• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

SIFU Disponible sur Switch

Test de SIFU (Switch)

Test de Sifu, le film d’arts martiaux dont vous êtes le héros

Le Kung-Fu mis à l’honneur dans ce bijou vidéoludique qui offre une expérience de combat unique : Sifu, un beat’em up, rogue-lite vraiment pas comme les autres.

Test
Après le succès de son premier jeu Absolver, le studio Français SloClap, créé par des anciens d’Ubisoft, revient en force en 2022 avec cette pépite qui rend hommage aux films de Kung-Fu des années 70 à 2000. Sorti en février sur Playstation et PC, il est porté sur Switch par Microids le 8 novembre. Au moment du développement, l’objectif était clair : que le joueur ait la sensation de jouer dans un de ces films. Autant le dire tout de suite, le pari est plus que relevé. Les amateurs du style verront d’ailleurs de nombreux clins d'œil cinématographiques, qu’il s’agisse de classiques comme The Grandmasters, Old Boy ou des plus récents comme Kill Bill ou John Wick. Une mise en scène carrée, qui éclot dans un univers graphique unique, mêlant low-poly et cel-shading, enveloppée dans un ambiance sonore sino- futuriste. Préparez vos pop-corns pour le chef-d'œuvre Sifu.

La fureur de Yang

Comme les bons classiques du cinéma hongkongais, Sifu c’est avant tout une histoire de vengeance. Le grand maître (Sifu), votre père, se fait sauvagement assassiner par Yang, le leader d’un groupe de traîtres. Le tout devant vos yeux d’enfant (garçon ou fille selon votre choix). Témoin de cette scène dramatique, votre gorge s’en retrouve tranchée et vous êtes alors laissé à gésir sur le sol. C’est sans compter sur l’amulette que vous portez, dont les effets protecteurs, vous permettent de revenir d’entre les morts.
Une introduction forte qui bascule sur un écran de crédits très cinématographique. Alors que les noms défilent, vous découvrez les ennemis qui croiseront votre route dans l’aventure, au travers d’un tutoriel brillamment intégré dans ce générique. Vous y apprenez les bases du Kung-Fu et avez déjà l’occasion d’observer quelques patterns de vos opposants. Les premières sensations de satisfaction sont palpables et l’écran titre vient clôturer l’apprentissage.
C’est là que s’inscrit le début de votre histoire. Huit années, au cours desquelles vous avez pu nourrir votre soif de vengeance, s’écoulent, rythmées de discipline et d’entraînements intensifs. Vous avez dorénavant vingt ans et êtes fin prêts à tuer chaque coupable de cette nuit dramatique. Une note listant les cinq personnes à abattre, vous sert de to-do list et fait évidemment écho à la “death list” de Kill Bill.

Précieuse amulette

Vous l’aurez compris, dans Sifu, il est avant tout question de Kung-Fu. Vous commencez dans votre appartement, qui fait office de hub où vous revenez entre chaque niveau. Vous pouvez y changer de tenue (qui se débloquent sous certaines conditions), changer le sexe de votre personnage, vous entraîner ou améliorer vos compétences. Un tableau regroupe les informations sur vos cibles, qui d’ailleurs s'étoffent au fil de vos trouvailles et des runs. Mais vous avez surtout le bureau, disposé devant une fenêtre qui offre une vue imprenable sur la ville. C’est de là que vous accédez aux cinq niveaux où se trouvent les personnes de votre fameuse liste.
Sifu est loin d’être facile, il faut essuyer beaucoup de défaites pour réussir à maîtriser l’art des combos. Les combats sont d’une précision folle et les chorégraphies sont grisantes. Le studio réalise cette prouesse en mêlant l’utilisation de keyframe et va jusqu’à la motion capture avec des spécialistes de Pak Mei (le type de Kung-fu utilisé dans Sifu) pour les coups finisseurs.

Il existe trois niveaux de difficulté : élève, disciple et maître qui vont du plus facile au plus difficile. Nous avons réalisé notre test en mode normal (disciple) qui était déjà bien ardu. Soyez donc préparé à mourir et recommencer fréquemment. Ça tombe bien, dans Sifu, la mort fait partie du jeu.
À chaque fois qu’un affrontement tourne mal, au lieu de mourir, vous vieillissez. En contrepartie, votre barre de vie est réduite mais avec l’âge vient la force, votre puissance augmente. C’est également le moment d’acquérir de nouvelles compétences. Contre un certain coût, vous avez aussi la possibilité de les débloquer de manière permanente. Elles seront donc disponible dès le début de votre prochain run. Outre l’impact sur les performances de votre personnage, son esthétique évolue, les cheveux se teintent de blanc et les traits se rident au fil des années.

La force de la patience

Rentrons maintenant dans le vif du sujet, les combats. Vous évoluez en vue à la troisième personne caméra épaule et vous croisez rapidement vos premiers ennemis. Vous mettez en pratique ce que vous avez appris dans le tutoriel et commencez à castagner du gangster avec grande classe. Si vous êtes habitués aux jeux de combats, vous serez en terrain connu avec des commandes qui nécessitent une certaine maîtrise et une dextérité pointue. Si vous débutez dans le genre, il faudra certainement un certain temps d’adaptation avant de se sentir à l’aise. Notez toutefois qu’il est possible de personnaliser les commandes de manière extrêmement poussée, l’opportunité donc d’améliorer la jouabilité.
On peut ramasser des objets de l’environnement, comme une bouteille de verre, une barre de fer, ou encore un balais afin de s’en servir comme arme. Elles sont plus ou moins résistantes et les ennemis peuvent vous désarmer et vous déséquilibrer. La palette de coups est particulièrement riche et même l’esquive est pointilleuse.

Le système est exigeant, et bourriner les boutons ne sert à rien. Il faut faire preuve de patience et d'observation. On se laisse emporter dans la frénésie et les situations où l’on se trouve encerclé par des ennemis demandent une grande réactivité et un usage des contres et parades précis.

Enfin, pour ce qui est des boss, charismatiques au possible, il est important de prendre son temps et observer leurs mouvements. Avec un peu de patience, vous vous rendrez compte qu’ils vous laissent souvent une fenêtre d’ouverture, généralement en fin de pattern.

Le film de l’année !

Jusque là, Sifu fait un sans faute. Le studio réussit à proposer un gameplay mémorable et pousse l’excellence jusqu’à son lore. Le scénario, certes classique, tient suffisamment en haleine pour qu’on accepte de mourir encore et encore afin d’en voir la fin. Les niveaux sont diversifiés et transportent de la banlieue chinoise défavorisée aux plus hautes institutions. Les paysages sont gorgés de détails et l’immersion est totale.
Les animations sont époustouflantes, on a l’impression de regarder un film d’arts martiaux avec une gestion fluide de la caméra. Un affrontement classique prend une tournure de scène mythique avec les secousses caméra à chaque coup asséné et les zoom sur les coups ultimes. On le disait en introduction, les clins d'œil sont nombreux, et on attire l’attention sur la scène culte du corridor du film Old Boy qui est parfaitement transcrite.
Le sound-design est brillant et les doublages en chinois ou anglais sont de bonne facture. La bande-son est signée Howie Lee, artiste chinois qui pose son style unique sur l’univers et finit de lui donner son identité. Mêlant la musique électronique avec la musique traditionnelle chinoise, il réussit à créer une atmosphère sans pareille.

Mais voilà il y a un hic. Bien que le jeu semble exceller en tout point, il arrive avec une qualité graphique très altérée avec le portage. Le style low-poly souffre des performances de la Switch et les contours sont baveux. C’est bien malheureux quand on voit les images sur les autres supports. Ce défaut ne réussit néanmoins pas à entacher l’expérience. Sifu reste une réussite et mérite amplement les acclamations reçues lors de sa première sortie en février.
15/20
Le scénario est bien ficelé, les personnages sont charismatiques, les combats sont exceptionnels et la mécanique de mort incite à recommencer. La frustration laisse place à la satisfaction de se sentir progresser à chaque fois un peu plus. Avec de surcroît une direction artistique remarquable, Sifu est un jeu qu’il faut absolument tester.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Le tout dernier PNCAST

PNCAST : Nintendo Direct, Splatoon 3

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Nous attendions impatiemment de pouvoir mettre les mains sur Sifu et nous n’avons pas été déçus une seule seconde du voyage. C’est sans surprise que nous avons découvert une performance visuelle en deça comparée aux autres plateformes, mais ce défaut n’arrive que comme un léger point noir très rapidement oublié. L’ambiance sonore mêlée aux combats exaltants nous a happée. Tous les ingrédients sont réunis pour créer l’addiction. Comme le dit l'adage, l’essayer c’est l’adopter.

Jouabilité
On a le niveau d'exigence d’un vrai jeu de combat, qui nécessite de la rigueur et de la pratique pour maîtriser les combos. Sa difficulté peut en freiner certains, même en mode facile (élève) qui s’avère déjà compliqué si vous n’avez pas l’habitude des combos. On apprécie le fait de pouvoir réaffecter les touches aux commandes comme on le souhaite, pour plus de souplesse en jeu et une jouabilité personnalisée.
Durée de vie
L’histoire principale nécessite un peu plus de neuf heures pour arriver à sa fin. Bien entendu, cette durée peut varier selon la difficulté que vous choisissez et du nombre de fois où vous devrez recommencer en cas d’échec. Pour débloquer tous les éléments narratifs vous pouvez facilement monter à 20 heures de jeu. La mécanique de vieillissement incite à recommencer plusieurs fois pour améliorer, un peu plus à chaque fois, ses performances.
Graphismes
La direction artistique attire par son style en low-poly et sa palette de couleurs. L’immersion est complète et on a l’impression d’évoluer dans un film d’arts martiaux. On parcourt différents biomes avec de nombreux détails. Malheureusement, encore une fois, le portage ne fait pas honneur graphiquement au jeu d’origine et offre une qualité visuelle en deça.
Son
Les doublages sont très bons, on recommande la version chinoise pour une vraie immersion. La bande-son est excellente avec le travail du très talentueux Howie Lee dont le style sino-futuriste épouse parfaitement l’univers de Sifu.
Intérêt
Sifu est clairement un jeu qu’il faut faire. Au prix de 39,99€, il s’aligne honnêtement au tarif des jeux du genre et se démarque par son identité forte et sa proposition unique. Si vous êtes fan de jeux de combats, vous serez en terrain connu. La satisfaction est au rendez-vous.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu SIFU (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×