• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Haven Park Disponible sur Switch

Test de Haven Park (Switch)

Test de Haven Park : l’aventure au camping

Un jeu qui sent bon l’été et la retraite verte permise par les vacances estivales. L’ambiance, très fortement teintée du modèle Animal Crossing et lorgnant sur le récent A Short Hike parvient-elle malgré tout à trouver son originalité ? C’est nuancé… découvrons !

Test
S’il fallait définir en quelques mots Haven Park, immanquablement on irait chercher vers la série de jeux à succès made in Nintendo Animal Crossing et en particulier le succès insolent de son dernier opus sur Nintendo Switch. En effet le petit poussin jaune que l’on contrôle et qui se retrouve aux manettes d’un parc naturel avec pour mission sa gestion, son entretien et l’accueil des voyageurs de passage, fait tout de suite penser au jeu de simulation de Nintendo même si après quelques minutes en jeu, on perçoit tout l’écart à la fois en bien mais aussi en moins bien… Découverte !

L’air frais de la nature au milieu d’un jeu de gestion

Le moins que l’on puisse dire c’est que le titre proposé par Fabien Weibel et Mooneye Studios ne manque pas de charme. Les couleurs sont éclatantes, notre petit personnage ressort délicieusement sur les plaines d’herbe verte et grasse, sur les chemins couleur brique qui serpentes dans les collines et au milieu des eaux qu’on croirait être de la peinture bleue.

On est tout de suite séduit, dès les premières minutes du jeu par la petite narration tranquille où notre chère grand-mère nous passe le flambeau pour gérer un grand parc naturel un peu à l’abandon où les débris, les troncs d’arbre et autres détritus jonchent le sol.

Deux grandes missions s’offrent à nous : nettoyer le parc en réparant les équipements (barrières, flambeaux, panneaux de signalisation) et installer des campements pour attirer des visiteurs en s’assurant de leur confort.
Le développeur n’a pas lésiné sur les efforts, proposant un panaché de ce qui existe dans les RPG, les jeux d’aventure et les jeux de gestion. Toutefois le trop est l’ennemi du bien et des idées comme le gain d’expérience afin de grimper en niveaux deviennent vite laborieuses. En effet on remporte des petits points d’expérience pour à peu près tout ce qu’il est possible de faire dans le jeu : ramasser une pièce qui traine, réparer une barrière, installer une tente dans un campement...

Pourtant la montée en niveau qui s’en suit n’est que maigrement récompensée. À chaque niveau gagné deux points de compétence nous sont attribués, charge à nous de les dépenser ensuite parmi une liste de compétences. On ne peut nier la petite déception de découvrir que ces compétences sont assez accessoires pour certaines (d’autres en revanche sont vitales pour avancer dans le jeu sans se heurter à des problèmes qui tiennent d’une construction un peu maladroite du titre).
Qu’en est-il du jeu de gestion ? Là encore l’effort est louable mais la proposition est très limitée. En effet dans chaque campement une liste de catégories d’équipements bien spécifiques à installer apparait en bas de l’écran. Il suffit alors de les sélectionner dans les menus déroulants parmi les (maigres) options proposées.

Les bâtiments et installations sont toutes très bien modélisées, on peut les placer où l’on veut à l’intérieur des limites du camp et même les orienter à notre guise mais les propositions de bâtiments sont tellement minces que rapidement, chaque camp se retrouve avec plus ou moins le même aspect.

Pas folle la guêpe, le cours du bois (et autres consommables) étant très cher, on se dirige très logiquement vers les installations les moins couteuses, a fortiori sachant qu’investir dans les quelques bâtiments plus imposants (et chers) n’apporte à peine aucune plus-value.

C’est laborieux mais on finit par s’accrocher et à apprécier

Haven Park se retrouve ainsi être simulation façon dinette où chacun des camps se ressemble beaucoup, sans nous donner grandement envie de nous attarder parmi les belles tentes, bancs et radios (ah la radio vous allez l’aimez, le seul objet de distraction qui ne demande pas de bois !) installés.

Ce ne sont pas d’ailleurs les petits aventuriers qui débarquent et animent mollement les campements qui changent la donne. Leur présence est amusante, des petits animaux joyeux, parfois au sale caractère (ou quand le modèle Animal Crossing inonde un peu trop ses successeurs), avec parfois même des propositions originales dans les dialogues.

Pourtant ils sont assez secondaires et on préfère explorer cette île parc naturel pour profiter des graphismes très beaux du jeu (surtout en journée car la nuit le jeu a tendance à devenir une purée de pois moins agréable).

On pourrait se rassurer en disant que l’exploration tient toute la route… ce serait oublier deux points négatifs qui risquent d’arrêter les joueurs les moins patients. Le premier des deux concerne la gestion de notre collecte. Les matériaux collectés dans l’île à force de la parcourir (poutres métalliques échouées sur la plage, troncs bloquants le chemin, tonneaux remplis de linges) sont le pétrole du jeu. Sans eux point de salut : pas de gain d’expérience et surtout pas de constructions possibles. Sauf que le jeu prend un malin plaisir à nous empêcher de ramasser ce que l’on trouve car le petit poussin que nous sommes ne peut pas porter plus que de raison dans sa besace.

Combien de fois nous sommes nous retrouvés bloqués par un inventaire avec un peu de champignons, un peu de tissus, un peu de métaux et très peu de bois alors que justement la quasi-totalité des constructions exigent ce matériau ! Et comment faire alors pour en récupérer sachant que notre inventaire est ridiculement faible ? Indice qui risque de vous sauver la mise : investir dès que possible dans la compétence (chère) pour agrandir l’inventaire. Avec les 2 petits points de compétence gagnés laborieusement à chaque montée de niveau, le titre se retrouve ainsi avec un ventre mou dans sa progression qui risque d’en décourager plus d’un.

Et le poussin “piou” et le poussin “piou” et le poussin “piou”…

Autre écueil et non des moindres : la gestion de notre personnage. Si pour le premier problème, la solution de l’agrandissement de notre sac permet de régler définitivement l’imbroglio du jeu (exigeant de faire des constructions… nécessitant du bois… que l’on ne peut plus ramasser car il faut faire des constructions… que l’on ne peut pas faire car on manque de bois…), en revanche le problème de la jouabilité s’avère pérenne.

Flint est un petit poussin certes très mignon, qui répète à tout bout de champ son cri « Piou » qui apparait sans arrêt à l’écran (je suis désolé de vous apprendre que vous aurez très certainement à l’esprit cette ancienne et maudite chanson populaire il y a quelques années sur internet sur les cris des animaux de la basse-cour) mais qui se meut avec le plus grand mal. Il est lent, son saut est terriblement petit et surtout il se bloque sans arrêt contre le moindre obstacle, se figeant de manière assez désagréable. Certes là encore une compétence à acquérir permet d’accélérer son déplacement et d’accroître la portée de ses sauts, toutefois les problèmes de « collision » persistent et agacent.
On devine que limiter les mouvements de notre personnage était une sécurité pour le développeur afin de nous interdire certaines zones d’emblée, toutefois quand l’expérience en jeu s’avère laborieuse, une partie du plaisir s’échappe. On termine cependant sur une note positive avec le récit et l’inventivité de certaines situations, comme cette quête de la pierre émeraude et les scènes touchantes avec notre grand-maman qui lorgnent avec bonheur avec des séquences de film d’animation. Des graphismes et une ambiance générale qui rattrapent donc un gameplay assez poussif.
15/20
L’expérience proposée par Haven Park offrait de belles promesses au départ, avec le meilleur du mariage entre simulation, aventure tranquille et esthétique mignonne. À l’arrivée le résultat est plus mitigé. Le jeu charme, les rendus sont très réussis et on est parfois émerveillé par de très beaux effets colorés. L’aventure, l’exploration et la découverte du parc (pas si petit que ça) charment aussi. En revanche le côté simulation trop maigrelet, l’inventaire et l’aspect RPG maladroits et le personnage parfois désagréable au possible à diriger ternissent le titre.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Le tout dernier PNCAST

PNCAST Nintendo Direct

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Haven Park s’inscrit parmi ces jeux reposants, a priori pas du tout stressants car soumis à aucune pression de timing, aucune confrontation avec des ennemis ou de difficulté insurmontable. Il mise davantage sur son ambiance servie par des graphismes délicieusement enfantins et parfaitement maitrisés. Il se range ainsi parmi les Animal Cossing-like, proposant toutefois comme originalité une composante exploration poussée mais aussi une gestion de camping à la personnalisation assez chiche et à la jouabilité bancale. Le charme proposé par ses environnements et son ambiance plairont assurément aux amateurs d’expériences vidéoludiques calmes dans la nature, même si son gameplay mou risque d’en heurter plusieurs (auxquels on suggèrera d’aller voir du côté d’A Short Hike, proche dans son genre mais bien meilleur dans son exécution).

Jouabilité
C’est malheureusement le plus gros point noir du titre. Notre poussin avance avec beaucoup de raideur et il a cette très fâcheuse tendance à se figer lorsqu’il effleure la moindre surface, de quoi parfois perdre patience lorsque l’on traverse des zones assez étroites. Si cet aspect venait à être corrigé, le jeu gagnerait assurément en fluidité. En dehors de cela on sent la proximité immédiate avec Animal Crossing dans les déplacements au sein du parc.
Durée de vie
Voilà un autre point qui risque de ne pas ravir ceux qui s’attendent à trouver avec Haven Park une alternative convaincante à Animal Crossing. En effet le jeu n’est pas un simple bac à sable loin de là. Il comporte des missions à accomplir et se rapproche beaucoup du jeu d’aventure en cela qu’il demande d’explorer une île à la géographie complexe. Aussi la durée de vie, contrairement à l’opus à succès de Nintendo, ne prend pas fin avec l’essoufflement de notre imagination pour remodeler les paysages. Ici la personnalisation des camps est très limitée et parvenir au bout du titre ne demandera pas d’atteindre les 10 heures de jeu, durée honorable vu le prix du jeu.
Graphismes
C’est le point fort du titre, les couleurs sont superbes ! Haven Park se classe facilement parmi les jeux les plus chatoyants sortis ces derniers temps. On prend beaucoup de plaisir à découvrir la flore et les paysages assez variés. Le seul petit bémol à formuler tiendrait aux phases nocturnes où la visibilité se réduit à peau de chagrin (et ce même en activant la compétence dédiée permettant d’améliorer notre vision nocturne), la faute à des tons très contrastés.
Son
Ce n’est pas le meilleur point du titre, les musiques sont pour le moins anecdotiques. Loin d’être désagréables, elles sont très discrètes, tant par leur présence aléatoire, il est courant d’évoluer dans les bois sans entendre la moindre note, que par leur volume très bas comparé aux multiples bruitages qui eux sont très réussis et servent beaucoup à l’immersion (exception faite peut-être des Piou incessants).
Intérêt
Soyons indulgents et relativisons, pour 8,49€ l’expérience proposée est pour le moins grande et surtout très belle visuellement. L’environnement est vaste et les possibilités d’exploration sont très plaisantes et peuvent compenser un gameplay un peu en deçà. Avec ses graphismes colorés enfantins, Haven Park pourrait a priori se destiner aux plus jeunes, or la lecture et la navigation dans les menus (agrémentés souvent d’illustrations) peuvent constituer un petit frein pour les plus jeunes joueurs qui devront bien maîtriser la lecture pour apprécier pleinement l’expérience.
Ergonomie
Des menus assez complets et bien exploités quoiqu’un peu figés et peu rapides. Petite mention pénible au temps de chargement au lancement du jeu qui s’éternise. Heureusement l’ensemble du monde est ouvert et accessible sans le moindre chargement ensuite.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Haven Park (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×