Dossier Nintendo

Conférence aux actionnaires de Nintendo : que faut-il retenir ?

Comme à chaque conférence aux actionnaires, Nintendo nous révèle de nombreuses informations très intéressantes. L'occasion pour nous de résumer tout ce qu'il faut en retenir !

Dossier
Suite à la publication des résultats trimestriels de Nintendo, Shuntaro Furukawa a tenu sa traditionnelle conférence à l'adresse des actionnaires. L'occasion d'apprendre de nombreuses choses comme le public le plus touché par les jeux Nintendo, les mesures prisent pour réduire l'impact carbone de la Switch ou encore la stratégie commerciale de Nintendo. Que faut-il en retenir ? On vous résume tout ici !
Comme nous l’avons évoqué dans l’introduction de cet article, cette conférence, dont le résumé a été diffusé par Nintendo ce matin, fait suite à la publication hier des résultats trimestriels de Nintendo. De ce fait, nous ne nous attarderons pas sur les chiffres de ventes de la Switch et les performances financières de Nintendo. Pour cela, nous vous renvoyons au dossier publié hier à ce sujet.

Une demande constante d’un public large

Au cours de ces 6 derniers mois, Shuntaro Furukawa a indiqué qu’une spécification de la demande a été remarquée par Nintendo. En effet, le PDG précise que Nintendo constate un légère augmentation des ventes de consoles auprès des consommateurs réalisant leur premier achat.

Concernant l’achat de consoles supplémentaires ou de remplacement en revanche, Nintendo constate une forte forte croissance, plus importante, sans donner de chiffres précis. Dans ce domaine précis, c’est la Switch OLED qui fonctionne le plus, servant souvent de seconde Switch ou de Switch de remplacement d’un modèle classique ou Lite.
Au total, près de 30% des Switch vendues au cours des 6 derniers mois concernant l’achat d’une Switch de remplacement. Ajoutez à cela les recettes liées à l’achat d’une seconde Switch, qui se caractérise notamment par la volonté au sein de familles de doter chaque enfant d’une Switch, voire chaque personne du foyer.

Concernant le public touché par les ventes de Switch et les productions Nintendo, la documentation fournie par Furukawa évoque un large succès intergénérationnel comme vous pourrez le voir sur le graphique ci-dessous.
Des données qui ont fait débat, notamment sur notre serveur Discord, que nous vous invitons à rejoindre d’ailleurs si ce n’est pas déjà fait. Parmi cette importante masse de joueurs, Furukawa évoque un succès constant avec plus de 106 millions de joueurs ayant joué à leur Switch au moins une fois au cours des 12 derniers mois, ce qui représente une activité du parc Switch de 92,5% de joueurs.

Un programme de protection à toutes les échelles

Dans le cadre de son programme ESG (Environnement, Social, Gouvernance), Nintendo cherche à innover et protéger aussi bien ses employés, les utilisateurs de ses produits que la planète.
Concernant la protection des utilisateurs, Furukawa rappelle que la protection de ses utilisateurs, et notamment des enfants, est l’une des principales préoccupations de la société. Il en profite pour rappeler l’existence de l’application Contrôle Parental Nintendo Switch pour cela.

En interne cette fois, il explique que Nintendo cherche à mettre en place un environnement de travail plus sain, en améliorant et en promouvant ses systèmes de RH “afin de créer un environnement où une main-d'œuvre plus diversifiée peut s’épanouir.” Cela fait écho aux différentes polémiques apparues concernant l’exploitation des minorités Ouïghours par ses partenaires commerciaux, dans laquelle l’entreprise pourrait être elle aussi impliquée.

Ensuite, au niveau de la gouvernance, Furukawa met en avant les efforts de Nintendo pour promouvoir la diversité en interne en nommant des femmes et des administrateurs non-japonais dans son organigramme. De nouvelles informations à ce sujet seront révélées dans les mois à venir.

Enfin, le point le plus abordé de ce programme est celui de l’environnement. Dans un milieu où l’écologie n’est pas une grande préoccupation, Nintendo cherche tout de même à réduire l’impact carbone et la consommation énergétique de ses produits. Une façon aussi de redorer son blason face aux polémiques (bien que très peu suivies) concernant l’organisation interne de l’entreprise et son manque d’inclusivité.
“En ce qui concerne l'environnement, non seulement nous prenons en considération l'efficacité de l'énergie et des ressources lors de la conception des produits, mais nous mettons également en œuvre des initiatives respectueuses de l'environnement comme la conservation des ressources et la réduction des émissions de CO2 à chaque étape de la fabrication, du transport, des ventes et des services après-vente. Nous allons également de l'avant avec d'autres initiatives, comme le développement de l'utilisation des énergies renouvelables et l'utilisation efficace des ressources.”
A titre d’exemple, Furukawa met en avant la réduction de la consommation énergétique de Switch, passant de 12w pour le premier modèle sorti en 2017, à 7w pour les Switch (classique) actuellement vendues sur le marché et 6w pour la Switch OLED, ainsi qu’une réduction de 18% de la taille des emballages.

Multiplier les projets d’expansion des licences

Ensuite, Furukawa s’attarde sur les projets d’expansion des propriétés intellectuelles de Nintendo sur d’autres médias. Un aspect très important dans la stratégie de Nintendo depuis de nombreuses années, qui se concrétise aujourd’hui par plusieurs projets sur lesquels le PDG revient.

Tout d’abord, il y a la volonté de créer une chaîne mondiale de parcs à thème Super Nintendo World. Sans donner aucun renseignement sur la rentabilité et le succès du premier parc ouvert au public depuis plusieurs mois à Tokyo, Furukawa préfère rappeler les différents projets sur la table : un parc Super Nintendo World ouvrira ses portes dès 2023 en guise d’extension du parc Universal Studios Hollywood aux Etats-Unis. D’autres projets de parcs à Orlando et Singapour sont également mentionnés, ainsi qu'une extension liée à la licence Donkey Kong du parc de Tokyo ouvrira ses portes en 2024.
Autre grand projet sur lequel Nintendo a beaucoup investi depuis 2015 : le mobile. Outre l’annonce de la création d’une coentreprise avec DeNA pour augmenter ses activités sur la plateforme, Nintendo en a aussi profité pour nous révéler que ses différentes productions sur mobile ont généré un total de plus de 800 millions de téléchargements dans plus de 164 pays différents.

Un succès qui profite aussi aux amiibo, dont plus de 77 millions d’exemplaires ont été vendus depuis leur lancement en 2014. Une bonne performance qui motive Nintendo à continuer d’en produire à l’avenir.
Autre extension physique de ses propriétés intellectuelles, les LEGO Super Mario, lancés en 2020, rencontrent aussi un succès encourageant, sans donner plus de chiffres.

Concernant ses boutiques officielles, Furukawa rappelle l’ouverture ce 11 novembre d’un nouveau magasin permanent à Osaka, au Japon, après le succès de Nintendo Tokyo, ouvert en 2019. Selon ses propos, d’autres magasins permanents devraient d’ailleurs ouvrir leurs portes au Japon mais aussi à l’étranger à l’avenir. Enfin, de nouvelles antennes temporaires devraient elles aussi ouvrir au Japon, après le succès de la formule l’été dernier.
En plus de ses boutiques officielles, Nintendo rappelle aussi l’existence de sa plateforme en ligne, le My Nintendo Store, qu’elle souhaite de plus en plus utiliser à l’avenir. En espérant que les livraisons de collector soient au point à l’avenir, après le désastre de la sortie de Xenoblade Chronicles 3 ou plus récemment de la version physique de Bayonetta 1 sur Switch.

Enfin, dernier projet d’exploitation de ses licences et de diversification de ses revenus et propriétés intellectuelles : le film d’animation The Super Mario Bros. Movie ! Furukawa revient sur sa sortie, attendue pour 2023. Un film sur lequel Nintendo fonde beaucoup d’espoir puisque l’entreprise a racheté il y a quelques mois la société Dynamo Pictures, devenue Nintendo Pictures, la division officielle de Nintendo autour du 7e art, afin de pouvoir produire des films en totale indépendance, après son partenariat avec Illumination (Moi, moche et méchant).

Bande d'annonce du film The Super Mario Bros.11/09/2022

Le compte Nintendo, lieu de toutes les convergences

On le sait, Nintendo est très attaché à son système de compte Nintendo et de Mii hérité de la Wii. Avec un large succès dépassant les 290 millions de comptes enregistrés, Nintendo n’a pas prévu de mettre fin à son système d’identification.
Que ce soit pour jouer à sa Switch, aux différents jeux mobiles de licence Nintendo ou faire ses achats sur le site My Nintendo Store, l’infrastructure liée aux comptes Nintendo se développe de plus en plus et devient indispensable pour profiter des produits Nintendo.
“Nous continuerons à utiliser le compte Nintendo pour construire des relations à long termelong terme avec les personnes qui entrent en contact avec nos jeux par le biais de diverses initiatives de propriété intellectuelle.”

Qu’attendre pour l’avenir ?

Comme chacun sait, sans argent, on ne fait rien. Ceci est d’autant plus vrai pour Nintendo qui profite de cette conférence pour annoncer la répartition de son budget pour l’année à venir. Tout d’abord, il convient de rappeler que la stratégie de Nintendo en matière de sécurisation des actifs évoquée les années précédentes ne change pas.
C’est-à-dire que, face aux fluctuations incontrôlables du marché du divertissement, Nintendo souhaite avant tout profiter du succès de la Switch et de ses titres afin de sécuriser ses liquidités et autres actifs, afin d’être capable de réagir à l’avenir si un ou plusieurs projets ne rencontrent pas le succès attendu, comme ce fut le cas de la Wii U il y a quelques années notamment.

A lire aussi : Dossier - Tencent, Microsoft, Sony et Nintendo : Quelle est leur vision de l'avenir ?

Pour une répartition plus détaillée des investissements de Nintendo pour financer ses projets de développement, la firme prévoit de dépenser plus de 680 millions d’euros pour “développer l’équipe de développement de logiciels de jeux au sein du groupe Nintendo” (rachats, partenariats, etc…) ; plus de 340 millions d’euros pour “rechercher des opportunités d’affaires qui ont une affinité avec l’industrie du jeu vidéo” (films, parcs…) ; plus de 2,04 milliards d’euros pour “renforcer et étendre nos points de contact avec les consommateurs, en se concentrant sur le compte Nintendo, et promouvoir le développement d’infrastructures et la création de partenariats” (Création d’une co-entreprise avec DeNA, d’un tout nouveau bâtiment, création d’un eShop dédié à l’Asie (hors Japon et Chine donc) et à l’Amérique du Sud, Nintendo Stores, etc…).
Furukawa livre quelques exemples des fruits de ces investissements par le passé : le rachat d’un terrain à la ville de Kyoto adjacent à son siège social afin de construire un importante extension de ses bureaux, qui sera principalement dédié à la R&D, le rachat de sociétés telles que SRD ou encore Dynamo Pictures au cours de l’année passée.

Enfin, concernant d’autres acquisitions de ce type à l’avenir, Furukawa ne nie pas de potentiels rachats, mais rappelle que ce n’est pas là le but premier de Nintendo et qu’il souhaite d’abord structurer efficacement sa société avant de l’agrandir avec de nouvelles filiales.
Rarement une conférence aux investisseurs avait été aussi prolixe quant aux projets de Nintendo : le cash généré par le succès phénoménal de la Switch donne des ailes à la direction du groupe qui se donne les moyens de ses ambitions futures comme en témoignent ces investissements de plusieurs milliards d'euros pour mettre toutes les chances du côté de la firme. Il nous tarde de voir les projets permis par ces investissements se concrétiser, des jeux mobiles avec la joint-ventre DeNA aux parcs à thèmes, en passant par les films d'animation et, bien entendu, les jeux vidéo et consoles de demain. Une conférence aux investisseurs parfaitement en phase avec l'excellente santé financière de Nintendo après ces 6 premiers mois d'exercice fiscal.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Nonmote
A part des ados américains hystériques et ethnocentriques sur Twitter et Reset era qui sont incapables de comprendre que le monde ne tourne pas autour de leur petit nombril, absolument personne ne se plaint sérieusement du fait que les administrateurs de Nintendo soient...japonais.

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×