• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Mosaic Disponible sur Switch

Test de Mosaic (Switch)

Mosaic : spleen dominical

Un jeu venant du nord de l’Europe et traitant de la médiocrité d’une vie banale, du métro, boulot, dodo. Rien de palpitant dans sa vie, pas d’attache. Est-ce que cela suffit pour en faire un bon jeu lorsque la durée de vie est courte. Réponse express !

Test
Tel un court métrage d’animation, nous sommes immergés dans un univers à la fois familier et surréaliste. Un bel exercice de style qui surprend dans la production quotidienne des studios indépendants. Nous étions intrigués par sa présentation, nous l’avons déjà fini, une courte expérience de gameplay donc avec un goût d’inachevé.
A trop vouloir proposer un titre mi-onirique, surréaliste et d’une grande froideur visuelle pour simuler un quotidien morne et sans intérêt, on passe peut-être à côté du principal : l’accroche du public qui va y jouer. C’est un peu la sensation que l’on obtient après avoir joué à Mosaic. Un jeu de niche qui ne nous donne pas réellement l’occasion de nous amuser, l’étrangeté de son propos étonne mais finalement déçoit surtout.

Un jour sans fin....

Chaque jour, notre personnage doit se lever et se réveiller en se giflant pour se donner un peu de courage, se brosser les dents dans sa salle de bain et se rendre à son bureau, au sein de la méga-corporation Mosaic qui développe des applications pour smartphones ainsi que des systèmes connectés que nous croiserons régulièrement dans notre vagabondage quotidien. Une situation invariable, monotone et totalement assumée.

Toujours habillé de la même manière, avec sa chemise blanche, son pantalon noir et sa cravate à resserrer, notre célibataire peut prendre connaissance chaque matin de quelques nouvelles sur son smartphone, des messages cyniques qui rappellent notre quotidien : engueulade du boulot, erreur de destinataire, pub, bref rien pour nous mettre en joie. Il y a bien un peu de détente comme une appli BlipBlop pour gagner des points, une reprise d’un titre existant réellement sur smartphone.
Votre serviteur n'en avait jamais entendu parler avant de recevoir le jeu. C'est une appli qui ne sert à rien, une transposition critique de jeux inutiles : vous cliquez le plus vite possible sur le bouton blip au centre de l'écran pour remporter le maximum de blops, en franchissant les niveaux et en atteignant les scores vertigineux en millions ou milliards de blops, si vous n'avez pas mal à votre doigt avant. Il n'y a rien à gagner, hormis un mode prestige au niveau 100 qui réinitialise vos améliorations et vous fait tourner dans une boucle sans fin. On reste amusé par la réflexion qui a poussé à créer ce jeu quelques semaines avant la sortie de Mosaïc, mais au final, quel intérêt ? Après avoir cliqué au départ sans comprendre le principe du jeu et en se demandant ce que l'on pouvait gagner, votre serviteur a vite mis de côté le jeu passé le level 10 une fois qu'il est tombé sur la fiche explicative sur le net.
Notre exclu social se regarde dans la glace, se peigne, et reçoit des messages surréalistes d’un poisson rouge, que l’on peut mettre dans sa poche ou balancer à la poubelle. Le frigo reste désespérément vide (on ne le verra pas faire ses courses), les factures s’accumulent (une appli permet de payer en ligne) et on sort de son appartement pour se diriger vers son travail, en tentant une nouvelle fois de ne pas arriver en retard, sous peine d’être mis à la porte.
Un ascenseur où l’on croise toujours les mêmes personnes qui nous ignorent et pendant lequel on peut jouer à l'appli BliBlop pour faire passer le temps, une file interminable de boites aux lettres avec la nôtre et des courriers factures que l’on ne prendra jamais au final et on sort à l’extérieur.

Chaque jour sera l’occasion de voir un peu plus de ce trajet, avec à chaque fois un élément surréaliste montrant le côté oppressant de ce monde (comme le passage où vous êtes miniaturisé à zigzaguer entre les pas géants de vos contemporains, jusqu’à vous faire écraser sous une chaussure), ou ce besoin de s’évader (une fenêtre qui vous ouvre vers la lumière, un papillon jaune qui dénote dans cet univers entièrement constitué de camaïeu de gris que l’on va diriger un temps jusqu’à ce qu’il se fasse aspirer, un parc coloré dissimulé où la musique d’un saxophoniste vous transporte un temps dans un univers dystopique).


Quelques appli pour passer le temps mais en voulant nous faire réfléchir avec sa critique haut perchée, le soft ne propose que vacuité d'actions.

Mosaic est imaginatif mais on reste prisonnier de l'énorme linéarité du titre. On reste spectateur devant l’état de déprime du personnage, les rares choix de dialogues n’apportent pas de modification au gameplay, pas d’embranchement alternatif dans l’histoire, vous faites juste avancer votre personnage et observez ce qui lui arrive.

Bref, le titre plombe son gameplay en devenant peu à peu ultra monotone et sans avoir la moindre proposition de rejouabilité. Une pilule dure à avaler au regard du tarif de 17,99 € demandé, le jeu s’achevant en moins de quatre heures (et encore nous avons pris notre temps).
Le temps de travail de votre personnage est représenté par un mini-jeu où vous devez expédiez des ressources en partant d’un centre d’extraction vers un objectif situé en hauteur, chaque jour représentant quelques variations comme un obstacle à contourner ou un virus rouge à isoler. Intéressant à la base car c'est une des rares occasions du jeu d'être réellement actif, le principe ultra répétitif et peu attrayant visuellement ne donne guère envie de prolonger très longtemps l’expérience.

Certes, cette phase est censée représenter le travail guère passionnant de notre bonhomme, mais lorsque l’ensemble du jeu se dilue dans une monotonie extrême et des mouvements lents, quelque chose finit par clocher. On veut dénoncer le travail répétitif et pourtant c'est l'une des phases les plus attrayantes du jeu. Le gameplay du jeu propose le contraire de ce qu'il veut dénoncer. Est-ce réellement un jeu ou un simple film d’animation reprenant le principe du jour de la marmotte dans une ville déshumanisée? Quelles sont les attentes des développeurs ?

En voulant critiquer les excès de notre monde actuel ultra-connecté techniquement mais vide au niveau relationnel, Mosaïc se loupe grandement. Nous n'aurons aucune empathie pour notre personnage, on subit la répétition des scènes qui prennent toujours beaucoup de temps, on se demande quand le jeu va nous proposer réellement d’agir. Va-t-on arriver à un Burn-Out du personnage, un pétage de plomb lui donnant envie de tout casser ? Au final, quand le rideau de fin arrive, on se demande à quoi bon ce jeu ?

Bugs techniques et un environnement sonore tout aussi minimaliste

Si le titre a le bon goût d’être entièrement traduit en français dans le texte, il reste avare au niveau sonore. Pas de dialogue parlé, quelques bulles seulement et les messages textuels sur son téléphone. La musique d’ambiance est très légère, on est vraiment dans un spleen et rien ne viendra enjoliver votre expérience de jeu.

On ne s’est pas trop quoi faire, on déplace notre personnage (l’écran tactile est fonctionnel, logique car le titre existe sur mobile) et parfois on reste bloqué, en cherchant ce qu’il faut animer pour poursuivre le mouvement. Ainsi dans le parc, il a fallu tapoter plusieurs fois tactilement l’écran avant de parvenir à bouger très lentement pour s’extirper de cet environnement. Même constat un autre moment pour sortir du métro. On s’est posé des questions si nous avions loupé une action ou si c’était un bug. Dommage car la direction artistique nous a séduits à plusieurs reprises.
Nous remercions l'éditeur pour nous avoir fait parvenir un code nous permettant d'effectuer ce test. Mosaic est disponible uniquement sur l'eShop depuis le 23 janvier 2020, au tarif de 17,99 €, il nécessite 1914 Mo d'espace mémoire pour s'installer. Support de onze langues, de la manette pro, le titre est PEGI 12. Le titre a été développé par le studio Krillbite Studio et est édité par Raw Fury.

Mosaic Nintendo Switch Gameplay26/01/2020

09/20
Si on se dit que le propos est de dénoncer notre enfermement à passer du temps sur des mini-jeux compulsifs sans intérêt autres que le scoring et qu’il faudrait mieux sortir pour aller à la rencontre des autres, en coupant son téléphone et ses accès aux réseaux sociaux qui n’apportent que vacuité et occupation chronophage sans valeur ajoutée, alors c’est maladroit. On a surtout l’impression d’avoir perdu notre temps à effleurer beaucoup d’idées sans jamais rentrer dans les détails. Le jeu est une ébauche et en l’état ne laisse qu'un sentiment de perplexité. Quelques fulgurances diluées dans la masse, un titre atypique mais qui ne restera pas dans nos mémoires. Essai loupé avec tarif à revoir.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

09 /20

L'avis de Puissance Nintendo

A moins de 5 €, on aurait accepté l'expérience tout en restant mitigé car cela reste bien nébuleux et monotone. Mais à 17,99 €, c'est clairement non. Un titre concept qui a oublié de suffisamment travailler son message pour le rendre intelligible, et intéressant à jouer. Difficile de le recommander. Son univers aurait pu trouver sa place dans une émission du calibre de l’œil du cyclone sur canal +, dans l'émission annuelle sur le salon Imagina... dans les années 1990.

Jouabilité
Tel un livre dont vous n'êtes pas le héros, vous observez la vie misérable de votre avatar, censé symboliser les dangers de votre propre vie si vous êtes un peu trop accroc à la techno et déconnecté socialement. Même si l'on guide notre personnage en cliquant ponctuellement ou en l'accompagnant manette en main pour le faire avancer, c'est bien lent, répétitif et guère intéressant.
Durée de vie
Le surréalisme de chaque passage onirique est la seule surprise de la journée, il y a visuellement quelques bonnes trouvailles. Mais sans choix stratégique, vous suivez un sentier ultra canalisé jusqu'à une conclusion qui arrive en moins de 4 heures, sans l'once d'une rejouabilité. Bien trop court, bien trop avare pour justifier son tarif.
Graphismes
Avec son camaieu de gris, on navigue dans la déprime d'un univers où tout plaisir semble avoir fui. Le rendu oppressant est bien rendu et le style graphique nous a séduit même si on retrouve quelques poncifs pour faire comprendre que le personnage se noie dans sa solitude. Mais cela suffit à peine pour nous donner réellement l'envie d'aller au bout de ce jeu introspectif. Aucun intérêt d'y jouer sur sa télé, il n'a rien de démonstratif à présenter, c'est un titre qui a été pensé pour le mobile et donc pour un petit écran.
Son
Si on broie du noir, rien ne va vous égayer au niveau sonore. On reste dans le minimalisme absolu.
Intérêt
Un court métrage vaguement interactif, c'est à peu près ce qui caractérise ce jeu. Il attire la curiosité mais reste superficiel dans son propos. Sans être mauvais, il aura du mal à contenter les joueurs malgré sa tentative de critique de la société individualiste, qui reste vaine. Éternel débat que celui du cinéma que l'on va voir pour s'évader de son quotidien et des films sociaux quasi documentaires qui nous montrent par un prisme grossissant nos difficultés quotidiennes. A-t-on envie de les voir quand on cherche à se détendre ? Mosaic porte en lui un message contestataire mais le noie dans une linéarité et une superficialité qui annihile son propos. On ne joue pas, notre curiosité finit par s'éteindre comme la flamme d'une bougie et le titre perd l'essentiel de son intérêt.
Ergonomie
On se déplace avec le stick, on agit avec quelques boutons mais l'écran est également géré tactilement. Les déplacements sont longs, tout ceci est bien mou.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Mosaic (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×