Rechercher sur Puissance Nintendo
  • Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0
Kamaeru: A Frog Refuge A paraître sur Switch depuis le 08/06/2024
Test de Kamaeru: A Frog Refuge (Switch)

Test de Kamaeru: A Frog Refuge : au paradis des grenouilles

Au royaume des point & click, les grenouilles sont reines. Sous des airs de jeu mobile, voici la simulation de ferme batracienne que vous n’attendiez pas !

Test
Kamaeru: A Frog Refuge est un jeu de simulation d’un genre original dans lequel vous pouvez oublier les élevages de traditionnels chatons et chiots pour plutôt prendre les commandes d’une réserve naturelle de rainettes d’un nouveau genre. Développé par Humble Reeds et édité par Armor Games Studios, ce jeu certes mignon tout plein mérite-t-il les 19,50 € de son prix ? Ou ne vaut-il d’être sorti que pendant les longues journées pluvieuses où n’oserait mettre les pattes dehors qu’une grenouille courageuse ?

Une ode à l’écologie

Au début du jeu, le personnage de Cléo que l’on incarne s’ennuie et se remémore le bon vieux temps passé en compagnie de son ami d’enfance à explorer les terres humides et marécageuses, à la recherche de grenouilles colorées et sautillantes. Ni une ni deux, nous voici nostalgique sur les traces de ces souvenirs joyeux et nous retrouvons Axel qui nous propose d’ouvrir la ferme à batraciens de nos rêves. Sans trop dévoiler de l’histoire, le joueur verra que le territoire à explorer s’accroit progressivement vers de nouvelles contrées encore plus colorées, sans que toutefois cela change grand-chose au déroulé du jeu.
Dans une ode à l’écologie, Kamaeru: A Frog Refuge prône les valeurs positives du retour à la nature, de l’importance de la biodiversité et de la modération. En effet notre ferme n’a rien de la dimension des élevages de taille XXL. Ici c’est un petit refuge voué au bonheur des grenouilles de passage, à la préservation des espèces et à leur contemplation. Le jeu prend la forme d’un point & click à la frontière entre la simulation et la gestion d’une petite entreprise, moyennant gestion des finances et agrandissement raisonnable des installations.

L’objectif principal du jeu est de compléter notre vaste encyclopédie des grenouilles. Pour cela le joueur doit s’initier à l’aménagement de l’environnement le plus agréable pour nos amis batraciens, à savoir des mares jonchées de roseaux et d’autres plantes affectionnant l’humidité des rives aux lotus. Agrémentez le tout de quelques meubles partiellement customisables pour satisfaire le confort de ces demoiselles des étangs, car oui apparemment les grenouilles ont des goûts luxueux avec lit king size, table basse et divan moelleux, et voici à peu près tout ce que le jeu propose en matière de personnalisation.

Pour l’amour des grenouilles et de l’argent

Le nerf de la guerre reste et restera l’argent et la mare aux grenouilles de Kamaeru ne déroge pas à la règle puisque, pour progresser un tant soit peu, tout passe par les finances. Chaque achat d’un nouveau bassin, du moindre roseau, nécessite d’être payé. Dans la pratique le jeu s’avère être un savant mais répétitif exercice d’aller-retour entre des ventes pour récupérer l’argent qui est ensuite immédiatement dépensé dans l’agrandissement de la réserve.

Grâce aux plantes poussant le long des berges de nos étangs, il est ainsi possible de récupérer des matériaux variés que l’on peut ensuite utiliser dans les fabriques où s’installent les amateurs passionnés et motivés par la cause batracienne qui rejoignent notre équipe. Si certains se sont spécialisés dans la cuisine, d’autres nous permettent de concevoir des objets tissés variés. Tous ces objets se fabriquent presque à la chaine à l’aide de petites animations simples à actionner sans difficulté et sans grand plaisir d’ailleurs. Une fois les dizaines d’objets fabriqués, direction la boutique pour les revendre en grandes quantités et ainsi pouvoir continuer les investissements.
En cela l’expérience s’avère assez répétitive et même si elle est bien huilée, on reste un peu dubitatif devant le manque de gameplay diversifié proposé par le jeu. En effet nos actions sont souvent identiques. Inutile malheureusement de compter sur la personnalisation tant celle-ci reste cantonnée au strict minimum. En effet le jeu nous offre la possibilité de personnaliser notre intérieur mais les choix sont tellement limités que l’intérêt s’estompe immédiatement. Les meubles pour les grenouilles peuvent aussi être individualisés grâce à de nouveaux coloris mais là encore tout est restreint à seulement quelques choix trop minimalistes.

Fort heureusement le jeu entend s’appuyer sur ce qui fait sa spécificité, à savoir l’élevage et la constitution d’une collection de grenouilles, dont on peut décompter plus de 500 espèces à identifier en jeu.

Une grenouille rose + une grenouille bleue = une grenouille rose et bleu !

En tant que réserve naturelle dédiée à la préservation des espèces de grenouilles en péril, notre mission première est de répertorier chacun de ces petits êtres, voire même de les inciter à rester dans le havre de paix qu’on leur concocte. Pour ce faire la dimension élevage s’invite dans l’ambition initiale d’observatoire de la vie batracienne car une part importante du temps passé en jeu se résume aussi à surveiller notre stock d’insectes qui sert à nourrir nos chers batraciens.

Mouches, sauterelles et autres libellules sont leurs mets favoris et si les mouches se trouvent sans problème, il n’en est pas de même des scarabées dorés ou des libellules roses qui ne se plaisent que dans certaines formes d’étangs. Des astuces permettent de faciliter leur apparition, comme les assistants qui rejoignent progressivement notre ferme ou encore les hôtels à insectes, mais leur capture reste un des enjeux majeurs du titre si l’on souhaite avancer dans l’aventure.
En effet pour cocher une grenouille dans notre gigantesque encyclopédie, le jeu impose de l’avoir nourrie avec quatre de ses insectes fétiches. Une photographie de l’animal plus tard et la voici enregistrée. Le jeu a la bonne idée de permettre au joueur de distinguer rapidement les grenouilles encore non répertoriées quand elles apparaissent car elles n’affichent pas de petits cœurs au-dessus de leur tête, contrairement aux grenouilles déjà apprivoisées.

Si on louait la quantité impressionnante d’espèces à répertorier, on est toutefois assez déçu devant le manque d’originalité entre celles-ci. Ces dernières se différencient seulement par une poignée de critères et une simple combinaison mathématique unique de trois caractéristiques suffit au jeu pour considérer une espèce nouvelle. Ainsi entre la Doblex aqua pink et la Doblex banana pink seule une couleur change. Autant vous dire que le changement est parfois si subtile que la différence se distingue très mal à l’œil nu, surtout quand la grenouille se cache à moitié dans l’eau et entres les plantes qui poussent le long des étangs.
Dernière mission proposée par le jeu qui amène d’ailleurs à une certaine limite de l’ambition écologique et de respect de la biodiversité qu’il entend prôner, le fait d’inciter le joueur à s’improviser généticien en faisant s’accoupler des espèces entre elles pour en créer de nouvelles. Concrètement au sein d’un petit laboratoire, le jeu propose d’accélérer la découverte fortuite des grenouilles manquantes en les créant à partir de l’accouplement de deux espèces entre elles.

Partant du principe que les gènes des deux parents batraciens se transmettent à leur progéniture, il est ainsi possible de découvrir de nouvelles espèces de cette manière et ainsi truquer le principe de non intervention sur le milieu naturel. Drôle de philosophie qui d’ailleurs n’est pas très amusante car le joueur choisit seulement la moitié des caractéristiques qui se transmettent, le jeu laissant le hasard décider pour le reste sous la forme d’un morpion de trois combinaisons à aligner sur un damier. Nous avons clairement déjà vu plus inventif et moins aléatoire.
12/20
Kamaeru: A Frog Refuge a tout du jeu petit mobile parfait pour le tactile d’un smartphone, avec des sessions ne demandant aucun skill, sauf qu’il est vendu au prix respectable d’autres jeux plus ambitieux. Les graphismes, l’ambiance et le propos initial du titre sont jolis comme inspirants, pourtant la répétitivité, l’impression d’une forme de remplissage par l’adjonction d’espèces de grenouilles quasi identiques, font que le compte n’y est pas. Une petite déception de ce point de vue qui ne doit pourtant pas entacher l’enthousiasme des amoureux de la nature, des partisans des expériences apaisantes et bien sûr des mordus des (cuisses de) grenouilles !
Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !
12 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Si lancer Kamaeru revient immédiatement à retrouver la sérénité, le jeu est toutefois trop répétitif et manque d’ambition pour justifier à nos yeux son prix. Le contenu est trop léger, alors qu’on se retrouve paradoxalement vite envahi par ces petits batraciens si souvent quasi identiques. On est donc loin des jeux misant sur le concept de vraie encyclopédie biologique ou bien des véritables simulations d’élevage mais plutôt dans un entre deux au goût d’inachevé.

Jouabilité
Tout se passe en point & click et sans tactile. On sélectionne, on valide et tout fonctionne globalement bien, même si plus la ferme grandit, plus l’on note une relative latence dans le déplacement de la caméra.
Durée de vie
Tout s’enchaîne assez rapidement dans Kamaeru, avec une montée rapide en niveaux grâce aux multiples actions permettant de gagner de l’expérience comme installer un meuble, découvrir une grenouille ou bien vendre certains objets manufacturés. Les missions proposées permettant de progresser dans l’histoire prennent souvent l’aspect de tutoriels visant à découvrir de nouvelles phases de gameplay. Comptez un peu plus de 5 heures pour arriver au bout de l’aventure.
Graphismes
Un des points forts du jeu qui mise tout sur des planches dessinées colorées façon livre illustré jeunesse, avec même quelques petites animations adorables qui accrochent le regard pour le plus grand plaisir des amateurs de contenus mignons.
Son
Les musiques douces participent très bien à l’ambiance tranquille concoctée par le jeu, pour accompagner le joueur sans stress. On se serait toutefois attendu à davantage de bruitages pour créer des atmosphères pluvieuses ou des ambiances extérieures plus convaincantes dans un jeu qui insiste tant sur son côté nature.
Intérêt
Vendu au prix fort de 19,50 €, Kamaeru déçoit par le contenu chiche qu’il propose et qui n’est pas à la hauteur de ses graphismes engageants. Le jeu plaira majoritairement aux habitués des jeux mobiles qui ne sont pas forcément à la recherche d’expérience de gameplay original. La répétitivité des tâches peut néanmoins plaire à certains joueurs fans des jeux de farming, sauf que les possibilités de personnalité qui sont souvent le côté positif de ces jeux manque clairement ici dans l’expérience proposée.

Votre avis sur Kamaeru: A Frog Refuge

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Kamaeru: A Frog Refuge (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%
Galerie images
Mots-clés en relation
MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics
Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en vous inscrivant sur notre forum. C'est totalement gratuit !

> Aller sur le forum pour s'inscrire

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil