News

Kimishima : qu'attendre de Nintendo pour 2018 ?

Après avoir évoqué les recherches sur la prochaine génération de console, Kimishima ancre son discours sur le futur beaucoup plus immédiat de la marque. Switch, marché mobile, cinéma, voici ce que l'on peut attendre de Nintendo en 2018.

News
Poursuivons l'entretien accordé par le président Kimishima auprès d'Asahi. On ne s'attendra pas à des révélations fracassantes avant l'heure, Kimishima est un habitué des entretiens et sait tenir sa langue pour ne pas ébruiter certains projets secrets et mieux surprendre la concurrence. Malgré certains propos qui rappellent certaines interviews de l'année dernière, on sent que Nintendo avance sur certains sujets.

Comment se portent les ventes pendant cette saison des fêtes ?

Il est encore trop tôt pour faire le pointage, les fêtes ne sont pas terminées et le Japon a encore la période cruciale du Nouvel An. Cependant les retours glanés à la fois au sein de l'archipel et dans les autres pays du monde indiquent que tout se passe bien, Nintendo ayant atteint ou légèrement dépassé ce qui était prévu sur cette période.

Concernant l'approvisionnement de la Switch, Nintendo a fait de son mieux pour produire des unités en nombre et atteindre le montant prévu. L'entreprise ne sait pas encore si les clients ont été entièrement satisfaits, mais Kimishima estime qu'ils ont été en mesure de livrer beaucoup d'unités aux détaillants pour permettre à chacun d'avoir une chance de pouvoir s'acheter la console durant cette période de fête.

Qu'est-ce qui a fait que la Switch est devenue un succès ?

Une part de mystère doublée d'un concept qui a séduit

Il reste toujours une part de mystère, car même si l'on fait quelque chose de nouveau, ça ne veut paas dire que ça sera toujours accepté. Il pense que le style de jeu permis par la Switch, différent de ce qui était proposé auparavant, a été bien accueilli par le public et la Switch a clairement renouvelé le concept des consoles de salon. Le fait de pouvoir y jouer non seulement à la maison mais aussi à l'extérieur, en partageant ses contrôleurs pour pouvoir jouer facilement avec vos amis est une clé essentielle du succès. A cela s'ajoute les nouvelles fonctionnalités intégrées au sein des contrôleurs comme la vibration HD, la caméra infrarouge avec détecteur de mouvements qui devraient être mis en avant dans les prochains jeux de la firme à sortir en 2018.

Les jeux proposés par Nintendo ont fait la différence

Selon Kimishima, la sortie de Zelda: Breath of the Wild a été très appréciée par les personnes aimant les jeux et Link a donc été un moteur pour attirer le public au départ. Puis Nintendo a rassuré le public familial en leur apportant les Mario Kart, Splatoon et Super Mario Odyssey, de manière à ce que le public qui joue ponctuellement et le jeune public viennent grossir les rangs de la base installée de la console.

La Switch ne peut pas être la seule console proposée par Nintendo pour le moment, la 3DS a encore sa place.

L'idée est qu'il faut mieux pour le moment proposer un maximum de jeux permettant de jouer à plusieurs sur place car Nintendo est bien conscient que les possibilités financières des familles sont limitées. Ainsi à la question s'il voit un jour la Switch devenir la console de chaque membre d'une famille et non la console d'un ménage, il répond immédiatement la seconde solution pour une question budgétaire.

Si vous considérez les prix, l'achat de plusieurs unités avec des jeux nécessiterait beaucoup d'argent.
La Switch est pour le moment une console qui sera partagée dans la famille et pour cette raison, elle coexistera encore avec des systèmes portables comme la 3DS, moins chère, au sein des familles. La famille 3DS et 2DS offre des produits relativement bon marché et peuvent être joués en toute sécurité par les enfants qui expérimentent des jeux pour la première fois par ce biais.

On notera que Kimishima ne parle pas des smartphones et tablettes qui sont pourtant également une porte d'entrée vers le monde des jeux vidéo pour les plus jeunes. On a juste la confirmation que la famille 3DS a toujours sa place dans les plans de Nintendo en 2018 car il y a une réalité économique qui ne peut faire de la Switch la seule console de la marque. Malgré les efforts, elle reste encore à un prix élevé pour les familles, n'est pas envisageable comme achat pour l'ensemble des enfants d'une fratrie. Et avec la 2DS qui ouvre la gamme des jeux de Nintendo a moins de 100 € avec un jeu, il n'y a pas de concurrence sur le marché.

Que peut-on espérer au niveau des futurs jeux devant arriver en 2018 et au-delà ?

Kimishima recommande d'abord avant de penser aux futurs jeux de regarder l'existant. Pour ceux qui viennent d'acheter ou de recevoir la console Switch pendant les fêtes, il faut déjà jouer aux nombreux jeux existants (qu'ils soient programmés par les équipes internes de Nintendo ou par les nombreux studios devenus partenaires et qui apportent leurs jeux sur la console). Plusieurs titres qui ont été lancés soit au tout début de la console soit plus récemment ont reçu de la part de Nintendo du contenu téléchargeable pour prolonger le plaisir d'y jouer plus longtemps.

Ainsi Arms, Splatoon, Flip Wars ont reçu des DLC gratuits ajoutant des personnages jouables, des arènes et/ ou de nouveaux modes de jeux, étendant les possibilités initiales de chaque titre. Il y a eu également du contenu payant proposé par les Season Pass de Breath of the Wild, Xenoblade Chronicles 2 ou Fire Emblem Warriors. Même l'un des titres phares du partenariat Ubisoft - Nintendo, Mario et les Lapins Crétins, a reçu des extensions gratuites et des extensions payantes. Cela permet de prolonger le plaisir de jouer avec l'existant et au regard du temps consacré à développer de nouveaux titres ou des risques pour lancer une nouvelle IP, en tenant compte des coûts de développement, les éditeurs ont ainsi plus de temps pour se consacrer à de nouveaux projets. Qu'on le comprenne bien, nous n'avons fini de voir des DLC avec les titres Nintendo, ce que nous ne critiquons pas obligatoirement s'ils apportent un vrai plus au jeu de base (et s'ils ne sont pas obligatoire pour finir un jeu ou obtenir un mode important). On surveillera donc ce volet, la qualité proposée et le coût de ces DLC, car si nous avions applaudi pour les DLC Mario Kart 8 du temps de la Wii U, on a encore un peu de mal avec les DLC de Breath of the Wild.

Pour l'année prochaine, Nintendo compte proposer des jeux utilisant au mieux les nouvelles possibilités de la Switch. Les vibrations HD et la caméra infrarouge intégrée dans votre Joy-Con vont normalement bosser un peu plus cette année !

Allons-nous avoir la possibilité d'utiliser la Switch comme un outil de divertissements autre que pour les jeux, comme lire des vidéos ?

Vous risquez d'être un peu déçu par la réponse du président.

Le plus important est de voir à quel point la Switch peut être intéressant en tant que console de jeux uniquement.
Kimishima tient compte évidemment des personnes qui souhaiteraient par commodité avoir plus de fonctionnalités mais de telles fonctionnalités peuvent déjà exister sur d'autres appareils dans les foyers. On ne sait donc pas précisément si Nintendo par le biais de son président donne une fin de non recevoir à cette demande. Si on pense que des YouTube ou autres logiciels similaires vont bien arriver sur la Switch, pour le reste, il ne faut pas espérer beaucoup plus. La Switch est d'abord une console de jeux et non un périphérique multimédia pour remplacer d'autres périphériques existants. Il est à craindre que peu de fonctionnalités supplémentaires soient apportées à la Nintendo Switch, contrairement aux souhaits des clients de Nintendo, mais pour le moment on a un périphérique portable qui démarre rapidement, qui est fiable, avec un OS très sécurisé et Nintendo n'a pas envie de se disperser dans tous les domaines ou de créer des failles dans son système (on pense notamment à l'accès d'internet). Même si ce n'est pas un non ferme, le président se montre très prudent sur ce sujet et préfère ne pas faire de promesses non tenues. En cela, il ne change rien à son discours sur le sujet depuis l'année dernière.

Les jeux mobiles

Si Kimishima avait indiqué auparavant que chaque année, le constructeur lancerait au moins deux jeux mobiles sur le marché,il faut reconnaître que les promesses ont été tenues avec justesse. Animal Crossing qui aurait du sortir bien plus tôt est arrivé en toute fin d'année et ne pèsera pas autant qu'espéré sur les résultats financiers de la compagnie. Mais c'est un mal pour un bien car nous avons appris que le report d'Animal Crossing avait permis de créer un titre au contenu bien plus varié que le projet initial. La qualité est préférable à la quantité.

Nintendo a la preuve qu'en créant des jeux mobiles en utilisant les caractéristiques de chaque titre, les gens peuvent se familiariser avec cet univers, apprécier le travail proposé par Nintendo (ce sont de vrais jeux) et avoir l'envie ensuite de venir découvrir les franchises sur les consoles. Nintendo avance prudemment et reconnait qu'à ce jour, elle a encore une marge de manœuvre pour envisager d'augmenter les profits sur ce marché.

L'objectif reste de vouloir publier 2 à 3 jeux par an, et pour se faire, Nintendo a mis en place une organisation structurée de développement pour parvenir à cet objectif. Elle peut donc choisir le moment de lancer tel ou tel jeu en regardant les sorties des autres produits, pour ne pas gêner leur visibilité.

Le président revient notamment sur le partenariat qui lie Nintendo à DeNA. Il a cette amusante pirouette de langage :

DeNA a soutenu Nintendo de diverses manières, et Nintendo n'en est pas mécontent.
Même si tout n'est pas rose et peut être n'avance pas aussi rapidement que ce que l'on pourrait espérer, Nintendo rappelle son soutien auprès de DeNA. Mais, et le président l'avait déjà évoqué l'année dernière, il semble que pour mettre en place tout le programme mobile envisagé, un seul partenaire ne soit pas suffisant et il se laisse la possibilité de nouer d'autres partenariats avec d'autres acteurs du marché mobile. Pour le moment, le président indique qu'il n'y a rien de concret à évoquer et on comprend que c'est un enjeu stratégique.

On le sait, Nintendo va faire ses premiers en Chine en 2018 et Serkan Toto a évoqué un partenariat entre Nintendo et le géant Tencent. M Kimishima n'a pas évoqué un mot sur ce sujet au cours de son entretien, il faudra donc patienter.

Les placements de produits et le merchandising

C'est un domaine en bonne progression, on se souviendra du Splatfest au Japon avec un thème concernant deux modèles de la gamme Uniqlo, comme de la gamme de T-shirts fabriquéé avec Uniqlo aux couleurs des IP de la marque, ainsi que les chaussures avec VANS, qui ont été très populaires. Même si ce type d'initiatives n'est pas aussi rémunérateur que les profits engendrés par les consoles de jeu, ils font partie d'une composante essentielle pour renforcer la visibilité de la marque, promouvoir les IP et fidéliser la clientèle. Aussi, nous devrions à l'avenir continuer de voir de tels partenariats se nouer, du moment que les partenaires correspondent à la société Nintendo. La firme reste donc ouverte aux propositions et étudiera au cas par cas.

Si Nintendo a un futur partenaire qui lui correspond bien, ils aimeraient travailler avec eux.

Des nouvelles du Super Nintendo World ?

Le président confirme que tout se passe bien selon le calendrier prévu. D'ailleurs, on ne devrait plus tarder à voir apparaître les premières images des travaux pour avoir une première idée du projet, le président ajoutant avec malice que si l'on pilotait un drone là-bas, on pourrait déjà voir par soi-même à quoi ressemblerait ce Super Nintendo World. En revanche, pour obtenir de plus amples précisions, comme l'ensemble des animations ou les personnages qui seront visibles hormis Mario Kart, il faudra patienter, une communication spéciale sur ce sujet est prévu...bientôt.

Des nouvelles des films ?

Nintendo confirme négocier actuellement avec des partenaires et reconnaît que de nombreuses sociétés se sont montrées intéressées pour traiter avec eux. Mais pour le moment, comme tout n'est pas bouclé, lorsque tout le monde donnera son feu vert, alors ils feront un annonce. C'est un dossier qui les occupe bien donc il faut encore rester patient.

Nintendo a-t-elle des perspectives de développer de nouvelles activités ou de réaliser des fusions / acquisitions ?

M Kimishima rappelle que l'ADN de la société plus que centenaire a toujours été le divertissement. La compagnie possède de nombreux employés talentueux dans ce domaine, c'est pourquoi, plutôt que de se diriger vers une autre diversification, Nintendo aimerait faire quelque chose suivant un nouvel axe restant dans le domaine du divertissement. Il y a bien eu des travaux vers le secteur de la santé (le Quality of Life) mais la société continue de chercher à procurer du plaisir aux gens et à améliorer leur qualité de vie. Ne soyons donc pas étonner que le président ne dévoile pas plus la stratégie de l'entreprise car cela fait partie des informations sensibles.

L'eSports

M Kimishima reconnaît que de nombreux fans sont intéressés par l'eSport. Pour le moment, des jeux concourant dans cet univers sont arrivés sur la Switch, on pensera en particulier à Rocket League. Pour le reste, Nintendo reconnaît toujours chercher le meilleur modèle pour proposer une approche vis-à-vis de l'eSport, qui corresponde bien à l'entreprise. La formule magique doit toujours être en test dans le chaudron magique de la société mais il faut reconnaître qu'il est difficile de s'avancer sur ce sujet quand l'interrogation majeure tourne autour de la mise en place de l'offre Online Payante, sans cesse décalée. On reste même étonné qu'aucune question concernant l'offre online ne fut posée au président Kimishima lors de cet entretien.

Sources : Asahi 1 et 2

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

bahascaux
Pour les DLC le problème c'est que la pratique est essentiellement payante; car déjà même quand c'est gratuit c'est souvent amputé du jeu complet, vu que ce dernier est souvent vendu plein pot alors que le contenu de base est limité, une sorte d'early acces.
Pour les DLC dit payant, leur discours ne collent pas avec la réalité, car ils sortent finalement beaucoup trop tôt, nombreux sont par exemple les joueurs de botw ou de FE warriors à ne pas encore avoir fini ce que le jeu propose de base. Si le but été réellement de relancer l'intérêt, soit tu proposes de petits DLC de défi (sans le vendre comme un pent supplémentaire comme pour botw) à petit prix ou voir gratuit et ce par exemple tout les mois ou 3 mois quelques mois après la sortie et ce pendant 1 voir 2 ans; soit tu proposes un gros DLC 1 ou 2 ans après, avec de gros ajout tout en gardant le matériaux de base.
tulkes
Finalement, il dit pas grand chose à part des évidences.
De tout façon, on a l'habitude avec Nintendo, ils n'aiment pas trop en dire et on n'en apprendra bien plus en Janvier.
wiidefender
Moi je pense que Nintendo va s’engouffrer dans un nouveau marché de jeux vidéos en plus de celui des productions classiques qu'on connaît actuellement.

Je pense que 1-2 Switch était un avant goût de ce qui sera proposé et qu'ils vont balancer tout un tas de jeux typés "société" ou "plateaux" mais numériques à l'image du Uno ou de Monopoly avec des concepts basés sur les JoyCon voir même sur l'utilisation synchronisée des smartphones/tablettes un peu à l'image de la série de jeu qu'ont lancé Sony. C'est un concept qui pourrait prendre fortement justement grâce à la possibilité de trimballer facilement la console à l'image d'une boite de jeu classique...
Talban
Le problème est que BOTW est déjà sorti depuis un bon moment, donc cela ne me gêne pas trop un DLC maintenant même si je regrette qu'il n'apporte pas autant qu'espéré. Pour Fire Emblem, bah on est habitué avec cette série. Les titres 3DS étaient truffées de DLC donc pas de changement sur Switch.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×