• Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Arise : A Simple Story A paraître sur Switch

Test de Arise : A Simple Story (Switch)

Test de Arise: A Simple Story - Definitive Edition : au fil d’une vie à travers le temps

Se replonger dans ses souvenirs est parfois bien obscure, Arise tente le pari du jeu de plateforme au background mémoriel touchant et à l’ambiance soignée. Avec une réalisation optimale ? Rien n’est pourtant moins sûr.

Test
Parmi les maintenant nombreux et jolis portages sur Nintendo Switch de titres à l’ambiance poétique, onirique et touchante, voilà Arise qui risque d’intéresser les amateurs d’expériences brèves mais intenses émotionnellement. Fort d’une esthétique soignée, le studio Piccolo Studio réussit-il pour autant à hisser son jeu au-dessus des autres ? La maniabilité et la lisibilité perfectibles risquent malheureusement de venir noircir le tableau.

À la poursuite de ses souvenirs

Une fois n’est pas coutume, c’est avec la mort du personnage principal que commence l’aventure. Vieil homme à la carrure imposante et la barbe fournie, notre corps disparait dans un brasier incandescent devant la tristesse de nos proches qui témoignent sans aucun doute de notre vie bien remplie.

Comme le veut l’adage, mourir offre l’occasion au défunt de revoir les étapes qui ont jalonné son existence. C’est ainsi que le jeu nous amène à parcourir à travers plusieurs chapitres les passages de notre vie qui ont forgé l’être que nous étions.
Ni mièvre, ni édulcorée, la narration se veut discrète, élégante et seulement allusive. À nous de reconstituer ce passé grâce à de petites mises en scène via des poupées en bois que l’on rencontre ci et là dans les niveaux et aux souvenirs que l’on récupère pour comprendre par quoi notre personnage est passé au cours de sa vie. On vous laisse seul découvrir chacune des étapes afin de profiter pleinement de l’écriture qui est un des points forts du titre.

Le tout s’accompagne d’une ambiance sonore et visuelle des plus soignées. Les musiques au piano sont particulièrement raffinées, portant l’action qui se veut plus intense ou au contraire apportant une note bienvenue pour sublimer un moment.
On salue également les cinématiques, les cadrages et la réalisation globale du titre qui font d’Arise une expérience élégante et apaisante qui offre quelques moments de contemplation sublimes.

Tous les chapitres ne se valent en revanche pas et les plus sombres visuellement ont été un peu trop présents à notre goût, le jeu allant jusqu’à manquer de lisibilité par moment. Il souffre par ailleurs de quelques ralentissements et de flous dans l’affichage de certaines textures. Un défaut toutefois moindre que ceux emportés par le gameplay.

Manipuler le temps pour mieux sauter

Arise est avant toute chose un jeu de plateforme. Le but de chaque niveau est d’avancer sur un chemin linéaire, dans un environnement en 3D et de progresser dans l’histoire de notre personnage que l’on comprend grâce aux statues qui jalonnent la route.

La subtilité embarquée par le jeu consiste à proposer à notre personnage la possibilité de manipuler le temps à l’aide du stick R (ou du gyroscope, ce qu’on déconseille faute d’une précision suffisante), nous permettant de l’accélérer ou de le ralentir, entrainant alors des conséquences visibles sur l’environnement.
Ainsi dans l’environnement glacé du premier chapitre, les glaces de la nuit se réchauffent et fondent durant la journée, entrainant une montée des eaux et créant ainsi des passages sur des morceaux de bois flottant.

Autre exemple, des plus réussis, les élégants et immenses héliotropes du second chapitre suivent la course du soleil et oscillent afin de nous permettre de progresser sur ces fleurs géantes, dans un niveau brillant en termes d’imagination.
On vous laisse le soin de découvrir ce que cette manipulation temporelle permet dans les autres niveaux pour constater l’imagination fertile et ambitieuse des développeurs. Les tâches demandées au joueur ne cessent en effet de s’accroitre de niveaux en niveaux, faisant parfois de ces traversées de belles énigmes à résoudre.

Le défi se densifie quand il s’agit de ramasser en chemin les souvenirs cachés sous forme de boules lumineuses blanches qui sont en nombre variable, parfois bien dissimulées, qui ajoutent un peu plus de densité au récit grâce à des illustrations dessinées qu’ils débloquent.

La maniabilité à la peine

Si la difficulté relative du titre tient à ses énigmes, elle tient malheureusement encore plus aux défauts de maniabilité du jeu.

Contrôler notre personnage ne relève en effet pas d’un plaisir particulièrement intense. Il est assez lent, pataud, saute avec une certaine inertie, se blesse au moindre saut un peu trop ambitieux et s’accroche aux parois et aux prises d’escalade avec le plus grand mal.

Ajoutez à cela une luminosité qui se réduit parfois à peau de chagrin, ainsi que des bugs dans l’ergonomie des environnements des niveaux, avec des plateformes que l’on traverse et des éléments mal positionnés et vous obtenez un jeu qui peut irriter le joueur victime de ces erreurs.
Les trouvailles pour renouveler le gameplay tout au long du titre témoignent du souci des développeurs de maintenir le joueur curieux et surpris, en revanche certaines idées ne sont pas abouties ou au contraire exploiter à outrance, cassant le rythme du jeu.

Celui-ci offre par ailleurs une durée de vie plutôt ramassée, comptez environ cinq heures pour arriver à la fin, ce qui n’est guère surprenant dans ce type de production poétique et minimaliste.
14/20
Les êtres sensibles et en quête de jeux qui amènent à réfléchir sur les étapes d’une vie et à chérir les souvenirs de leur passé trouveront avec Arise un jeu élégant et sobre, permettant à chacun de s’approprier les passages décrits. Quel dommage que les contrôles manquent de finition et rendent parfois la progression artificiellement ardue, créant une difficulté là où elle n’était pas attendue. Pour les amoureux de l’ambiance graphique et sonore du titre, le jeu propose aussi de prolonger le plaisir en les téléchargeant via un QRcode disponible depuis le menu Pause en jeu, une autre jolie manière de prolonger la vie d’un titre qui mérite sa (petite) place parmi les jeux du genre sur Nintendo Switch. Pas aussi dense qu’un Omno, moins précis qu’un Never Alone mais peut-être plus raffiné, Arise nous laissera un souvenir discret mais positif, comme ceux de la quête que le jeu nous invite à entreprendre.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

14 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Une jolie expérience à destination des amateurs de jeux à l’ambiance poétique et mélancolique, ainsi qu’aux adeptes des jeux de plateforme en 3D. Le jeu parvient à se démarquer des autres titres grâce à ses trouvailles de gameplay mais pèche par une maniabilité trop imprécise et facilement frustrante.

Jouabilité
Le jeu relève uniquement du jeu de plateforme, sauf que malheureusement il n’embarque pas les qualités des plus grands représentants du genre en la matière. Au contraire, en tant que titre 3D, le jeu ne fait pas l’impasse sur les difficultés inhérentes au genre, à savoir des sauts pas toujours bien négociés, sujets à une certaine latence et un enchainement d’actions à accomplir rarement couronné de succès. Le plaisir vient surtout de la manipulation du temps qui permet de bouleverser et contrôler l’univers du jeu. Le jeu n’offre toutefois qu’un seul et unique passage à chaque fois, laissant donc peu d’autonomie au joueur.
Durée de vie
Assez court, comptez environ cinq heures pour en voir la fin, la durée du jeu s’accorde toutefois bien avec le genre qu’il investit qui entend mettre en avant surtout l’ambiance et la poésie plutôt qu’un gameplay décapant. On aurait toutefois pu attendre des environnements moins linéaires quant à leur ambiance ainsi qu’un nombre de chapitres supérieur.
Graphismes
Le jeu offre quelques très beaux panoramas, servis par des choix de cadrage particulièrement élégants. On a été un peu lassé devant la redondance des tons sombres et les ambiances trop monochromes des environnements qui gagnent, dès qu’ils s’éclaircissent et diversifient leur palette, en enchantement (le chapitre Romance est un bijou). À noter toutefois que quelques ralentissements dans l’affichage des textures amènent quelques ratés sans que ceux-ci soient toutefois trop gênants.
Son
Les musiques du jeu sont une de ses plus belles réussites. Il s’agit de morceaux d’orchestre ou bien au piano et ils accompagnent avec justesse les étapes de la vie passée de notre personnage, offrant même quelques passages très beaux qui s’écoutent avec le plus grand plaisir.
Intérêt
Un jeu poétique comme il en existe maintenant plusieurs autres sur Nintendo Switch qui ravira les amateurs du genre, même si les étapes de celui-ci s’avèrent un tantinet linéaire et l’originalité du gameplay ne suffit pas à compenser sa maniabilité imparfaite. Pour 19,99€ d’autres possibilités s’offrent à vous en la matière mais le thème des souvenirs et l’élégance qu’il lui associe méritent l’attention des moins exigeants en termes de maniabilité.
Multijoueur
Le jeu embarque la possibilité d’être joué en coopération en local, comme de multiples titres le permettent aujourd’hui. Ici toutefois on constate que le jeu n’a pas été pensé pour cela et que le principe même de traverser ses souvenirs passés s’accommode très bien d’une expérience solo. D’ailleurs les spécificités du gameplay qui permettent de manipuler le temps pour influer sur notre environnement sont plus évidentes à un joueur qu’à deux où le second a alors seulement la main sur cet environnement, en jouant avec l’avancée ou le retour en arrière du temps.
Ergonomie
L’entrée dans le jeu se fait sans attendre, les chargements sont relativement brefs et les textes quasi inexistants, tout se passe dans le contrôle de notre personnage une fois en jeu. On craint toutefois que ce minimalisme puisse déranger certains joueurs, peut-être les plus jeunes ou les moins à l’aise avec les jeux vidéo, qui seront peut-être perdus devant certains passages, ne sachant pas quelle commande utiliser ou avec quel élément de l’environnement interagir.

Votre avis sur le jeu Votre attente !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Arise : A Simple Story (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Mon attente
  • Devenir fan !

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×