News Finance et chiffres de vente

[Eco de la semaine] Activision-Blizzard : la tension monte et les employés d'Ubisoft se joignent au mouvement, des données records pour Sony, Microsoft et Capcom, Valve à nouveau au tribunal

Chez PN, on aime bien tout ce qui tourne autour des chiffres de ventes, bilans financiers, partenariats, et rachats... en résumé, tout ce qui tourne autour du business. Vous aussi ? Tant mieux car voici un condensé de toute l'actualité de la zone éco Nintendo !

News
Cette semaine, nous continuons à vous relayer les dernières informations sur les accusations de sexisme envers Activision-Blizzard, qui fait face à un important mouvement de contestation avec la publication d'une lettre ouverte des employés de la société américaine et ceux d'Ubisoft, appelant à une réaction globale de l'industrie face à cette culture toxique.

Après cet important sujet, nous revenons à des faits plus "classiques" : Microsoft, Sony et Capcom annoncent tout trois établir de nouveaux records. Ensuite, c'est au tour de That's No Moon, un nouveau studio regroupant une ribambelle de cadres supérieurs venus d'éditeurs de renoms, tous regroupés derrière un seul projet, celui de proposer des jeux AAA qui s'étendent au-delà du jeu vidéo, comme c'est le cas avec Star Wars chez Disney par exemple. Enfin, nous vous proposons de clore ce programme avec la convocation au tribunal de Valve pour "abus de position dominante". Une nouvelle fois le studio américain va comparaître devant la justice, enfin pourrait car le propriétaire de Steam semble avoir bien organisé sa défense et être pour le moment hors d'atteinte.

Vous l'aurez compris, c'est un programme très chargé que nous vous proposons cette semaine, en s'attardant à nouveau sur les affaires Activision-Blizzard. Bonne lecture !

Affaires Activision-Blizzard : le PDG s’excuse après le déni, des lettres ouvertes des employés de la société et d’Ubisoft fusent

La semaine dernière, l’Etat californien a accusé Activision-Blizzard de favoriser une culture toxique, prônant les discrimination en tout genre envers les femmes (postes occupés, différence de revenus, sexisme...) et abus sexuel. Nous n’allons pas vous réécrire les mêmes lignes que la semaine dernière car les événements n'ont pas changé depuis. Pour vous mettre à jour, nous vous invitons donc à lire la première partie de notre précédente actualité Éco de la semaine.

Après avoir dénié les accusations, le PDG du groupe Robert Kotick, vivement critiqué sur les augmentations constantes de son salaire alors que l’entreprise ne cesse de licencier, s’excuse dans une lettre adressée directement à ses employés.


Seulement, plus de 1 000 salariés ou ex-salariés de l’entreprise ont déjà signé une lettre ouverte, critiquant notamment la réponse du dirigeant adressée à la justice californienne, qualifiée “d’odieuse et insultante”. Ces derniers montent au front et appellent en particulier Frances Townsend, vice-présidente exécutive du groupe, à démissionner suite à un mail interne clamant les mêmes propos que ceux tenus par Robert Kotick.

Au sein d’Ubisoft également, le climat général ne s’est pas amélioré depuis l’été dernier (c'est même l'inverse) et les employés du géant français apportent leur soutien à ceux du groupe américain. En un peu plus de deux jours, plus de 1 000 d’entre eux ont déjà signé une autre lettre ouverte, s’adressant aux salariés d'Activision-Blizzard et à la direction d'Ubisoft, en appelant l’industrie vidéoludique mondiale à réagir face à cette culture toxique et aux promesses vides de ses dirigeants.
“À tous les employés d’Activision Blizzard,

Nous vous avons entendus et nous souhaitons vous témoigner haut et fort tout notre soutien.

Au cours de la semaine dernière, l’industrie du jeu a de nouveau été secouée par des révélations que trop d’entre nous connaissent depuis longtemps. Avec les révélations concernant Ubisoft datant de l’année dernière, il est clair, d’après la fréquence de ces rapports, qu’il existe une culture répandue et profondément enracinée de comportements abusifs au sein de l’industrie. Cela ne devrait plus surprendre qui que ce soit : employés, responsables, journalistes, ou fans que ces actes odieux aient toujours lieu actuellement. Les responsables doivent rendre compte de leurs actes.

Nous vous croyons, nous nous dressons avec vous et nous vous soutenons.

À la direction d’Ubisoft,

Nous, signataires, en avons assez. Cela fait plus d’un an que les révélations de discrimination systémique, d’harcèlement et d’intimidation au sein d’Ubisoft fûrent dévoilées. À l’époque, vous sembliez avoir été surpris d’apprendre que ces actes se déroulaient au sein même de votre propre entreprise et nous vous avions accordé le bénéfice du doute. Cependant, en plus d’une année nous n’avons rien vu de plus que de belles paroles, de promesses creuses et une incapacité ou une réticence à renvoyer les coupables notoires. Nous ne croyons plus à votre volonté de traiter ces problèmes à la base. Nous devons faire plus.

Cela ne signifie pas de proposer plus de sessions de formation qui seront sans doute ignorées par les personnes qui en ont le plus besoin, cela ne signifie pas non plus de rassurer et dire de belles paroles. Cela signifie engager une action réelle et percutante. La seule façon de régler quelque chose d’aussi enraciné est de déterrer les racines de ce mal, ainsi que tout ce qui s’y rattache de façon directe ou indirecte. Ce n’est pas seulement une question de processus, de groupes de discussion, de gestion des relations publiques ou d’éducation. Il est question de la vie des gens, de leur santé mentale et physique. En choisissant le profit plutôt que notre sécurité, vous jouez littéralement avec nos vies. Nous ne devrions pas avoir à choisir entre notre travail et notre sécurité.

Nous sommes restés les bras croisés pendant que vous licenciez uniquement les coupables les plus connus du public. Vous avez laissé les autres démissionner ou pire, vous les avez promus, déplacés de studio en studio, d’équipe en équipe, leur donnant seconde chance après seconde chance sans aucune répercussion. Ce cycle doit s’arrêter. Nous, les employés du collectif d’Ubisoft, exigeons une place à la table lorsqu’il s’agit de décider de la manière dont doit être réglé ce genre de problème à partir de maintenant. Les coupables doivent être exclus de l’entreprise, ainsi que leurs complices et ceux qui ont volontairement fermé les yeux sur les faits reprochés. En tant que responsable, il est de votre devoir de constater ces actes et de prendre des mesures. L’ignorance n’est pas une excuse, ni en droit et encore moins aux yeux de vos employés.

Nous avons besoin de changements fondamentaux, au sein d’Ubisoft, au sein d’Activision Blizzard et dans l’ensemble du secteur.

À cette fin, nous proposons qu’Activision Blizzard, Ubisoft et d’autres éditeurs et développeurs de premier plan collaborent et acceptent un ensemble de règles et de processus pour traiter les signalements de ces infractions. Cette collaboration doit impliquer fortement les salariés occupant des postes non-cadres et les représentants syndicaux. Cela est essentiel pour garantir que ceux qui sont directement touchés par ces comportements mènent le changement.”

Résultats financiers : Sony, Microsoft et Capcom révèlent des données records

Après qu’Ubisoft ait ouvert le bal la semaine dernière, c’est au tour de Sony, Microsoft et Capcom de lever le voile sur leurs performances sur cette première partie de l’année fiscale 2021-2022. Et après une année 2020 records, les trois firmes réalisent à nouveau des performances records.

Du côté de Sony, la PS5 totalise plus de 10 millions de ventes et devient la console la plus vendue de Sony en 6 mois. Chez Microsoft, nous ne disposons que des chiffres proposés par VGChartz, dont la méthode de calcul ne permet pas d’avoir des données suffisamment précises. Selon la méthode de calcul de VGChartz, les Xbox Series auraient vendu au moins 6,18 millions d’exemplaires. Sans communiquer de chiffres, Satya Nadella (PDG de Microsoft) lui-même indique qu’il s’agit également du meilleur lancement d’une console chez le géant américain, ce qui confirme que les ventes des Xbox Series X|S ont possiblement atteint ce seuil.

Enfin, chez Capcom on nous présente des données également records, portées notamment par Resident Evil Village (4,5 millions d’unités vendues) et Monster Hunter Rise (7 millions d’unités vendues). Le chiffre d’affaires de Capcom s’élève ainsi à 372 millions d’euros (+104%) et le bénéfice net à 133 millions d’euros (+121%). Des chiffres impressionnants, surtout qu’ils représentent ceux générés durant l’année 2019-2020 puisque que l’éditeur avait obtenu un bénéfice net de 138 millions d’euros sur la totalité de l'année.

Des vétérans d’EA, Activision, Naughty Dog, Bungie ou encore Santa Monica se regroupent pour former un studio indépendant de jeux AAA

On a l'habitude depuis un moment de voir des petits groupes de vétérans, provenant pour la plupart d’Electronic Arts et Activision-Blizzard, former de nouveaux studios. Cette fois-ci, l’envergure est beaucoup plus grande puisque des développeurs (notamment des cadres supérieurs ayant œuvré sur une ribambelle de jeux à succès) en provenance d’Infinity Wars (Call of Duty Modern Warfare, Activision), Electronic Arts (FIFA, Star Wars), Naughty Dog (Uncharted, The Last of Us), Bungie (Halo, Destiny), Sony Santa Monica Studios (God of War) et bien d’autres studios de renom, se rassemblent pour fonder That’s No Moon. Parmi tout ce beau monde, le co-fondateur et PDG de That's No Moon n'est autre que Michael Mumbauer, qui a dirigé pendant 13 ans la section Visual Arts Service de PlayStation.

"Nous pensons également que les histoires que nous racontons ne doivent pas être limitées par un support donné. Nous voulons créer des personnages et des mondes qui commencent dans nos jeux, et qui finiront par s'étendre aux médias traditionnels, qu'il s'agisse de la télévision, du cinéma ou d'autres médias. Pour y parvenir, nous construisons un studio à la pointe de la technologie à Los Angeles, doté d'une scène de production virtuelle interne dédiée, qui accueillera notre équipe lorsque cela sera possible en toute sécurité. En plus de notre studio à Los Angeles, nous avons des membres de l'équipe basés à San Diego et du personnel à distance dans tout le pays."
Basé à Los Angeles et San Diego, That’s No Moon a pour ambition de produire des jeux AAA et dispose déjà d’un financement de 100 millions de dollars, accordé par l’éditeur sud-corréen Smilegate (Crossfire). Le premier projet du studio est celui d’un jeu d’action-aventure solo en vue à la troisième personne. Par ailleurs, le studio propose une quarantaine de postes à pourvoir et une centaine d’autres le seront également d’ici 2022.

Steam est encore attaqué en justice pour “abus de position dominante”

Il y a quelques mois, se tenait le procès que l’on pourrait considérer comme le plus médiatisé dans le monde du numérique, opposant Epic Games à Apple, accusé de pratiques anticoncurrentielles avec son Apple Store. Ce que l’on a tendance à oublier, c’est que dans le milieu du PC, il y en a un autre qui, contrairement à Apple, comparaît très régulièrement auprès de la justice pour des raisons plus ou moins similaires : Valve.

A lire aussi : La Steam Deck : la Switch du monde PC

Pour de multiples raisons, Valve, le propriétaire de Steam, est accusé assez souvent d’abus de position dominante, de pratiques anticoncurrentielles, etc, notamment depuis la création de… l’Epic Games Store et ses 12% de commission (contre 30% pour Steam). En effet, contrairement à Nintendo, PlayStation, Apple, Amazon ou encore Google et Steam, l’Epic Games Store propose une commission beaucoup plus intéressante pour les développeurs, à la hauteur de 12% alors que ses concurrents, à l’exception de Microsoft qui applique depuis peu la même politique, ne se privent pas pour grappiller 30% des revenus des développeurs.
"Les plaignants ne peuvent proposer qu’une généralisation selon laquelle l’économie prédit que la commission de 30 % de Valve aurait dû diminuer au fil du temps… En réalité, 30 % est devenu la “norme de l’industrie” alors que Valve a été confronté à la concurrence de certaines des plus grandes entreprises du secteur, y compris Microsoft, Epic Games et Amazon".
Steam, leader du marché PC, est ainsi accusé d’abus de position dominante par Wolfire Games. Selon eux, les développeurs seraient emprisonnés, car Steam les empêcherait de vendre leurs jeux sur d’autres plateformes à un prix inférieur. Seulement, là où Epic avait des arguments fournis (et des alliés de poids) pour faire face à Apple, ce n’est pas le cas de Wolfire Games qui déclare, sans aucunes données le confirmant, que Steam occupe 75% du marché PC. Un affirmation que Wolfire aura bien du mal à prouver et autour de laquelle Valve organise sa défense en demandant à ce que le procès soit stoppé en l’absence de preuves concrètes.

En complément :
- [Eco de la semaine] Apple vs. Epic : un verdict avant la fin de l’été

En bref cette semaine:

- Mortal Kombat 11 s’est vendu à 12 millions d’exemplaires. La franchise dépasse ainsi les 73 millions de ventes, ce qui fait d’elle la série de jeux de combat la plus vendue de tous les temps, devant Super Smash Bros et ses 65,1 millions d’exemplaires. Depuis 1996, la série Mortal Kombat se compose de plus de 14 jeux (spin-offs compris), alors que Super Smash Bros (créée en 1999) ne se compose que de 5 titres. Notons que les derniers chiffres de ventes de Super Smash Bros. Ultimate n’ont pas encore été communiqués et qu’à la date du 31 mars 2021, le jeu de combat s’était vendu à plus de 23 millions d’exemplaires, soit quasiment le double des ventes de Mortal Kombat.

- Dr. Mario World ferme boutique. Lancé en 2019, il s’agit du jeu mobile Nintendo ayant rapporté le moins d’argent à la firme. “Seulement” 13,9 millions de dollars ont été générés par l’application, qui sera retirée des stores le 1er novembre prochain.

- Pour sa seconde semaine de commercialisation, The Legend of Zelda: Skyward Sword HD reste la meilleure vente au Japon, en France et en Suisse. En Italie et au Royaume-Uni, F1 2021 a le dessus sur la production de Nintendo, contrairement à la Suisse et la France victorieuse hier, où les monoplaces talonnent les Célestriers.

- Après Konami la semaine dernière avec Super Bomberman R Online, c’est au tour de Bandai Namco de nous révéler les premiers chiffres de son Pac-Man 99, disponible depuis le printemps dernier. Pac-Man 99 totalise ainsi 4 millions de téléchargements depuis son lancement, et pour célébrer l’occasion, Bandai annonce de nouveaux DLC à venir, dont un thème gratuit nommé “Hopping Mappy”.

- MY.GAMES a publié les chiffres de son second trimestre de l’année 2021. Sans publier aucun jeu, l’éditeur parvient à générer une petite hausse de ses revenus avec une augmentation du chiffre d’affaires de 18%. C’est évidemment le mobile, plateforme où l’éditeur est le plus actif, qui rapporte le plus. Rush Royal, Warface et Hustle Castle ou encore Grand Hotel Mania sont les principaux moteurs de ces chiffres, avec le MMORPG à succès Skyforge et ses 13 millions d’utilisateurs inscrits.

Sources : JV, JVFR, ActuGaming, Frandroid, Xboxsquad, VGChartz, SELL, Famitsu, VGC, Nintendo Everything, Nintendo.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×