Billet de Waluigi

L'argent dans les jeux vidéo

Le vrai héros de la plupart de nos jeux vidéo, c'est l'argent. Il est partout. Même Mario lui court après, c'est dire ! Waluigi revient cette semaine sur le rôle de l'argent dans le jeu vidéo, et sa valeur, toute relative, d'un jeu à l'autre.

Billet de Waluigi
Salut chers lecteurs ! J’espère que vous avez passé une bonne semaine, à collecter tous les cœurs du très bon Zelda sorti fraichement sur 3DS. A moins que vous n’étiez plutôt sur Mario 3D World, partant à la chasse aux étoiles vertes (qui n’existent pas dans la réalité… quoique rien de ce qu’on trouve dans les Mario n’existe tout court !).
Un sujet un peu plus sérieux cette semaine, soit avec moins de vannes. Ça nous reposera un peu hein ! Vous avez sans doute remarqué, en parcourant ces dits jeux, que l’argent avait un sens tout particulier. Que ce soient les rubis dans Zelda ou les pièces d’or dans Mario, chacune de ces monnaies sonnantes et trébuchantes a une fonction bien établie. Elle permet d’acheter des objets ou des armes, d’obtenir des vies…

Si le système économique des Zelda existait dans notre monde…
et bien ce serait un joyeux bordel ! Comment ça, ça l’est déjà ?
Le paradoxe pourtant dans ces jeux précités, c’est qu’ils n’obéissent à aucun système économique… bien qu’ils possèdent paradoxalement une base monétaire ! En effet dans la réalité, quel marchand accepterait une monnaie non rare et abondante qu’on trouve dans la nature facilement (en coupant des buissons ou en frappant un bloc) et donc par définition sans réelle valeur ? Qui cèderait un objet rare contre des sous qu’on trouve à foison sur l’asphalte ? De fait, le système économique de la majeure partie des jeux Nintendo est au-delà de l’utopique, il est carrément absurde (attention c’est l’avis de Waluigi hein).

L’argent sans tabou dans les jeux video ?

Quant à la valeur morale de l’argent, elle n’est pas réaliste elle non plus… et bien éloignée de ce qu’on devrait enseigner aux enfants. À vous de juger ou pas si c’est bien. Car en théorie et en pratique, l’argent est dur à gagner dans notre société. En tout cas, on ne va pas le trouver en chinant dans les bois ou en se faisant si plaisir ! Et je ne vous parle pas des impôts et des taxes…

Reste qu’il y a quand même quelques titres qui nous rappellent les dures vérités du monde… Ce sont souvent des RPG d’ailleurs. Ainsi à titre d’exemple, dans les Diablo ou Dragon Quest, les objets les plus rares demandent des dizaines d’heures de jeu à collecter des pièces. La monnaie des jeux d’arènes de Star Ocean The Last Hope, elle aussi, possède une grande valeur du fait que les reliques magiques sont extrêmement coûteuses. Les plus grosses récompenses sont méritées quand on collecte enfin le trésor d’un monstre virulent.

Tingle, le jeu d’argent le plus réaliste ?

Contre toute attente, l’un des jeux les plus « durs » voire réalistes avec la question de l’argent est le spin-off de Zelda Tingle’s Rosy Rupeeland sorti sur DS. On en vient même à stresser et valider chaque transaction les mains moites, tellement l’argent y est dur à gagner ! Quelle torture de ficher en l’air en une seconde 3 heures de farming ! Le capitalisme y est parodié, raillé jusqu’à l’extrême. Le communisme, son inverse, en prend aussi pour son grade.

Tingle’s Rosy Rupeeland est sans doute le jeu le plus fou
— et par conséquent le plus réaliste — jamais réalisé sur le thème de l’argent.
Résultat ? Eh bien très curieusement on prend beaucoup de plaisir à jouer, ou pas du tout en fonction de son attachement au matériel et rapport à l’argent. Tingle est un jeu qui nous en apprend beaucoup sur nous-mêmes. Un peu trop peut-être. Si bien qu’on n’est au final pas si mécontent de jeter les pièces en l’air, de flamber et de se soucier de rien dans les autres jeux plus sympa ! Ce que Tingle démontrait ?

L’argent au centre des attentions !

Une chose est sûre, depuis la crise le thème de l’argent et du bien personnel est bien devenu une sensible source d’inspiration (et d’inquiétude) de bien des artistes dans le jeu vidéo. Entre la pluie de pièces d’or dans NSMB2 et son million de pièces à atteindre — pour rien — et le système de location d’objets jamais vu dans le dernier Zelda… Il est clair que les sous sont devenus un thème à part entière dans les jeux vidéo. Et un terrain de jeu pour les Japonais.

D’ailleurs nombre de jeux parmi les plus anciens jouent sur la fibre « désir de richesse », qui est finalement rattaché à la nature humaine. Que ce soit dans les Wario et sa soif de richesse, les Sonic où l’on collectionne les anneaux, les Castlevania RPG, les Lego, les Smash Bros, les Layton… Il y en a une pléthore ! Et nous n’abordons pas ici le sujet des trésors à collecter, des titres comme Animal Crossing basés entièrement sur le farming ainsi que les jeux de gestion (ce ne serait plus un billet déjà long mais un dossier).

NSMB2 fait écho à la frustration générale initiée par la crise économique,
en nous plongeant dans un bain d’or. Lequel finit par en devenir indigeste,
à force de se prendre pour Midas à tout transformer en or pour rien !

Un terrain de jeu glissant pour l’avenir ?

Tout ce qu’on peut espérer maintenant, c’est que les excès ou chimères vidéoludiques n’aient pas de répercussions sur les déjà inquiétants systèmes de Free to Play et paiement de jeux en kit sur Internet… Car sur ce terrain glissant, il pourrait bien y avoir des dents cassées qui s’y égrainent… Et les transactions avec de l’argent réel qui ont sévi sur Diablo 3 ne sont pas de si bon augure.

L’habitude d’acheter des crédits fictifs avec sa vraie carte bancaire, comme cela est devenu… monnaie courante, ne doit pas casser à long terme la magie de ce sentiment de liberté unique ressenti dans les jeux vidéo. Ne rien devoir à personne, se sentir libre fait sans doute partie du plaisir rare désormais bien fragile qu’on ressent derrière sa manette… pour encore quelque temps tout du moins. À la semaine prochaine, je vous laisse, je dois acheter ma baguette de pain avec mes billets de Monopoly ;)

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Nodi
Bon billet :D
Pingoleon3000
Un billet intéressant qui nous fais réfléchir, c'est vrai qu'on en parle pas souvent mais c'est un thème qui méritait d'être étudier!
yoann[007]
Hm... dans Tingle, la vision de l'économie est plus cynique, plus caricaturale, mais aucunement plus réaliste. Je ne sais pas trop si c'était du second degré ou pas dans l'article, j'accorde à l'auteur le bénéfice du doute :D

Aussi, il faut peut-être préciser qu'à de rares exceptions près (ALBW par exemple), l'argent n'a jamais été au cœur du système de jeu des Zelda. Il n'y a jamais besoin d'économiser au rubis près et on se balade bien souvent les bourses toujours remplies (pardon)... Le système n'a jamais trop été repensé depuis les tous premiers opus en 2D, et on garde une logique assez similaire où l'argent est une mécanique de jeu secondaire ; bien présente, et symbolique pour de multiples raisons (le rubis étant devenu un des nombreux points communs aux jeux Zelda, de l'apparence aux bruitages) mais pas décisive ni différenciante d'autres jeux du même genre.

Je trouve que cet article aurait mérité d'évoquer plus de cas de figures. Par exemple, nul besoin de chercher une économie "réaliste" dans un jeu vidéo, puisque certains accueillent une économie RÉELLE ! Les MMORPG ou encore les univers type Second Life, disposent tous de leur propre économie parallèle bien réelle, avec son lot de spéculations, d'arnaque, de farming, un vrai cours de la monnaie ingame, etc. etc. C'est assez fascinant quand on s'y penche un peu.

Un autre exemple qui m'a particulièrement interpellé dernièrement, c'est la dualité GTA V / GTA Online. Contrairement à tous les autres GTA précédemment, GTA V te donne de gros moyens très rapidement dans le jeu, si bien que tu n'es presque jamais limité (à part dans l'accession des propriétés les plus coûteuses). Le jeu t'élève dans une idée d'abondance et de luxe : tu te payes sans difficultés des fringues, des bagnoles... Et là après on te met en face de GTA Online, un jeu où tu commences avec 3 balles de pauv' flingue et où chaque petit t-shirt, chaque arme, chaque MUNITION te coûte une moitié de rein, où les règles du jeu ont été spécifiquement modifiées pour que tu ne puisses plus vraiment voler les véhicules à loisir (tu es obligé d'acheter les modèles de luxe, à des prix aberrants...) et où l'accession à la propriété est presque un statut social en soi ! Du coup pour retrouver auprès de tes compagnons de jeu un confort et une démesure similaires à l'aventure solo, tu dois jouer TRÈS longtemps et économiser à la sueur du front... ou acheter des dollars GTA contre de l'argent bien réel. C'est redoutable et très pervers, je trouve (les gars de Rockstar sont très forts !).

Y'a long à dire sur les économies in-game, on- et off-line. Des documentaires entiers ont été réalisés sur de tels sujets. À mon avis ce n'est pas chez Nintendo qu'on trouve les meilleurs exemples, hélas.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×