News Nintendo

Le point sur l'activité mobile de Nintendo

Après une année complète de présence sur le marché mobile, Nintendo fait le point sur ce premier pas, conforme à ses prévisions et maintient son souhait de sortir deux à trois nouveaux titres mobiles par an.

News
Après une année de présence sur le marché mobile, quel en est le bilan ? Satisfaisant selon Nintendo qui a pu lancer trois titres, chacun suivant un modèle économique différent, permettant de tester les réactions du marché. Voici le petit rappel de ces trois titres : Miitomo (qui a obtenu un lifting en cours d'année pour atteindre une version 2.0), Super Mario Run qui a été lancé en deux temps, avec au départ le lancement médiatique sur iOS puis l'arrivée plus récente sur le marché Androïd. Enfin Fire Emblem Heroes, plus récent, qui semble avoir été bien reçu par les fans de la franchise.
Selon Nintendo, de précieux enseignements ont été tirés de ces expérimentations, qui devraient être exploités pour faire avancer la société sur ce secteur ultra-concurrentiel. Le public semble avoir bien accueilli les propositions de Nintendo dans le domaine mobile, satisfait d'avoir de véritables jeux (Super Mario Run et surtout Fire Emblem Heroes).

C'est d'ailleurs sur ces deux applications que le président de Nintendo s'est surtout attardé. Commençons pas Super Mario Run (version iOS sorti en décembre et version Android sorti en mars de cette année. Les prévisions sont d'atteindre 150 millions de téléchargements du jeu en comptant les deux plateformes (on parle des versions d'essai et non de 150 millions de jeux achetés) et le titre peut se targuer d'être disponible dans 165 pays. Une belle réussite pour ce premier essai de Mario sur mobile, jouable avec une seule main. Ici le modèle économique choisi a été de proposer via un unique achat la totalité du contenu du jeu sans avoir à débourser à nouveau ensuite, un modèle inhabituel pour le secteur mobile. Ce système n'a pas convaincu les analystes mais Nintendo reste satisfait de cette proposition limitant les coûts pour les utilisateurs (même si certains ont déploré n'avoir aucune option permettant de débloquer gratuitement des niveaux supplémentaires).
Moyennant 1200 yens (9,88 €) soit un petit moins cher qu'en Europe (9,99 €), et aux US (9,99 $), le jeu a fait un buzz médiatique et la part des personnes achetant l'intégralité du jeu augmente graduellement, sans que Nintendo n'apporte de chiffrage précis dans son tableau.

Nintendo a cependant corrigé un peu le tir avec son jeu en lui apportant de nouveaux personnages jouables et surtout en augmentant un peu le nombre de niveaux jouables gratuitement pour tenter de donner un peu plus envie de basculer sur l'achat du jeu complet. Ce jeu ne doit pas être une appli temporaire, mais bien un vrai jeu qui va être suivi dans le temps. On retrouve cette philosophie de Nintendo où les jeux sont vendus pour longtemps et se travaillent sur la durée.

Passons maintenant à Fire Emblem Heroes.




Ici le modèle économique est différent, le jeu est gratuit à la base mais possède de nombreux micro-transactions possibles pour améliorer certaines capacités ou pour pouvoir se battre plus longtemps. Et cette stratégie beaucoup plus classique sur le marché mobile semble donner de bons résultats économiques, Nintendo n'étant pas trop chiche dans l'octroi des orbes, un joueur quelque peu prudent peut largement jouer sans débourser quoi que ce soit la plupart du temps. Le jeu est très réactif, avec de nombreux événements lancés depuis son arrivée en février 2017, permettant au public de revenir très régulièrement dessus. Et avec désormais l'arrivée d'un chapitre supplémentaire, c'est la durée de l'aventure de base qui se voit étendue, pour le plus grand plaisir du public appréciant le graphisme et le système de jeux.

Le cas de Pokémon Go

Nous rappelons que Pokémon Go n'est pas directement géré par Nintendo mais que la société en a touché de substantiels bénéfices, ce qui a permis d'améliorer sensiblement le profit de l'entreprise. Nintendo doit une fière chandelle à ce titre qui a irrigué l'ensemble des produits Pokémon et par ricochet les ventes de sa gamme 3DS, à un moment où il y avait le trou d'air lié à l'échec de la Wii U. Pokémon Go continue son existence et Nintendo devrait continuer d'en profiter durant le prochain exercice.

Les futurs projets : Animal crossing et puis...

Nintendo maintient son objectif de deux à trois titres mobiles par an. Pour le moment, nous attendons des nouvelles d'Animal Crossing pour mobile, qui pourrait être un très gros système seller s'il se révèle intéressant. On ne sait pas trop quel modèle économique choisira Nintendo car la licence est très appréciée par les plus jeunes. On peut donc logiquement s'attendre à une proposition de tarif limité même si on peut sans problème imaginer des packs de personnalisations payants, à la manière des planches de stickers que l'on trouve sur la messagerie LINE.

Pour les autres projets, rien n'a été annoncé pour le moment, il faudra patienter encore un peu.

Source : GoNintendo

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×