• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! 1 fan, et vous ?

Tokyo Mirage Sessions #FE Disponible sur WiiU

Test de Tokyo Mirage Sessions #FE (WiiU)

Test de Tokyo Mirage Sessions #FE sur Wii U !

Pour ce jeu, Atlus nous fait l'honneur de nous délivrer son premier RPG en HD sur la console de salon de Nintendo. Comme à leur habitude, il ne s'agit pas d'une démonstration technique, les développeurs se concentrant sur le gameplay et un enrobage tape à l'oeil. Alors, bonne ou mauvaise pioche ?

Test
Le temps semble long jusqu’à la sortie prochaine du nouveau Zelda, voire de la NX. Le planning de sortie ne fait pas rêver, Noël sera surtout consacrés à la 3DS avec des RPG en pagaille et Pokémon. Quid de la Wii U ? Un Paper Mario et… Un grand vide. A moins que celui-ci ne soit en partie combler par un autre titre, une surprise inattendue.

Shin Megami Tensei X Fire Emblem

Annoncé lors d’un Nintendo Direct en janvier 2013, la présentation fut de courte durée. Aucune image n’avait été dévoilée mais le titre suscita une grande attente. Moins connue en Occident que Dragon Quest ou Final Fantasy, Shin Megami Tensei n’en est pas moins une grande série de RPG au Japon. Quant à Fire Emblem, est-ce vraiment la peine d’en parler ? Il s’agit tout simplement d’une des meilleures sagas en tactical RPG, demandant un vrai investissement du joueur à cause de sa difficulté (la série est désormais devenue plus accessible au grand public en introduisant un mode permettant de ressusciter les morts).
C’est donc avec surprise que l’on a appris qu’il s’agissait d’un RPG dans le monde des “idols” japonaises. Il s’agit d’artistes aux multiples talents, que ce soit chanteur, danseur ou encore comédien qui connaissent au Japon une hyper-médiatisation. Cela peut leur être difficile à vivre, ce qui sera un thème à part entière dans le jeu. On se retrouve scénaristiquement sur quelque chose de vraiment décalé et surtout rafraîchissant.

On devine que cela sert surtout à mettre en avant le partenariat avec le groupe Avex, société japonaise dans l’industrie musicale. On retrouvera donc tout au long du jeu des clips animés du plus bel effet mettant en scène vos personages chantant et dansant sur de la J-Pop. Autant vous dire que si vous êtes allergique au genre, cela va être difficile pour vous, mais vous passeriez à côté d’un jeu digne d’intérêt.

Fire Emblem, vraiment ?

Pour commencer, je vais jouer franc jeu. Si vous vous attendez à retrouver du gameplay de Fire Emblem, vous allez être déçus alors même que le "#FE" du titre en fait directement référence. Ici, tous les fans de la série retrouveront uniquement la petite mélodie à chaque montée de niveau et quelques personnages qui donneront à nos héros leur apparences. A part cela, vraiment pas grand chose, si ce n'est un certains chapitre.

Techniquement le jeu n’est pas un bijou technique. Le nombre de chargement est assez incroyable, même s’ils sont assez courts. Vous en aurez à chaque déplacement dans les différents quartiers de Tokyo sur une map relativement restreinte. Ici point de monde ouvert, il y a plusieurs zones de petites tailles et la plupart des quêtes secondaires sont ridicules dans le sens ou faire des aller retours dans ces quartiers n’a que peu d’intérêt. Les décors sont globalement peu fournis et les PNJ ne sont pour la plupart que des silhouettes de couleur.

Même les menus sont stylisés !
D’un autre côté, ces couleurs flattent la rétine, respirent bon l’été et la bonne humeur. Le jeu porte en lui une véritable identité qui sort des sentiers battus. L’ensemble est très stylisé et l’on prend plaisir à voir évoluer ses héros tout au long de l’histoire. En parlant d’histoire, au final la trame principale n’est pas la plus surprenante et audacieuse de la part d’Atlus, on sent qu’ils auraient pu aller plus loin dans le délire du monde du business des idols. Néanmoins il en garde un vrai humour et un sens critique envers son propre univers, dommage que cela soit entaché par la censure.

De la censure, vous avez dit ? En 2016 ?

Drôle d’idée de se dire qu’en 2016, la violence la plus extrême puisse être tolérée dans notre milieu, alors que ce n’est pas le cas pour des filles en maillot de bain. Non je ne suis pas machiste, mais le fait est que lorsque cela touche à même le sens de l’histoire d’un chapitre du jeu, c’est regrettable. Si cela n’apportait rien, alors pas de souci, mais lorsqu’au contraire cela dénature un message, alors non, il aurait mieux valu interdire le jeu au moins de 16 ans. C’est d’autant plus regrettable que le jeu s’adresse vraiment à un public de niche.

Le grand public n’y trouvera probablement pas son compte, d’une part parce-que le jeu n’a pas été traduit et d’autre part car le titre aura le droit à une sortie en catimini. L’édition limitée ? Tellement limitée que même les revendeurs spécialisés ne la listent même pas ou annulent ses pré-commandes. Cela est probablement dû au fait que le jeu se soit planté au Japon, refroidissant les ardeurs de Nintendo.
Vous trouverez des vidéos plus explicites dans la news de Sebiorg
afin de vous faire une idée de ce fameux chapitre victime de censure avec le photographe.

Des combats dynamiques

Le monde de Tokyo Mirage Sessions #FE met en scène de jeunes étudiants japonais qui malgré eux se retrouvent confrontés à des spectres d’un autre monde, les Mirages à la recherche de Performa. Comprenez par là, une force intérieure nourrie par la créativité et la maturité de chacun. Ainsi en chacun de nous résident différentes Performa qui pourront se matérialiser après certains événements ou prise de conscience.

Touma matérialise une nouvelle Performa
Heureusement pour eux, les héros rencontreront chacun un Mirage avec lequel se lier d’amitié pour combattre les autres fantômes. Ces entités ont perdu la mémoire et la trame principal sera de comprendre pourquoi ils sont là et ce qui les relie à notre monde. Lors des combats, ils fusionneront avec vous et se transformeront en arme.

Les combats deviennent spectaculaires avec les Sessions
Les affrontements se déclencheront à la manière d'un Shin Megami Tensei. Une fois que vous serez dans un donjon, appelé idolasphère (bah oui, c'est le monde des idols !), vous verrez les fantômes vous attaquer. Libre à vous de les éviter mais on ne saurait que trop vous conseillez de ne pas le faire trop souvent. Le jeu, en difficulté normale, propose déjà un joli challenge, notamment pour les néophytes des jeux d'Atlus. Certains boss se montreront particulièrement coriaces et il sera parfois nécessaire de faire du levelling. Rassurez-vous cependant, la montée en niveau se fait relativement vite.

Pensez à attaquer en premier pour avoir l'avantage au combat !

Un système de combat et d'évolution bien trouvé

Comme dans tous les RPG, vos personnages ont un niveau qui monte progressivement au fur et à mesure que vous remportez vos batailles. En parallèle à cela, une autre catégorie de niveau fait son apparition : le Stage Rank. Il s'agit du niveau de popularité de votre héro.
Celui-ci augmentera si votre personnage participe aux combats mais aussi en prenant part à ce que l'on appelle des Sessions. Les Sessions justement, parlons en.

Comme dans Shin Megami Tensei, vous aurez un système de combat reposant sur le principe du "pierre, feuille, ciseau" que ce soit avec les magies ou les armes. Après une attaque atteignant le point faible de l'ennemi, si vos autres personnages ont acquis la compétence requise, alors ils auront le droit d'attaquer gratuitement pendant ce même tour. Ce combo a pour nom une "session" et pourra atteindre jusqu'à 18 coups en fin de jeu (enfin, peut-être plus mais ça ne m'est jamais arrivé) !

Une Session de 18 coups, mon record absolu.
Les compétences s'acquièrent grâce à votre arme. Vous pouvez voir, avant même de la fabriquer, les compétences qu'elle vous permettra d'acquérir. Elles peuvent être de différents types :
- les "Command Skills" classiques de tous les Shin Megami Tensei, il s'agit des sorts en combats
- les Session Skills qui vous permettront d'enchaîner un combo selon la nature de l'attaque précédente
- les Passive Skills qui augmentent des caractéristiques précises, comme la magie ou encore le fait de ne pas pouvoir être endormi

Vous pourrez augmenter la puissance de ces Skills en les apprenant à nouveau, soit car elles sont en commun avec une autre arme, soit en recréant la même arme. Simple et efficace. En montant votre Stage Rank, vous obtiendrez une nouvelle Performa qui vous servira à fabriquer des Radiant Skills qui vous permettront d'avoir divers bonus en combat.

A gauche, la jauge pour augmenter de niveau, à droite celle pour obtenir une nouvelle skill d'arme
Les armes quant à elles, sont à crafter selon les Performa que vous aurez récupérés sur les différents Mirages avec les bonus "Star Prestige" obtenus après des Sessions. Concernant les changements de classe, cela arrivera assez tard dans le jeu de manière assez limité.

Après cette bouillie d'explication qui n'explique pas tout, retenez simplement que le système de combat, de craft et d'évolution est bien pensé. Cela viendra naturellement au bout d'un moment, même si on a la sensation d'être submergé en découvrant tout ce nouveau vocabulaire.

Un univers décalé

Le jeu d'Atlus marie à merveille son scénario décalé avec son gameplay. On ne vous en dira pas trop afin de vous laisser les surprises se découvrir à vous, sachez juste que cela va de l'émission de cuisine culinaire à des cours de drague afin de gagner en confiance. Malheureusement ces phases de jeu ne sont pas jouables et se dérouleront sous forme de petites scènettes... Donc pas de danse ni de chant à l'horizon malheureusement.

Enfin, les quêtes secondaires sont pour la plupart consacrées aux personnages secondaires que l'on apprend à mieux connaître au fur et à mesure. Il ne faudra pas les négliger car une fois accomplie, en plus de renforcer vos liens à la manière des "social link" de Persona, ces quêtes vous octroient de nouvelles techniques de combat qui surgiront aléatoirement dans les affrontements.

Une dégustation qui s'annonce savoureuse !
Vous l'aurez compris, ce jeu est un véritable coup de coeur malgré ses limitations techniques, sa censure et une traduction absente. Heureusement, les doublages japonais sont conservés pour ce titre si particulier dans la forme et solide sur le fond. Pris comme une nouvelle licence et non comme un mixte entre Shin Megami Tensei et Fire Emblem, il pourrait bien être le jeu de l'année sur Wii U.
16/20
Tokyo Mirage Sessions #FE montre une nouvelle fois tout le savoir faire d'Atlus. Avec une base solide établie avec Shin Megami Tensei et Persona, on se demande presque pourquoi on a douté du titre. Improbable et bien mené par son scénario, il est riche en personnages secondaires qui mèneront réellement l'intérêt du titre. Si vous maîtrisez l'anglais, que l'univers des otakus vous attire, alors ce jeu est fait pour vous. Fermez les yeux et laissez-vous guider par ce petit mirage.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Talban
Merci pour le test car c'est vraiment un jeu bizarre pour moi.Je reste perplexe si je dois le prendre ou non. Ont-ils prévu une démo pour pouvoir tester le gameplay, il m'intrigue mais je crains d'être déçu. Je n'ai jamais joué à ce type de jeu et au autres Persona.
maxbfox
Je me le prendrais lorsqu'il sera à prix réduit.
Je ne doute pas qu'il me plaira, c'est juste que je ne suis pas certains d'avoir le temps de m'y consacrer pleinement :)
Cirreip
J'attends fébrilement la collector, rien que pour encourager la localisation des jeux Atlus.
Merci pour ce test très complet :)
Onecat
Ce jeu, la collector n'est plus le bon terme c'est introuvable ou les gens achètent la collector pour la vendre entre 30 à 40 E de plus. J'espère les censures ne sont pas aussi dans les dialogues.
Le vrai nom du jeu c'est Shin Megami Tensei avec quelque personnage de Fire Emblem.
J'adore cet version de Tiki et surtout la musique.
Lilty501
Hum... au vu des let's play que j'ai vu du jeu je vous trouve bien gentil avec. Enfin, c'est pas non plus comme avec Star Fox Zero où là à partir un côté fanboy Nintendo, je ne comprenais pas votre note.

Là je reconnais que ça peut être compréhensible. Mais 16 quand même pour ce jeu... autant mettre alors 22/20 à Xenoblade X dans ce cas.
Maître Yoda
Lilty501 a écrit:Hum... au vu des let's play que j'ai vu du jeu je vous trouve bien gentil avec. Enfin, c'est pas non plus comme avec Star Fox Zero où là à partir un côté fanboy Nintendo, je ne comprenais pas votre note.

Là je reconnais que ça peut être compréhensible. Mais 16 quand même pour ce jeu... autant mettre alors 22/20 à Xenoblade X dans ce cas.


Les tests de ce jeu sont plutôt positifs.

Et en ce qui concerne SF Zero, le jeu est très bon à partir du moment où tu aimes les jeux pour non-assistés.
Lilty501
[quote="Maître Yoda"]Lilty501 a écrit:Hum... au vu des let's play que j'ai vu du jeu je vous trouve bien gentil avec. Enfin, c'est pas non plus comme avec Star Fox Zero où là à partir un côté fanboy Nintendo, je ne comprenais pas votre note.

Là je reconnais que ça peut être compréhensible. Mais 16 quand même pour ce jeu... autant mettre alors 22/20 à Xenoblade X dans ce cas.

Les tests de ce jeu sont plutôt positifs.

Et en ce qui concerne SF Zero, le jeu est très bon à partir du moment où tu aimes les jeux pour non-assistés.

Pas d'accord pour Star Fox Zero. Le jeu pèche sur trop de points. Et je peux d'autant plus en parler que j'ai le jeu.

Le gameplay asymétrique est une horreur, un gameplay plus classique aurait été préférable. Les graphismes sont une honte pour un jeu sortant sur Wii U même pour un jeu qui n'est pas un jeu AAA.

Et la durée de vie est scandaleuse. Alors oui, c'est du scorring alors on peut y retourner plusieurs fois. J'aurais été d'accord si il y avait un mode multi-joueurs en mode bataille à 4 en offline et online ( avec classement comme dans MK8 ). Là, oui, pas de soucis mais là c'est du foutage de gueule pur et dur.

Alors lui mettre 16/20... Permet moi de penser que la pensée d'avoir affaire à un test de pur Pro-N me soit la première idée qui me vienne à l'esprit.

Pour ce jeu. Je ne l'ai pas donc je ne m'avancerai pas trop mais 16 pour ce que j'en ai vu... Mouais... Vraiment mouais. Mais bon, là, je ne peux pas trop en parler.
Maître Yoda
Le gameplay asymétrique une horreur ?
Non, et il y a de bonnes idées.
Intuitif et parfait ?
Non plus.

Je ne m'attache jamais vraiment aux graphismes d'un jeu mais je trouve ça loin d'être dégueulasse surtout pour un jeu qui gère deux écrans à la fois.

Après pour la durée de vie pas de problème vu que j'ai passé 95% de mon temps sur les solos de Lylat Wars perso.

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Tokyo Mirage Sessions #FE est finalement une vraie bonne surprise et aidera la Wii U à terminer un second semestre morose. Dommage qu'il soit victime de censure et qu'aucune traduction française n'a été faite cependant. Cela restera un des jeux de l'ombre de la Wii U.

Durée de vie
Comptez une bonne cinquantaine d'heures pour terminer l'aventure. Cela est tout à fait honorable, même si on a connu Atlus plus généreux avec ses jeux, notamment Persona. Dans tous les cas, vous en aurez pour votre argent.
Graphismes
Le jeu n'est pas vraiment beau dans le gameplay, mais fait le job pour un jeu de cette génération. C'est propre et le reste est stylisé que ce soit les menus et les superbes séquences animées. Par contre le centre ville peut sembler bien vide parfois.
Son
La musique est bonne, certains passages pourront même vous rester en tête dans certaines phases de jeu. Après, il y a beaucoup de J-Pop, notamment dans les cinématiques et c'est un genre un peu particulier. Pris au second degré, cela est aussi amusant qu'une soirée karaoké asiatique.
Intérêt
Le jeu sort des sentiers battus grâce à son scénario. Aucun RPG n'a fait cela auparavant, ce qui fait de lui un jeu unique. Pour le reste, cela ressemble fortement à Persona dans ses mécaniques de jeu. Une mécanique bien huilée.
Ergonomie
Le fait que le GamePad serve de téléphone portable au héros est une bonne idée. Vous serez averti à chaque fois que vous pourrez construire une nouvelle arme et vos amis vous guideront si vous êtes perdu.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Tokyo Mirage Sessions #FE (WiiU) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

Console
Wii U

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×