• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Temtem Disponible sur Switch

Test de Temtem (Switch)

Test de Temtem : sur le territoire de Pokémon !

Temtem arrive (enfin) sur Switch ! La critique du milieu en parle comme une sérieuse concurrence à Pokémon ! Alors, réputation justifiée ou surfaite ? Notre réponse est dans ce test !

Test
Game Freaks et Nintendo surfent sur la vague du succès monstrueux de la licence Pokémon depuis maintenant plus de 25 ans. A juste titre, même si certains studios de petite ou de grande renommée ont tenté de la concurrencer, avec intelligence et qualité pour beaucoup, aucun n’a jamais pu atteindre la popularité des monstres de poche ! Une petite souris électrique jaune aux joues rouges divinement mignonne qui hurle “Pika” puis “Chu” est sans doute à l’origine de tout ce buzz. Le studio espagnol Crema a décidé qu’il était temps de concurrencer la firme japonaise. C’est ainsi que naquit Temtem, une escarmouche d’abord timide car lancée sur Steam en 2021. Depuis le 6 septembre 2022, l’éditeur Humble Bundle et Just for Games (version physique en France), sans peur, lancent l'itération de captures de monstres sur Switch ! Voilà ! Il vient de traverser la frontière et a fondé une base en territoire ennemi ! Est-ce que les amoureux de pokémons vont se laisser séduire par ce nouvel arrivant ?

Oh, un professeur ! Oh un rival idiot ! Oh trois starters !

Au commencement, on apprécie le menu de création très profond de son avatar. Il est même possible de choisir son apparence sans tenir compte des traditionnels blocages physiques entre hommes et femmes. Oui, Temtem permet de créer un avatar totalement non binaire et c’est une orientation appréciable.
Cependant, une fois cela fait, les surprises sont terminées. Il est même navrant de constater les similitudes pour ne pas dire copies avec la licence japonaise. Une dame qui semble être votre mère vous informe que vous êtes en retard à votre rendez-vous avec le professeur Konstantinos spécialiste en Temtem. Whao ! Un professeur ! Vous voyez venir la suite ? A peine sortie du domicile familiale, on croise notre rival, Max. Il est aussi antipathique et arrogant que Régis (Blue en version japonaise), le petit-fils du professeur Chen.Évidemment la suite du pitch est on ne peut plus facile à deviner, il y a trois starters. Les ressemblances pourraient s'arrêter là mais non malheureusement. Au moins, on ne retrouve pas le traditionnel choix entre la plante, le feu et l'eau. On nous propose des types différents pour commencer, enfin quelque chose d'original (photos ci-dessous)

En avant pour la copiventure…euh…l'aventure

Une fois le starter choisi, Max votre rival vous tombe dessus pour la bagarre. Sous les encouragements du professeur il vous latte littéralement sans bavure. Il vous offre un second temtem pour équilibrer le combat. C’est sûr qu’à deux contre un, on pourrait avoir l'avantage mais non. Max vous écrabouille à nouveau. Quoi qu’il en soit, on prend plaisir à découvrir un jeu où les affrontements peuvent se faire à deux contre deux. C’est même la norme, ce qui change de Pokémon. Préparez vous à effectuer tous les combats en duo dans Temtem.L’aventure continue et on remarque que la progression est très similaire, vraiment trop même. Il y a des hautes herbes, des rencontres aléatoires, des objets à ramasser au sol, et surtout beaucoup de dresseurs (oui le terme ne change même pas) qui réclament un combat au moindre regard échangé. Même s’il est possible de brièvement discuter avec les opposants, quelles que soient les réponses fournies, au final, BASTON !L’aventure ne nous amène pas à faire la collection de l’équivalent des badges d’arènes, fort heureusement. Mais elle est tout autant monotone. On marche de ville en ville avec ses aires de capture et de dresseurs entre deux cités. Même si Temtem propose des quêtes secondaires, elles sont vraiment anecdotiques par rapport au scénario principal. La plupart du temps il faut capturer un temtem précis et le donner au PNJ. Mis à part les affrontements qui se font en duo, on ne voit pas de grande différence.

Et c’est pas fini!

Tout bon expert de RPG va ouvrir les menus et commencer à les décortiquer ? Non pas vous ? Ben nous si ! Même si beaucoup jouent pour le plaisir, d’autres ajoutent à cela les compétitions, la recherche de la perfection à travers ses bestioles virtuelles.

On constate rapidement que les caractéristiques d’un temtem sont exactement les mêmes que celles d’un pokémon. Entre l’attaque et la défense physique, puis l’attaque et la défense spéciale, la vitesse, les points de vie, etc, quasiment tout est identique. C’est consternant ! D’autant plus qu’il y a exactement le même système d’évolution et on ne parle pas juste du monstre qui change de forme à partir d’un certain niveau.Cependant les valeurs affichées sont assez complexes à comprendre même en lisant les nombreuses explications sur le net. Pour faire simple, les statistiques se calculent à partir de trois critères. Il y a vos valeurs de base qui évoluent à chaque montée de niveau. Leur progression est liée à ce qu’on appelle les CP, c'est-à-dire le potentiel, qui est propre à chaque temtem, même pour ceux de la même espèce. La valeur maximale de potentiel est 50. Enfin il y a les CA, l’équivalent des EV pour Pokémon. Elles évoluent en fonction des temtem affrontés. Vos statistiques sont un calcul savant des trois mais allez trouver la formule.La seule différence repose sur le système d’attaque qui dépend de l’endurance. Les PP sont remplacés par des points d’endurance. Là où une attaque comme déflagration ne pouvait être utilisée que cinq fois, dans Temtem, son équivalent nécessite un grand nombre de PE. Ce qui vous forcera à mieux réfléchir votre stratégie. Car une fois les PE à 0, votre temtem ne peut plus attaquer et doit se reposer. Pire encore, si vos PE sont insuffisants pour réaliser l’attaque, vous pouvez tout même la lancer au risque de perdre des points de vie et potentiellement mettre KO votre créature. Il faut alors la laisser se reposer pendant un voire plusieurs tours pour lui laisser récupérer son endurance. Cela change mais ne complexifie pas pour autant les combats. A chaque fin de combat qui plus est avec deux monstres, l’endurance est totalement restaurée pour l’affrontement suivant. C’est juste une habitude de jeu à prendre.

Internet sinon rien !

En dehors de toutes ces similarités, les critiques parlent d’un jeu massivement multijoueur, en effet c’est le cas, du moins sur le papier. Il faut une connexion permanente pour accéder au jeu. Pour la Switch qui vante également ses vertus de console portative, vous pouvez dire adieu à vos sessions dans les transports en commun.

C’est bien dommageable car l’aventure principale peut se faire en solo, et vu son contenu il est triste de devoir se connecter en permanence pour avancer tout seul. Cela nous pousse donc au multijoueur. On aurait pu imaginer des quêtes réalisables à plusieurs ou autres, mais non.
On voit les autres joueurs sur la carte, on peut interagir avec eux pour faire des échanges de temtem, des combats et même proposer de faire l’aventure à deux. Cette dernière option est censée être la cerise sur le gâteau mais la trame principale n’est pas difficile au point de requérir l’aide d’une autre personne. On aurait tout aussi bien pu y jouer en local. Tandis que de son côté, Pokémon dans la génération E/B, même s’ils ne font pas l’unanimité, les raids Dynamax sont de véritables interactions multijoueurs.

Au final on se retrouve avec un jeu qui se décrit comme un Pokémon online mais qui dans les faits ne l’est pas vraiment car les possibilités en ligne restent très limitées dont on peut se passer pour apprécier l’aventure. La recette fonctionne sans doute sur Steam car le public est différent et bon nombre d’entre eux n’avaient sans doute jamais touché à un RPG de type monstrer training avant l’arrivée de Temtem, ce qui a sans doute créé l'engouement de cette communauté.
11/20
On va le dire sans prendre de pincette et de façon très factuelle mais vous l’avez sans doute compris, Temtem est une copie quasiment identique de Pokémon. Quand on a fait tous les épisodes de la licence depuis 25 ans et qu’on nous met dans les mains Temtem, il est difficile de ne pas faire la comparaison ni le lien. Les joueurs des autres plateformes peuvent se réjouir de trouver un Pokémon like s’ils n’ont pas de Switch. Cependant Temtem ne représente pas une alternative. Le titre n’est pas mauvais, loin de là, il dispose de toutes les qualités dont les défauts d’un Pokémon. Le scénario ne vole pas haut, le gameplay est facile à prendre en main et complexe à maîtriser, les couleurs saturées de fluo et de pastel ont leur charme mais risque d’agresser visuellement les personnes photosensibles. La saga de Game Freak n’évolue plus vraiment depuis au moins une décennie. C’est malheureusement là-dessus que Temtem vient se calquer au lieu de totalement innover. C’est un clone trop évident qui aura sans doute du mal à trouver son public chez Nintendo. D’autant plus que sa connexion obligatoire rend la console totalement sédentaire.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Le tout dernier PNCAST

PNCAST : Nintendo Direct, Splatoon 3

Soutenez PN : achetez ces jeux !

11 /20

L'avis de Puissance Nintendo

A titre plus personnel, on est déçu, on s'attendait à plus d'innovation ou d'originalité dans les mécaniques de jeu. Surtout que cela fait longtemps que la communauté râle sur le fait que Game Freak n'innove pas assez et qu’ils se contentent juste de refaire la même chose pour la génération suivante. Après un titre très réussi et ingénieux comme Immortal Redneck, on attendait de Crema plus d'idées qu'un simple copier, coller. On se retrouve avec un jeu qui n'est pas mauvais en soi, mais qui manque d'identité et surtout d'originalité. On a eu l’impression de jouer à l’équivalent d’un remake de Pokémon Rubis/Spahir.

Jouabilité
A part quelques variations qui chamboulent à peine les habitués, la jouabilité est un copier/coller éhonté de Pokémon. Certes les mécaniques fonctionnent. La prise en main est agréable mais il n’y a vraiment aucune surprise. C'est ce qu'on sanctionne, le manque d'originalité dans cette tentative de concurrencer le leader du marché.
Durée de vie
L’aventure principale se boucle avec la même durée qu’un Pokémon, c'est-à-dire environ vingt heures de jeu. Au-delà, il y a l’aspect multijoueurs ? Nah ! C’est malheureusement trop pauvre en option multi pour prolonger la durée de vie. Sur l’aspect MMORPG, la copie est à revoir.
Graphismes
La modélisation est très réussie comme l'animation du jeu. Cependant on note de nombreux bugs d'affichage, des écrans qui deviennent tout noir sans raisons ou alors d'autres effets comme la barre de vie qui ne remontent pas quand on soigne un temtem. Les couleurs hautement saturées en fluo et pastel peuvent rapidement faire mal au yeux.
Son
La bande son aussi s'inspire grandement de la bande originale de Pokémon. On y retrouve les mêmes sonorités, le même genre de fanfares et exactement aux mêmes moments clés de l'histoire.
Intérêt
Accessible à 44,99 € sur l'eShop, il y a une version deluxe dont nous tairons le prix qui ajoutent des effets de cosmétiques. Pourquoi une carapace seulement? Tout simplement parce que le titre sort sur une console Nintendo. On comprend les critiques élogieuses de Temtem sur les autres supports car ils sont dépourvus de la licence Pokémon. Mais pour un détendeur de Switch ? A l'heure actuelle les derniers Pokémon en date, de même que d’autres licences concurrentes sont plus aboutis.
Multijoueur
Avec Épée/Bouclier, Pokémon s'est lancé sur des fonctionnalités multijoueurs autres que juste faire des échanges ou des combats. Temtem, malgré la possibilité de jouer à deux en ligne, ne propose pas plus d'options. C'est dommage car le MMO n'en est pas à ses débuts. Le Dynamax est une forme de raid ou donjon en ligne pour Pokémon et l'autre concurrent : Monster Hunter Stories propose des donjons jouables à deux en ligne. Les deux proposent de trouver des partenaires en ligne très facilement, ce qui n'est pas le cas pour Temtem. C’est la base dans tout bon MMORPG qui se respecte, proposer un système de matchmaking, des instances, des activités multiples et variées réalisables uniquement à plusieurs. Si vous ne connaissez personne, il y a peu de chance de trouver un partenaire pour l'aventure.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Temtem (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×