News

Jim Merrick remplace David Gosen.

News
Jim Merrick prend la tête du marketing européen, l'occasion de faire le point, pour ITRGames, sur la stratégie européenne de Nintendo et sur les ambitions de fin d’année.

Après le départ de David Gosen, y-a-t-il eu des modifications dans la stratégie européenne de Nintendo ?

Jim Merrick, Senior director of European marketing : David a joué rôle déterminant dans la formation de l’équipe européenne et je n’ai pas l’intention de changer les stratégies mises en place. Elles vont simplement être adaptées aux nouveaux produits. Nous allons notamment mettre en place une décentralisation de nos plans média. Nous aurons une approche plus décentralisée des marchés locaux. En France, la grande distribution joue un rôle unique par rapport aux autres pays européens. Chaque pays pourra donc décider en fonction des particularités de son marché. Nous allons organiser une rencontre européenne par mois et coordonner ainsi nos opérations. Il s’agit d’un échange et pas de directives.

Que représente aujourd’hui le marché européen pour Nintendo monde ?

Nous sommes satisfaits de nos résultats. Fin août, nous avions vendu seize millions de GameCube dans le monde pour trois millions en Europe soit plus de 20 %. A la fin du premier semestre, l’Europe comptait 11,6 millions de GameBoy Advance et 4,4 millions du modèle SP, en très forte progression.

Sony et Microsoft viennent de baisser le prix de leurs consoles en Europe (149 euros) avec un prix se rapprochant de celui du GameCube (99 euros). Comment comptez-vous vous distinguer dans les prochains mois ?

Les jeux vont faire la différence. Il n’y aura pas de nouvelle baisse de prix. La baisse des concurrents n’a pas réellement affecté nos ventes et, intervenue très tôt dans le semestre, elle ne devrait pas influencer Noël. Après une chute de 3% la première semaine, le GameCube était de nouveau en augmentation. Il y aura de nombreux bundles forts pour les Fêtes. A la fin de l’année dernière, nous avons augmenté fortement les ventes avec le repositionnement de la console mais la tendance s’est confirmée au premier semestre de cette année avec des titres forts comme Pokémon Colosseum. Ce sera difficile de faire aussi bien que l’année dernière avec la baisse de prix mais nous devrions connaître une belle fin d’année.

Comment la Nintendo DS se positionnera-t-elle par rapport aux consoles GBA ?

Nous allons continuer à promouvoir les deux. Ce sera un troisième pilier entre le GameCube et le GBA. La DS, c’est l’innovation avec l’écran double et tactile : en quelque sorte le haut de gamme portable. Mais comme nous encourageons l’innovation pour tous, nous essayons de ne pas être inaccessible. Le processeur de la DS est de la même famille que sur le GBA SP et nous essayons de faire en sorte que les développeurs puissent s’y retrouver rapidement.

La DS, comme la PSP de Sony d’ailleurs, est une console « off-line ». Ne craignez-vous pas à terme d’être concurrencé par des produits hybrides type Nokia N-Gage ?

Tout ne doit pas être en ligne. Est-ce que l’utilisateur moyen est prêt à utiliser un hot spot WiFi sur des consoles portables ? Cela sonne bien mais c’est compliqué. Il faut une carte de crédit, un mot de passe… Ce n’est pas à la portée de tout un chacun. On va y venir mais pas encore sur cette génération de consoles. Attendons déjà les jeux qui le justifient. Pour l’instant, on va jouer de console à console sans fil. Le on-line est une expérience sociale certes mais surtout un substitut à jouer ensemble dans la même pièce.

Nintendo s’est toujours positionné comme une société qui fait des jeux, rien que des jeux. Face aux nouvelles plates-formes mobiles capables en plus du jeu de lire de la musique ou de la vidéo, pourrez-vous conserver votre spécificité ?

La convergence des plateformes est un leitmotiv qui revient de manière cyclique. On le voit aujourd’hui avec la PSP. Mais pour une console, c’est le jeu qui est déterminant. On peut utiliser des téléphones mobiles pour jouer mais je ne suis pas sûr qu’il y ait une réelle demande de la part des utilisateurs. Il s’agit plus d’une volonté des opérateurs pour se différencier et générer du trafic. Cependant, lorsque c’est sensé et cohérent, nous nous ouvrons sur d’autres médias. L’année prochaine arriveront en France des dessins animés pour la GBA avec notamment les Pokémon. Pour 20 dollars, on aura une cartouche de 45 minutes.


Deux nouveaux jeux Pokémon arrivent en octobre sur GBA. Comment Nintendo innove-t-il encore aujourd’hui sur cette licence ?

Laurent Fischer, Directeur marketing France : Avec Pokémon Vert Feuille et Rouge Feu, la connexion entre consoles se fera sans câble de liaison : chaque cartouche sera livrée avec un adaptateur sans fil gratuit pour GBA et GBA SP. Cela permettra aux joueurs de se connecter pour échanger leurs Pokémon, s’affronter à cinq joueurs, mais aussi « chatter » entre eux en s’envoyant des « textos ». Jusqu’à 40 joueurs pourront ainsi se retrouver et former des groupes de cinq pour communiquer ensemble. Les consoles communiqueront entre elles sur une distance de cinq mètres maximum : chaque jeu reconnaîtra automatiquement les autres versions présentes dans le périmètre. Les joueurs vont découvrir neuf îles totalement inédites et 130 Pokémon feront pour l’occasion leur première apparition sur GBA. Au total, 200 Pokémon seront disponibles dans les deux jeux.

Comment se comportent les ventes des précédents opus à la sortie de nouveaux jeux Pokémon ?

Les versions Rubis et Saphir resteront au même prix : les épisodes précédents continuent traditionnellement à bien performer après le lancement de nouveaux Pokémon. Les volets Rubis et Saphir seront par ailleurs nécessaires aux joueurs désirant réunir l’intégralité des 386 Pokémon à découvrir : les versions Vert Feuille et Rouge Feu sont compatibles avec les deux précédents volets pour l’échange de créatures ainsi qu’avec Pokémon Colosseum sur GameCube. Les précédents volets restent des valeurs sûres qui servent notamment à l’initiation des nouveaux joueurs.

Quelle est aujourd’hui la cible des jeux Pokémon sur GBA ?

La série Pokémon s’adresse à un public transversal, tant garçon que fille. Notre cœur de cible se situe chez les sept à 14 ans : depuis 1999, la série parvient à conserver les premiers joueurs mais aussi à recruter les nouvelles générations.

Cinq ans après la sortie du premier jeu Pokémon, où en sont aujourd’hui les volumes de ventes ?

Les deux nouveaux Pokémon constituent notre plus important lancement de fin d’année sur GBA. Nous avons vendu plus de 520 000 exemplaires en France des versions Rubis et Saphir, soit le record de ventes 2003 toutes plate-formes confondues. Nous préparons une implantation de 320 000 pièces des versions Vert Feuille et Rouge Feu entre la sortie et cette fin d’année.

Sur GameCube, Donkey Konga est l’un des premiers jeux utilisant un accessoire. Quel va être son positionnement ?

C’est le jeu fédérateur par excellence ! Ce jeu musical développé par Namco est livré avec un DK Bongo, composé de deux tam-tams et d’un micro qui capte les applaudissements des mains. Nous lancerons le 15 octobre un pack regroupant le jeu plus un DK Bongo pour le prix d’un jeu seul ainsi que des DK Bongos vendus à l’unité vendus au même prix qu’une manette : quatre DK Bongos pourront être reliés à une console pour jouer ensemble ou l’un contre l’autre. Le jeu comportera une trentaine de morceaux et nous lancerons Jungle Fever, un jeu d’action utilisant l’accessoire, au début 2005.

Donkey Konga est sorti au Japon depuis plus d’un an. Comment expliquez-vous ce délai pour la parution européenne ?

A sa sortie japonaise, le jeu a été positionné en direction des huit à 14 ans avec une bande son composée de génériques TV connus. Pour la sortie européenne, Nintendo a choisi d’élargir la cible : nous voulons en faire un jeu transgénérationnel. La « playing list » a été intégralement retravaillée en partenariat avec EMI pour satisfaire tous les goûts avec de la funk, de la new wave…

Comment allez-vous présenter concrètement les caractéristiques du concept ?

L’objectif va être de bien faire passer le message que Donkey Konga s’adresse à tous les joueurs… mais n’est pas un jeu bruyant qui pourrait nuire aux relations avec les voisins ! Nous avons communiqué en amont sur le titre via la Japan Expo ou une tournée des plages cet été. Dès la deuxième quinzaine de septembre, les bornes de démo GameCube en magasins accueilleront des DK Bongos. A la sortie du jeu, des bornes spécifiquement dédiées à Donkey Konga seront installées en magasins.

Les propos de ces interviews ont été recueillis par Stéphane Kauffmann et Patrick Hellio pour ITRGames.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

mheishiro
"""Mais pour une console, c’est le jeu qui est déterminant."""


Je suis pas vraiment d'accord avec cette phrase! Combien de personnes ont acheté un ps2 pour le dvd??Sans même savoir quels jeux tournaient dessus??
Hitonari
mheishiro a écrit:"""Mais pour une console, c’est le jeu qui est déterminant."""


Je suis pas vraiment d'accord avec cette phrase! Combien de personnes ont acheté un ps2 pour le dvd??Sans même savoir quels jeux tournaient dessus??


Pas grand monde à part pendant la première année de sortie. ^^ Navré mais cette réflexion est largement surranée ! Le lecteur DVD a souvent été un plus, mais rarement LE facteur déterminant, si tu veux un lecteur DVD il y a mieux pour moins cher. Ce qui est déterminant par contre, c'est la ludothèque, et celle de la PS2, si elle n'était pas géniale pendant la première année, est aujourd'hui largement supérieure à ses concurrentes et c'est elle qui explique (et justifie) sa place de numéro 1 aujourd'hui.

C'est bien beau de toujours parler du lecteur DVD, mais il faut se rendre compte que si elle n'avait que ça, vu sa qualité (au lecteur) la console ne serait certainement pas là où elle en est maintenant. Et puis bon, est ce qu'on attribue le succès de la PS1 au fait qu'elle pouvait lire des CD audio ? :-? :-D

En plus voir un représentant de Nintendo dire ça maintenant alors que la marque ne communique QUE sur le hardware "révolutionnaire" depuis plus de 2 ans, je trouve ça d'un ridicule. Y'en qui ferait mieux de la boucler (je ne parle pas pour toi Mheishiro ;-) )

J'aimerais bien savoir pourquoi les interviewers sont si complaisant dans ce milieu... J'aurais été à la place du "journaliste" je lui aurais parlé de la DS, de la "Rev" et de la connexion GBA-GC, tiens... :blasé:
mheishiro
Hitonari a écrit:
mheishiro a écrit:"""Mais pour une console, c’est le jeu qui est déterminant."""


Je suis pas vraiment d'accord avec cette phrase! Combien de personnes ont acheté un ps2 pour le dvd??Sans même savoir quels jeux tournaient dessus??


Pas grand monde à part pendant la première année de sortie. ^^ Navré mais cette réflexion est largement surranée ! Le lecteur DVD a souvent été un plus, mais rarement LE facteur déterminant


Je ne dis pas que pour ces personnes (qui sont quand même assez nombreuses) le dvd a été déterminant mais ce n'est pas non plus le jeu! surtout lorsque l'on voit ce qu'il y avait niveau jeu(ou plutôt ce qu'il n'y avait pas) à la sortie de cette console, et pendant de longs mois.

De plus à l'époque le lecteur dvd seul, c'était un autre prix que maintenant. Donc pour celui qui avait déjà envie d'acheter une console, le lecteur dvd était un plus non négligeable!
Par contre, je suis entièrement d'accord avec le fait que le lecteur dvd seul n'a pas pu l'amener là où elle est!
Hitonari
mheishiro a écrit:De plus à l'époque le lecteur dvd seul, c'était un autre prix que maintenant. Donc pour celui qui avait déjà envie d'acheter une console, le lecteur dvd était un plus non négligeable!
Par contre, je suis entièrement d'accord avec le fait que le lecteur dvd seul n'a pas pu l'amener là où elle est!


Comme je te disais l'histoire du DVD était valable... Pendant la première année !

Après ben... MGS, ZOE, FFX, etc, etc, etc... :-D

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×