Tatsumi Kimishima Né le 21/04/1950 (71 ans)

News Tatsumi Kimishima

Qui est Tatsumi Kimishima, le nouveau CEO de Nintendo ?

Voilà, c’est enfin fait. Nintendo s’était fixée jusqu’au 28 octobre pour choisir son nouveau président, et nous sommes à présent fixés. Mais l’annonce d’une personnalité peu connue du public peut toujours interroger…

News
Edit : nous avons tenu compte de la confirmation de la fusion Nintendo SPD et Nintendo EAD et des nouvelles informations parues dans les récentes déclarations de M Kimishima, notamment ses prévisions dès le départ de l'échec de la Wii U.

Retour sur la nomination du nouveau Président de Nintendo, Tatsumi Kimishima, 65 ans, entré depuis 2002 au sein de la société après un long parcours financier. À compter de ce mercredi 16 septembre 2015, il prendra les rennes de l’entreprise avec l'énorme tâche de succéder aux poids lourds Hiroshi Yamauchi (1949 - 2002) et Satoru Iwata (2002 - 2015). Notons toutefois que son mandat est actuellement d'une année seulement.

Du développeur Iwata au gestionnaire Kimishima

À première vue, cela ressemble beaucoup à une rupture mais dans les faits, gardons-nous de juger trop vite. Le PDG programmeur et fin connaisseur des arcanes de la conception de jeux vidéo est donc remplacé par un gestionnaire, rompu au milieu financier : un aspect qui posait régulièrement des difficultés lors de l’ère Iwata. Ce n’est pas un secret, les dernières années de présidence de Satoru Iwata à la tête de Nintendo avaient notamment été marquées par les divergences et les incompréhensions entre l’ancien programmeur et une partie des actionnaires de la compagnie, constitués à plus de 20 % d’institutions financières japonaises. Même si son mandat a été renouvelé à chaque fois, il a dû pas mal batailler à ce niveau.

Avec Kimishima, beaucoup plus rompu à ce genre d’exercices, le dialogue devrait mieux passer. Mais cela ne va-t-il pas conduire trop rapidement l’entreprise a être un peu trop pieds et mains liés aux attentes d'actionnaires qui voulaient que Nintendo entre massivement dans le marché mobile et adapte clairement ses licences ? Satoru avait toujours voulu créer un autre marché mobile tout en conservant jalousement pour les consoles de l’entreprise les licences prestigieuses qui ont fait le succès de Nintendo ces trente dernières années. Comment se positionnera Kimishima sur cette question du marché mobile ? C’est peut-être l’une des premières interrogations.

Le parcours du nouveau président de Nintendo

Né en 1950 à Tokyo et diplômé de droit à l’université d’Hitotsubashi de cette même ville, M. Kimishima a fait carrière dans la finance à la banque Tokyo-Mitsubishi (ex-Sanwa) de 1973 à 2000. Il a ensuite rejoint comme directeur délégué The Pokémon Company, la co-entreprise bien connue co-fondée par Nintendo, avant d’entrer à la direction de Nintendo of America, en 2002, soit la même année que la prise de fonction d'Iwata. Il en a été le président directeur général de 2006 à 2013, date à laquelle Satoru Iwata s’était attribué la fonction.

Il occupait depuis le poste de directeur des ressources humaines et c’est lui qui a secondé Iwata dans la direction générale de l'entreprise, lorsque ce dernier a commencé son combat contre la maladie. C’est donc un cadre expérimenté – dans le jargon on dit qu’il vient du sérail – qui prend la relève de Satoru Iwata, et ayant de surcroit déjà exercé de hautes fonctions.

Si un bilan doit être fait à son niveau, ce serait donc par l’étude de sa présidence de Nintendo of America : gestion, projets, organisation ; et également son passage auprès de la Pokémon Company dont l’importance est cruciale pour Nintendo (et s’accentue avec le jeu mobile Pokémon GO).

Ci-dessus : M. Tatsumi Kimishima est à la 4e place en partant de la gauche.

Un fin connaisseur du marché ?

Nous sommes donc en face d’une personne qui connaît très bien tous les dossiers, qui a pu échanger régulièrement avec Satoru Iwata et connaît très bien le marché américain (ce qui est un sacré atout dans le cadre de l’internationalisation des licences de la marque, et de la prise en compte des spécificités du marché occidental).

Il sera donc intéressant de se pencher sur l’orientation des futurs titres, car quand on sait que parmi les deux plus gros cartons américains, on a F-Zero et surtout Metroid Prime. Il se pourrait qu’enfin les crédits pour lancer des suites soient débloqués.

Tatsumi Kimishima (au centre), avec Shigeru Miyamoto et Genyo Takeda à Osaka, le 14 septembre. Photo Jiji Press. AFP.
L’objectif qui lui est confié, d’après le bref communiqué du groupe, est donc de « renforcer la structure du groupe après la direction ». Il est clair qu'il ne faut pas attendre des bouleversements immédiats car, comme Kimishima l'a indiqué lui-même aux instances du Nikkei (rappelons que l'entreprise Nintendo est côtée en bourse sur ce marché) :
il n'y aura pas de changements dans la stratégie de base mise en place par l'ancien président Iwata. Le défi consiste maintenant à identifier de nouveaux projets et de cultiver les bonnes ressources humaines pour permettre à Nintendo d'atteindre à nouveau des bénéfices.
Le Nikkei cite également Genyo Takeda de Nintendo :
Le but est d'établir un système de leadership de groupe à l'épreuve du temps.

Un président de transition?

M. Kimishima a un âge avancé et l'expérience pour consolider le groupe, en permettant la mise en place d'une organisation interne fiable et stable qui ne serait pas perturbée par le départ de l'une de ses têtes pensantes, comme cela a pu l'être suite au décès d'Iwata.

Sera-t-il un président de transition ? Si des bruits ont évoqué un mandat court, parlant même d'une seule année, cela semble peu réaliste, au regard du travail à accomplir. Il est compréhensible que l'entreprise se soit tournée vers un gestionnaire, comptable, pur et dur, au lieu d'un créatif de jeu, car M. Kimishima devra s’atteler très vite à la gestion des chantiers lourds lancés par son prédécesseur : la grande bascule vers le jeu mobile et la nouvelle plateforme devant apporter une nouvelle génération de consoles Nintendo.

En travaillant sur les dossiers avec M Iwata durant ses derniers mois, on pourrait supposer que les deux hommes se soient échangés des instructions particulières. Pourtant Kimishima, dans l’une des nombreuses interviews de ces deux derniers jours, a indiqué que Satoru Iwata, peu avant son décès, ne lui avait pas indiqué d’instructions particulières sur la manière de diriger l’entreprise.

Décrit comme un individu "doux et amical", il a pourtant son franc parlé et avait accueilli avec scepticisme la présentation en interne de la Wii U, avertissant que la console était trop similaire à la Wii originale, et s’attendant à un échec. Avec le recul, on note qu’il avait globalement raison et anticipait à l’avance la plupart des critiques accompagnant la console de salon en difficulté.

Tatsumi Kimishima est un homme âgé et après la transition vers la nouvelle génération de consoles, il ne serait pas surprenant de le voir remplacé. Apparemment, Nintendo a d'abord essayé de chercher quelqu'un de plus jeune, mais ils étaient incapables de trouver quelqu'un approprié. Il n’était pas, de son propre aveu, le choix préféré d’Iwata. La direction cherchait en effet quelqu’un de moins âgé et de plus dynamique afin de garder un lien avec la jeunesse. Toutefois, l’urgence de la fin d’année a poussé la direction à trouver une personne rapidement afin de gérer toutes les sorties liées à cette période clef qui représente la moitié des bénéfices de la société.

Pour le moment, son mandat est d’une année, sera-t-il renouvelé chaque année comme cela a été le cas pour Iwata, mystère. Évoquant sa propre succession et la future direction, Kimishima n’est pas opposé à ce que cela soit quelqu’un venant de l’extérieur de Nintendo; après tout, Satoru Iwata, n’a pas commencé sa carrière au sein de Nintendo.

D'autres changements au conseil d'administration de Nintendo

Le tandem Shigeru Miyamoto − Genyo Takeda reste dans l’organigramme de Nintendo mais change de titre en héritant respectivement des fonctions : « creative fellow » (compagnon créatif) pour le premier, « technology fellow » (compagnon technologique) pour le second. Tout semble donner l’impression d’une direction plus collégiale désormais de la firme, chacun s’appuyant sur sa plus grande spécialité et sa connaissance des dossiers respectifs. Attention cependant à ne pas se limiter à ce trio car Iwata travaillait avec conseil exécutif de six membres.

D’ailleurs, si on se penche sur cette réorganisation, on se rend compte d’autres mouvements importants :

– Shigeyuki Takahashi conserve la direction des finances et de l'administration tout en devenant superviseur des affaires générales, en charge du département assurance qualité. Il peut de toute évidence être considéré comme le nouveau numéro 2 de la compagnie.
– Satoshi Yamato demeure à la tête du département publicitaire.
– Shinya Takahashi, précédemment directeur général de Nintendo SPD (Software Planning & Development), est désormais responsable de Nintendo EPD (Entertainment Planning & Development), issue de la fusion Nintendo SPD et Nintendo EAD. À suivre !
Voici ce que nous pouvions dire jusqu'à présent d'un homme secret et discret. Gageons que des témoignages de collaborateurs vont être diffusés les jours qui suivent, permettant de compléter la découverte du nouveau PDG. Bon courage M. le Président !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

AHL 67
Non vraiment, sa vie n'intéresse personne. :D
Par contre si tu pouvais nous sortir un album photo je pense que là t'aurais des réactions ! :P
Asqua
Énorme merci pour new, c est tres intéressant de savoir son passé pour ses choix futur dans la société.
Je rejoint l idée d iwata de garder les gros projet sur les support dédié de nintendo (mais c est le joueur qui parle :p".
Je n'ai rien contre le mobile et le tout tactile mais si nintendo a inventé la croix directionnel et réinventer la manette de jeux ce n ai pas pour rien ^^.
J espère que l homme se présentera au prochain nintendo direct ca serait sympathique.
Je souhaite bonne chance a nintendo pour ce remettre de cette gen, on a tout a y gagner je pense.
Kita
A la lecture de l'article, le bonhomme n'a rien à voir avec un Iwata vu son parcours. Peut être le retour d'un financier nous ramènera à du divertissement Nintendo plus traditionnel.
Si j'ai bien compris, La ligne directrice pour l(es) année(s) en cours et de s'entourer de personnes pour renforcer la boite et cultiver de nouveaux projet. On peut donc espérer du sang neuf dans les équipes Nintendo (concepteurs et développeurs ? :) ), avec les nouveaux jeux qui vont avec, en espérant que ce ne soit pas réservé qu'au marché mobile.
yoann[007]
Kita a écrit:On peut donc espérer du sang neuf dans les équipes Nintendo (concepteurs et développeurs ? ), avec les nouveaux jeux qui vont avec

Ça a déjà commencé. Tsubasa Sakaguchi est un jeunot, et Splatoon un gros succès ;-)
flammen
Iwata a été catastrophique ça ne peut être que mieux.Une vision à long terme, une reconquête des éditeurs tiers et donc des joueurs voilà ce que Nintendo doit faire.
BorisPN
D'après Gamekult, il n'a qu'un contrat de 1 an, niveau vision à long terme on repassera...

Quoi qu'il arrive, vu son âge c'est sure que ce n'est une la solution d'avenir mais plus une assurance de continuité de l'action récente d'Iwata de part ses années d'expériences passées sous ses ordres.
yoann[007]
BorisPN a écrit:D'après Gamekult, il n'a qu'un contrat de 1 an, niveau vision à long terme on repassera...

Quoi qu'il arrive, vu son âge c'est sure que ce n'est une la solution d'avenir mais plus une assurance de continuité de l'action récente d'Iwata de part ses années d'expériences passées sous ses ordres.

Exactement. Vu son âge, il ne s'agit pas d'un choix à long terme quoi qu'il arrive.
On peut penser qu'il s'agit d'un choix précipité par les circonstances, le marché ayant besoin d'être rassuré avant tout (la période critique de la fin d'année arrivant, la firme ne pouvait se contenter de conserver une présidence d'intérim). Ce qui expliquerait le choix d'un financier avant tout (Kayron va gueuler). Il tiendra les rênes et fera le job sans gros bouleversements. Pour le moment, la société peut encore tourner quelques années avec la feuille de route laissée par Iwata, il n'y a donc pas de gros dangers à courir ; et la question de la succession à Kimishima pourra sûrement se poser en des termes plus sereins d'ici un an ou deux. Même si, pour l'instant, il y a encore peu de candidats crédibles, hélas (Shibata à la rigueur mais bon...). Personnellement j'aimerais bien du sang neuf avec quelqu'un comme Reggie FIls-Aime qui a fait ses preuves, mais ça n'arrivera jamais, le Japon n'est pas prêt :non:
BorisPN
Je pense surtout que le nom du vrai successeur d'Iwata ainsi que le timing de sa désignation se fera selon le succès ou non des prochains projets (NX, DeNa, QoL...) et de l'urgence ou non à mettre en chantier une feuille de route différente que celle qu'a laisser Iwata.

Au moins avec lui, on a une personne d’expérience capable de diriger une société, qui en plus n'a pas la responsabilité première des projets en cours de par son précédent statut dans la boite. Ce qui va lui permettre de conduire la barque avec moins de pression que Takeda et Miyamoto qui doivent donner sur tous les fronts en ce moments, l'un avec les projets Hardware qu'il a mit en oeuvre et qu'il se doit de terminer avec son équipe, l'autre avec la promotion et la supervision de tous les jeux de cette fin d'année.

Bref, une journée après, Il n'est pas forcement une mauvaise solution.
Kita
@Yoann[007]
Et bien espérons que ça continue et que ce monsieur saura mettre en avant cet aspect de Nintendo.
Et puis faut vraiment que je choppe Splatoon ça devient grave !
Kayron
yoann[007] a écrit:Ce qui expliquerait le choix d'un financier avant tout (Kayron va gueuler).

Non pas spécialement. Iwata n'avait pas un parcours de financier, pourtant ça ne l'a pas empêché de se comporter comme tel avec les amiibos, du DLC et l'ouverture au jeux mobiles (alors certes, avec la pression des actionnaires derrière, mais on va pas relancer le débat sur les marges de manœuvres/champs d'action d'un pdg de grosse boîte).

Comme je l'ai dit dans le précédent topic, je suis pas spécialement inquiet de la nomination d'un financier à court terme. Je pense qu'il ne va pas chambouler tout ce qu'Iwata avait amorcé avant son décès, se contentant de gérer la continuité, comme cela a été dit à plusieurs reprises.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×