News

DigiTimes clairement mis à l'index pour avoir écrit un article très approximatif

Il y a quelques heures, nous vous avions parlé de la dernière rumeur relayée par la revue taiwanaise DigiTimes, évoquant la mise en production d'une Switch pro au cours de la mi-2020, s'appuyant sur les commentaires de Serkan Toto et du Takashi Mochizuki du Wall Street Journal, deux personnalités bien au fait du marché japonais. Mais patatras, les deux intéressés ne confirment pas du tout les propos du journal et n'apprécient pas qu'on les cite en source. Un nouveau buzz pour rien ?

News
Gros couac au niveau des sources ou des rédacteurs qui ont peu trop vite mixé et interprété les paroles de certaines personnalités pour en faire un article semblant faire foi, avec annonce évidente de la mise en production d'une Switch Pro ? On peut sérieusement mettre une grosse pédale de prudence par rapport à la rumeur du jour que nous vous avons relayée un peu plus tôt dans la journée, car l'analyste Dr. Serkan Toto et M Takashi Mochizuki ne semblent pas vraiment apprécier avoir été cités comme sources alors que si l'on se penche un peu plus en profondeur sur leurs propos, cela correspond à des possibilités envisagées en août 2019.

Interrogé le premier concernant l'information du jour relayée par DigiTimes, Serkan Toto s'est fendu d'un tweet, mi amusé mi-agacé. Si effectivement il est bien consultant et spécialiste du marché japonais, il précise qu'il n'a pas écrit l'article mais que tout provient de DigiTimes et qu'il a pris connaissance des informations concernant la fameuse "Switch Pro" en lisant l'article. En bref, le périodique Taiwanais semble s'être beaucoup avancé sur le sujet, sans vraiment citer de sources vérifiables (et il n'en fait pas partie), et il fait remarquer que ce n'est pas la première fois que cette revue rebondit avec plusieurs mois d'écart sur des propos qu'il a pu avoir à un moment sur un sujet précis.

Si la rumeur semble être un coup dans l'eau, regardons dans le détail ce que chacun a pu dire dans les derniers mois et qui aurait conduit DigitTimes à rédiger un résumé un peu rapide et surtout incorrect.

M Takashi Mochizuki du Wall Street Journal indique que le contenu du journal DigiTimes ne fait que reprendre des éléments qu'il a signalés lui-même en août 2019.
J'ai signalé en août 2019:" Nintendo a des idées pour de nouvelles mises à jour de la gamme Switch après ces deux modèles pour prolonger le cycle de vie de la plate-forme ", a-t-il écrit, faisant référence à la Switch Lite et à la Switch avec une plus grande autonomie de ses batteries, toutes deux alors déjà annoncées.

Les rapports ne peuvent pas être considérés comme des faits à ce stade, mais comme Microsoft et Sony, qui ont procédé ainsi avec leur propre matériel de cette génération, il est parfaitement raisonnable de s'attendre à ce que Nintendo fasse de même. Si un nouveau modèle de Switch peut offrir une résolution légèrement plus élevée, des temps de chargement plus rapides ou (encore) une meilleure autonomie de la batterie sans aliéner la base installée existante, il n'y a pas une tonne d'inconvénients pour la société de Kyoto.

Une mise à jour technique sans rupture

On est donc bien sur une logique technique, commerciale et stratégique au niveau du Wall Street Journal. La Switch est une très belle réussite pour Nintendo et elle va chercher à capitaliser dessus en trouvant des moyens pour étendre la durée de vie de son produit tout en gardant une compatibilité la plus large possible pour ne pas tuer l'écosystème mis en place.

Un trop grand changement technologique morcellerait le marché et mettrait en difficulté les développeurs entre choisir de tirer partie pour des titres développés pour une version optimisée de la console et continuer à assurer des ventes sur une base installée déjà importante de 41,67 millions d'exemplaires.

Cela serait trop dangereux pour Nintendo et risquerait de mettre à bas tous les efforts pour ramener de nombreux tiers autour de la console. On le sait déjà, la première révolution d'importance en 2020 est l'arrivée des cartouches 64 Go, qui vont permettre à certains éditeurs de porter des titres sur la console, jusqu'à présent mis en sommeil à cause de problème de place sur les cartouches.

Rien que cela peut déjà changer pas mal de choses. Pas besoin de voir une Switch Pro pour la gestion des cartes mémoires de plus grande capacité, ce n'est juste que l'arrivée sur le marché du matériel devant accompagné la Nintendo Switch, prévu au départ en 2018, mais retardé suite à des complications techniques au niveau des industriels, malgré les efforts de Nintendo pour maintenir le cap initial.

On peut en revanche tout à fait envisager une version Switch équipée de base d'un peu plus de mémoire (64Go au lieu de 32 Go) car avec les hausses de capacités des puces mémoires, les nouveaux barèmes de taxe ne changeraient pas réellement grand chose pour cette capacité. Après si un nouveau processeur, mieux optimisé, plus économe, et apportant un peu plus de puissance pouvait être disponible, pourquoi pas.

C'est également ce que Serkan Toto, à la même époque, avait envisagé, et rappelé lors d'un entretien auprès de GamesIndustry il y a quelques jours. Pour 2019, il avait bien imaginé une Switch Lite (et est très heureux d'avoir trouvé le nom juste de la console) et une Switch Pro, reconnaissant qu'au final nous n'avions eu qu'une refonte de la Switch qu'avec une autonomie améliorée et de petits changements cosmétiques. En revanche, imaginer une version plus puissante de Switch est toujours crédible dans le sens d'une continuité pour améliorer l'existant sans faire une rupture dans la gamme.

Le marché de la télévision 4K est désormais bien installé et on commence à voir fleurir les propositions 8K (le CES qui commence très bientôt présentera notamment l'ensemble des productions LG et Samsung, très portés sur le 8K). On a des programmes 4K sur YouTube, Netflix et les autres plateformes proposent des films et des programmes en 4K, on a le support Bluray UHD 4K existant, le marché 4K est désormais mature. Nintendo a tendance a attendre qu'un marché soit mature pour se mettre au diapason et envisager une déclinaison de la Switch capable de gérer la 4K pour l'affichage est tout à fait envisageable désormais. Il n'y a qu'à se pencher sur le marché des smartphones pour constater que de nombreux modèles ont une capacité de gérer un tel format, grâce à de nombreuses puces mises sur le marché ces derniers mois.

Il n’y a pas à regarder très loin, le fondeur Nvidia, avec sa récente puce Tegra X1+ , permet d’apporter plus de performances au service des jeux et de l’upscaling des contenus HD en 4K. Le tout avec une baisse du prix de 20 % ! La puce Tegra X1+ permet la mise à l’échelle améliorée des contenus HD (720p et 1080p) en 4K, et avec une « Intelligence Artificielle » (des algorithmes perfectionnés), on obtient un affichage de meilleure qualité.

Techniquement, on aurait donc une console capable de donner un meilleur rendu sur les télés du moment (mais en revanche pas de réelles puissances supplémentaires pour les jeux car selon Tom’ Guide, le « Tegra X1+ n’est pas assez puissante pour appliquer ce nouveau traitement graphique sur les contenus diffusés en RGB et à plus de 30 images par seconde ».

Donc ce n’est pas avec cette puce qu’on pourrait imaginer du 60 fps sur des jeux qui étaient calés jusqu’à présent sur du 30 fps. Mais si on n’a pas de télé ayant une superbe maîtrise de l’upscale, ce processeur peut déjà bien aider sur des télés abordables au plus grand nombre et permettre d’afficher des scènes cinématiques avec un meilleur confort de netteté.

C’est sur ces données techniques existantes que Serkan Toto a donc logiquement pu dire, au sein de GamesIndustry les propos suivants :
Il n'y a absolument aucun doute dans mon esprit que Nintendo lancera une" Switch Pro "en 2020, je suppose aux alentours de 399 $, a commenté Dr Serkan Toto de Kantan Games à GI.biz dans un résumé des prévisions des analystes. Plus précisément, je prédis la prise en charge 4K, des cartouches plus grandes et bien sûr des composants renforcés. Je pense également que l'appareil sera lancé après les vacances d'été pour contrer le déploiement de la PS5 et de la Xbox de nouvelle génération plus tard dans l'année - ainsi qu'un jeu vendeur système exclusif.
Effectivement, une Switch affichant mieux ses images sur un écran 4K (en gérant en fait un upscale 4K), un peu plus performante et économe, avec l’arrivée des cartouches de plus grande capacité (utilisable aussi par les Switch Lite et Switch classique) et un gros hit exclusif à la console, serait bien suffisant pour contrer les futures PS5 et Xbox X, au tarif jusqu’à présent inconnu (mais surement beaucoup plus élevé que 399 $), avec des titres vraiment optimisé qui risquent de ne pas débarquer avant la mi-2021 au mieux. Après quel serait ce jeu exclusif, on vous laisse les pronostics, entre un Metroid Prime 4, la suite de Breath of the Wild, un Bayonetta 3 ou un nouveau titre encore inconnu.

Mais comme le répètent Serkan Toto ainsi que Takashi Mochizuki, ces projections réalistes et conformes à l’évolution du marché actuel (et réalisés par les acteurs concurrents) ne veulent pas dire qu’effectivement c’est plié officieusement, que Nintendo aurait tout mis en place au niveau des chaînes de montage pour lancer la production en secret de cette nouvelle console dès à présent.

Beaucoup de bruit pour rien

C’est donc un raccourci un peu abrupte de leurs projections que DigiTimes aurait regroupé dans son article en en faisant une vérité concrète mise en place de manière réelle par Nintendo. L’article de DigiTimes aura au moins le mérite de faire réagir via des tweets les principaux analystes du moment, qui critiquent tous la manière dont a opéré DigiTimes pour créer son article qui a fait le buzz du jour.

Une méthodologie que récuse notamment le directeur général de SuperData, Joost van Dreunen (...), qui classe le contenu de l'article de DigiTimes comme "extrêmement spéculatif et probablement faux", et semble probablement "un article basé sur l'intuition d'un consultant de l'industrie sans aucune source ou transparence sur la façon dont ils ont appris à connaître ces informations." (le consultant évoqué étant Serkan).
Piers Harding-Rolls d'IHS Markit partage le scepticisme d’un autre analyste, Mat Piscatella, du NPD Group.
Je pense que la probabilité de voir débarquer une déclinaison haut de gamme de la Switch en 2020 a considérablement diminué depuis le lancement de la révision 1.1 et de la Switch Lite.
Joost van Dreunen, enfonce le clou en disant qu’une Switch avec une puissance renforcée mettrait à rude épreuve les relations nouées par Nintendo avec les tiers, obligeant à publier une version optimisée de leurs titres actuels à un moment où ils consacrent déjà la plupart de leurs ressources au développement pour d'autres appareils et plates-formes de jeux utilisant le cloud à venir.

Une Switch Pro, Nintendo n'en a pas besoin pour le moment

Ce soir, sur le net, et c’était déjà dans les pensées bien avant l’écrit de DigiTimes, tous les analystes pensent que Nintendo n’a pas besoin de sortir une Switch Pro en 2020 car le constructeur va rester cette année encore au sommet des charts, prédisant même que l’année 2020 sera la meilleure pour la console Switch.

On les comprend, il y a déjà de gros jeux annoncés et d’autres vont arriver avec le support des cartouches 64 Go. Nintendo n’a pas besoin de faire quoi que ce soit en 2020 et peut donc se donner le temps pendant toute cette année 2020 de peaufiner une stratégie plus surprenante, en testant de nombreuses choses en laboratoire, pour surprendre et séduire le public. On l’a vu encore cette année 2019 avec le Ring Fit, nous avions eu le Nintendo Labo l’année précédente, quelle sera la nouveauté de 2020 ?

Les analystes pensent que 2021 sera effectivement un premier marqueur avec l’arrivée effective sur le marché des monstres de Sony et de Microsoft, mais aussi par les solutions Stadia, et probablement il faudra creuser du côté d’Amazon et d’Apple. Mais entre les tarifs de ces machines, les mois de stabilisation des infrastructures, les écarts de performances liés aux réseaux suivant son secteur géographique, la simplicité de la Switch et la qualité des propositions de jeux devraient permettre de maintenir la Nintendo Switch au sommet jusqu’à fin 2022. De quoi laisser un peu de marge à Nintendo pour obtenir la solution miracle sans être trop coûteuse pour se remettre effectivement au niveau de manière plus substantielle.

Sans Switch Pro, Nintendo a déjà du boulot à mettre en place sur le marché mobile et sur l'offre Switch Online

A noter que Serkan Toto s’amuse de voir si dans quelques semaines un autre article mettra en avant comme affirmation certifiée d’autres prévisions qu’il a indiqué en début d’année. Ainsi, toujours dans ses prédictions résumés au sein de Game Industry, il voit pour 2020 l’arrivée de jeux Nintendo 64 sur l’offre jeux intégrés à la solution payante Nintendo Switch Online. Il voit encore un ou deux gros titres du catalogue Xbox arrivés sur la Switch, mais reste très sceptique en revanche sur la possibilité de voir débarquer la solution xCloud sur la console de Nintendo, du moins en 2020.

Il rappelle que pour le moment, nous n’avons aucune visibilité des actions de Nintendo sur le marché mobile depuis la sortie de Mario Kart Tour. Il faut s’attendre à un nouveau projet autour d’une grosse franchise à succès de Nintendo pour la prochaine année fiscale, co-developpé avec un nouveau partenaire : pourquoi pas un Zelda ou Smash Bros, ce n’est pas impossible. Mais auparavant, il y aura déjà la sortie des premières applications Nintendo sur le marché Chinois, et c’est un gros morceau, au regard de la vitalité et du poids économique du marché mobile en Asie, sans commune mesure avec le marché console.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Kayron
Pour information, la Switch actuelle est tout à compatible aux écrans 4K. L'upscale étant ce qu'il est, il peut-être intéressant de passer par un dispositif type mClassic (j'en utilise un pour jouer sur un moniteur PC, c'est un peu mieux) pour lisser un peu l'image via du post traitement.

Je crois pas que ce soit intéressant pour Nintendo de sortir une nouvelle console qui ferait un meilleur upscale en 4K que la version de base. Ca serait particulièrement mal perçu par les joueurs de voir Nintendo essayer de vendre une console qui upscale mieux, à défaut de proposer de meilleurs graphismes.

Non vraiment, comme je l'ai indiqué dans une new précédente, c'est beaucoup plus simple pour Nintendo de ne rien faire que de se lancer dans une Switch plus puissante. La console se vend, y'a tous les jeux indépendants, les gros jeux exclusifs sortent, et ils sont plutôt bons.

Il suffit désormais pour Nintendo d'assurer des sorties régulières de gros jeux jusqu'en 2022, et là on pourra commencer à parler de nouvelles consoles.

Il faut aussi comprendre que Nintendo conçoit ses consoles en fonction des technologies disponibles, et à des prix très accessibles (et donc à pleine maturité comme indiqué dans l'article). La seule chose que Nvidia pourrait leur proposer à bon prix, c'est l'architecture Pascal qui date de 2016, et qui ne proposerait pas un gap très intéressant en terme de performance, sans parler du fait qu'il faut que la machine reste une Switch boostée et pas une toute nouvelle console.

Je pense qu'il est plus raisonnable d'imaginer une nouvelle console en 2022 avec une architecture Ampère (ce que Nvidia sortira cette année, probablement) et une partie processeur bien plus récente (et bcp plus puissante).
wiidefender
De mon point de vue, l'avantage de la Switch en mode télé, c'est le dock. Rien n’empêche Nintendo d'imaginer un dock de puissance offrant un système d'upscale intelligent ou un boost graphique pour stabiliser le 1080p dans ce mode.

Avantage, pas besoin de racheter une console, juste un dock et qu'importe la version qu'on ai (1.0 ou 2.0), on est pas lésé !
wiidefender
Autre avantage (dsl pour le double post), une ventilation forcée du dock et on peut overclocker la console !
Kayron
wiidefender a écrit:Autre avantage (dsl pour le double post), une ventilation forcée du dock et on peut overclocker la console !


L'overclocking n'apporterait quasiment aucun gain, à moins là aussi de patcher les jeux pour qu'ils tiennent compte des nouvelles fréquences etc :

https://youtu.be/a-XR64QHOmE
wiidefender
bien entendu que si que l'overclocking possède de gros avantages. Quand tu docks ta Switch, elle s'overclock littéralement.

La puissance de calcul tient compte de la fréquence d'horloge donc clairement, plus tu montes en cadence, plus tu as de cycles disponibles, plus tu as de capacité de calcul.

Effectivement ca ne changerait rien sans patchs sur certains jeux outre le fait que certaines chutes de framerate pourraient disparaître ou encore que les temps de chargement s'améliorent mais bon, patcher des jeux pour différentes configurations est aujourd'hui un exercice parfaitement maîtrisé par les développeurs. Les PS4 et XboxOne ont instauré cet obligation avec les mid-gen PS4Pro et XboxOneX, les middleware tels que Unity ou Unreal Engine 4 intègrent des routines pour faciliter l'adaptation,.... bref, rien de compliqué !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×