Billet de Luigi

House of fun : quand le Casino rencontre l’univers Nintendo !

C'est en découvrant sur son smartphone le jeu House of Fun que Luigi a eu une vague impression de déjà-vu, avec un univers coloré et chatoyant : il n'en fallait pas plus pour évoquer le sujet des jeux de casino dans les jeux vidéo !

Billet de Luigi
Bonjour à tous ! J’espère que vous avez passé une bonne semaine. Je sais que c’est tout nouveau pour vous les billets de Luigi. Mais je vais faire de mon mieux pour vous faire passer un bon moment.

Je tiens à préciser à nouveau que ce billet n’est pas un dossier, ni article. En réalité Waluigi faisait plus des petits dossiers. J’ai désormais l’indication formelle de revenir aux sources du billet : un papier court ouvrant une discussion autour d’un sujet original (définition de dictionnaire, pardonnez le copié collé ). Ce sera le cas dès à présent… sauf pour cet article qui amorce une transition. Dès la semaine prochaine, le texte sera donc plus court et le sujet toujours original.

Notez que Waluigi donnera de temps à autres son avis à la fin du sujet. Il fera en quelques sortes l’avocat du diable. Voilà, comme ça on ne perd pas totalement les anciennes habitudes… Du reste, le débat commencera souvent dans le papier en lui-même. Cette semaine, il reste plus silencieux. Mais gageons que la sortie de Mario Kart 8 devrait le faire frétiller.

Les sensations réelles de l’argent abstrait !

Le sujet du jour va se tourner sur un jeu vidéo un peu particulier. Car il s’agit bien d’un jeu vidéo… mais se glissant dans un registre vraiment à part : l’univers du gambling, soit le jeu d’argent.

Luigi a porté son attention sur un jeu trans-média Facebook/Android/Apple nommé House of Fun. De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’un jeu vidéo émulant à la quasi perfection l’univers très particulier des machines à sous.

On retrouve ici l’esprit des jeux de casino type Caesar Palace édité par Sega. Voire certains jeux vidéo inspirés de Las Vegas, qui étaient sortis d’ailleurs sur Super Nintendo et qui proposaient des machines à sous. Nintendo n’ayant jamais mis de véto sur cette catégorie de jeux réservés aux adultes… alors que la console se destine avant tout aux enfants. C’est un paradoxe, mais ce n’est pas le premier de Big N.

Déjà à l’époque de la SNES, le thème du Casino était mis à l’honneur…

Notez que ces jeux demeurent accessibles aux mineurs. Bien que l’on puisse tout de même les conseiller fortement, tels des Call of, à un public malgré tout bien adulte. Les machines à sous, rappelons-le, font partie de la catégorie très contrôlée des jeux d’argent réservés strictement aux adultes. En France, les vrais jeux de machines à sous sur le Net sont totalement interdits… Sauf s’ils ne comportent pas d’enjeu de gain. Le plus paradoxal avec les applications type House of Fun, c’est qu’on doit malgré tout payer pour ressentir le frisson du jeu.

Payer pour perdre donc ? Pas dans l’absolu, puisque le titre est un free to play et qu’il est tout à fait possible de jouer en utilisant les nombreux bonus journaliers… Qu’est-ce qu’on gagne vraiment au final ? On en parle un peu plus bas !

Des machines à sous dans Super Mario 3D World…

House of Fun a attiré notre regard, car il s’inscrit de par son univers très fortement de l’atmosphère des jeux Nintendo ! Il est clair que l’équipe des créateurs, dont Seth Spooner est en tête, doit être très fan des jeux Big N ! L’ambiance y est bucolique et chatoyante. Les couleurs sont vives, les icônes sont appétissantes comme des bonbons, nombre de figurines sont très kawaï. L’une des campagnes de pub du site mise carrément sur la mignonnerie d’une machine à sous comportant des chatons ! Tout le monde il est beau et il est gentil quoi. Sauf qu’en réalité, le fond du jeu est très sérieux.

Un jackpot 100 % vrai réussi à la machine à sous Alice. La rareté de cette figure est identique aux vraies machines. Ce n’est donc pas prêt de se renouveler !

Gagner peut être grisant, mais les pertes sèches nous rappellent avec violence que rien n’est aussi versatile que la chance. Cette même chance sur laquelle nous comptons, nous espérons, depuis que nous sommes nés pour avancer sur le chemin de la vie.

A l’origine de ce dossier, il faut préciser que Nintendo lui-même apprécie l’univers du gambling. Et ceci de longue date. Ce n’est donc pas un hasard si l’on peut trouver une machine à sous permettant de glaner des vies (et donc des pièces) dans entre autres Super Mario Bros 2, et plus récemment également dans le dernier Mario en date, Super Mario 3D World. Quant à Mario Sunshine, tout un monde est dédié au casino. On trouve aussi dans d’autres jeux vidéo connus, tel Sonic et son monde inspiré de Vegas, des clins d’oeil à cet univers du jeu d’argent… qui reste après tout du jeu tout court. Et c’est bien parce qu’il s’agit d’un jeu en tant que tel que, finalement, il a aussi sa place dans le jeu vidéo.

Le thème du Casino dans Sonic est un véritable marronnier.

Le jeu vidéo devient omniprésent

Une place dans le jeu vidéo, aujourd’hui, d’une façon cependant nouvelle. En effet, le système du free to play, couplé au trans-média bosté par Internet permettant de jouer n’importe où, amène l’émulation du jeu de Casino vers une direction inédite : on compare ses scores avec ses amis, on peut monter en niveau comme dans un RPG pour débloquer de nouvelles machines et bonus, on ressent d’avantage l’ambiance d’un vrai casino, on re-crédite son compte avec un achat réel CB… On est très loin des premiers jeux de casino où on jouait en offline où l’on s’amusait beaucoup moins !

Ce type de jeu qu’est House of Fun montre bien que nous sommes rentrés dans une nouvelle ère, définitivement. Les jeux hyper-connectés, transmédia et online, dont Candy Crush est finalement l’un des ambassadeurs, ouvrent des perspectives nouvelles qui ne manqueront pas de chambouler le genre jeu de salon. Lequel n’est définitivement plus au pinacle du divertissement.

De fait, on peut estimer qu’il y a aujourd’hui un vrai marché pour ce type de jeux finalement très nouveaux et bien dans leur temps. Répondant à une attente directe d’une gamme de joueurs, souhaitant jouer durant de courtes sessions à des jeux intenses depuis n’importe quel lieu.

La concurrence de ces jeux de machines à sous est déjà rude. On trouve sur le marché, outre l’excellent House of Fun composé d’une cinquantaine de machines qu’on débloque selon son niveau, le constructeur Williams qui propose une application émulant ses vraies machines à sous de Casino avec Jackpot Party. Hit Hit Rich qui lui aussi utilise de vraies licences et Casino Double U qui mise sur un hub central réaliste Las Vegas façon Real Life... Ces dits jeux fonctionnent sur le même procédé de level, free to play et nombreux bonus à collecter.

Résultat des comptes : sommes-nous tous égocentriques ?

Cerise sur le gâteau, selon l’avis des joueurs ces jeux sont presque tous aussi grisants dans la forme que les jeux de Casino en eux-mêmes… et surtout au final moins coûteux. Car l’enjeu ultime, outre le fait de finalement ressentir quelques sensations assez proches des jeux réels, est de pouvoir « se la raconter » auprès de ses copains en comparant ses scores !

C’est sur ce point que nous pouvons apporter la réponse à la question plus haut : à savoir quel est le sens réel de ce type de jeux d’argent sans argent : ils flattent notre égo. On joue pour la gloire, rien qu’elle. Pour l'illusion du pouvoir. N’est-ce pas une raison suffisante pour plonger dans cet univers à part ? Chacun ira de sa réponse.

Les mini-jeux de hasard des Mario s’inspirent des jeux d’argent.

House of Fun, avec son panel de jeux proposés évoquant l’univers Nintendo « tout le monde il est gentil et il est beau », réussi une incursion remarquable dans le trans-média. Il s’inscrit dans une ère de divertissement moderne, dont bien des jeux pourraient nous surprendre dans les années qui viennent.

Le joueur, quant à lui, se transforme petit à petit en cobaye de laboratoire géant, aux allures de parc d’attraction. Il arpente avec ses réserves de provisions les couloirs psychédéliques pleins à craquer d’applications et de jeux à télécharger… à la recherche sans doute d’un paradis perdu. Poussé par une nostalgie inconsciente, encrée depuis qu’Adam et Eve ont quitté le jardin d’Eden.

Un paradis parfois pas si loin de l’enfer. Mais dont le cheminement sans fin restera la plus grande aventure de l’existence, si ce n’est son but. Voilà, on termine le sujet sur une pointe d’asperge de poésie, pour reprendre un peu la prose de Waluigi. Histoire de rendre à Caesar son pot de pièces. Bon week end à tous et à bientôt ! Je retourne jouer aux cartes avec la bande à Mario… dans le Casino de Mario Sunshine ;)

Super Mario Sunshine possède tout un monde sur le thème du Casino

Luigi

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×