu seulement joué ? Comment peux tu affirmer que ce jeu tient de Zelda !?
yoann[007]
nous sommes tous TRÈS déçus du comportement de Nintendo, qui a clairement dévoilé son VRAI visage lors du dernier E3

...ouais nan j'ai arrêté ma lecture là désolé :@
showkerk
Gontrand00 a écrit:Adieu je me tue ?


Apparemment oui. C'est quand même dommage que même dans son dernier billet, il n'ait pas fait un petit effort de recherche et d'analyse. Et qu'il ne sorte pas de son discours habituel : gratter Nintendo avec de petites critiques édulcorées pour finalement conclure par "Nintendo reste un Roi. Un grand Roi."...

Un dernier petit mot, pour ce dernier billet, pour remercier respectueusement les lecteurs qui ont été fidèles à cette rubrique qui a passé finalement les années. Avec ses peines, ses joies… bref une relation de passion, une fois encore ! Un merci aussi à ceux qui n’ont pas aimé cette rubrique, aussi. Un merci également à l’équipe de PN qui nous relit, édite et publie quotidiennement les chroniques. Nous ne sommes que des joueurs de jeux vidéo… qui ont fini au bout du compte par grandir.


Allez, bonne continuation Waluigi !
Jambon
J'ai tenu un peu plus longtemps, faut dire que je suis peut-être moins familier de ces billets, ça m'a protégé pendant quelques lignes. Me suis arrêté au 3e paragraphe. Feindre (mal) la grandiloquence outrée, ça marche encore pour générer du clic à gogo ?
Maître Yoda
Ce n'est pas la première fois qu'il dit qu'il part. :D
showkerk
Maître Yoda a écrit:Ce n'est pas la première fois qu'il dit qu'il part. :D


Ah oui, la dernière fois, Luigi avait pris le relai ;) !
Maître Yoda
showkerk a écrit:
Maître Yoda a écrit:Ce n'est pas la première fois qu'il dit qu'il part. :D


Ah oui, la dernière fois, Luigi avait pris le relai ;) !


Même avant ça. :D

Le célèbre "ADIEU JE ME TUE !"
Slinex
"Un Star Fox Zéro qui pour le moment semble bien porter son nom"

C'est une blague ? A peine son premier trailer dévoilé, qu'on le critique déjà. Et la critique est un sous-entendu, ça prouve bien que WALUIGI ne trouve pas d'argument.
Je veux bien entendre que l'on soit déçu par Star Fox Zero blah, blah, blah, mais prenez au moins des arguments concrets qui tiennent la route !
J'aime bien aussi le "pour le moment", bah si c'est pour le moment et bien attend sa sortie et évite de critiquer un jeu très attendu et qui est à 6 mois de sa sortie.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×