News

Nintendo désormais face à la pénurie de composants

Jusqu'à présent peu évoqué par le constructeur, la pénurie de composants et les difficultés liés au transport des marchandises commence également à toucher le constructeur japonais.

News
Nous l'évoquions dans un billet hier, le commerce mondiale est sérieusement grippé et toutes les compagnies utilisant des composants électroniques sont impactées. Et même si Nintendo a pu écouler durant l'année passée 28 millions de consoles, désormais elle doit prendre en compte cet environnement difficile pour revoir à la baisse ses prétentions.

Au cours de son bilan financier sur la dernière année fiscale, le constructeur a indiqué qu’il prévoyait une baisse de 12 % de ses ventes d’ici mars 2022, soit tout de même un peu plus de 25 millions de consoles à écouler. Ce n'est en aucun cas une baisse d'attrait de la console mais tout simplement la prise en compte que les usines de production ne peuvent désormais plus suivre le même rythme de production.

Notre production pourrait être affectée par des obstacles à l’achat de composants, notamment l’augmentation de la demande mondiale de semi-conducteurs, a déclaré l’entreprise.
Même si Nintendo a signé plusieurs partenariat en Asie pour diversifier ses fournisseurs et être donc moins impacté, il n'empêche que la partie écran et surtout processeur pose quelques soucis. Rappelons que Nvidia a mis fin à sa production officiellement du processeur qui équipe l'actuel Switch pour se tourner vers son successeur, on se doute que des clauses existent pour permettre la transition sans rupture pour Nintendo. Mais comme TSMC et Samsung sont clairement overbookés, les nouveaux composants n'arrivent pas suivant les quantités espérées, ce qui retarde le projet de Switch upgradé. Cela n'empêche pas Nintendo de se tourner vers l'avenir et de continuer à travailler sur les modèles plus lointains.

Aurons-nous une pénurie de Switch au cours de l'année ?

Il n'est pas impossible cycliquement de connaître des difficultés d'approvisionnement de Switch, en particulier en Europe comme nous l'évoquions avec les difficultés de transport. D'ailleurs en avril dernier, lors d'une interview accordée au quotidien japonais Nikkei, le président de Nintendo Shuntaro Furukawa n'excluait pas qu’il pourrait y avoir des ruptures de stock de Switch à la fin de l’année 2021 à cause des difficultés de la firme pour s’approvisionner en semi-conducteurs. Autant dire qu'il faudra peut-être mieux anticiper certains achats et non attendre le dernier moment pour se procurer la console souhaitée.

Une inconnue qui n'arrange décidément pas les affaires de ceux qui attendent la version premium de la Switch pour changer leur console actuelle et qui ne savant plus si finalement cette nouvelle déclinaison de la console va sortir fin 2021 ou être repoussée courant 2022.

Ce manque potentiel de console peut également poser des problèmes à Nintendo pour sortir ses jeux systèmes sellers. On l'a vu avec Animal Crossing ou Breath of the Wild, chaque sortie d'un gros titre Nintendo a fait décoller les ventes de consoles. Même si 80 millions de joueurs déjà équipés attendent potentiellement la suite de Breath, Bayonetta 3, Metroid Prime 4, sortir ces jeux dans un contexte de pénurie de consoles n'arrange pas les affaires de Nintendo (d'autant qu'il faut composer avec les stocks de cartouches et les tracasseries liés au transport). La firme estime déjà que la nouvelle année fiscale devrait se traduire par une baisse de 18% des ventes de ses jeux, soit tout de même 190 millions d'exemplaires.

Une pénurie qui fait les affaires de Taïwan

Selon l'usine Digitale, la valeur des exportations a ainsi augmenté de 38,7 % en avril par rapport à l'année précédente pour atteindre environ 35 milliards de dollars. Désormais les responsables économiques de Taïwan envisagent une croissance annuelle de l'ordre de 5% et les entreprises taïwanaises investissent massivement dans leur pays pour tenter de répondre à la forte demande étrangère de composants technologiques, notamment de semi-conducteurs. Il suffit de constater les annonces récentes de UMC et Nanya Technology Corp ( des investissements d'une valeur de plusieurs milliards de dollars) et celle de TSMC qui a augmenté son objectif de dépenses d'investissement pour 2021 à environ 30 milliards de dollars pour comprendre que les entreprises taïwanaises ont toutes les cartes pour dominer le marché de l'électronique ces prochaines années. En revanche, TSMS a prévenu : la pénurie risque de durer jusqu'en 2022.

Source : Arstechnica

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×