Interview Max BFox

Lancement du site amiiboxe : interview de Max et Paul

C'est avec un grand plaisir que nous accueillons un nouveau mini-site dans l'écosystème PN. Il s'agit d'amiiboxe, un jeu de société en ligne qui vous permettra de dépoussiérer vos amiibo !

Interview
Max et Paul sont les deux artisans d'amiiboxe, un jeu de société en ligne qui utilise les figurines amiibo dans un cadre aussi ludique que tactique. La mise en ligne du jeu, quelques semaines avant que les amiibo ne reviennent sur le devant de la scène avec la sortie de Super Smash Bros. Ultimate, est l'occasion de rencontrer nos deux amis, Max et Paul, pour évoquer ce projet de longue haleine !
PN : Max, les visiteurs de Puissance Nintendo te connaissent surtout pour tes tests d'anthologie sur des franchises compliquées comme Xenoblade Chronicles, Bravely Default, et surtout la série Super Smash Bros. Mais on te connaît moins pour ta passion pour le jeu de société. Comment t'est venue l'idée de créer amiiboxe ?
Max : Tu as oublié de citer Fire Emblem :D (désolé, j’adore cette série !). Concernant amiiboxe, l’idée m’est venue à force de voir mes amiibo prendre la poussière. Je me rappelle toujours de la première fois où les amiibo ont été révélés, lors d’un Nintendo Direct. On voyait un responsable de NoA (il me semble) jouer à la “bagarre” avec ses figurines, et expliquant que c’était le rêve de chacun de pouvoir jouer avec ses personnages favoris. Et que si Smash Bros. était déjà la concrétisation de ce souhait, Nintendo voulait aller encore un peu plus loin en leur donnant une enveloppe physique.
Mais avec le temps, et après avoir bien potassé SSB4, il me restait mes figurines et je n’avais pas l’impression d’avoir vraiment joué avec jusqu’alors. Et là je me suis dis que l’idéal, ce serait d’être soi-même la Créa-main et de jouer réellement avec mes figurines comme c’est le cas dans le concept original de Smash Bros, notamment illustré dans la vidéo d’ouverture du premier épisode sur N64.
En plus je trouve que les amiibo sont de bonne qualité par rapport à d’autres séries de figurines connectés, ça (me) donne vraiment envie de les manipuler et je me suis dis qu’on pourrait s’appuyer sur leurs propriétés et la richesse des univers qu’elles représentent pour faire un jeu.
PN : Tu cherchais à donner une (nouvelle) utilité aux amiibo, ce qui est tout-à-fait louable ! A part utiliser ses figurines, quel est le but du jeu ?
Max : Plutôt que de parler de but, l’objectif du jeu est qu’il soit accessible à tous les possesseurs d’amiibo. Pas besoin d’être un gros joueur de jeux de sociétés modernes pour s’y plonger, et il est parfaitement accessible aux enfants. J’y joue avec ma fille de 5 ans, ça permet de passer des bons moments en famille et de lui présenter un peu tous ces personnages que j’affectionne. Mais comme il y a un tout petit peu de texte, il vaut mieux que l’enfant sache lire pour pouvoir jouer de manière autonome.
On peut y jouer avec les amiibo de son choix. Chaque amiibo a ses forces et faiblesses, mais il n’y en a pas un meilleur qu’un autre. Chaque joueur commence avec un certain nombre d’amiibo différents (3, 4 ou 5) et le but du jeu est de les ramener chez eux (par exemple Peach dans son château) tout en affrontant les amiibo adverses.
PN : A la base tu l’as créé pour toi et ta petite collection d’amiibo, mais aujourd’hui ça devient un jeu gratuit et ouvert à tous, où chacun peut jouer avec ses propres amiibo. Comment en est-on arrivé là ?
Max : Quand j’ai fini de créer ma version personnelle d’amiiboxe, que j’étais satisfait des règles, je me suis dis que ça pouvait aussi intéresser mes amis possesseurs d’amiibo. Et puis de fil en aiguille, je l’ai présenté à notre Xavier national et là on s’est dit qu’on pourrait carrément le proposer à toute la communauté PN, et même au-delà, à tout le monde en fait !
Afin de le rendre plus facilement accessible, il était nécessaire de travailler sur deux grands axes. Il fallait élargir le nombre d’amiibo compatibles et créer un mini-site servant d’interface pour améliorer l’expérience des joueurs. Pour ce deuxième point, qui était au-delà de mes compétences, PN a accepté d’héberger le site et a sollicité Paul de la team PN pour s'occuper du développement, et il a fait un travail remarquable. Dès la première version de “démo”, le site donnait déjà vraiment envie de jouer. C’était dur d’attendre que tout soit fonctionnel pour le dévoiler à tout le monde :)
PN : Et tu as vraiment fait en sorte de pouvoir utiliser TOUS les amiibo ?
Max : Les règles du jeu font qu’il est compatible avec presque tous les amiibo existants, ainsi que ceux à venir auxquels Nintendo n’a même pas encore pensé :) Mais uniquement pour les amiibo au format “figurine”, ce qui signifie que les cartes Animal Crossing et les peluches en laine de Yoshi ne peuvent pas être utilisées.
En fait le jeu repose sur deux mécaniques très simples : le déplacement et le combat. Les personnages se déplacent de case en case pour essayer de retrouver leur foyer, et peuvent se battre s’ils veulent aller sur une case occupée par une figurine adverse (comme aux dames ou aux échecs par exemple). Pour résoudre un combat, un critère va être défini pour savoir lequel en sort vainqueur. Par exemple ça peut être la figurine la plus haute, le personnage le plus effrayant, ou encore celui ayant été créé il y a le plus longtemps.
Il y a ainsi une trentaine de critères qui peuvent être physiques (selon les propriétés de la figurines), historiques (selon le personnages lui-même) ou tactiques (selon son positionnement sur la table). Du moment que nous pouvons comparer ce critère entre les figurines, n’importe quel amiibo peut être utilisé.
PN : Tu n'es quand même pas allé jusqu'à les mesurer ou les peser, quand même ?
Max : Oulà, si vous saviez… ^^’ Non seulement j’ai pesé et mesuré les figurines (hauteur et envergure), mais je les ai également classées selon divers critères très variés voire loufoques, comme l'agressivité de leur posture ou leur niveau de pilosité ! Je vous laisse imaginer l’expression de ma femme lorsque je lui expliquais que les enfants ne devaient surtout pas toucher aux amiibo sur la table car ils étaient classés du plus “flashy” au plus terne. Certains critères sont subjectifs ou très difficiles à départager, mais je voulais quand même que les joueurs aient une base sur laquelle se reposer en cas de litige sur un combat.
Sur le site, lorsque vous lancez une partie vous pouvez choisir d’avoir une aide basée sur toutes ces mesures vous indiquant quel figurine est la plus lourde ou la moins effrayante entre deux. Mais il peut être plus amusant de jouer en mode PRO et laisser les joueurs décider eux-mêmes de l’issue des combats en fonction des critères. Avoir un débat sur qui est le plus poilu entre Pikachu et Rondoudou peut être assez cocasse, et ce n’est qu’un exemple parmi des milliers.

Un grand merci à notre Xavier national pour le prêt de sa collection. Maintenant, au boulot !
PN : Le site web amiiboxe est une chose, mais je crois qu'il faut aussi bosser un peu et imprimer ses cartes amiiboxe. Est-ce que tu peux nous en dire plus à leur sujet ?
Max : Effectivement. Le site permet à la fois de présenter le jeu, d’automatiser certaines actions et de limiter le matériel nécessaire. Par exemple les critères étaient initialement des cartes, qu’il fallait créer/imprimer en parallèle. Maintenant l’interface du site permet de générer directement ses critères, et simule aussi les lancers de dés, ça fait donc autant de matériel nécessaire en moins.
Mais il reste un élément physique indispensable au jeu, en plus des amiibo, ce sont les cartes Lieu. Comme je l’expliquais, chaque amiibo doit rejoindre son lieu. L’aire de jeu va donc être constituée d’un carré de 25, 36 ou 49 cartes différentes (selon le nombre d’amiibo par joueur, 3/4/5). Parmi ces cartes, il faut donc qu’il y ait celles correspondant à chaque amiibo en jeu. Par exemple si je joue avec 3 amiibo, à savoir Fox, Lucina et Shulk (vraiment au hasard ^^), parmis les 25 lieux utilisés il faudra forcément qu’il y ai Corneria, Yllistol et la Colonie 9.
Toutes ces cartes sont évidemment disponibles sur le mini-site. Sur l’écran d’accueil, vous pouvez les consulter en cliquant sur le bouton “voir les cartes”, ou bien les télécharger avec le bouton “voir les fichiers” afin de les imprimer. Il faut ensuite télécharger le pack de cartes, ainsi qu’un fichier prêt à imprimer sur lequel vous n’aurez qu’à ajouter les cartes qui vous intéressent. Il n’est pas nécessaire d’imprimer toutes les cartes, seulement le nombre requis (25, 36 ou 49).
PN : Il y a donc une carte différente pour chaque amiibo existant ?
Max : Oui, chaque amiibo a sa propre carte. Par exemple j’ai créé une carte différente pour Corrin dans sa version masculine (Hoshido) et pour sa version féminine (Nohr). Actuellement, seuls les amiibo de la série Smash Bros disposent d’une carte lieu. Cela couvre tout de même 62 figurines. Mais j’imagine que certains joueurs voudront d’autres lieux pour leurs autres amiibo. Je ne peux malheureusement pas tout faire car ça prend beaucoup de temps, surtout que les amiibo continuent de sortir, mais j’aimerais continuer d'enrichir la collection dans la mesure du possible. N’hésitez pas à me faire part de vos demandes, je ne répondrai certainement pas à toutes les demandes, mais j’ajouterai en priorité les plus demandées.

Sheik a trouvé refuge aux pieds du mont du Péril
PN : Bref, le moment est venu de nous parler un peu des règles du jeu. Une fois que j'ai imprimé les cartes du deck que tu as créé, que j'ai trouvé un ami avec qui jouer, qu'est-ce qu'on doit faire ?
Max : Mélangez vos cartes Lieu et disposez-les en carré face cachée au milieu de la table. Et sur le mini-site, lancez une nouvelle partie en la paramétrant comme vous le voulez (nombre d’amiibo par joueur et choix des amiibo). Puis chaque joueur place ses figurines sur la première ligne de cartes devant lui, comme il le souhaite, sachant qu’il ne peut y avoir qu’un seul amiibo par carte. Le joueur ayant le plus récemment acquis un amiibo commence.
A son tour, chaque joueur peut déplacer un de ses amiibo sur une carte adjacente libre (pas de diagonales). Si cette carte est face cachée, il la retourne face visible. Chaque carte possède un effet particulier qui peut se déclencher quand on arrive dessus, ou qu’on la quitte, ou quand on attaque ou se fait attaquer, etc. Si un amiibo est sur le lieu qui lui correspond, le joueur peut le retirer de la partie, ce qui lui permet d’encaisser 1 Point.
Si un joueur veut déplacer un de ses amiibo sur une case occupée par un adversaire, il lance le dé, en cliquant sur le dé dans l’interface du mini-site, ce qui va lui dicter selon quel critère est désigné le vainqueur. Le vaincu est mis de côté par le joueur l’ayant vaincu. Pour chaque adversaire qu’un amiibo a vaincu, cet amiibo rapporte 1 Point supplémentaire s’il parvient à s’échapper (être sur son lieu puis le retirer de la partie). La partie se termine quand il n’y a plus qu’un seul joueur ayant encore des figurines en jeu.
Voilà pour les grandes lignes, vous retrouverez les règles en cliquant sur le bouton “voir les règles” sur l’écran d’accueil.

Alliance de circonstance entre Link et Shulk pour empêcher Peach de rentrer à son château
PN : Paul, tu es le pauvre malheureux à qui on a fait appel cet été pour nous aider sur le projet de Max, il faut admettre que son idée valait bien une belle mise en forme, et le résultat est admirable ! Comment décrirais-tu amiiboxe ?
Paul : Quand j’ai pris connaissance du concept d’amiiboxe, je me suis dit que c’était vraiment une bonne idée d'utiliser nos amiibo qui prennent la poussière ces derniers temps, il faut le reconnaître :p. Chose cocasse pendant le développement du site web, je me suis fait plusieurs fois la réflexion, mais pourquoi Nintendo n’avait pas pensé à cela plus tôt. Une application mobile qui utiliserait les amiibo dans un jeu façon hearthstone. Bref, jouer à amiiboxe, c’est avant tout un bon moment de partage avec des amis.
PN : Est-ce que tu as rencontré des difficultés particulières en ajoutant la Paul Touch au concept de Max ?
Paul : La plus grande des difficultés pour moi, ça a été de comprendre le concept même du jeu et de ses règles afin, de les traduire en site web. Il y a eu également des bugs de dernière minute, mais cela fait partie de n’importe quel développement, rien de vraiment surprenant. Globalement, tout s’est bien passé ;)
PN : Paul, tu nous épaules souvent sur PN, avec les bannières en haut du site, les habillages pour nos vidéos, et tu réponds toujours présent à nos sollicitations. Nos lecteurs et les membres de l'équipe t'en remercient ! Tout ça en t'occupant de ton propre site, PassionJapan. Quelle est ton actualité en ce moment sur le site ?
Paul : Avant toute chose, je tiens à remercier Xavier pour sa confiance qui m’accorde pour permettre de contribuer sur PN. Cela fait maintenant environ 2 ans (depuis la version mobile de PN) que j’essaye de participer à ma façon, afin d'améliorer l'expérience pour la communauté de PN, mais toujours avec passion.
En parlant de passion et au delà de celle que j’ai pour Nintendo, je m’occupe de mon site PassionJapan dédié à la culture manga/anime. En ce moment l'actualité est centrée sur Le film DragonBall Super : Broly qui va bientôt sortir. Ainsi que la critique du film live de Bleach sans oublier ma pastille humoristique avec les pub les plus wtf du japon dans made in japan.
PN : Max, amiiboxe est en tout cas une belle démonstration de ton inventivité. Tu as d'ailleurs eu l'immense plaisir de voir un de tes concepts sortir en boutique, est-ce que tu peux nous en dire plus ?
Max : Effectivement je suis un passionné de jeux. En plus des trop nombreuses heures que je passe sur ma consoles et des quelques tests que je fais pour PN, je crée pas mal de jeux de société ou de jeux web, souvent inspirés d’univers que j’affectionne. Depuis début septembre, j’ai la chance d’avoir pu sortir mon premier jeu de société dans le commerce, grâce à la confiance d’un éditeur avec qui nous partageons cette envie de retranscrire en jeux des licences fortes, à savoir Yoka by Tsume. Il s’agit d’un jeu de cartes basé sur l’univers des chevaliers du zodiaque, qui se nomme Saint Seya Deckbuilding.
Le deckbuilding est une mécanique qui consiste à commencer la partie avec un petit deck de cartes plutôt faible, en l'occurrence ici l’un des 5 héros de l’histoire n’ayant pas encore son armure de chevalier, et à acquérir de nouvelles cartes qui vont venir compléter et améliorer son deck pour le rendre de plus en plus fort. Dans ce jeu, vous allez donc pouvoir affronter les très nombreux chevaliers de la série afin de les rallier à votre cause jusqu’à réussir à vaincre des chevaliers d’or. Le jeu propose pas mal de mécaniques spécifiques à l'univers, telles que l’utilisation du cosmos, la possibilité de revêtir une armure ou encore les 12 flammes de l’horloge qui représentent le temps restant.
Le jeu est sorti début septembre dans tous les boutiques de jeu. La plupart des magasins physiques sont en rupture de stock depuis déjà plusieurs semaines. Mais il devrait être à nouveau disponible partout, y compris dans de grandes enseignes cette fois, d’ici début décembre.

Saint Seiya Deckbuilding
PN : Est-ce que tu as d'autres idées de jeux inspirés de notre univers Nintendo adoré en tête ?
Max : Des idées ? Plein ! Dans mes tiroirs estampillés Nintendo j’ai notamment un jeu de plateau Mario Kart, deux jeux basés sur Smash Bros (un à base de dés l’autre à base de draft de cartes) et mon plus gros projet sur lequel j’ai travaillé pendant des années : un jeu de cartes à collectionner F-Zero. J’ai aussi des ébauches pour un Star Fox et un Fire Emblem, mais rien de concret pour l’instant. Mais la grosse difficulté avec Nintendo est qu’il est très difficile de négocier avec eux l’exploitation de leurs licences. De plus il y a très peu d’éditeurs de jeux de sociétés qui sont prêt à prendre le risque d’un jeu à licence car ça engendre des coûts et des délais supplémentaires. Sachant qu’en plus les jeux à licence sont accueillis plutôt fraîchement sur le marché français, ce qui n’est pas forcément le cas dans d’autres pays.

Quelques cartes de F-Zero JCC
PN : Si un éditeur cherche à te joindre, où peut-il te trouver ?
En dehors de PN ? :D Il aura moins de mal à me trouver sur Facebook, où j’ai une page dédiée à mes créations et projets ludiques (et il n’y a pas que du Nintendo) : facebook.com/ProtoZoneMAX
PN : Sinon, parlons un peu jeux vidéo. Max, je crois que tu es fébrile à quelques semaines de la sortie de Super Smash Bros. Ultimate. Qu'est-ce qui te plait ou te déplait dans tout ce que Sakurai a dévoilé au sujet du jeu ?
Max : Effectivement, je l’attends de pieds ferme. J’ai été très enthousiasmé par l’avant-dernier Nintendo Direct dédié au jeu. Il présentait quelques nouveaux personnages, mais mettait surtout l’accent sur la dimension Ultimate du contenu, avec des comparatifs avec les précédents épisodes. C’est là que je me suis dis que c’était vraiment un nouvel épisode, qu’ils ne nous refaisaient pas le coup de MK8 Deluxe.
L’essentiel reste quand même le casting pour beaucoup de joueurs je pense, il n’y a qu’à voir le nombre de discussions et spéculations que ça génère à chaque fois. Personnellement parmi les nouveaux venus c’est K-Rool que j’attendais le plus, et je suis ravi de lui retrouver les mêmes attaques avec lesquelles il me ratatinait quand j’étais môme sur Donkey Kong Country. Le nouveau mode solo a l’air très complet, mais j’ai quelques réserves.
J’aurais aimé retrouvé l'aspect plateforme de l’émissaire subspatial, par contre je ne trouvais pas les autocollants toujours très utiles alors j’espère que le système d’esprits sera plus profond. Et il y a eu peu de communication autour de tous les modes annexes. Même si on retrouvera sans doute des classiques comme le multiman-melee ou le concours de home-run, j’aimerais que là aussi on nous serve du Ultimate, en reprenant tous ces petits modes qu’on a pu connaître, et notamment les parties en mode “Points” de Melee. J’adorais ça ! Par exemple ça récompensait le joueur plaçant le premier coup, et ça pénalisait celui qui restait planqué. En tout cas j’ai vraiment hâte de commencer le test ;)

Sa majesté est prête au kombat
PN : Paul, est-ce que tu joues aussi beaucoup, de ton côté ? Quels sont tes jeux préférés et à quoi joues-tu en ce moment (Red Dead Redemption II n'est pas une réponse :p)
Paul : Bien sûr, je suis un joueur de longue date même si en ce moment je joue moins souvent qu’avant lol. Mes jeux préférés sont les jeux des licences Zelda, Mario, Xenoblade, Sonic et F-zero GX !
En ce moment, je termine Xenoblade Chronicles 2 et Wonder Boy: The Dragon's Trap, afin d'enchaîner directement en Décembre pour la sortie de Super Smash bros Ultimate et Monster Boy and the Cursed Kingdom (Red Dead Redemption II est sur ma pile de jeux à faire :p)
Max et Paul ont hâte de lire vos avis sur amiiboxe : donnez-votre avis en cliquant ici, après avoir pris le temps de le découvrir, bien entendu !

Et si vous n'avez pas encore découvert amiiboxe, rendez-vous ici !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

gurtifus
Concernant Saint Seya, le thème est très plaqué et les mécaniques de deck building sont trop classiques et un peu dépassées. Il innove très peu, beaucoup d'autres deckbuildings sont plus intéressants.
Après il reste le thème qui a du beaucoup aider à convaincre certains joueurs nostalgiques...
maxbfox
En fait non, c'est pas du tout ça, mais c'est pas grave :)

Concernant l'interview, désolé une erreur s'est glissée (2 fois... oups), il faut un petit moins de cartes pour jouer : 16, 25 ou 36 selon le nombre d'amiibo.

Enfin, il y a aussi un Discord dédié à Amiiboxe si vous voulez en discuter, ou échanger vos idées de créations de cartes pour de nouveaux amiibo, etc.
https://discord.gg/pDVwHpz

En espérant que vous trouverez le principe amusant. Perso ce que je préfère là-dedans, c'est manipuler les figurines en me faisant ma petite histoire sur le déroulé de la partie ^^

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×