• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Legend of Keeper Disponible sur Switch

Test de Legend of Keeper (Switch)

Test de Legend of Keepers : être méchant un métier d’avenir !

Ras le bol de toujours incarner le gentil héros au cœur pur en quête de sauver le monde ? Passez de l’autre côté, et venez rejoindre la Compagnie des donjons qui recrute activement des maîtres de donjon afin de trucider en masse du péquenot héroïque !

Test
Les développeurs de Goblinz Studio n’en sont pas à leur première création. Studio indépendant basé en France, leurs jeux ont des mécaniques qui font travailler notre matière grise. Ils nous sont revenus le 29 avril 2021 avec Legend of Keepers. Tout a commencé en 1997 avec l’arrivée du premier Dungeon Keeper sur PC. C’était le premier jeu où vous incarniez les méchants pour trucider du gentil. Dans cette même lignée, 20 ans plus tard, Legend of Keeper vient ici nous proposer une expérience au but similaire mais dont la forme diffère quasiment en tout. On abandonne complètement les mécaniques de RTS (Real Time Strategy) pour se tourner vers un mélange des genres, entre RPG et Rogue Lite, avec des éléments de gestion. Toujours avec beaucoup d’humour et d’autodérision, allons protéger la salle du coffre des serviteurs de la lumière !

Choisissez votre chef

Le contexte historique n’est pas très folichon. Fraîchement débarqué dans les profondeurs de la Compagnie des donjons, une charmante cyclope vous explique que vous êtes le nouveau superviseur de la région. Ces satanés humains sont vraiment des vermines alors le service marketing a bossé dur pour les attirer dans les donjons afin qu’ils se fassent démembrer par vos employés, vos pièges, ou par vous-même.
Pour ce faire, vous aurez la possibilité d’incarner trois maîtres de donjon. Ils ont chacun leurs spécialités et ne sont pas tous disponibles au départ. Vous débutez avec l'Esclavagiste. C’est un centaure armé d’un fouet. Il est robuste et résiste bien aux dégâts. Il prend un mal un plaisir à faire saigner et effrayer les héros orgueilleux. Il est parfait pour vos débuts. Les deux autres, l'Enchanteresse et l'Ingénieure qu’on vous laisse découvrir seront toutes aussi efficaces mais à leur façon.
Une fois les trois accessibles, vous avez le loisir de choisir lequel va superviser vos donjons à travers, non pas une, mais trois campagnes, une pour chacun. Les trois se divisent chacune en sept donjons à protéger pendant plusieurs semaines.

Ô mon beau donjon !

Au commencement avec l’Esclavagiste, vous aurez un court tutoriel très efficace qui vous apprend rapidement comment se joue l’aventure. Comme indiqué dans l’introduction, vous serez loin de la gestion classique d’un RTS. Les phases de combats ressemblent beaucoup à du RPG avec des combats au tour par tour.

Mais avant de commencer votre première boucherie de gentils, il faudra mettre en place vos monstres, et vos pièges, puis valider vos préparatifs. Comme vous pouvez le voir dans la galerie d’images en dessous, votre donjon se divise en plusieurs pièces dont le nombre, ou l’ordre peut sensiblement varier.

Malgré tout, même si les variations sont peu nombreuses, il y a des salles qui reviennent obligatoirement. Il y a deux salles de monstres, deux salles de pièges et une salle vide d’où sont lancés les sortilèges du superviseur.
Dans chaque salle de monstre, vous devez choisir quels seront ceux qui affronteront les intrus. Vous n’êtes pas obligé d’en placer et le maximum sera fixé à trois. Ensuite dans les salles de pièges, vous devrez bien évidemment choisir lequel positionner. Et la salle vide servira à lancer des sorts. Quoi qu’il arrive, à la fin, si les héros sont encore en vie, ils devront affronter votre maître du donjon.

Quand stratégie rime avec RPG

Une fois tous vos éléments en place, vous validez l’ensemble et l'invasion débute. Si votre donjon commence par une salle de monstres, les héros vont directement les affronter. Les actions s’effectuent à tour de rôle et chacun à un panel de compétences à utiliser. Pas de points d’action ou de points de magie. Les attaques sont illimitées. Les combats ont été très simplifiés. Chacun possède une ou plusieurs capacités actives ou passives qui vont cibler les personnages alignés à l'arrière, au milieu, à l'avant où les trois à la fois.
Comme dans tout RPG qui se respecte, et c’est là que c’est très drôle. Les héros sont forts, voire trop même. Quant à vos larbins, ils sont statistiquement largement plus faibles. Ils se feront écraser violemment. Les gentils passeront dans la pièce suivante parfois sans même que les vôtres puissent en placer une. C’est là qu’interviennent vos pièges qui eux, sont indestructibles et impossibles à éviter. Il y en a vraiment de toutes sortes avec chacun des effets plus ou moins utiles.

Votre défi résidera à choisir ceux qui se combineront bien avec vos monstres, et surtout votre superviseur. Ils disposent tous de résistances ou de faiblesses élémentaires. Vous pouvez passer le curseur sur chacun afin d’examiner méticuleusement chaque adversaire afin de placer les monstres qui vont bien en face. Une combinaison globale habilement réfléchie de votre part sera une stratégie gagnante malgré le massacre de vos monstres en cours de route. Sinon votre maître risque de morfler aussi pour défendre le coffre et se fera potentiellement trucider au prochain donjon à défendre.

Management des forces du mal

Suite à votre victoire écrasante ou à pleurer sur les rotules, vous aurez à gérer vos troupes, mais pas uniquement. Il y a trois ressources à collecter, le sang, les larmes, et bien sûr l’or.
Chacune des trois ressources peut se collecter durant les phases de combats ou en dehors.
Quand vous ne combattez pas vous devez sélectionner l’activité qui sera réalisée durant la semaine en cours jusqu’à la prochaine descente de héros dans vos locaux.

Comme un calendrier, les semaines défilent une à une et vous proposent au minimum deux activités à effectuer. Vous ne pouvez en sélectionner qu’une seule avant de passer à la semaine suivante. Comme il y en a énormément, on vous les résume assez rapidement dans leur globalité.

Ces activités vous permettront de gagner des ressources, de recruter des monstres, ou encore de soigner votre maître blessé suite à un combat. Il y a bien d’autres possibilités, et encore une fois elles sont très nombreuses. Il faudra choisir judicieusement chaque semaine.
Vous risquez de passer à côté d’une opportunité ou de vous retrouvez mal préparé pour la prochaine défense. D’ailleurs il faut également veiller au moral de vos troupes. C’est pas facile de se faire tuer. Même si chacune de vos bestioles sera ressuscitée après une victoire, cela aura un impact sur leur moral. Elles risquent de décamper si leur motivation est au plus bas. La psychologie des monstres compte aussi, qui a dit le contraire ? On est des méchants mais on est des êtres vivants, même les morts-vivants ont des sentiments !
De semaine en semaine, il va se passer ce qui doit se passer : une intrusion. Généralement vous pourrez choisir qui vous allez affronter. On vous laisse le choix entre plusieurs groupes d'aventuriers avec une récompense et un niveau de difficulté distinct pour chacun. C’est reparti pour la mise en place du donjon.
15/20
Legend of Keepers est un savant mélange de jeu de gestion, de RPG, et de Rogue-like. Toutes les mécaniques des différents genres dont il s’inspire sont parfaitement utilisées avec une mise en scène humoristique très réussie. C’est qu’ils se prennent au sérieux ses méchants. Le travail graphique des pixels est sublime, autant sur les personnages que sur les décors. C’est un très bon jeu et pour le tarif de 17,99 € sur l'eshop, avec tout son contenu, il constitue une très bonne occasion d’incarner les méchants. On pourra lui reprocher un aspect un poil trop répétitif, même si c’est le genre qui le veut. Malgré une génération d'événements aléatoires fortement appréciable à chaque lancement de partie, la difficulté croissante, et inégale du titre rend l’expérience assez douloureuse. Plus vous avancerez dans chaque campagne, plus vous constaterez l’extrême fragilité de vos soldats face des héros qui seront infiniment plus forts. Ils vous laisseront pour mort à coup sûr et vous devrez recommencer avec pour seul lot de consolation, l’expérience que votre maître aura engrangé même dans la défaite, car même mort, vous serez plus fort !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST spécial Nintendo Direct E3 2021

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Legend of Keepers n’est pas sans rappeler le très difficile Darkest Dungeon dans le sens inverse, et surtout avec une difficulté moins punitive. Son humour sérieux saura vous séduire avec un tarif qui n’est pas excessif. Une production 100% française qui fait honneur à l’héritage artistique du pays, et mettant à l’honneur la culture du jeu vidéo avec son habile mélange des genres. Il lui manque la capacité à renouveler au long terme pour en faire un titre réellement captivant sur lequel nous aurions voulu y passer des heures.

Jouabilité
Malgré l’aspect répétitif bien présent, qui est d'ailleurs la seule chose à lui reprocher au niveau du gameplay, le mélange est bien équilibré. On prend autant de plaisir à se battre qu'à gérer ses gains et ses dépenses entre deux bastons. Les affrontements sont bien rythmés avec la possibilité de modifier la vitesse de combat. Les événements sont légion avec une narration amusante. Le jeu est très simple à prendre en main mais sera très difficile à maîtriser.
Durée de vie
Avec ses trois campagnes, et son aspect Rogue-like qui vous pousse à revenir avec un maître toujours plus fort, même après la mort pourra vous tenir en haleine longtemps. Même avec une jouabilité qui tire sur la répétition, la génération procédurale des évènements hebdomadaires vous permettra de vivre une expérience différente à chaque fois. Pour le tarif c’est largement respectable.
Graphismes
Les créations de Goblinz Studio sont de réelles œuvres d’art. Legend of Keepers ne fait pas exception à la règle. Sa réalisation en pixel est extrêmement détaillée avec une animation fluide. Comme quoi, nul besoin d’avoir un budget colossal pour réaliser un joli jeu.
Son
L’ambiance sonore est très discrète. On n’entend pas grand chose. C’est à se demander s’il y a une musique de fond ou pas. Le jeu étant développé par un studio français, nous aurions aimé au moins des doublages made in Cocorico pour notre localisation.
Intérêt
L’intérêt du jeu est assez mitigé. D’un côté il y a une mécanique qui demande beaucoup de réflexion dans la gestion des ressources et des combats. De l’autre, l’expérience devient assez rapidement répétitive. Loin d’être ennuyante, car malgré tout, le titre offre une aventure très amusante, nous regrettons toutefois le manque de capacité du titre à se renouveler. Une fois les mécaniques bien assimilées, la difficulté rencontrée en milieu de jeu semble lointaine. Au final, Legend of Keepers sera parfait pour des sessions courtes.
Ergonomie
L’interface est très simple. Vous trouverez rapidement vos repères. Cependant il ne faut pas avoir de problème de vue. Les textes sont écrits en très petits caractères. Le passage en mode portable ne souffrant d’aucune perte de qualité visuelle ni technique, rendra toutefois cette taille de police encore plus minuscule.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Legend of Keeper (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×