• Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Yurukill: The Calumniation Games A paraître sur Switch

Test de Yurukill: The Calumniation Games (Switch)

Test de Yurukill: The Calumniniation Games, le visual novel shooter

Que donnerait l'alliance d'un visual novel avec un shoot'em up ? Yurukill: the Calumniniation Games répond à la question ce 08 juillet 2022!

Test
Les bons visual novels sont rares, du moins à nous parvenir. Ceux en français le sont encore plus. Alors forcément, quand l'un d'entre eux débarque, il est tout naturel que nous nous penchions dessus. Quand ce visual novel se pare de mécaniques de jeux empruntées au shoot'em up, notre curiosité augmente. Mais quand on apprend que le scénario a été conçu par Homura Kawamoto, aussi auteur du manga à succès Gambling School, alors impossible de passer à côté. Yurukill: The Calumniniation Games vaut-il le détour ? On vous dit tout, tout de suite.

Macabre parc à thème

Tout commence dans une cellule. Sengoku y est enfermé, sans trop savoir pourquoi. Fûta, son voisin dont il n'entend que la voix, n'est pas très rassurant non plus : lui aussi ignore le pourquoi de sa présence ici. Rapidement, Binko, l'hôte au masque de renard, fait son apparition. Les voici en direction de Yurukill Island, une île abritant un gigantesque parc à thème. Sur place, ils devront faire équipe pour parvenir à traverser les attractions aussi macabres que dangereuses.
Mais ce n'est pas tout ! Les présentations des différents protagonistes vous apprennent que chaque équipe est constituée de deux membres : le Prisonnier et l'Exécuteur. Tous les prisonniers sont des criminels allant du tueur de masse au stalker d'idol, tous les exécuteurs sont soit l'une de leur victime, soit un membre de la famille (dans le cas des meurtres par exemple). L'Exécuteur a le droit de vie ou de mort sur son Prisonnier grâce à une tablette. L'équipe gagnante se voit décerner deux prix : pour le prisonnier la garantie d'être totalement innocenté (quand bien même il faudrait fabriquer des preuves pour cela) ; pour l'exécuteur, ce qu'il désire le plus au monde (dans la mesure du réaliste).
Les enjeux sont posés, le récit commence, et nous voici directement plongés dans un nouveau jeu de mort au scénario particulièrement efficace. Bien que reprenant les éléments constitutifs du genre et plutôt classique, Yurukill: The Calumniniation Games parvient à extraire son épingle du jeu de plusieurs façons : via son gameplay et le mariage du visual novel et du shoot'em up d'un côté ; par son scénario et les quelques rebondissements étonnants d'autre part.

Trois en un

Dans un premier temps, arrêtons-nous sur les mécaniques de jeu. Celui-ci se décompose en trois éléments distincts : les phases de visual novel, qui nous en apprend plus sur l'histoire, fait vivre les personnages et apporte les révélations nécessaires au maintien du suspense ; les escape game où il faut résoudre des énigmes pour avancer dans les attractions, tout en en apprenant plus sur les crimes des prisonniers ; les phases de shoot'em up plutôt classique mais qui parviennent à intégrer brillamment quelques mécaniques de visual novel.

Commençons donc par le plus simple : le visual novel. Dans un décors statique, nous retrouvons nos protagonistes dialoguer, être surpris, interagir entre eux ou avec Binko. Une sorte de cercle autour des sprites des personnages indique leur émotion, les expressions faciales changent, les bouches bougent et surtout, le tout est doublé en japonais. Mais les textes sont tous intégralement en français. Le scénario, très bien ficelé, s'inspire des meilleurs du genre, que ce soit DangaRonpa ou Zero Escape, pour une intrigue mettant en scène cinq équipes ayant chacune ses secrets. Mais comme souvent dans les meilleurs visual novels, les destinées personnelles sont mises face à plus grand : ici l'organisation même du parc, la présence de Binko et quelques étonnantes incohérences qui n'en sont jamais.
Pour les non-initiés, les phases de visual novels pourront ressembler à de longs tunnels de dialogue avec, parfois, quelques questions posées. Des choix qui n'en sont pas vraiment puisqu'ils reviendront jusqu'à ce que vous ayez choisi la bonne option. Mais cela donne l'impression d'influer sur le jeu tout de même. Du classique, donc, mais particulièrement efficace dans la mesure où l'intrigue est parfaitement maîtrisée et où l'on se prend rapidement au jeu et à la découverte des secrets de l'île.
Les escapes games, maintenant. Les énigmes sont relativement classiques : des chiffres à trouver, des mécanismes à actionner, des éléments à associer. Si le jeu commence doucement, avec des énigmes relativement simples, le tout gagne petit à petit en complexité. Avec Y vous pouvez demander des indices (sous la forme de dialogue entre les personnages), mais jamais vous n'aurez la solution. Il faudra quand même réfléchir pour aller au bout des escape games, quand bien même les indices sont de plus en plus précis ou vous indique la marche à suivre.

Concernant la mécanique de jeu, on se retrouve un peu dans le même principe que dans la série Zero Escape : il s'agit d'un point & click avec plusieurs pièces. Les boutons L et R vous permettent d'aller un peu à droite et un peu à gauche. Globalement les pièces sont petites et ne contiennent qu'une ou deux énigmes à chaque fois. Un robot vous indique quoi chercher et il faudra le contenter pour passer à la zone suivante. La véritable force de ces escapes ne réside cependant pas dans les énigmes mais dans ce qu'elles apportent au scénario. En effet, les documents et autres indices sont tous liés (à chaque fois) au crime de votre Prisonnier. Cela vous donne d'ailleurs des indices et des éléments pour la phase finale de chaque chapitre...

Mariage forcé ?

Le shoot ! Une fois les escapes game passés, les phases de visual novel, vous voici face à une sorte de jugement. Votre Exécuteur va déterminer s’il croit en votre innocence, s’il s’en fout, ou s’il vous condamne à mort. Vous voici chacun installé dans un immense simulateur, à la tête d’un vaisseau. On retrouve les mécaniques du shoot’em up de base : des tirs de partout, des esquives et des bombes et attaques spéciales. Le but est de venir à bout du vaisseau ennemi dans ses différentes phases. Car à la manière de certains boss de ce type de jeu, chaque adversaire revient sous différentes formes, avec un bouclier plus ou moins puissant, etc.
L’idée est phase de shoot est d’autant plus intéressante qu’elle se lie particulièrement bien à l’intrigue. Au commencement, une sorte de course où il faudra faire les bons choix pour répondre à des questions. A vous de vous mettre sur la bonne piste pour valider votre réponse. Puis, le shoot à proprement parler, interrompu parfois par des boucliers qui sont autant de résistance de votre Exécuteur à vos arguments. Là aussi, il faudra les détruire, parfois répondre à des questions, faire des déductions. Pousser votre Exécuteur à ne pas vous tuer.

Si vous n’êtes pas à l’aise avec le shoot’em up, aucun problème : la difficulté “facile” rend ces affrontements quasi impossibles à perdre malgré les malus parfois lourds (perdre “une” vie lors de certaines phases vous en fait en réalité perdre trois). D’autre part, les affrontements shoot sont rejouables à l’envie dans les menus. Ce qui en fait un jeu à la fois équilibré pour les fans de visual novel peu à l’aise avec le shoot’em up et un titre au scénario impeccable avec des affrontements rejouables à l’infini pour scorer comme vous le voulez. Bien sûr, il faudra aimer les longs couloirs de dialogues fussent-ils particulièrement bien scénarisés.
17/20
Le côté hybride de Yurukill: The Calumniniation Games en fait un titre à la fois étonnant et attractif. Déjà parce que les bons visual novels en VF sont plutôt rares, ensuite parce que le mélange entre shoot’em up et visual novel a beau être surprenant il fonctionne. Le scénario est parfaitement équilibré, les phases d’énigmes gagnent en difficulté et il faut réfléchir pour s’en sortir. Quant aux phases de shoot, elles sont à l’avenant, avec la difficulté réglable en fonction de votre niveau ou simplement de votre envie. Alors bien sûr, le jeu est à réserver aux amateurs d’intrigues tentaculaires, d’ambiance oscillant entre le glauque et l’humour, de visual novel, de DangaRonpa et Zero Escape. Mais il est aussi une porte d’entrée pour qui n’a jamais fait de visual novel et souhaiterait débuter avec un titre qui certes sort de l’ordinaire mais aussi diversifie ses mécaniques de jeux.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

17 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Yurukill: The Calumniniation Games est une vraie découverte. Efficace, à l’intrigue maîtrisée, portée par un scénariste de talent, le titre mélange habilement les genres et tous s’y retrouvent. Porte d’entrée dans le visual novel, intégralement traduit en français, on aurait tort de s’en priver !

Jouabilité
Particulièrement accessible, Yurukill: The Calumniniation Games parvient à maîtriser l’ensemble des mécaniques de jeu. Il joue aussi sur l'accessibilité, notamment en permettant d’ajuster la difficulté des phases de shoot’em up. L’ensemble est intuitif et utilise vraiment toutes les subtilités des visual novels (allant de la possibilité de faire défiler les textes en automatique, à celle de naviguer dans les menus de façon claire et concise). Le seul truc un peu dommage réside dans l’absence d’utilisation du tactile, ce qui aurait été intéressant dans les phases d’escape game par exemple.
Durée de vie
Conséquente. Avec cinq duos dont on va suivre les pérégrinations dans les attractions, une intrigue qui s’étoffe un peu plus à chaque fois.
Graphismes
Yurukill: The Calumniniation Games emprunte lui aussi à plusieurs genres. Les phases d’escape et de visual novel sont classiques avec des sprites en 2D particulièrement bien illustrées et réalisées qui rappellent certains animes. D’un autre côté, le shoot’em up est en pseudo 3D avec des sprites 2D des deux opposants de chaque côté de l’écran. La réalisation est impeccable et les différents styles s’allient particulièrement bien.
Son
Musique et ambiance sonore sont au rendez-vous, ainsi qu’un doublage en japonais des voix des différents personnages. Dommage que ce ne soit pas en français, mais les voix japonaises incarnent parfaitement les personnages. Mention spéciale à la doubleuse de Binko qui rend le personnage aussi flippant qu’attachant.
Intérêt
Un visual novel en français ! Rien que pour cela, Yurukill: The Calumniniation Games revêt un énorme intérêt. Le mélange original de visual et de shoot est d’autant plus intéressant qu’il est parfaitement maîtrisé. Au final, Yurukill: The Calumniniation Games fait partie des titres qui risque fort de devenir un titre qui marque dans le genre.

Votre avis sur le jeu Votre attente !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Yurukill: The Calumniation Games (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Mon attente
  • Devenir fan !

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×