• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Two Point Hospital Disponible sur Switch

Test de Two Point Hospital (Switch)

Test de Two Point Hospital

Après Seacrest County, Xavier a fait un bref passage à Two Point County... pour en visiter les différents hôpitaux : bienvenue dans Two Point Hospital, digne héritier de Theme Hospital, qu'on vous propose de découvrir dans ce test !

Test
En 2018, les joueurs sur PC, MacOS ou Linux découvrent un revival d'un jeu paru près de 20 ans plus tôt alors sous le giron d'un certain Electronic Arts. Conçu avec une partie de l'équipe d'origine regroupée au sein de Two Point Studios, Two Point Hospital a su trouver son public, grâce à Sega qui s'était alors laissé convaincre d'en être l'éditeur. Il faudra ensuite attendre près d'un an et demie pour que le jeu arrive sur consoles, avec notamment un délai supplémentaire nécessaire pour faire face aux spécificités des consoles de salon : depuis le 25 février 2020, Two Point Hospital est disponible sur PS4, Xbox One et Switch, et c'est bien sûr du jeu disponible sur Switch dont il va être question dans ce test complet.

C'est quoi, Theme Hospital ? Euh, je voulais dire Two Point Hospital ?

Les créateurs du jeu ne se cachent absolument pas de la référence au jeu historique, paru en 1997 sur PC. Le jeu avait été développé à l'époque par Bullfrog, un studio anglais où ont travaillé plusieurs des créateurs de notre version : Andy Bass, Matthew Chilton et Mark Webley en ont longtemps parlé avant de franchir le pas à nouveau en 2016 et fondant donc Two Point Studio. On peut donc tout à fait légitimement parler de suite spirituelle à Theme Hospital, puisque les parents sont en quelque sorte un peu les mêmes.
Two Point Hospital est un jeu de gestion d'hôpital. Dans le contexte tel qu'on s'en souviendra en 2020, pas facile de vendre du rêve avec un jeu pareil. Sauf qu'à l'instar de ce que fit Theme Hospital en 1997, Two Point Hospital nous propose de soigner des maladies complètement loufoques, avec des personnages où l'humour est omniprésent. Savoir qu'on va soigner les malades de la Tête d'Ampoule... et voir effectivement des gens arriver avec des ampoules à la place de la tête, ça donne déjà bien envie de sourire.

Mais on arrête vite de rigoler, parce que gérer un hôpital, c'est sérieux : le jeu doit en effet se mettre dans la peau d'un directeur d'hôpital, et gérer ce dernier de façon à dégager un bénéfice à la fin de l'année... tout en accomplissant un certain nombre d'objectifs qui lui permettront d'obtenir des étoiles. Ces étoiles nous ouvrent les portes de nouveaux établissements : plus grands, plus complexes à gérer, plus challengeant en quelque sorte alors qu'on maîtrise de mieux en mieux les arcanes du système.

Des salles et des hommes

Le système de jeu repose sur la création de salles dans un bâtiment aux dimensions pré-définies : on commence toujours petit, avec la possibilité de s'agrandir en achetant les terrains adjacents, et ainsi construire de nouvelles salles. Il existe différents types de salles : les salles à vocation purement médicale, et les espaces qu'on regroupera sous le nom de commodités (toilettes, boutiques, espaces d'attente, salles de pause pour le personnel)...

Pour accueillir les patients dans ces différentes salles, votre fonction vous contraint à recruter du personnel : vous aurez la possibilité d'embaucher des médecins, des infirmiers, des assistants, et également des agents de maintenance. Chacun se définit par des compétences, et un salaire, en sachant que plus un candidat est polyvalent et formé, et plus il coûte cher. La fin justifie les moyens !
Le début de votre carrière va donc toujours commencer par agencer le premier bâtiment de votre hôpital : vous devez accueillir les premiers patients qui suivent toujours plus ou moins le même parcours (on n'osera pas faire le parallèle avec un vrai hôpital, mais c'est pourtant bien le cas). Le patient doit d'abord se faire diagnostiquer, avant d'aller ensuite consulter un spécialiste pour enfin peut-être recevoir un traitement (médicamenteux ou chirurgical). Peu à peu, de nouvelles pathologies apparaissent, qui nécessitent d'investir dans la construction de nouvelles salles.

Qui paie ses dettes... paie ses dettes !

La logique n'est jamais loin dans Two Point Hospital : la construction d'une salle nécessite un budget plus ou moins conséquent en fonction du niveau d'équipement de la salle en question. Certains appareils sont obligatoires dans une salle donnée, mais on peut aussi ajouter des options cosmétiques pour améliorer le niveau de prestige de la salle – et donc au global le prestige de notre hôpital et le degré de satisfaction des salariés et des patients qui le fréquentent.
Les frais de base d'une salle, augmentés des éléments cosmétiques et de l'embauche de spécialistes peut représenter un budget conséquent : parfois, ça coince, et l'hôpital dépense plus qu'il ne rapporte. Dans ce cas, pas de panique : il est possible de faire un prêt (à un taux absolument scandaleux, soit dit en passant !), et de se remettre sur les rails, car le but du jeu n'est pas de vous ruiner mais de vous inviter à vous focaliser sur vos objectifs.

Une liste d'objectifs pour atteindre les étoiles

Pour se soigner comme pour tout, on aime bien lire des avis sur le service où l'on va se rendre : la notion de réputation est également importante dans Two Point Hospital, et il va donc falloir faire en sorte d'avoir une bonne réputation. Pour ce faire, certains objectifs nous sont assignés en cours de partie, ils viennent compléter les objectifs généraux du jeu que l'on a toujours à l'oeil sur la droite de l'écran. Ces objectifs secondaires, néanmoins importants car en général ils nous permettent aussi de satisfaire les critères des objectifs principaux (par exemple la capacité de traiter 10 patients en chirurgie), sont reçus par courrier : une pression sur X nous permet de le découvrir.

La lecture du courrier va vous demander beaucoup de temps, car certaines demandes ne sont pas sans nécessiter un peu de préparation de votre part dans l'hôpital. Quand on vous annonce que 10 patients vont arriver avec la même pathologie, il faut s'assurer que tout est en place pour les accueillir et les traiter rapidement, sans quoi au mieux ils quitteront l'hôpital en courant, ou au pire les pieds devant ! Au milieu des demandes de ce genre, on devra aussi gérer les petits caprices du personnel, toujours avide d'augmentations de salaire et de formation... Quelle vie, être manager, je vous dis !
On sent une réelle progression dans les différents hôpitaux qu'on va découvrir au fil du temps : pour pouvoir passer à l'hôpital suivant, il nous sera nécessaire d'obtenir une étoile, le strict minimum. Mais rien ne nous empêche de faire en sorte d'atteindre deux ou trois étoiles avant de passer à l'établissement suivant. Ca dépend de son style de jeu : votre dévoué a parfois préféré bosser à fond son hôpital, avant de passer au suivant – ce qui explique peut-être un peu pourquoi le test a mis autant de temps à arriver dans nos colonnes... CQFD !

Bref, une étoile minimum est donc nécessaire pour pouvoir passer à l'hôpital d'après, en sachant que chaque hôpital pourra voir sa petite spécificité : vous avez l'hôpital perdu dans la montagne où il fait un froid de canard (il va donc falloir installer des radiateurs absolument partout), mais aussi l'hôpital en bord de mer où il semble toujours faire trop chaud (vous nous voyez venir : ce sont les climatiseurs qu'il va falloir installer partout !). Et vous avez aussi des hôpitaux qui sont plus confrontés à certaines pathologies, et de fait devenir un centre spécialisé avec un plus grand nombre de salles pour répondre à la "demande" des patients qui en souffrent.

Un rôle de chef d'orchestre

Le manager d'hôpital doit avoir l'oeil sur tout, et ce d'autant plus que parfois, l'intelligence artificielle du jeu n'y met pas du tout du sien : pourquoi un patient diagnostiqué a-til besoin qu'on l'envoie expressément en traitement alors qu'il aurait pu y aller tout seul ? Dans notre partie, il est même arrivé qu'un VIP se mette à marcher sur place sans jamais finir son tour de l'hôpital. On pense même qu'à l'heure où on écrit ces lignes, 6 mois après cette mésaventure, il marche encore sur place...

Il faut dire qu'il y a un très grand nombre de paramètres à prendre en compte, aussi bien pour le jeu que pour nous : en bas à gauche, un petit menu extrèmement important nous permet de gérer nos ressources humaines : quel est le degré de satisfaction de nos salariés, leur niveau de salaire leur convient-il, sont-ils suffisamment formés ? Si non, le fait de les envoyer en formation ne va-t-il pas déséquilibrer tout un service. Et d'ailleurs, pourquoi cet infirmier est-il à la recherche de travail alors qu'une salle est libre de l'autre côté de l'hôpital ?
Être directeur de son hôpital nécessite, vous l'avez donc bien compris, d'être sur absolument tous les fronts : envoyer un agent de maintenance réparer telle ou telle machine, en assurer la mise à jour vers un modèle plus perfectionné, ou tout simplement pour remettre à manger dans un distributeur d'en-cas où ramasser des... excréments. Il parait que l'hôpital est un reflet de notre société, alors quand on voit ce qu'il se passe dans les hôpitaux de Two Point Hospital, on prend peur !

Formation et recherche : deux composantes complexes

On prend conscience de la profondeur de Two Point Hospital quand on s'intéresse aux fonctions de Formation et de Recherche, qui sont deux entités bien à part mais qui illustrent bien à quel point ils ont pensé à beaucoup de choses en concevant ce jeu de gestion ! Il est possible de construire une salle de formation qui nous permet de dispenser des formations aux salariés de l'hôpital afin de les faire monter en compétence.

Par ailleurs, on peut aussi construire un centre de recherche et lancer un programme qui nous permettra de disposer ensuite à l'hôpital d'un traitement innovant. Les deux demandent du temps et de l'argent (tout nous rappelle la vraie vie, dans ce jeu !) : il faut plusieurs centaines de jours pour mener à son terme un programme de recherche, et plusieurs jours pour assurer une formation.
Les formations sont importantes car elles maintiennent le niveau de satisfaction du personnel (un salarié formé est un salarié heureux), et permettent aussi de gagner en polyvalence : ajouter une capacité de psychiatrie à certains médecins permet par exemple de pallier la difficulté à répondre à la demande de psychiatres qui se produit régulièrement dans les couloirs de votre hôpital.

Donnez-moi une souris !

En sortant sur consoles, la grande difficulté des équipes de développement a été d'adapter un gameplay qui est parfaitement adapté au couple clavier-souris à une configuration manette. Et il faut reconnaître que globalement, ça marche plutôt bien, même si tout n'est pas parfait. Par exemple, on galère toujours autant à coller des posters d'excellence sur les murs de nos salles (pour atteindre le niveau 5 de Prestige de la salle), comme on peut placer les éléments, le léger déplacement du curseur vers un côté peut avoir des effets inattendus.

On se dit que c'est le genre de jeu qui est parfaitement pensé pour la souris, pourtant à part ce petit problème, on trouve vite ses repères dans les très nombreux menus et paramètres du jeu : grilles de salaire, objectifs à réaliser, gestion des formations et des programmes de recherche... Le tout est rapide d'accès avec pourtant de très très nombreuses informations à afficher.
L'affichage du jeu sur consoles a nécessité certains ajustements graphiques : par exemple, il nous semble que la disposition des salles ne peut pas être tout à faire identique sur console à celle sur PC, c'est d'autant plus dommage qu'on avait bien aimé la qualité des tutoriels de Pinstar sur YouTube (en anglais) pour expliquer comment configurer au mieux ses salles (pour le principe de fonctionnement du jeu, ces vidéos sont pleines de bons conseils quoi qu'il en soit !).
17/20
Gérer hôpital, cela ne s'improvise pas : avec un très grand nombre de paramètres à prendre en compte (mais parmi lesquels il nous semble que certains n'ont finalement que peu d'impact sur le déroulement de votre partie), on peut avoir au départ un sentiment de submersion qui s'apprivoise au fil des objectifs que l'on complète. Etoile après étoile, de nouveaux centres hospitaliers s'offrent à notre expertise, avec leur cortège de malades et de maladies à gérer. Une expérience au final bien sympathique où on ne voit plus le temps passer : un comble quand on sait à quel point le timing est important dans la gestion d'une crise !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


L'année 2020 de Nintendo, Hyrule Warriors

Soutenez PN : achetez ces jeux !

17 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Rares sont les simulations à avoir placé la barre aussi haute. 20 ans après Theme Hospital, les géniteurs de Two Point Hospital n'ont rien perdu de leur envie de nous proposer l'expérience ultime de gestion d'hôpital. Avec beaucoup d'humour, nous voici à la tête d'un groupe aux nombreux hôpitaux à développer : de nombreux paramètres, des tableaux de bord dans tous les sens, avec des objectifs qu'on croirait parfois insurmontables jusqu'à ce que soudain la cellule passe au vert, avec des malades qui courent dans tous les sens et des médecins qui donnent tout pour en traiter le plus grand nombre... On n'est pas si loin d'un vrai hôpital, à la nuance près que les maladies qu'on traite ici donnent plutôt le sourire qu'elles ne font peur. Un élément de l'ADN de Theme Hospital, dont on tient bien là un formidable descendant.

Jouabilité
Un sacré défi de remplacer le couple clavier-souris par une manette de jeux. Les différentes options qui nous permettent de contrôler les indicateurs-clés de notre partie sont faciles d'accès, avec une phase d'apprentissage dans les premiers centres hospitaliers qui nous permet de nous familiariser avec de très nombreux indicateurs à suivre de près pour décrocher nos étoiles de gestionnaire.
Durée de vie
Two Point County se compose de plusieurs hôpitaux, chacun a ses propres pathologies, ou ses propres particularités. Cela permet de varier un peu les plaisirs, sans quoi il faut reconnaître que le jeu serait un peu trop répétitif.
Graphismes
Il peut y avoir beaucoup d'éléments à l'écran, notamment les personnages, aussi bien patients que salariés de l'hôpital, à gérer. Pas facile de sélectionner le bon élément au curseur, mais on paie là le prix du passage à la manette, à la place d'une souris. Rien d'insurmontable néanmoins, même si on aurait voulu pouvoir se repérer plus facilement à l'intérieur d'un hôpital, car on a toujours l'impression d'être à la recherche de ses salles, dans la mesure où on peut faire tourner l'hôpital à l'affichage pour travailler sur une salle en particulier facilement.
Son
De sympathiques musiques d'ascenseur accompagnent le joueur. Malheureusement, les jeux de mots de l'animateur radio resteront en langue de Shakespeare dans notre version française, on y perd sans doute un peu, nous les franchouillards, mais le jeu est quant à lui intégralement traduit en français, ce qui n'a aucun intérêt comme commentaire quand on parle du son, on est bien d'accord.
Intérêt
Quel plaisir de jouer à Two Point Hospital ! Les concepteurs ont vraiment pris en compte un maximum d'éléments pour nous inciter à développer notre clinique en tenant compte, nous aussi, d'un maximum de facteurs, avec un objectif : réussir ! Les objectifs fixés ne sont jamais insurmontables, mais ils peuvent nécessiter plusieurs heures de jeu pour se mettre en situation de l'atteindre.
Ergonomie
A l'écran, pas facile de passer de la souris à la manette, et pas facile pour nous d'avoir la précision d'une souris avec un joystick. Mais les menus, qui peuvent rapidement paraître imbitables sur PC, restent aussi faciles d'accès que compréhensibles sur cette version console, un petit coup de X par ici ou de Y par là agrémenté d'une pression sur L ou R nous permet de naviguer facilement dans tous les paramètres du jeu. Un sacré travail.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Two Point Hospital (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×