• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Mini Motorways Disponible sur Switch

Test de Mini Motorways (Switch)

Test de Mini Motorways : vous avez le feu vert !

Et si vous étiez à la tête du réseau routier d’une ville en pleine expansion ? Placez des routes, et veillez à ce que le trafic reste fluide pour satisfaire les exigences des automobilistes dans Mini Motorways.

Test
Mini Motorways est un jeu de construction de routes, développé par le studio Néo-Zélandais Dinosaur Polo Club. Il sort sur Switch en mai 2022 et un an avant sur PC. On y gère le réseau routier de métropoles inspirées de grandes capitales du monde et on tente de gravir les échelons des classements de défis en ligne. Attention à ne pas se laisser déborder, les automobilistes sont exigeants ! C’est parti pour une expérience de détente avec des graphismes pastels, nappés d’une ambiance sonore discrète.

Mini Met… Motorways

Dinosaur Polo Club se fait remarquer avec la sortie de son premier jeu en 2015, Mini Metro. Jeu de simulation de transport où le but est de gérer… le réseau ferroviaire. Surfant sur son succès, le studio décide de réitérer avec cette fois de la construction de routes. Il décide même de garder une grande partie de ses éléments. De l’interface des menus aux graphismes, les ressemblances sont plus que frappantes. Pour sûr, ceux qui ont joué à Mini Metro ne seront pas dépaysés.

Le jeu consiste à dessiner des routes qui desservent des villes du monde entier. On apprend les rudiments de la construction avec un didacticiel rapide et on prend vite la main sur le premier niveau. Les routes et autres ressources que l’on possède ne sont pas illimitées. La partie est rythmée sur un cycle hebdomadaire. En haut à droite de l’écran, une montre permet de voir l’heure et le jour de la semaine et on peut diminuer ou accélérer le temps à sa guise. C’est à la fin de chaque cycle qu’on débloque une amélioration de réseau que l’on choisit parmi deux pour récupérer des ressources (routes, autoroutes, tunnels, ponts etc…). Bien que dénué d’histoire, l’addiction au jeu se crée rapidement. Plus on avance plus on veut se surpasser et battre ses propres records. Pour encore plus de compétition, on accède aux défis en ligne. Chaque carte possède un classement mondial dans lequel on essaye de se hisser mais on a également accès au défi quotidien et hebdomadaire.

Une prise en main aisée

On construit des routes pour connecter des bâtiments à des maisons. Plus le temps passe, plus on voit de maisons apparaître et il faut veiller à les connecter aux bâtiments de la même couleur. Qui dit plus de maisons dit plus de voitures. À chaque fois qu’une épingle apparaît au-dessus dudit bâtiment, cela veut dire qu’une voiture souhaite se rendre à cette destination. Sans s’en rendre compte, on passe d’une petite bourgade à une grande ville. Même la caméra semble plus haute et on découvre des zones de la carte qu’on ne voyait pas au début.

À côté de la montre, on retrouve le nombre de trajets effectués sur nos routes. Il va sans dire que plus il y a d’automobilistes plus il y a de chances de voir certains axes routiers encombrés. Personne n’aime les bouchons, et si trop de voitures ne parviennent pas à atteindre leur destination à temps, la partie est perdue.
On joue donc les rois de la circulation en plaçant des routes, des autoroutes, des ronds-points, des feux tricolores, des ponts et des tunnels. Les commandes sont plutôt simples et accessibles. On déplace le curseur avec le joystick gauche et si on maintient A on passe au dessin. Pour effacer, on appuie sur B et pour jouer avec le temps on utilise les gâchettes L et R. La prise en main est très instinctive et les déplacements du curseur sont fluides. Bien que très bon sur dock, le jeu se prête particulièrement bien au mode portable de la Switch. En effet, la fonction tactile offre un confort non négligeable et participe à la sensation de détente.

On note aussi que depuis le menu options, on peut notamment activer le mode nuit, retirer les vibrations ou modifier la sensibilité du curseur. La personnalisation est complète et il semble que chaque élément ait été réfléchi pour offrir une expérience des plus optimales au joueur.

Mini Motorways, Mini Maliste

Si Mini Motorways devait être résumé en un mot, ça serait “minimaliste”. La direction artistique affirme clairement le genre. Les menus d’interfaces sont sobres et teintés d’un gris clair et d’un orange plutôt doux. Les graphismes sont linéaires et très géométriques avec des angles arrondis pour un rendu très moderne.

L’expérience est accompagnée de quelques notes en chiptune qui se font discrètes. Plutôt que de mélodie, on pourrait parler d’un paysage sonore. Là encore, on est dans une atmosphère minimaliste qui immerge dans le contexte. Le studio a fait appel à Disasterpeace qui n’est autre que le compositeur pour Mini Metro. On entend des petit “blop” lorsqu’une épingle apparaît au-dessus d’un bâtiment, et quelques coups de klaxons lointains lors d’embouteillage. On prend plaisir à se laisser happer par ce marasme urbain, le tout avec “zenitude”.

Mini Motorways Switch Trailer09/09/2022

L’atmosphère globale du jeu invite à se perdre pendant des heures dans une mécanique simple mais qui demande beaucoup de réflexion. La difficulté augmente au rythme de la ville et une partie au départ détendue peut se transformer en enfer de stress. Heureusement, la gestion du temps permet de mettre pause dans cette folie urbaine et apporter les modifications souhaitées dans un calme retrouvé. La défaite arrive plus vite qu’on ne le croit, malgré tout, on prend plaisir à recommencer.
16/20
On est vite happé par la simplicité des commandes dans un environnement minimaliste et épuré. On s’amuse à jouer avec le réseau routier dans ce paysage urbain grandissant. On aime voir le nombre de trajets augmenter et tenter de se surpasser pour battre son propre record. Pour les plus compétitifs, le classement en ligne apporte un peu de piment et invite clairement à venir réessayer encore et encore. Il est particulièrement plaisant en mode portable avec la fonction tactile et on apprécie de pouvoir l’emporter partout. Le studio Néo-Zélandais s’inspire énormément de son premier jeu Mini Metro, mais après tout, quand une formule fonctionne, pourquoi ne pas recommencer ?

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Le tout dernier PNCAST

PNCAST : Nintendo Direct, Splatoon 3

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

On a adoré passer des heures dans l’univers minimaliste créé avec brio par Dinosaur Polo Club. On se prend vite au jeu et plus on réussit, plus on a envie de se surpasser. On devient vite accro à la mécanique et on jongle entre les éléments pour dessiner le paysage routier de chaque grande ville. On regrette un peu de ne pas voir Paris figurer parmi ces métropoles, bien que cela ne bouleverse en rien l’expérience de jeu. Le portage fait totalement sens sur Switch avec la fonction portable qui se prête très bien à ce genre. En résumé, allez-y vous avez le feu vert !

Jouabilité
Très accessible avec une prise en main facile et une ergonomie poussée avec la fonction tactile de la Switch en mode portable. Très agréable sur dock également. De la construction à la navigation, on s’y retrouve facilement dans une interface simple.
Durée de vie
Autant dire qu’on a une rejouabilité infinie. Que ça soit par l'envie de se surpasser ou par pur esprit de compétition, on devient vite addict à la mécanique. On se laisse happer pendant des heures et le jeu se renouvelle avec la présence des défis quotidiens et hebdomadaires.
Graphismes
On a presque l’impression d’être dans une présentation powerpoint de designer qui viendrait éduquer sur le code de la route. L’ensemble est épuré et minimaliste, dans des tons pastels. Un vrai plus lorsque l’on passe des heures sur le jeu. On n’est pas pollué visuellement par une saturation d’informations et de couleurs à l’écran.
Son
Le paysage sonore accompagne discrètement les parties. On distingue parfois ce qui semble être une mélodie, mais on retient surtout l’ambiance globale qui grandit au fur et à mesure que les routes de la ville saturent.
Intérêt
Pour 13,99€ on n’hésite pas à emporter le jeu partout. On apprécie de gérer les réseaux routiers dans une salle d’attente ou même dans le métro. La compétition accrue motive à y retourner et la rejouabilité infinie en font un vrai must-have pour les plus férus de jeux de réflexion.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Mini Motorways (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Articles en relation

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×