• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Samurai Warriors 5 Disponible sur Switch

Test de Samurai Warriors 5 (Switch)

Test de Samurai Warriors 5 : Le lifting sans inspiration

On ne présente plus le combo développeur/éditeur Omega et Koei Tecmo ! Ils inondent le marché du beat’em all depuis plus de vingt ans avec plusieurs licences. Aujourd’hui c’est Samurai Warriors qui revient avec son cinquième épisode canon accompagné d’une refonte visuelle complète !

Test
Vous avez sans doute mis la main fin 2020 sur Hyrule Warriors : l’ère du Fléau ou alors vous êtes un fervent fan de ce que le marché appelle aujourd’hui les “Musou” ? Peu importe, dans quelle catégorie vous êtes, l'important est de juste se défouler sur des hordes infinies d’ennemis. Et pourquoi pas atteindre, ou même dépasser les 1000 KO ! C’est ce que propose une nouvelle fois le duo de choc japonais Omega Koei avec ce cinquième volet de sa licence Samurai Warrior. L’ère Sengoku s’invite à nouveau, et sur Switch cela se fera ce 27 juillet de l’année 2021.

Mais où est passé Yukimura Sanada ?

Pour les néophytes qui auraient découvert le travail d’Omega Force avec les récentes collaborations sur des licences telles que Zelda, Fire Emblem ou encore Persona, l’histoire du studio remonte à loin, très très loin. Aussi loin que le japon du XVème et XVIème siècle, qui aujourd’hui est appelé l’ère Sengoku. Hein ? Quoi ? Sangoku ? Non rien à voir ! Ce sont des samouraïs, pas des saiyens!
Cette période historique au Japon est extrêmement connue et surtout très populaire. Elle fait partie du programme officiel de l’éducation nationale, un peu comme la Renaissance en Europe. Elle parle de quoi cette histoire ? C’était l’époque des grands seigneurs régionaux et de leurs samouraïs. Ils se font la guerre, ils se marient entre eux, se trahissent, puis se refont la guerre, etc...en boucle depuis cinq épisodes.

C'est toujours la même rengaine chez Omega. On parle des mêmes personnages, des mêmes histoires politiques, de trahisons, et surtout le plus important, des batailles à foison qu’on ne compte même plus ! Les seules choses qui changent à peu près sont les mises en scène et un peu la jouabilité.
Pour l’occasion du grand retour de la licence, ils ont décidé de faire une refonte graphique. Mine de rien cela faisait sept longues années, sans compter les spin off à profusion, que nous n’avions pas vu les principaux acteurs du casting dans un épisode canon. Mais ils ont changé la tête à tout le monde !

Les visages que vous aviez l'habitude de voir ont disparu. Ils ont modifié l’apparence physique de tout le monde ! Oups attendez, on nous informe que Yukimura Sanada a été viré du jeu. C’était l’un des personnages les plus importants de la licence et il ne sera pas recasté. Pourquoi ? Si vous avez une communication officielle du studio, nous vous remercions de relayer l’information.

Et sinon c’est comment la bagarre ?

Ce Samurai Warriors 5 met surtout l’accent sur l’ascension de Nobunaga Oda ainsi que de son ami et compagnon d'armes Mitsuhide Akechi, durant leur jeunesse puis à un âge plus avancé. C’est à travers leurs deux histoires que vous allez découvrir tout le casting mais également tous les champs de batailles qui vous attendent.
L'expérience comporte deux modes de jeu. Le mode Musou et le Château. Dans le mode Musou, vous retracez la vie des protagonistes principaux et parfois quelques petites parenthèses de personnages secondaires à travers de grandes batailles. Vous pouvez librement foncer dans la mêlée et taper tout ce qui bouge. Néanmoins vous serez vite limité car il faut quand même accomplir des objectifs afin de faire apparaître le boss de la carte.
Chacune des batailles est accompagnée d’une cinématique d’introduction avec des dialogues sous-titrés en français, intégralement et exclusivement doublés en japonais. Une fois chaque étape d’un chapitre accompli, vous pourrez le recommencer en mode libre. L’intérêt étant de pouvoir choisir le personnage que vous voulez au lieu de jouer avec celui imposé.
Dans le mode Château, il n’y pas d’histoire. Vous ne suivez pas le récit d’un personnage. Vous êtes libre de choisir celui que vous voulez. C’est un mode où vous devez développer la construction d’un château. Seulement voilà, il est juste virtuel. Vous ne pouvez même pas le visiter ou vous balader dedans. Vous vous contentez d’enchainer les batailles. Elles sont certes moins longues, et avec des objectifs différents.

La finalité est de récupérer des matériaux pour améliorer les pièces de votre château, un meilleur magasin avec plus de choix, une meilleure écurie avec de meilleurs chevaux, ou encore un meilleur dojo pour augmenter le niveau maximal de vos personnages. On reste perplexe quant à l’utilité d’un tel mode.
Dans les deux cas, si vous ne connaissez pas les Musou, le principe des combats est très simple. Vous êtes littéralement au cœur d’une grande carte avec des milliers d’ennemis. Vous tapez dans le tas grâce à des combinaisons simplistes, une fois le bouton Y, puis X pour finir l'enchaînement, ou alors deux fois Y puis X etc…jusqu’à cinq fois Y puis X. En terrassant des ennemis vous remplissez une jauge qui une fois pleine, vous donne la possibilité de déclencher votre super attaque Musou !!! Vous détruisez tout sur votre passage avec une mise en scène spectaculaire !

Et après, ils ont changé quoi ?

Après tant d'années, la recette ne change pas, et il est difficile de percevoir les ajustements et changements après chaque itération de la licence. C’est comparable à tous ces jeux de foot qui sortent chaque année pas tout à fait différent de celui de l’an dernier. C’est sans doute la manière la plus simple de la décrire.

Mise à part la refonte graphique qui donne un coup de jeune à la licence avec des couleurs plus lumineuses et une modélisation proche du cell shading. On reconnaît l'empreinte encore récente du travail effectué sur Hyrule Warriors : L’ère du Fléau. Pourtant malgré la fluidité de l’animation des personnages, les décors sont rudimentaires. Les textures sont géométriques ce qui est assez inégal quand on voit certaines images joliment réalisées proche d’une estampe japonaise. On est loin de la finesse d’un Hyrule Warriors qui marche sur les traces de Breath of The Wild.


La deuxième chose constatée, c’est la possibilité d’équiper chaque personnages d’armes différentes. On va pouvoir équiper Nobunaga d’autre chose que de son odachi, sabre gigantesque. Il pourra porter un arc ou des lames doubles, et toutes les autres armes qui se débloqueront.

C’est bien beau de pouvoir varier l’équipement, seulement on se retrouve avec des personnages qui font tous les mêmes combinaisons d’attaques. Un Nobunaga fera les mêmes attaques qu’une No (son épouse) avec un arc dont c’est l’arme de prédilection et inversement. Il y a bien un système très complet d’amélioration et de maîtrise de l’arme pour en équiper de plus puissantes, mais au final, quel est l’intérêt ? Quel est l’intérêt d’avoir une quarantaine de personnages jouables si on peut juste se contenter d’en améliorer un au maximum avec tous les niveaux de maîtrise ? Où est la valeur ajoutée de ce système où avant, chacun avait sa personnalité ? Où est le plaisir de débloquer un personnage si c’est pour découvrir qu’il tape de la même façon qu’un autre avec la même arme ? Yukimura, tu as bien fait de ne pas revenir !
11/20
Nous pourrions nous étaler encore sur certaine subtilité, mais l’essentiel est dit. Samurai Warriors 5 n’est pas l’épisode du renouveau même s’ils ont changé les acteurs. Pour certains, on regretterait presque leur ancien visage. Bien qu’il y en ait de nouveaux venus, le système d’équipement fait perdre complètement la personnalité de chacun au profit d’un monsieur tout le monde. Cela risque de vous faire perdre l’envie de monter tout le monde au niveau maximal, et de vous mettre en quête des armes légendaires comme il est de coutume dans tout jeu Warriors confondu. A ce même tarif, pour une expérience de massacre en masse, il faudrait sans doute se tourner vers un Hyrule Warriors, ou un Persona 5 Strikers qui disposent d'une réalisation finale plus travaillée, et dont l'inspiration n'est clairement pas en fin de vie.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST 35 ans de Zelda

Soutenez PN : achetez ces jeux !

11 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Sans faire de jeu de mots, la Force n'est pas au rendez-vous pour Omega. L'inspiration lui manque énormément pour ce SW5. Le titre est très moyen et ne mériterait d'être dans votre ludothèque que si vous êtes un collectionneur inconditionnel de toute la gamme des Musou. Il y aura sans doute un spin off, en mode Samurai Warriors 5 Empire, ou un truc du style Samurai Warriors 5 Xtreme Legends. C'est la tradition chez Koei. Il est juste regrettable qu'avec leurs derniers travaux sur un titre comme L'ère du Fléau, qu'ils n'aient pas su en tirer profit pour réellement apporter ce renouveau tant recherché. Ce SW5 est malheureusement l’incarnation du manque d'inspiration.

Jouabilité
Très peu de choses ont changé, on retrouve les mêmes problèmes de caméra. Même si on note la prise de risque du côté de l'armement, c'est au final un travail de fainéant. Il aurait été plus judicieux de juste proposer deux ou trois armes par personnages, en leur donnant des combos uniques pour chacune d'elles. Ce n'est pas parce que c'est bourrin que cela doit manquer de style! Dans les faits, on sent une forte baisse de la sensation de puissance octroyée par rapport aux précédents épisodes. Malgré les différents modes de difficulté, la plupart du temps on se retrouve face à des gros sacs de PV qui rallongent inutilement les combats. Le mode Château est complètement accessoire. Même s'il permet de débloquer certains personnages, au final quel l'intérêt si on revient sur le système d'équipement ? C'est le serpent qui se mord la queue !
Durée de vie
Sur la qualité de la durée de vie du jeu, on est assez mitigé. Il est vrai que le mode Musou est conséquent. La scénarisation du récit est bien réalisée. On apprécie la mise en scène et les cinématiques. Cependant, au travers de cela, la répétition, marque de fabrique des Musou, laisse peu de plaisir dans sa jouabilité, ce qui impacte l'intérêt de recommencer. Si l'envie de recommencer s'essouffle, pourquoi devrions-nous y jouer longtemps ?
Graphismes
Le titre ne fait clairement pas honneur à la Switch. Malgré des personnages très bien modélisés, tels des estampes animées, le reste est bâclé. On se croirait revenu à l'époque des premiers Dynasty Warriors sur PS2 quand on regarde l'environnement. Les décors sont vides, avec des couleurs ternes. On peine à apprécier un Japon du XVeme siècle réputé pour ses beaux châteaux forts. Une réalisation inégale qui vient noircir l'ère Sengoku.
Son
Avec ses mélodies variées aux sonorités de flûte traversière, et une gratte de corde métallique durant l'action, la bande son tient la route. Elle est suffisamment appréciable pour nous mettre dans l'ambiance pendant la préparation d'une bataille sans devenir agaçante par la répétition.
Intérêt
On est clairement fâché avec l'intérêt du titre. Si vous n'avez jamais fait un Musou axé autour de faits historiques, Samurai Warriors 5 peut se montrer intéressant pour vous. Il aborde l'histoire japonaise d'une bonne manière. Même si les événements sont clairement centrés autour de Nobunaga, il est difficile de leur reprocher tant cet homme est une figure emblématique de leur culture. En dehors de cela, avec une jouabilité moyenne et une réalisation bâclée, Omega Force a déjà fait beaucoup mieux. Sur la console de Nintendo, si vous cherchez un Musou pour taper dans le tas il y a mieux, alors garder vos deniers pour les autres.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Samurai Warriors 5 (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×