News Nintendo

Quand un fond d'investissement parie 375 millions de dollars sur la future chute de Nintendo

Si les résultats de Nintendo sont au vert, certains ralentissements montrent que tout n'est pas parfait, notamment sur le marché de la Switch. L'hedge fund Melvin Capital Management mise donc sur une baisse importante de la firme à court terme.

News
Nintendo a réussi au moins une étape avec le lancement de sa Nintendo Switch, c'est le redressement de ses comptes. Et les derniers résultats de son exercice fiscale prouve que la compagnie japonaise broute de l'herbe toujours bien verte. Cependant tout n'est pas si rose si on regarde dans le détail et c'est peut-être pour cela que sur le fond des actions, le titre de Nintendo a subi une sévère correction à la baisse depuis l'E3 2018. De là à imaginer une baisse encore plus importante, c'est ce que semble tabler le hedge fund Melvin Capital Management, qui ces derniers mois a accumulé une position vendeuse sur 1,1 million d'actions Nintendo, soit 0,8 % des titres en circulation pour un montant total de 375 millions de dollars comme l'explique le site Bloomberg.

Ce fonds dirigé par Gabriel Plotkin semble ainsi à l'origine de plusieurs baisses du cours des derniers mois de l'action et dans les faits, un volume d'échange journalier de pratiquement 7 % serait ainsi engendré par ce pari à la baisse depuis plusieurs semaines. Cette technique agressive, appelée "Short Bet", résulte dans les faits à emprunter des actions et de les vendre au prix du marché existant, et de miser sur un rachat ultérieur à un prix beaucoup plus bas. Cette technique de vente a ainsi fait baisser effectivement de manière sensible le cours de l'action Nintendo sans qu'aucune réalité de mauvaise santé financière du groupe Nintendo ne puisse expliquer de manière logique le bien-fondé de cette baisse.

Évidemment cette stratégie a de quoi surprendre et inquiéter les dirigeants du groupe car d'autres compagnies pourraient se mettre à spéculer contre elle, pour faire chuter le cours de ses actions et en profiter ensuite de les racheter à bas prix ensuite, en prenant une place d'actionnaires plus importantes dans le groupe. Capital Group, l'un des principaux actionnaires de Nintendo, en a profité pour consolider sa participation au sein du capital de la société.

Si le fonds n'a pas souhaité effectuer de commentaires pour expliquer sa stratégie, on peut se demander quels dessins stratégiques sont en jeu au niveau boursier. Le fonds qui gère plus de 7 milliards de dollars dans 70 différentes sociétés présentes dans le domaine du divertissements (on pense notamment à des participations dans Netflix, Electronic Arts et Amazon) s'est forgé une belle réputation de requin en multipliant ses résultats financiers positifs depuis 2014. Comme on peut le constater, au niveau boursier, des fonds de spéculations peuvent faire la pluie et le beau temps selon leur bon vouloir stratégique de récupération de fonds colossaux sur une courte durée, sans se préoccuper des efforts réellement effectués par les sociétés visées pour faire bouger le marché. Des actions bien toxiques que Satoru Iwata avait bien compris, lui qui avait engagé un vaste plan de rachats des actions de Nintendo pour être moins dépendants de ces appétits féroces de gains venus de l'extérieur et ayant parfois une influence toxique sur la vitalité des entreprises.

Si pour le moment il n'est pas question d'envisager une mise en danger immédiate de Nintendo, on ne peut qu'être inquiet face à ces pratiques sur des sociétés aux reins beaucoup moins solides. Ce n'est en revanche pas une volonté des actionnaires de se plaindre de la politique récente de Nintendo sur sa Switch, comme s'est amusé à le faire de manière humoristique le site Kotoku. Non pas de morosité pour cause d'absence de console virtuelle sur la Switch, d'un côté de monétisation trop sage sur Animal Crossing Pocket Camp (qui enchaîne les événements ces derniers jours avec un nouvel événement côté jardin depuis ce matin), le fait de râler pour l'absence de nouvelles concernant Yoshi sur Switch, les résultats pas encore assez probants de Nintendo Labo... On vous laisse lire leur article en anglais, c'est assez réjouissant.

Source : Bloomberg

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

bahascaux
C'est du délire XD
keoone
Vu que contrairement à ce que certains pensaient, les ventes de Switch ont augmenté suite à l'e3... J'ai comme des doutes sur l'efficacité de cette stratégie.
Dans le même temps on voit la NES mini fait des ventes exceptionnelles, ce qui va réduire les effets de ce type de speculation.

Nintendo pourrait même racheter ses propres actions et en remonter le prix.

Bref ce fond d'investissement oublie que Nintendo est solide, dans une période de succès, donc parier contre eux est très risqué.
p2501
keoone a écrit:Vu que contrairement à ce que certains pensaient, les ventes de Switch ont augmenté suite à l'e3... J'ai comme des doutes sur l'efficacité de cette stratégie.
Dans le même temps on voit la NES mini fait des ventes exceptionnelles, ce qui va réduire les effets de ce type de speculation.

Nintendo pourrait même racheter ses propres actions et en remonter le prix.

Bref ce fond d'investissement oublie que Nintendo est solide, dans une période de succès, donc parier contre eux est très risqué.



Comme tu dis c'est une "stratégie". QUoi e mieux pour enfoncer une entreprise, que de véhiculer l'image que celle ci va couler? Même si les gens sensés comprennent la stratégie du bouche à oreille type "tiens j'ai entendu qu'ils vont faire faillite! quoi ? Ca veut dire qu'ils font de plus en plus de la merde et qu'il faut pas acheter leur produits?", le résultat voulu est que le grand public perçoit ça tel quel, il se dit que si il y a autant d'argent en jeu c'est qu'il y a une bonne raison. Seulement la raison elle est simple : Stratégie pour les faire couler lentement mais surement en ruinant leur réputation.

Nintendo a du faire face à ça depuis des décennies et je ne pense pas que ça freinera les ventes, bien au contraire, aujourd'hui ce genre de propos titille la base de fans de plus en plus grande, qui voit ça comme une enième tentative de jetter le mauvais oeil (avec de l'argent à la clé). Les seuls qui vont réagir ce sont les trolls du net et les trolls journalistes vendus à Sony qui vont rapporter ce genre de faits comme un indicateur de déchéance pour Nintendo, mais encore une fois, je pense que pas mal de gens ont conscience de celà.
Jyvékas
Encore un titre putaclique.

Il y a une nette différence entre prédire la chute d'une entreprise et une stratégie pour racheter des actions à bas prix sans aucune prédiction ou chute d entreprise.
sebiorg
Pas tant que cela car la firme entretient délibérément la pression sur le cours boursier de Nintendo qui est traduit ensuite dans la presse comme des inquiétudes d'investisseurs mécontents des choix opérés par Nintendo (mauvais line-up 2018, flou 2019, politique de prix loupée sur le mobile, surcôte de l'action suite au démarrage en trombe de la Switch avec un set de hits costaud sur la première année et désormais juste des portages avec peu de valeur ajoutée..), des inquiétudes qui trouvent ensuite écho auprès du public et peuvent infléchir le rythme des ventes.
Donc oui c'est une stratégie pour racheter des actions à bas prix, mais ils le font de manière violente (baisse importante du cours de l'action de mémoire au niveau de l'E3) en faisant croire que de grosses difficultés arrivent pour Nintendo.

En parcourant l'actualité économique de cette période ce matin, je suis tombé sur cette fin d'article des Echos, pas franchement amateur dans le domaine, et on reste bien dans cet esprit d'une possible chute de Nintendo face à la concurrence. En voici le passage :

" La faiblesse de Nintendo dans le cloud, où Sony détient une longueur d'avance, ainsi que le changement de direction à venir sont aussi des explications possibles », ajoute-t-il. Prévu le 28 juin, le remplacement du PDG Tatsumi Kimishima par Shuntaro Furukawa - inconnu du grand public - inquiète sans doute une partie des investisseurs.

Nintendo souffre peut-être enfin d'un retour trop vite, trop grand, sur le devant de la scène. Grâce au pari réussi de la Switch , l' « immortel du jeu vidéo » a réussi à éviter « la fin de l'histoire », dixit Richard-Maxime Beaudoux, et s'est offert une deuxième vie. Sauf qu'à l'instar de l'infâme Ganon, ennemi tenace dans Zelda, l'ombre du game over n'est jamais loin."
Basile Dekonink

Vous pouvez lire l'article complet ici : https://www.lesechos.fr/tech-medias/hig ... 181117.php

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×