News

La dépendance aux jeux vidéo et l'alcoolisme

News
L'addiction aux supports vidéo-ludiques, le célèbre sujet à polémique est de retour. Ce qui pourrait sembler une simple question de gestion de soi attire un nombre croissant de scientifiques à travers le monde. Preuve qu'il règne bel et bien un déséquilibre entre le monde des gamers et le monde rationnel des sciences.  

L'article du Dayton daily news commence par une courte interview de Quinn Pitcock, l'ex-joueur de la NFL qui tente un retour avec les Seahawks de Seattle à la suite de son combat contre la dépression. Une dépression qui, selon lui, est arrivée à cause à ses excessives heures de jeu. De cette simple anecdote, l'article se recentre petit à petit sur le sujet de la dépendance du jeu elle même.

Sarah Greenwell, pédiatre de la Children's Center Medic de Dayton, explique que tout au long de ses années de service elle n'a rencontré que deux enfants qui ont été véritablement accrocs aux jeux vidéo. Ce qui donne de fait une proportion assez faible d'enfants, contrairement à ce qu'en disent les médias.

Arrivent ensuite les contestations du Dr. Gentile, qui avait déjà soutenu mordicus que les jeux de tir à la première personne (Counter Strike, Medal of Honor,...) réduisent l'empathie, et qui a également contribué à une étude tentant de lier les jeux à des problèmes d'attention chez les enfants (une étude qui a par la suite été discréditée par Christopher Ferguson J).

Cette fois-ci, le docteur compare la dépendance aux jeux vidéo à une grande toxicomanie, l'alcoolisme, en précisant :
"L'état où nous en sommes avec la dépendance aux jeux vidéo est situé au même stade où nous étions avec l'alcoolisme il y a quarante ans : tous pensaient qu'il ne s'agissait que d'une question morale, qu'il suffit d'être fort pour s'arrêter. Et de nos jours, la prise excessive d'alcool est fortement punissable par nos lois."
Cet article augurerait-il un changement radical dans la façon de voir les jeux vidéos à travers le monde ? A moins qu'il s'agisse d'un simple besoin de reconnaissance du scientifique ?! Ce qui est sûr, c'est que dans ce monde en perpétuel changement, tous les avis sont à prendre... Même ceux des joueurs !
 
Sources : Daytondailynews.com via GoNintendo

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

MR.Waluigi
La dépendance aux jeux vidéo est une TRES grosse connerie. La raison est simple, et elle m'a été soulignée par un psychiatre : c'est un divertissement aux possibilités très variées, qui ne touche pas le système de récompense "généré" par l'endorphine dans le cerveau.

Ainsi contrairement à l'alcool, au sexe, au casino ou au tabac, il n'y a pas de dépendance possible avec un type de loisir qui ne délivre pas un sentiment de plaisir intense très rapidement, même si celui-ci est artificiel.

Le jeu vidéo n'ayant aucun autre but de divertir et ne stimulant pas les mêmes systèmes de neurones, quand d'autres activités ont pour fin assumée de donner rapidement un sentiment de bien être évident. Par des produits chimiques actifs (tabac, alcool) et des actes de récompenses après effort (argent qui tombe des machines à sous, orgasme après une relation sexuelle soutenue...).

Le jeu vidéo, c'est de l'exploration, du suspens, du jeu. C'est une forme d'art, et pas du plaisir au premier degré.

Un jour, peut-être, les gens finiront pas cesser de juger sans connaître et de dire n'importe quoi...
LzK
Quand tu fais du scoring (au sens large. Du mec qui va passer sa semaine sur une chanson de Beat Hazard en Insane pour faire le meilleur score aux mecs de chez Paragon), tu peux largement assimiler ca à une dépendance.
Comme le sport.
John Craft
... mais pourquoi est-ce qu'il y a même débat ? Il n'y a pas de raison de débattre !
Une dépendance, c'est une dépendance; on peut être dépendant à l'alcool, à la drogue, comme à internet, comme au sexe, comme à la philatélie, comme au cinéma, comme à absolument n'importe quoi ! Ce qui importe ce n'est pas ce QU'EST la dépendance, c'est POURQUOI il y a dépendance et comment la corriger. "Ma dépendance est arrivée à cause des jeux, bouhou" BULLSHIT
Ta dépendance elle est arrivée à cause de TOI ! Un alcoolique n'est pas devenu à cause de l'alcool mais parce qu'IL est devenu dépendant à l'alcool ! Le jeu vidéo est comme absolument n'importe quoi d'autre sur Terre : une CHOSE, et on peut devenir dépendant à n'importe quelle chose.
Et LzK, je parlerais pas de dépendance mais de chronophagie; beaucoup de gens passent des heures, des heures et des heures sur facebook -chose qui me paraît absolument imbécile, mais bon je participe pas à c'genre de choses alors forcément...-, c'est chronophage, dans ce cas, pas de l'ordre de la dépendance. De la même façon, le sport PEUT devenir une dépendance aussi, j'vois personne en faire un fromage.
EDIT : enfin dans ton exemple, oui en effet ça peut rel'ver d'la dépendance... ou simplement de la notion de défi. Y a des gens qui vont passer toute une semaine en disant "allez hop je me lis l'œuvre COMPLETE de Proust jour et nuit"... c'est pas forcément de la dépendance non plus, vu qu'au bout d'une semaine, ils ont terminé, ils s'arrêtent...
MR.WALUIGI (caps lock), aussi, si, je pense que le jeu vidéo, comme n'importe quel autre art, peut devenir une dépendance... des gens sont dépendants à la lecture, d'autres à la peinture, à l'acte de peindre, d'autres à ceci, d'autres à cela. De nouveau, ce à quoi on est dépendant est sans importance autre que : "quels sont les dégâts possibles ?" Car les risques entre une dépendance à l'alcool et une dépendance au lait sont pas les mêmes...
LzK
John Craft a écrit:
Et LzK, je parlerais pas de dépendance mais de chronophagie; beaucoup de gens passent des heures, des heures et des heures sur facebook -chose qui me paraît absolument imbécile, mais bon je participe pas à c'genre de choses alors forcément...-, c'est chronophage, dans ce cas, pas de l'ordre de la dépendance. De la même façon, le sport PEUT devenir une dépendance aussi, j'vois personne en faire un fromage.
EDIT : enfin dans ton exemple, oui en effet ça peut rel'ver d'la dépendance... ou simplement de la notion de défi. Y a des gens qui vont passer toute une semaine en disant "allez hop je me lis l'œuvre COMPLETE de Proust jour et nuit"... c'est pas forcément de la dépendance non plus, vu qu'au bout d'une semaine, ils ont terminé, ils s'arrêtent...


Pas forcement. Dans le cas d'un scoring lambda je suis d'accord (bien que quelqu'un va finir par battre ton record et tu devras encore te remettre comme un chien dessus pour le retrouver) mais dans le cas d'un truc continu genre CS ou WoW, quand tu joues au top niveau, tu peux pas te permettre d'arreter comme ca (sauf si tu souhaites arreter definitivement ou cravacher comme un chien pour revenir). (Pareil pour ton mec qui lit Proust, après il se mettra à Balzac, Zola...)
Alors après ca concerne certainement 158659 fois moins de personnes que l'addiction à l'alcool ou à la cigarette on est toujours d'accord.
Et on est également d'accord (c'est ma journée biznounours) sur le fait que tout peut devenir une dépendance.
Kiwiwi
Encore de l'argent dépenser dans une étude qui ne sert a rien vu que tout abus est mauvais. Je suis d'accord, c'est sur la cause, la conséquence et la correction de l'addiction qu'il faut se concentrer et encore s'il y a besoin de la corriger, c'est sur que le mec qui passe ces journées à jouer à WoW non stop à un probleme mais le type qui aime se faire une partie le soir pour décompresser n'est pas forcément dépendant. Et pour leur "justification" disant que les jeux à la Call of réduisent l'empathie c'est du n'importe quoi. Dans ce cas, ceux qui jouent uniquement à des jeux comme Zelda sont destinés à nous sauver?! Faut arreter.
Clouks
Il faut quand même préciser que la plupart des scientifiques qui étudient les jeux vidéo le font dans le but de comprendre le phénomène et non de le descendre.

MR.WALUIGI a écrit:La dépendance aux jeux vidéo est une TRES grosse connerie. La raison est simple, et elle m'a été soulignée par un psychiatre : c'est un divertissement aux possibilités très variées, qui ne touche pas le système de récompense "généré" par l'endorphine dans le cerveau.


Je pense que ce psychiatre se trompe, ou connait mal le jeu vidéo. Je pense que beaucoup de jeux vidéo aujourd'hui peuvent toucher le système dont tu parles. Ou alors quelque chose qui s'en rapproche.
Bref, la dépendance aux jeux vidéo existe, il suffit de voir certains cas pour s'en rendre compte.
Je pense aussi que la dépendance est moins présente sur console que sur PC. Pour le moment en tout cas. Et c'est sans doute pour ça que beaucoup de joueurs "console" ne comprennent pas qu'on parle de dépendance aux jeux vidéo.
Enfin voilà, je suis entièrement d'accord avec ce qu'à dit John Craft, qui comme souvent à une attitude réfléchie et raisonnée.
Geno
Si vous le permettez je vais expliquer mon avis sur le sujet.
Le phénomène de dépendance est, vous le savez sûrement, entraîné par un dérèglement des hormones du plaisir. Ces hormones étant situés dans une glande du cerveau. L'être humain est ainsi constitué, il est excusez moi du terme conçu pour combler des manques. Le fait est qu'une personne en manque ne gène absolument personne dans notre société (sauf dans les cas des gens shootés). Le problème intervient lorsque le cerveau est privé de façon brutale de son plaisir. Maintenant, que peuvent ils faire pour ne pas qu'on en arrive là ? Nous interdire les jeux vidéo ? Impossible ! Il faudrait qu'ils touchent les néophytes aux jeux... Mais attendez, mais c'est à ça que sert la PEGI !!!! Mais oui, sommes-nous bêtes !

Selon moi, tout ce qui risque d'arriver, c'est que la PEGI sera un poil + stricte et une multiplication d'association "parents pas contents". Pour finir, je dirais que les chercheurs s'en foutent de dépenser des milliers en recherches inutiles vu que leurs magazines se rapportent pour le double des investissements (et dont 3/5 des recettes proviennent des média-bibliothèques BTW). Voila mon avis, faites en ce que vous en voulez et surtout pavé César.

EDIT : je suis d'accord avec toi Dimitri. J'ai d'ailleurs hésité avant de poster.
Dimitri PN
Je parlais pas des news mais du sujet et de la façon dont ces "experts" le traite.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×