• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Poison Control Disponible sur Switch

Test de Poison Control (Switch)

Test de Poison Control : Purifier l'Enfer !

Purifiez l'enfer pour tenter de gagner votre ticket pour le paradis. Entre action-RPG, shooter et visual novel, Poison Control vous embarque dans un étonnant voyage.

Test
Unis, à la vie et à la mort... Enfin surtout à la mort ! Le titre de Nippon Ichi Software nous plonge en Enfer. C'est totalement amnésique que votre avatar débarque en Enfer et fait la connaissance de Poisonette, une habitante des lieux qui va vous redonner un corps décent (mais pas la mémoire), elle aussi est sujette à une certaine amnésie, vous voilà tous deux en route pour nettoyer les Enfers du poison qui les ronge. Entre shooter et visual novel, Poison Control vous plonge dans un univers acidulé et pourtant, plutôt sombre.

Plusieurs univers en un

Poison Control est un jeu hybride, mélangeant différents genres. Ainsi, l'histoire commence comme un visual novel : de longues phases de discussions, sur fond rose et rouge, présentant le squelette qu'est votre personnage au tout début du jeu. Vous y ferez la rencontre de Poisonette, petit être féminin (à la poitrine avantageuse, comme trop souvent dans ce type de jeu), qui souhaite tout faire pour gagner son ticket pour le Paradis. Ça tombe bien, vous allez l'aider !

Une fois que Poisonette aura pris possession de votre corps (lui redonnant un aspect un peu moins squelettique), vous voilà parti pour purifier les enfers personnels de différentes protagonistes, les Belle's Hell. Chaque Belle est une femme morte pour différentes raisons. En vrac, on trouvera la fan de mangas érotiques, la jeune fille harcelée qui a mis fin à ses jours, etc. Les thèmes sont souvent sombres et contrastent avec l'esthétique girly et très rose du jeu. Mais toujours, ces sujets sont abordés avec délicatesse et de façon très juste.
Puisque votre rôle est de purifier ces enfers, vous devrez aussi consoler ces âmes en peine, souvent en tuant les monstres ou en éliminant le poison qui recouvre le sol de ces zones. Toujours est-il que scénaristiquement, les morales associées à chaque histoire sonnent souvent juste et offrent un message fort aux joueurs. D'autant qu'on découvre l'histoire de chaque Belle par petite touche, ce qui permet d'anticiper, d'imaginer et de frissonner d'anticipation.

Purifier les zones

Nous l'avons rapidement évoqué : le cœur du jeu réside dans la purification des différents enfers. Pour cela, il existe deux manières, avec ses propres mécaniques de jeu. On regrettera la pauvreté des objectifs, souvent toujours les mêmes, ce qui, malgré la multiplicité des histoires, donne rapidement un sentiment d'éternel recommencement (mais n'est-ce pas une autre vision de l'enfer aussi ?).

Deux manières donc. La première : battre les Kleshas. Ces monstres, sorte de personnifications démoniaques des fantômes qui hantent nos Belles, sont assez semblables alors qu'il en existe différents types. On en compte deux principalement, ceux qui sont debout et ceux à quatre pattes, nettement plus rapides. Commence alors la phase de shoot : armé de votre bras-canon, vous allez pouvoir viser et leur tirer dessus. La visée est cependant approximative et il faudra parfois s'y reprendre à plusieurs fois pour les toucher, ce qui se révèle rapidement problématique, votre nombre de balles étant compté et se rechargeant lentement.

La seconde façon consiste à purifier le poison qui se trouve au sol. Celui-ci vous infligera des dégâts si vous marchez dessus. En utilisant Poisonette, elle prendra alors possession totale de votre corps et nettoiera tout sur son passage. Rapidement, vous apprendrez qu'encercler une zone nettoie aussi son centre. Et surtout : que si à l'intérieur de votre boucle se trouve un ennemi, alors celui-ci subira des dégâts importants.
À vous de sélectionner votre méthode préférée, d’osciller entre les deux selon les objectifs de zone qui consistent soit à tuer un certain nombre de Kleshas soit à nettoyer un certain pourcentage de zone.

Un univers rose ET sombre

L’écriture du titre est assez ingénieuse. Sous couvert d’un début classique (l’amnésique qui arrive dans un étrange univers), se cache en réalité un monde à la fois plein d’humour et de noirceur, prouvant que les deux ne sont pas incompatibles. La dominance de rose, de rouge et d’orange rend l’univers définitivement girly, mais derrière les apparences se cachent des motifs, des réflexions et autres éléments scénaristiques beaucoup plus sombres. Mention spéciale à la Higan Radio et à ses deux animatrices qui parviennent à donner une dimension dramatique à l’histoire de chaque Belle.

Il y a dans Poison Control une certaine maîtrise du scénario qui est très efficace et qui parvient à faire oublier le côté redondant des niveaux. Le visual novel prend le dessus sur le shooter et l’action-RPG et on continue à avancer, à dialoguer avec Poisonette (ces instants de confidences permettent d’augmenter ses caractéristiques en fonction des réponses choisies), ou encore d’explorer cet univers.
13/20
Poison Control est un titre étonnant. Alors bien sûr, il faudra maîtriser l'anglais, le titre n'étant disponible que dans cette langue. Mais sinon, l'écriture du scénario et de ses personnages est profonde. Le principe des Enfers et le vécu de chaque Belle est très bien rendue et questionne le joueur. La redondance des objectifs (tuer un certain nombre de monstres ou nettoyer à X% telle zone) freinera peut-être certaines ardeurs, de même que l’esthétique très particulière du titre.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

13 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Sur le papier, Poison Control a tout pour plaire : des thématiques fortes et une mise en scène intéressante ; les multiples casquettes action-RPG, shooter et visual novel ; des mécaniques de jeu inventives... Il souffre cependant du syndrome de "pas assez". Ainsi, à part pour les thématiques et les choix des histoires des Belles à sauver, le jeu déplore d'un manque d'inventivité, d'une certaine répétitivité et de quelques approximations techniques. C'est dommage ! Mais si vous parvenez à maîtriser la visée du bras-canon, et que vous n'êtes pas rebuté par le tout en anglais, alors Poison Control aura peut-être quelque chose à vous offrir. En tout cas, il possède une véritable identité graphique et scénaristique qui en font un titre ambiguë : entre le top et le flop, entre deux eaux... entre la vie et la mort ?

Jouabilité
Malgré une certaine répétitivité des niveaux qui s'enchainent et se ressemblent dans leur gameplay, la jouabilité est au top et facile à prendre en main. Seul véritable bémol : le système de visée. Peu précis, il peut devenir agaçant à la longue ralentissant certains réflexes (entraînant la perte de vie, voire la mort pour les niveaux remplis d'ennemis jusqu'à la lie).
Durée de vie
Avec cinq zones à nettoyer, et des niveaux un peu répétitifs et des combats de boss relativement simples (notamment par manque de diversité), le jeu se termine assez vite. Ce qui est bien dommage. Comptez une grosse dizaines d'heures pour en venir à bout.
Graphismes
Le jeu se scinde en deux phases : les phases d'exploration en 3D et celles de visual novel en 2D. Les premières sont agréables sans être transcendantes, l'environnement est assez redondant et les schémas de niveaux se répètent. Les textures sont très présentes et donnent parfois une impression un peu poisseuse. Les secondes sont ultra léchées et colorées. Les miniatures des personnages sont animées, leur donnant encore plus de vie. Un soin tout particulier est donné aux détails. L'univers est quasi intégralement en nuances de roses, de rouge et d'orange, donnant une atmosphère toute particulière au jeu.
Son
On notera de très bons doublages des différents protagonistes, ce qui donne véritablement corps aux personnages, notamment celles de la Higan Radio. La musique est aussi très agréable, donnant le ton du titre : entre dramatique et humoristique selon les moments.
Intérêt
Comme bon nombre de titres du genre, Poison Control ne bénéficie pas de traduction en français. Les textes sont en anglais et les doublages en japonais. Pour le reste, l'histoire est complète et aborde des thèmes qui en font un titre proche des shôjo japonais, tout en étant suffisamment large dans ses mécaniques pour plaire à tous les publics. De plus le mélange des genres (action-RPG, mais aussi shooter et visual novel) en fait un titre complet par bien des aspects.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Poison Control (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×