• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Caligula Effect 2 Disponible sur Switch

Test de Caligula Effect 2 (Switch)

The Caligula Effect 2 : entre visual novel et JRPG

Furyu revient avec la suite de Caligula Effect. Entre réalité et virtuel, ce sera à vous d’avancer dans cet étrange univers !

Test
Entièrement en anglais, non traduit à l’heure actuelle, le deuxième chapitre de The Caligula Effect vous embarque dans une réalité virtuelle fissurée. Accompagné d’une idol virtuelle, vous devrez avancer dans cet univers où la réalité n’est pas ce qui semble être.

Nouveau chapitre

The Caligula Effect 2 est la suite directe du premier opus. Dans celui-ci, vous incarniez un lycéen (ou une lycéenne, au choix), du moins, c’est ce que vous pensiez. Petit à petit, vous vous rendiez compte que vous étiez dans une simulation, une réalité virtuelle dans laquelle sont plongés tous les humains victimes d’une étrange maladie. Cette simulation revêtait l’apparence d’un lycée du fait de µ (prononcé Miyu), une idol virtuel et IA ultra sophistiquée persuadée de faire vivre aux humains un véritable paradis d’innocence.

Cette réalité a éclaté… du moins le pensiez-vous en finissant le premier jeu. Car la suite, vous vous en doutez, n’a rien de réjouissante pour nos héros : Regret, une autre idol virtuelle, s’est constituée comme la déesse de ce nouvel univers virtuel, Redo. Vous incarnez donc un humain anonyme (à vous de déterminer si c’est un homme ou une femme) accompagnée d’une autre IA, χ, qui se dit de la même famille que µ, mais aux buts différents.
Un scénario qui va de complexité en difficulté une fois passé le couloir narratif sans fin du prologue et des tutos qui ouvre le jeu. Comme de nombreux jeux de ce type (Poison Control par exemple, ou plus connu avec les premiers Persona dont justement le scénariste est aussi celui de Caligula Effect) l’idée est de proposer des situations dramatiques, psychologiquement complexes, de la part des différents personnages croisés par votre héros.

On passe ainsi de l’enfant qui a vécu des choses très dures au prof accusé de harcèlement sexuel. The Caligula Effect 2 s’inscrit dans la droite lignée d’autres titres mêlant propos sociétaux à la science-fiction. La critique sociale, le rejet, le rapport aux autres et à soi-même, ou simplement l’illusion des adultes que le collège/lycée est une période idyllique alors qu’elle est souvent la source de nombreux traumatismes est aussi très intéressant.

Votre périple à travers le jeu est une aventure de tous les instants, une façon d’aborder de nombreuses problématiques, avec comme idée que c’est en les traversant qu’on parvient à ne pas avoir de regret (d’où l’antagoniste se nomme… Regret, merci pour la subtilité).

Imaginez vos combats

Outre des couloirs de dialogues un peu austères mais entièrement doublés en japonais, vous devez explorer des environnements proches de la jungle urbaine de Tokyo et affronter des ennemis. L’exploration est proche de tout ce que les JRPG proposent : des environnements fermés plus ou moins grands, avec parfois des boutiques, des PNJ aux dialogues prédéfinis. Rien de bien nouveau pour les amateurs de JRPG, qui ne seront pas déboussolés.
Non, la vraie nouveauté (pour ceux qui n’ont pas joué au premier opus) c’est le système de combat qui exploite l’imaginaire : l’Imaginary Chain. Alors oui, de prime abord il s’agit d’un système classique d’affrontement au tour par tour. Mais derrière ça se cache une planification des attaques beaucoup plus poussée. En effet, une fois votre attaque/action sélectionnée, vous avez accès à une projection de vos actions sur une ligne temporelle, mais aussi de celles de vos adversaires.

Vous pouvez alors déplacer votre action dans le temps, voir quelle serait le timing parfait pour subir le moins de dégâts. A vous d’exploiter au mieux cette Imaginary chain pour vaincre vos ennemis, faire des combos, éviter les dégâts… Bien que cette spécificité donne du dynamisme à l’ensemble des affrontements, cela signifie aussi des combats longs et parfois redondants.

Deux salles, deux ambiances

Après les affrontements et l’exploration, reste les phases de dialogues. Celles-ci sont longues, prennent des tours et des détours sans fin… Et sont intégralement en anglais, comme tout le reste.

Ces couloirs narratifs décrivent l’histoire par le menu et tentent de créer un semblant de choix avec quelques instants de « choix multiples » pour votre personnage qui, lui, ne décrochera jamais un seul autre mot (ni ne sera doublé contrairement aux autres). Cependant attention : il ne sera pas possible de sauvegarder avant d’arriver sur une phase d’exploration et la sauvegarde automatique n’est pas vraiment efficace, au point qu’arrêter en route pourra vous coûter de nombreuses heures de jeux à refaire.

Autre point négatif : la Switch. The Caligula Effect 2 souffre d’un gros problème graphique. En version dockée, le jeu est propre, clair, les textures sont précises et les contours nets. En version portable, le jeu est au mieux old school, au pire, il bave de partout, rendant l’expérience de jeu complètement différente (nous sommes d'ailleurs désolés de ne pas pouvoir vous montrer l'ampleur des dégâts, les captures d'écrans étant les mêmes dans les deux cas). De quoi gâcher l’expérience de jeu, ce qui est bien dommage. Nous prévenons donc les joueurs intéressés : ne jouez pas en portable (et donc potentiellement pas sur Switch Lite).
11/20
Malgré une intrigue longue à se mettre en place, des soucis graphiques et un jeu entièrement en anglais, The Caligula Effect 2 parvient à attirer le regard et l’intérêt, notamment grâce à son système de combat innovant. Cependant, il faudra s’accrocher pour parvenir à se plonger dans ce titre exigeant en termes d’attention et de patience. Probablement à réserver aux amateurs ayant apprécié le premier opus, ou à tous fans de visual novel (car au final, le titre est presque plus visual novel que JRPG).

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

11 /20

L'avis de Puissance Nintendo

La réalisation est très inégale. Que ce soit sur le rythme ou encore sur les soucis graphiques relevés dans ce test. C’est regrettable, surtout lorsque l’on regarde le casting de la réalisation. Mais une chose est sûre : le scénario est particulièrement bien ficelé, le background des personnages, qu’ils soient éléments principaux ou personnages secondaires, s’entremêlent et permettent de donner un autre niveau de lecture lorsque l’on évoque des problématiques sociétales. L’ensemble donne un jeu qui est bon, sans être transcendant. On espère juste qu’un patch viendra vite régler les problèmes graphiques de la version portable !

Jouabilité
Exploration et phases de dialogues sont simples et faciles à prendre en main. L’Imaginary Chain, quant à elle, est plus exigeante, que ce soit en termes de timing ou de gameplay. Les menus sont multiples, il est facile de s’y perdre. L’ensemble est plutôt bien gérer, même s’il faudra un peu de temps pour s’y retrouver vraiment.
Durée de vie
La durée de vie est conséquente : il s’agit d’un JRPG/visual novel après tout. Les affrontements augmentent la durée de vie par leur aspect technique et stratégique. Il faudra cependant s’accrocher pour certains dialogues, particulièrement long et redondant.
Graphismes
En réalité, la note du graphisme variera en fonction de votre façon de jouer : en version dockée, vous pourrez tabler sur trois carapaces, l’animation étant rigide, les scènes autres que celles de l’intrigue centrale particulièrement figées et redondantes. En version portable, c’est une carapace. Rien ne va : les graphismes bavent, les textures ne s’affichent difficilement ou clignotent à l’écran, sans parler de ralentissement au niveau des combats et de la fluidité des animations. Sur un plan d’ensemble, certains éléments manquent de personnalisation : tous les PNJ finissent par se ressembler, comme les ennemis, rendant le tout monotone par bien des aspects.
Son
Amateur de J-Pop, ce jeu est pour vous ! Ambiance garantie avec ce jeu aux musiques pop qui pulsent. Le doublage est particulièrement efficace et donne une tout autre dimension au jeu, le rendant vraiment vivant. N’oublions pas la participation de Tsukasa Masuko, ayant écrit des musiques aussi pour les Megami Tensei !
Intérêt
Le premier jeu se clôturait en fermant presque toutes les portes ouvertes par le scénario. Sauf une. Celle empruntée par ce second opus. Les curieux auront donc à cœur de découvrir les tenants et aboutissants de cette nouvelle aventure. Elle n’est cependant pas nécessaire à la compréhension globale de l’univers. Le scénario se tient, offre des perspectives particulièrement intéressantes et propose une expérience de jeu inédite avec le système de l’Imaginary Chain. Le seul vrai et gros point noir est l’absence de traduction : le jeu s’ampute d’une partie du public possiblement intéressé.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Caligula Effect 2 (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×