• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Tokoyo: The Tower of Perpetuity Disponible sur Switch

Test de Tokoyo: The Tower of Perpetuity (Switch)

Test de Tokoyo : The Tower of perpetuity : la tour sans fin

Enfermé dans une prison aux murs mouvants, nos aventuriers vont devoir tenter de s’échapper. Mais la chose ne sera pas aisée : la configuration de la tour change toutes les 24h… ou en fonction de vos choix.

Test
Sorti le 2 juin sur Switch, Tokoyo : The Tower of perpetuity a été édité et développé par Playism. Ce rogue like mâtiné de plateformeur vous embarque dans une quête sans fin : celle de la liberté et de la survie. Tout en pixel art, vous aurez la possibilité de contrôler plusieurs personnages dont chacun a sa spécificité. Grâce à eux, la route vers le sommet sera plus simple… à moins que ce ne soit le contraire : car les murs bougent, les salles changent d’ordre en fonction de certains choix. Prêt pour le défi ?

Mourir et recommencer

L’histoire de Tokoyo : The Tower of Perpetuity est relativement simple. Vous êtes enfermée dans une tour aux murs mouvants et devez vous échapper. Un très court tutoriel vous apprend les bases du jeu : sauter (avec B), se déplacer et lancer une super attaque avec X. Celle-ci ne s’enclenche que lorsque votre jauge de mana est pleine et durera le temps de la vider. En fonction du personnage que vous contrôlez, la super attaque diffère. Et c’est tout pour les contrôles. Vous voyez la difficulté ? Non ? Et si on vous dit, maintenant, qu’il n’y a aucune attaque normale ? Ah. Voilà.
Tokoyo se présente comme un rogue like mais possède aussi une grande partie de plateformeur. Tout simplement parce que l’absence d’attaque normale demande d’esquiver afin d’avancer et donc de maîtriser l'enchaînement des plateformes, des sauts, etc. Esquiver les ennemis le temps de retrouver votre mana, ou simplement les quelques pièges qui cherchent à se refermer sur vous. Si vous avez senti une vague de panique à l’idée d’entrer dans le donjon armé uniquement de l’attaque spéciale, c’est normal. Tokoyo joue justement sur l’urgence et la frustration, mais pas trop quand même. Ainsi, votre jauge de mana se remplit au fur et à mesure que le temps passe. Des artefacts bonus s’ajoutent à votre arsenal pour vous offrir des effets de buff et débuff et augmenter soit la vitesse de récupération, soit vous proposer d’autres alternatives.
Comme nous l’avons évoqué, vous avez un panel de plusieurs personnages. A vous de choisir celui ou celle qui vous fait envie. Leur fonctionnement est toujours strictement le même, la super attaque en moins. Ce sera probablement vis-à-vis de celle-ci que vous préférerez l’un ou l’autre. Cependant, monter en haut de la tour avec tous les personnages est intéressant : chaque palier vous permet d’avoir un petit bout de son histoire personnelle. Bien qu’anecdotique au regard du reste du gameplay, on apprécie particulièrement cette touche de scénario. Attention cependant : le jeu est intégralement en anglais. Comme la somme des textes est relativement faible et que le niveau d’anglais requis est plutôt bas, il est relativement facile d’avancer dans le jeu. Les seuls mots de vocabulaire dont vous aurez vraiment besoin sont de l’ordre des caractéristiques afin de déterminer si tel artefact vous augmente l’attaque, la défense ou la vie (sauf si vous vous intéressez à l’histoire des protagonistes, mais là encore le niveau d’anglais est gérable, comme vous pouvez le voir sur les images).

Mais pas seul ?

Tokoyo propose une aventure solo avec une légère dimension multijoueur. Très, très légère, notons-le, puisqu’elle n’est représentée que par l’apparition d’un tableau des scores à la fin de votre run. Ainsi, vous pouvez vous évaluer par rapport aux autres joueurs. Cette dimension donne du challenge à l’expérience, sans être réellement prédominante. On joue principalement pour soi, plus que pour grimper dans le tableau des scores.
En parlant de grimper : l’ascension de la tour se fait assez simplement. Chaque étage est une zone de jeu et vous découvrez à intervalle régulier des paliers composés soit d’une auberge où vous pouvez choisir une seule boisson parmi trois (pour regagner beaucoup de PV, en regagner moyennement mais avoir sa santé max qui augmente, ou juste augmenter sa santé max par exemple) ; soit deux statues, d’un ange et d’un démon. Lors de cette étape, à vous de choisir entre l’un ou l’autre et d’observer ce qui va changer (en l’occurrence, l’ordre de certains étages dans la suite de votre aventure). Le reste n’est que composition : entre les différents personnages en fonction de leur attaque spéciale (celle qui vous convient le mieux) ou entre ange et démon pour avancer le plus loin possible. Comme dans tous donjons et tous rogue like, des boss sont disséminés là aussi à intervalle régulier. Ils sont presque plus facile (du moins ceux du début) que certains étages remplis de petits mobs. La difficulté est assez inégalement répartie entre les étages et d’une certaine façon, c’est tant mieux : cela vous permet de souffler, de retrouver votre jauge de mana ou simplement de finir de vaincre certains ennemis qui volent ou passent à travers les murs et donc vous poursuivront tant qu’ils seront en vie.
13/20
Tokoyo : The Tower of Perpetuity est un rogue like intéressant dans son déroulement, même si intégralement en anglais. On apprécie particulièrement le tableau des scores qui vient ajouter du challenge, ou encore la dimension plateformeur qui complique votre avancée. L’idée de n’avoir aucune attaque normale est audacieuse, surtout pour ce type de jeu. Mais ça fonctionne ! Reste que le jeu sera délicat à maîtriser, un poil trop répétitif malgré les changements d’architecture de la tour toutes les 24h. L’impression de lassitude arrive au final assez vite, mais la force de Tokoyo, comme de tous les rogue like, réside dans la durée d’un run : entre quelques minutes et une demi-heure, voire un peu plus pour les plus entraînés. De quoi faire quelques runs sans se lasser avant d’y revenir plus tard. Le graphisme, lui, emprunte pas mal aux shooters notamment lors des attaques spéciales, rendant l’écran particulièrement illisible lors de certaines phases, ce qui est dommage. Mais dans l’ensemble et pour le prix, Tokoyo mérite tout de même le coup d’œil.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

13 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Tokoyo : The Tower of Perpetuity est un rogue like intéressant, plutôt agréable à jouer malgré ses défauts. Ni transcendant, ni réinventant le genre, il se place dans la lignée de certains autres titres, mais encore dans l’ombre d’un Dead Cells par exemple. Alors oui, le jeu est bien et vous passerez un bon moment. On regrette que le côté procédural ne soit qu’une fois toutes les 24h, ce qui nuit à la rejouabilité du titre, mais qui pourra vous permettre de masteriser chaque configuration pour en tirer le maximum.

Jouabilité
La prise en main est simple, mais maîtriser le jeu va s’avérer plus complexe. L’idée de n’avoir que des attaques spéciales rend la côté plateformeur particulièrement compliqué au fur et à mesure de votre avancée. Cependant, le jeu conserve quelques ombres au tableau qui viennent parfois entacher l’expérience de jeu, comme une certaine approximation de la hitbox ou encore le fait que certaines attaques spéciales empêchent d’avancer parce qu’encombrantes pour l’écran.
Durée de vie
Comme souvent avec les rogue like, la durée de vie de Tokoyo est sensiblement infinie. Cependant, comme l’impression de redondance voire de lassitude arrive vite, on fait généralement une ou deux parties par jour (puisque changement de plan de la tour toutes les 24h). De quoi rester une heure ou deux sur le jeu en gros.
Graphismes
Du pixel art ! Outre quelques illustrations de style manga pendant les temps de chargement, le jeu est intégralement en pixel art. Le tout est efficace, coloré, rend plutôt bien à l’écran, surtout en portable. Les menus étant quasi inexistants, on reste à l’essentiel, à savoir l’espace de jeu et de progression. Seul le côté shooters avec quelques phases où les attaques envahissent l’écran sont graphiquement brouillonnes.
Son
La musique oscille entre intro instrumentale épique et musique 16-bits avec des petits effets sonores old school. Le mélange est étonnant. Les sonorités sur-aiguës et la boucle musicale relativement courte ont cependant tendance à devenir rapidement lassantes. Comme souvent avec ce genre de jeu, on finira rapidement par jouer sans le son.
Intérêt
Pour 9,99 €, les amateurs de rogue like auraient tort de s’en priver. D’autant que le jeu revêt un aspect très intéressant par l’absence d’attaque normale qui rend la progression plus complexe. L’absence de traduction française n’est pas vraiment un problème : l’histoire est relativement inexistante et les quelques textes relatant le passé de vos personnages est suffisamment clichés pour que vous compreniez rien qu’au character design. Les seules vraies difficultés vont résider dans la compréhension des effets des artefacts (dont une partie est en chiffres). Vraiment pas un frein donc.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Tokoyo: The Tower of Perpetuity (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×