• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Crystar Disponible sur Switch

Test de Crystar (Switch)

Test de Crystar : faut-il pleurer de joie ou d’ennui ?

Crystar fait son entrée dans l’hexagone avec un portage sur Switch de la version PS4 de 2019. Il est temps de plonger dans les profondeurs du purgatoire et de la nature humaine.

Test
Le studio Furyu Corp. a ressorti sur Switch le 1er avril 2022 un action-RPG initialement réservé au Japon et en Amérique du Nord. Crystar est un beat'em up agrémenté de mécaniques d’Action-RPG. Malheureusement ce titre présente des défauts majeurs au cœur même de son gameplay qui limitent la découverte d’une narration sombre et mature.

Une intrigue triste et pesante

Comme le titre le suggère, tout l’univers gravite autour des larmes (Cry signifie pleurer en anglais). Le joueur suit la descente aux enfers de Rei Hatada dans sa quête pour ramener sa sœur à la vie. Elle et ses trois camarades d'infortune parcourent le purgatoire pour effectuer des missions sous les ordres de deux démons Mephis et Pheles.
Ces quatre protagonistes sont capables de voyager au purgatoire pour récolter les âmes de morts et absorber leurs regrets. Rei vit très mal l’accumulation de ces sentiments. Elle arrive à s’en libérer après avoir pleuré entre chaque mission. Ses larmes contiennent des sentiments purifiés. Ils sont à la fois une ressource primordiale pour les habitants du purgatoire mais aussi une arme pour nos protagonistes.
Ces émotions sont en réalité des objets d’amélioration d’équipements très classiques mais bien pensés. Il est possible de les récupérer en tuant certains ennemis indiqués par une auréole sur leur tête. Chaque personnage possède une arme de prédilection unique durant toute l’aventure. Il est possible de personnaliser les statistiques des personnages en équipant quatre sentiments différents. Il y a un emplacement pour l’arme, un pour l’armure et deux pour les accessoires. Ils augmentent significativement la puissance et la survie. Ils peuvent aussi être combinés pour créer des versions plus puissantes.

Une expérience de jeu trop fragile

La progression des quatre héroïnes est très classique. Les statistiques (attaque, défense, HP, et SP) vont être augmentées automatiquement à chaque gain de niveau. Cette augmentation permet aussi de débloquer des nouvelles compétences offensives. Elles sont exclusives à une combattante. Elles permettent de varier entre les styles (physique ou magique, mêlée ou corps à corps, un seul ennemi ou attaque de zones). Il est possible d’en équiper quatre et de les changer entre les affrontements. Ces compétences sont bien chorégraphiées et très puissantes. Les aspects de RPG sont donc simples et bien équilibrés malgré une personnalisation limitée.
Le système de combat est classique pour un Beat’em Up. Il y a quatre actions courantes : les attaques légères ou lourdes, l’activation d’un objet et l’utilisation d’une compétence. Il faut y ajouter une attaque ultime qui se charge après chaque coup porté ou reçu. Les affrontements sont malheureusement trop simples et répétitifs. Les combats sont extrêmement basiques et ne demandent aucune stratégie. Les attaques rapides suffisent à venir à bout de tous les adversaires réguliers. Mais pas de faux espoirs, les compétences ultimes, jusqu’ici inutiles, peuvent être utilisées pour annihiler tous les boss en quelques secondes.
L’option d’ajuster la difficulté (la réduire ou l’augmenter) aurait pu être intéressante pour améliorer l’accessibilité. Un mode difficile aurait permis de mettre en avant la personnalisation des builds et les compétences du joueurs. Alors que le mode facile aurait pu permettre de mettre l’accent sur l’histoire. Mais l’implémentation est maladroite. La seule différence entre les trois modes sont uniquement la puissance d’attaque et les points de vie des adversaires. Les enchaînements d’attaques ainsi que les comportements des ennemis restent identiques. Du coup les affrontements sont tout simplement plus longs en mode difficile mais pas plus intéressant.
Mais les défauts de Crystar ne s’arrêtent malheureusement pas là. Les phases d’explorations peinent à se renouveler. Ce mode de jeu, typique d’un Beat’em Up, consiste à arpenter des couloirs remplis de monstre à tuer. Mais le rythme général, qui alterne l’exploration et les combats, est mal dosé. Les cartes sont très grandes, trop même. Elles sont allongées en recyclant des couloirs. Elles sont remplies de combats pour combler le vide. Finalement, Crystar peine à se renouveler et devient vite ennuyeux. .

Des directions graphiques et techniques en demies teintes

Crystar possède de nombreuses qualités. Tout d’abord, les musiques sont très bonnes. Elles sont variées et proposent un large répertoire de styles. Il est possible de les écouter à tout moment en utilisant la musicothèque dans la chambre de Rei. De plus, tous les dialogues sont doublés. Nous vous conseillons la version japonaise pour sa très bonne qualité mais surtout pour éviter les doublages surjoués de la version anglaise.
L’histoire est aussi un des points forts du jeu. Mais il est important de préciser qu’elle est destinée à un public mature. La narration est sombre et touche des sujets sensibles (comme la dépression). Certains apprécieront de voir les personnages affronter leurs démons et de parler si ouvertement de difficultés psychologiques. Mais d’autres y verront une approche très maladroite de ces sujets avec des dialogues prévisibles et clichés (tout particulièrement Rei). Certains de leurs comportements manquent de naturel pour arriver à coller au stéréotype choisi par les développeurs.
La réalisation graphique reste fidèle à la version PS4 tout en restant très fluide. Mais Crystar sur Switch souffre d’un clipping (apparition subite des objets) monstrueux. Les bâtiments ainsi que les ennemis apparaissent subitement à l’approche du joueur. Les couloirs donnent l’impression de flotter dans le vide puis se retrouvent d’un coup au milieu de nombreux objets par la magie du chargement. C’est dommage car même si le jeu sont beau, la majorité des éléments graphiques ne sont visible que de très près.
9/20
Crystar est un Beat’em up avec plus de défauts que de qualités. L’histoire est bien construite et parle de sujets très lourds. Les musiques et les doublages sont deux gros points forts qui viennent renforcer une narration chargée en émotion. Mais une bonne direction artistique n’est pas une excuse pour négliger le gameplay. La boucle de jeu consiste à alterner des phases d'exploration de longs couloirs vides et de combats sans intérêt. Les bonnes mécaniques de RPG auraient pu venir à la rescousse si seulement les affrontements n’étaient pas dysfonctionnels. Les ennemis, issus d’un bestiaire très limité, sont prévisibles et utilisent les mêmes attaques à répétition. Il est impossible d’apprécier une bonne histoire lorsque la majorité du jeu est une boucle sans fin de lassitude.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

09 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Crystar est un Beat’em Up d'une qualité mitigée. D’un côté, la narration et les aspects de RPG sont solides dans l’ensemble. Même si nous n’avons pas apprécié le caractère égoïste et surjoué de l'héroïne. Les personnalités et les histoires des autres protagonistes fournissent une expérience prenante. Les combinaisons possibles entre les sentiments et les compétences permettent de varier les styles de jeu. Mais ce sont ces mêmes phases d’affrontements qui nous ont ruiné l’expérience. Ce fut une aventure des plus ennuyante.

Jouabilité
Crystar utilise des mécaniques simples et classiques de RPG et de Beat’em Up. La personnalisation des quatres protagonistes, bien que limitée, est équilibrée et suffisante. Malheureusement les combats ruinent tout simplement l’expérience. Les affrontements sont quasiment tous identiques. Le manque de variation dans les comportements et attaques des adversaires est flagrant.
Durée de vie
Il faudra quelques dizaines d’heures pour venir à bout de Crystar. Mais ce n’est pas réellement un point positif ici. Le studio a décidé de rallonger le jeu en recyclant les mêmes couloirs et en multipliant les combats aussi lassants qu’inintéressants.
Graphismes
Le jeu est beau pour un portage sur Switch. Les textures sont précises et les costumes rendent bien sur la console de Nintendo. L’exploration et les combats sont tous fluides sans aucun ralentissement. Malheureusement, le clipping de l’environnement et des ennemis est difficilement excusable. Les couloirs sont pour la majorité très vides et identiques d’une carte à l’autre.
Son
La bande son est agréable. Les musiques sont variées et bien composées. C’est un plaisir d’écouter les différents thèmes lors des missions. Il est aussi possible de choisir de les écouter via l’audiothèque disponible dans la chambre de Rei. Enfin, tous les dialogues sont doublés. Nous vous conseillons d’utiliser les excellents doublages japonais.
Intérêt
Crystar est Beat’em Up classique qui peine à se renouveler. Il est impossible de le conseiller à quiconque à 49,99 €. Il y a de nombreux bons jeux sur Switch qui proposent une bien meilleure expérience de jeu dans cette tranche de prix.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Crystar (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×