Nintendo Classic Mini NES Sortie le 30/11/1999 Nom court Mini NES

News Nintendo Classic Mini NES (Mini NES)

L'ADN de Nintendo est celui d'un fabricant de jouets

Une explication intéressante sur la fin de la Nintendo Classic Mini NES.

News
Nintendo ne fait jamais les choses comme on l'attend et malgré son côté très secret, elle parvient régulièrement à nous déconcerter et même à nous irriter. L'un des derniers exemples est l'énorme succès de la Nintendo Classic Mini NES, qui s'est vendue à plus de 1,5 millions d'unités en dépit d'un stock qui a rencontré une pénurie quasiment immédiate. Et, ce qui a surpris cette semaine, c'est que malgré la forte demande entourant cette petite console, Nintendo a décidé de ne pas poursuivre la commercialisation.

Imaginez qu'avec cette situation aberrante, la valeur de la Classic Mini NES a largement été multipliée par 5 sur des sites d'enchères comme eBay et que face à cela, la réponse de Nintendo s'apparente à quelque chose comme : "Eh bien, c'est gentil, mais nous ne voulons pas gagner plus d'argent avec cette console". De nombreux dirigeants d'industrie se montrent incrédules face à cette décision. Alors, en l'absence d'explication officielle, plusieurs explications non officielles commencent à faire surface.

Nintendo aurait besoin de ses lignes de production attribuées à la Classic Mini NES pour la Switch ?

Le succès de la Switch ne serait pas neutre dans ce choix de mettre fin à la Classic Mini NES selon quelques paroles reprises et répétées par du personnel de Nintendo. Son démarrage foudroyant, et la carence actuelle de la console auprès de nombreux distributeurs depuis plusieurs semaines déjà, auraient accéléré la décision car il faut impérativement augmenter la cadence de fabrication de la nouvelle console. C'est possible en partie, mais cela ne peut correspondre à la réalité de la fabrication.

La Classic Mini NES est composée exclusivement de composants basiques, basés sur un système ARM standard sur la puce et une enveloppe en plastique. Elle pourrait donc être produite ailleurs sur d'autres chaines de fabrication d'usines asiatiques sans grande difficulté si Nintendo voulait réellement poursuivre l'aventure. A aucun moment par exemple cette mini console n'a été créée pour occuper le vide existant dans les usines liées à Nintendo entre l'arrêt de la production de la Wii U et la montée en puissance de la Switch. Non, si Nintendo voulait construire d'autres volumes de Classic Mini NES, elle pourrait le faire sans problème en quelques jours ou semaines. Nintendo a donc fait le choix explicite d'arrêter de fournir un produit pour lequel il reste une demande élevée.

Une affaire pas très rentable ?

Cette question a dû peser lourd dans la balance en effet. En proposant ce produit à environ 60 $ (et il y a eu des précommandes à 49 € rappelons-le dans les Leclerc), même si les composants à l'intérieur ne coûtent pas chers, il faut prendre en compte la valeur des logiciels NES intégrés : 30 jeux véritables qui représentent un coût ! Certains pourront légitiment argumenter que les jeux sont vieux et largement amortis depuis le temps, il n'empêche que l'intérêt de la Classic Mini NES a prouvé que ces jeux étaient suffisamment attirant pour le public et que Nintendo a tout intérêt à les proposer individuellement en ligne via la console virtuelle plutôt que de les intégrer en pack de 30 d'un coup sur une petite console vendue pas chère.

Même s'il est difficile de savoir concrètement le volume de jeux NES vendus sur console virtuelle, on peut cependant se douter que quelques titres représentent bien plus d'argent dans les caisses de Nintendo que cette vente sous forme bradée intégrée dans la Classic Mini NES. Cette mini-console a donc probablement fait perdre de l'argent à Nintendo. Et ne sous-estimons pas l'impact du piratage de cette mini-console, qui au départ verrouillée pour ne pas accueillir d'autres jeux,s'est trouvée rapidement ouverte à toutes les manipulations, permettant d'ajouter sans contrôle l'ensemble des jeux NES, mais aussi Snes, Megadrive...une catastrophe potentielle pour Nintendo pour qui ses anciens titres représentent une manne non négligeable.

Alors est-ce la future annonce de la mise en service de la console virtuelle sur Switch qui a mis un terme à la Classic Mini NES ?

Pas sûr, car on voit en ce moment des rumeurs persistantes évoquant le lancement d'une SNES Classic pour Noël 2017 alors que les titres SNES représentent des jeux prisés par le public et susceptibles de déclencher de nombreux achats sur l'eShop. On peut se dire aussi que la Classic Mini NES n'était qu'un coup d'essai pour tester le potentiel de cette proposition auprès du public. Le rétro se vend bien en ce moment et en lançant le strict minimum avec la Mini NES, c'est un moyen pour Nintendo de tester un marché inondé par de nombreux tiers avec des rétro-consoles pouvant faire tourner de nombreux anciens jeux dont la NES (on pense notamment à la RETRON 5 par exemple). En testant les conditions du marché, Nintendo peut proposer avec la SNES Classic quelque chose de beaucoup plus abouti que la classic Mini NES, comme un périphérique réseau ou au moins son propre dispositif de connexion au magasin de la console virtuelle afin que les consommateurs puissent acheter de nouveaux jeux ou packs de jeux. Tant que l'offre initiale de jeux préinstallés reste généreuse, cela pourrait être une perspective extrêmement réussie et un moyen vraiment efficace de générer des revenus du prodigieux catalogue des anciens titres de Nintendo.

Une explication : la Classic Mini NES = SNES CLASSIC = de simples jouets


Si l'on peut espérer certaines choses de la SNES CLASSIC, il y a malheureusement un écueil. Aucune des rumeurs autour de cette dernière ne suggère de connexion réseau. Il semble que l'on parte à nouveau sur un système similaire à la Mini NES et que ce soit un produit à durée de vie éphémère.

Étrange tout cela sauf si l'on se dit que Nintendo pense comme une entreprise de jouets. Elle veut créer quelque chose de cool pour le marché de Noël, en produit une certaine quantité (qu'on espère plus importante que pour la Mini NES), génère de l'argent et du buzz autour de son nom puis réutilise les lignes de productions pour un nouveau produit qui sortira au Noël suivant.

Ainsi, en mettant fin à la Classic Mini NES, Nintendo envoie le signal que le phénomène de Noël dernier ne peut pas continuer à se vendre l'année suivante. Un peu dommage quand on voit la pénurie des stocks qui touchent actuellement la Switch, la pS4 Pro et le PSVR chez de nombreux détaillants au Japon et quand Nintendo a hésité un temps en laissant supposer qu'un réassort de la Mini NES allait arriver.

On peut donc s'attendre à ce que Nintendo régulièrement édite de petits produits s'appuyant sur son catalogue ancien de titres, non pas pour exploiter réellement son catalogue de fond sur une plate-forme de jeu mais plutôt comme une gamme de jouets. A suivre donc à Noël prochain si cette explication se confirme.

Source : Gameindustry

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

wiidefender
La NES-mini a été lancée dans un seul et unique but bien précis ! Vendre un second produit hardware bénéficiaire sur les fêtes de fin d'année afin de combler le manque à gagner de la WiiU à l'agonie et sans le moindre jeu pour cette période (hormis Paper Mario mais qui reste tout de même un jeu de niche) !

Il faut savoir que le moindre euro gagné sur une "mini" rapportait déjà plus que la marge d'une WiiU vendue à perte depuis le début (dont Nintendo ne faisait au final des bénéfices que sur les jeux et les accessoires, Amiibo en tête) et qui n'aura jamais pu baisser en tarif en raison d'une production de composants trop élevée au lancement et pas écoulée (donc pas de relance de production avec des prix plus bas liés à obsolescence des composants ou même d'un volume d'achat plus important).
Jyvékas
L'explication de la perte d'argent n'a aucun sens. En effet, même en prenant en compte la console virtuelle, celle-ci existe depuis fort longtemps. Ceux qui voulaient ses jeux les ont acheté sur leur Wii ou leur Wii U. Et donc, ils rachètent une nouvelle fois les mêmes jeux, ce qui rapporte à Nintendo. Il y a aussi ceux qui ne sont pas intéressé par les consoles actuelles (et donc n'ont pas accès à la console virtuelle) qui se prennent la mini-NES pour revivre des souvenirs d'antan (et donc qui rapportent, puisqu'ils ne les auraient pas acheté sinon, ne s'intéressant qu'aux consoles rétros).

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×