Konami Fondée en 1969 Nb. employés 5708

Profil de Konami

Priorité au numéro un

Profil
Konami… A l’annonce de ce nom mythique, je sens vos mirettes de gamers s’écarquiller, vos mains trembler, votre rythme cardiaque brusquement s’accélérer…d’accord j’exagère un poil trop, néanmoins Konami reste et restera, pour la grande majorité des joueurs des années 80 jusqu’à nos jours, un éditeur référence, synonyme d’heures interminables de jeux passés sur des hits tels que Castlevania, Contra, Silent Hill, Metal Gear, Gradius…et oui Konami c’est ça et bien plus encore, c’est pourquoi à PN on s’est dit qu’il était plus que temps de consacrer à cet éditeur majeur un profil digne de ce nom. Alors, prêts à entrer dans l’univers Konami ?
Profil rédigé par Alexandre

1969 : FONDATION DE KONAMI CORPORATION

C'est en 1969 que commence l'histoire de Konami, cependant on est encore bien loin de l'univers du jeu vidéo. La société, fondé par Kagemasa Kozuki, se consacre alors uniquement à la vente et l'entretien de jukes boxes. Les affaires prospèrent à tel point que Kozuki décide alors de diversifier son activité notamment en intégrant un marché encore largement en friche à cette époque, celui du jeu d'arcade.

Pendant plusieurs années, Konami participe à divers projets sans toutefois éditer de jeux sous son nom. Le premier hit 100% Konami ne sort qu'en 1980 et fait immédiatement sensation : c'était l'époque de Scramble.

1980-1984 : KONAMI INNONDE LES SALLES D'ARCADES

1980 : le hit Scramble

En 1980, Konami développe des jeux dans une catégorie où la firme fera longtemps référence : le shoot them up. Scramble est le premier de ceux la, véritable petite bombe vidéoludique extrêmement avancé pour l'époque : scrolling horizontal sur plusieurs plans, vaisseau multi-armes, tous ces petits plus révolutionnaires ont fait de Scramble un immense succès arcade. Suivent rapidement Astro Invader, Missile X et Super Cobra, qui eux connaîtront des sorts moins enviables mais perpétuent le nom de Konami dans les salles d'arcade.

1981-1982: Konami forge sa réputation

En 1981, Konami développe Frogger dont la distribution sera assurée par un déjà très grand nom du jeu vidéo, à savoir Sega. Le principe très simple du jeu (faire traverser une grenouille sur des routes parsemées de pièges) plaît aux joueurs et le succès ne se fait pas attendre, à tel point que Konami et Sega iront en justice pour se disputer les droits d'adaptation ou de suites. Qui a dit que le jeu vidéo était un univers impitoyable ? ? En cette année 1981 Konami est partout dans les salles d'arcades : Tactitium, Space War, Jungler sont quelques-uns des titres qui viennent asseoir peu à peu la renommée de Konami.

Le succès de Frogger est transformé en 1982 avec Pooyan, un petit shoot them up mignon tout plein car très enfantin, qui fait tout de suite un tabac. Konami enchaîne avec Time pilot, un jeu à la asteroïd (souvenez-vous, c'était ce shoot them up ou on pouvait canarder à 360 degrés les gros astéroïdes s'approchant d'un peu trop près) qui connaît lui aussi un énorme succès.

L'année 1982 consacre également le début des adaptations des hits arcades de Konami, notamment avec Frogger et Pooyan sur l'incontournable Atari VCS.

1983 : Track N Fields crève l'écran

En 1983 apparaît le premier titre Konami qui parlera à la majorité des gamers d'aujourd'hui : Track N Fields. Rappelez-vous, c'était ce jeu multisports où l'on vous propose de participer aux principales épreuves de l'athlétisme olympique. Après avoir imposé son style dans les shoot them up, Konami écrase la concurrence dans une nouvelle catégorie pour la compagnie : le jeu de sport. L'année 1983 voit également la sortie de titres comme Gruss, Badlands, Sparky, Mega Zone et Juno First. Ce dernier obtiendra un succès d'estime, mais en 1983 c'est bien Track n fields que l'on retiendra dans l'histoire de Konami.

1984 : L'offensive sur MSX

L'année 1984 marque l'offensive de Konami sur le support MSX, alors très en vogue. Les filiales allemandes et anglaises de Konami ouvrent leurs portes cette année la. S'ensuivent les sorties de Circus Charlie, Road Fighter, Hyper Sports (le suite de hyper olympics, le nom européen de track n' fields) et enfin Antartic adventure. Les jeux sur MSX sont fabuleux, quasiment identiques aux jeux d'arcades d'origine. Niveau arcade justement, Konami ne délaisse pas ce terrain et sort 3 jeux qui connaîtront une renommée plutôt moyenne : Mikie, Time Pilot 84 et Padora's Palace.

1985-1991 : LA GRANDE EPOQUE NINTENDO ENTERTAINMENT SYSTEM

1985 : début de l'idylle Konami/Nintendo

L'année 1985 voit le début de l'association entre Konami et Nintendo, avec sur Nes Yie Ar Kung-fu, jeu de combat très novateur à l'époque. Road fighter et Antartic Adventure sont également rapidement adaptés sur la console de Nintendo. Une grande association était née.

L'année 1985 est très fructueuse pour Konami, avec la sortie de Green Beret en arcade puis sur Commodore 64 ; cette dernière version restera éternellement dans les mémoires de ceux qui ont connu le support.

1986 : Nes et MSX, même combat

1986 voit la sortie d'un des plus grands jeux que Konami ait jamais crée : Gradius. Ce shoot them up est resté très longtemps comme la référence du shoot en scrolling horizontal, notamment pour les possesseurs de MSX et Nes qui connaîtront des conversions sensationnelles en tout point. La même année sortiront des jeux aussi connus que Double Dribble, Twin Bee ou autre Konami GT.

1986 est également l'année de jeux dédiés exclusivement au support MSX. On citera King Kong 2, Usas, Penguin Adventure, Yie Ar Kung fu 2 et surtout Vampire Killer, qui n'est autre que le précurseur de l'immense saga Castlevania.

1987: Naissance de sagas de légende

L'année 1987 est très importante dans l'histoire de la firme Konami : elle voit en effet l'apparition de titres tels que Castlevania, Contra ou Metal Gear sur Nes, qui seront précurseurs d'immenses sagas que tous les gamers d'aujourd'hui connaissent, tant ces titres ont traversé les années.

Mais si la Nes est particulièrement choyé, Konami n'en oublie pas pour autant ses premiers amours : Blade of steel (jeu de hockey) et Combat School font leur apparition en salle d'arcades avec succès. D'autres titres plus confidentiels verront le jour : Hyper crash, Fast Lane, City Bomber et bien d'autres sortent la même année. En cette année 1987, Konami prouve en tout cas sa capacité à innover et à produire aussi bien sur le marché arcade que le marché consoles. Pour la petite histoire c'est également cette année la que Konami adopte définitivement le logo que nous connaissons aujourd'hui.

1988 : La NES qualitativement

L'année 1988 marque la sortie de hits comme Simon's Quest (suite de Castlevania), Blades of steel et Life Force. De nombreux jeux sortent en arcades, mais très peu sortent véritablement du lot si ce n'est Gradius 3 et Super Contra. Ces suites à répétition montrent la difficulté que Konami éprouve pour renouveler son parc de jeux d'arcade.

1989-1990 : La poule aux œufs d'or Tortues Ninja

Lorsque Konami remporte, en 1989, les droits d'adaptation des tortues Ninja en jeu d'arcade, la firme était loin de s'imaginer un tel succès. C'est un véritable raz de marée que ce TMNT version arcade : sur un principe simple (un beat them up 4 joueurs en simultané), Konami remporte l'adhésion de tous les joueurs et fait face pendant un temps à une pénurie de bornes TMNT au vu de l'énorme demande.

Les consoles ne sont cependant pas délaissées, et des titres comme Bayou Billy, Defender of the Crown et Silent Service (développé avec un petit nouveau de l'époque, Rare) sortent sur Nes. 1989 voit également l'apparition des premiers jeux sur la console qui fait un tabac, la Game Boy, avec des jeux comme Castlevania Adventure et Motocross Madness.

Durant l'année 1990, Konami se repose sur ses lauriers du côté de l'arcade et fait dans la facilité en sortant Aliens, beat them up directement adapté du film. Après tout TMNT lui rapporte encore énormément d'argent, c'est pourquoi l'arcade cette année la est allègrement mis de côté. En revanche les consoles sont gâtées avec des titres comme Parodius, shoot them up complètement déjanté et devenu un hit incontournable. La Nes connaît elle une année incroyable : Castlevania 3, Metal gear 2, Super Contra, TMNT sont les perles sortis cette année la par konami.

1991- 1995 : LA SUPER NES, EGERRIE DE KONAMI

1991 : Début de l'ère super Nes



En 1991, la nouvelle console Nintendo est enfin la, et konami va directement porter le plus gros coup du début de ces années 90 avec la sortie de Castlevania 4. Cet immense jeu restera à n'en pas douter comme le plus marquant de la saga. La Game Boy est elle inondée de jeux Konami : Double Dribble, Tiny Toons, Castlevania 2 et bien d'autres titres font leur apparition sur la portable de Nintendo. Côté arcades, la licence The Simpsons fait son apparition, de même que la suite des tortues Ninja. Cependant en cette année 1991 Konami sera laminée côté arcade par Capcom et son rouleau compresseur Street Fighter 2.

Fidèle alliée de Nintendo sur le marché des consoles, Konami sort néanmoins Gradius sur la PC ENGINE de Nec, ce qui n'est malgré tout pas très significatif d'une quelconque mésentente entre les 2 compagnies.

1992 : Des hits à profusion

Côté arcade, Konami acquiert les licences Asterix et X-Men et les adapte avec succès. Autre grand succès, celui de Lethal Enforcers, qui vous propose d'éradiquer du truand à tout va. Sur la super Nes, c'est une pluie de hits : Axelay tout d'abord, shoot them up de référence avec son alternance de scrollings horizontaux et verticaux. Suivent prince of Persia, TMNT4, Tiny toons, Contra 3, excusez du peu.

La Game Boy n'est pas en reste avec Top Gun, Ultra Golf et Track n Fields. La Nes se voit pourvu d'encore quelques titres : Contra, tiny Toons et Batmans Returns. Enfin la PC Engine accueille également des jeux estampillés konami avec Gradius 2, Twin Bee et Parodius.

1993 :Consoles top, arcades flop

L'année 1993 marque le néant de konami côté arcades, avec des titres qui vont du moyen au véritablement mauvais : Mystic Warriors, Violent Storm, Gaiapolis sont quelques-uns uns des titres médiocres de cette année. Côté consoles, Konami se défend mieux avec des titres comme Batman Returns, Zombies ate my neighbours (excellentissime !) et TMNT Tournament fighters. Konami daigne également enfin développer sur console Sega, et ce avec beaucoup de réussite : Lethal enforcers, TMNT tournament fighters , Castlevania Bloodlines et le somptueux Rocket Knight Adventures font leur apparition sur Megadrive.

Les sorties Game Boy sont cette année encore profusion : Kid Dracula, TMNT 3, Zen intergalactic ninja et Batman animated adventures sont les principaux jeux sortis sur le support. Enfin, 3 jeux Nes sortent à titre posthume et vraisemblablement pour des histoires de gros sous : Tiny Toons 2, TMNT Tournament Fighters et Zen intergalactic Ninja constituent les derniers jeux estampillés konami sur la 8 bits de Nintendo.

1994 : Konami moribond

L'année 1994 est véritablement pauvre pour la firme japonaise, qui éprouve beaucoup de mal à se renouveler. Du côté des salles d'arcades, seul Lethal Enforcers 2 surnage tant bien que mal. Côté consoles, le bilan n'est guère plus reluisant : la Megadrive est la mieux servie avec des titres comme Sparkster, Animaniacs, Double Dribble, Lethal enforcers 2 et Contra hard cops. Sur Game Boy, Contra alien Wars et Tiny Toons sports sont les seules sorties de l'année. Sur Super Nes, Batman et Robin et Biker mice form sortent avec plus ou moins de succès.

1995 : LE DEBUT DU TOURNANT

La fin 1994 avait marqué un tournant avec les sorties des consoles 3DO et Jaguar. 1995 sera la confirmation de cette nouvelle ère. Konami se doit de faire évoluer ses jeux et de proposer de la 3D, sous peine d'être vite dépassé. Côté arcades la réponse ne traîne pas avec Speed King, un jeu de courses futuriste, suivi peu après par Midnight run : road fighter 2. Côté consoles la donne à complètement changé : PSX et Saturn arrivent en trombe, alors que la nouvelle console Nintendo tarde à venir.

La super Nes bénéficie encore de sorties (Dracula X, Metal Warrior, Sparkster) alors que sur Game boy sortira Animaniacs mais le mal est fait : Nintendo, en retardant la sortie de sa console nouvelle génération, perd la main sur les futures productions de Konami.

1996-2000 : L'ERE PSX

1996-1997 : Konami peaufine sa stratégie

En 1996, Konami continue ses productions sur le front de l'arcade 3d : Wave shark, Winding heat et surtout GTI Club connaissant de francs succès. Cependant c'est surtout sur le marché des consoles que la firme s'active : les premiers hits PSX pleuvent, avec des titres comme Suikoden (magnifique RPG) et Vandal Hearts.

L'année 1997 marquera surtout les esprits en termes d'annonces : le mega hit Metal Gear Solid est découvert à l'E3 et fait l'effet d'une bombe. Pour les fans de Nintendo, la sortie de ISS sur N64 (qui est enfin disponible), jeu excellent au demeurant, fait néanmoins bien pâle figure…

1998 : Konami sur tous les fronts

En 1998, Konami reste encore présent sur 3 fronts : l'arcade, la PSX et la N64. La N64 accueille du bon et du moins bon avec Mystical ninja, NBA in the zone, Nagano winter olympics et Deadly arts. Bottom of the ninth 99 et Azure dreams sortent eux exclusivement sur PSX.

1999 : La fin de l'alliance mythique

L'année 1999 marque un tournant majeur : la politique de Konami tend désormais à développer en priorité sur PSX, ce qui constitue un véritable camouflet pour son allié historique Nintendo. Jugez plutôt les sorties de cette année : Vandal Hearts 2 et les immenses Metal Gear Solid et Silent Hill sortent courant 1999 sur PSX, et ce n'est malheureusement pas le pâle Castlevania 64 qui viendra changer cette nouvelle donne. Fort de ses succès , Konami se paye le luxe de produire 2 jeux Dreamcast : Air Force Delta et Flight Shooting.

2000 : La PSX encore et toujours

Cette année 2000 est sans doute la plus significative de la nouvelle politique de Konami : à l'exception de Sidney Olympic 2000, ce sont des titres uniquement PSX qui sortent cette année la : citons en vrac NBA in the zone 2000, Imperial Falcon, Eldergate et bien d'autres titres réservés exclusivement au marché japonais.

2001-2002 : LA CONFIRMATION PLAYSTATION 2, LES BONNES SURPRISES GBA

Les années 2001 et 2002 marquent l'omniprésence des jeux Konami sur Playstation 2, sorti en fin d'année 2000. Les titres majeurs sont de retour avec Metal Gear solid 2 , Silent Hill 2, ISS, Silent Scope et bien d'autres encore.

Mais alors que l'on croyait le divorce complètement consommé avec Nintendo, tant les dernières productions Konami sur les consoles de BigN étaient de piètre qualité, 2 titres firent chaud au cœur des nintendomaniaques : je veux bien entendu parler des 2 dernières séquelles Castlevania , à savoir les magnifiques Circle of the moon et Harmony of dissonance sur GBA. De la à espérer un retour triomphal de la saga mythique sur le Cube de Nintendo, il y a la un énorme pas que nous nous garderons bien de franchir.

CONCLUSION

Konami a toujours su traverser les âges et nous proposer des jeux attractifs, que ce soit en arcades ou sur consoles. Sur consoles justement, la plus grande partie de l'histoire de Konami s'est faite en harmonie parfaite avec Nintendo, ce jusqu'à ce que les erreurs de stratégie de BigN, doublé du phénomène PSX, ne vienne chambouler l'ordre établi dans le microcosme vidéoludique.

Alors, me direz vous, serait il possible que Konami puisse un jour retisser le lien qui l'associait si étroitement à Nintendo ? Hélas en l'état actuel et au vu des calendriers annoncés nous ne pourrons que répondre non. Malgré sa faculté d'innovation et de création, Konami n'en reste pas moins une société totalement intégrée dans une logique de marché. Conséquence, tant que Sony dominera outrageusement le marché des consoles de salon, Konami lui réservera sa mine d'or vidéoludique.
Il ne reste plus alors qu’à espérer récupérer quelques pépites sur Gamecube (PES deuuuuuuuux !) et GBA, malheureusement tout ce qui brille n’est pas forcément d’or… Seul le futur nous en dira plus sur la stratégie de la très facétieuse société Konami :)

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×