• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Everhood Disponible sur Switch

Test de Everhood (Switch)

Test d’Everhood : La magie au pays de la musique

Vous cherchez une aventure en rupture avec les codes ? Un récit complètement déjanté jusqu’à vous demander ce que vous faites devant votre console avec ce titre ? Ne bougez plus et laissez Everhood vous envahir !

Test
Création unique du duo Chris Nordgren et Jordi Roca, disponible depuis le 4 mars 2021, Everhood est un jeu indépendant complètement atypique. Le titre édité par Foreign Gnomes est tout simplement une expérience unique en son genre et incomparable au reste de l’offre sur le marché. Beaucoup en parle comme un RPG inconventionnel, alors chez PN, il fallait absolument que nous le testions pour en avoir le coeur net.

Du RPG sans ses classiques

Aujourd’hui quand on entend le mot RPG, les jeux vidéo ne sont jamais trop loin avec toutes leurs mécaniques. Avant toute chose, il y a un récit, et celui d’Everhood est totalement déjanté.
L’histoire prend place dans un monde de fantasy où les lois du temps et de l’espace semblent défier toute logique. Vous incarnez une pantin de bois vêtu d’une tunique rouge qui se fait voler un de ces bras. Ni une, ni deux, Rouge (c’est comme cela que vous êtes appelé) s’élance à la poursuite du voleur afin de récupérer son bien. Le premier PNJ que vous rencontrez est une grenouille qui veut s’assurer que vous êtes apte à vous défendre malgré l’amputation de votre bras.

De la baston musicale

Chouette la première baston ! Sauf que là ce n’est pas avec de la magie ou une épée, mais plutôt à base de sonorité. C’est qu’elle a une guitare cette foutue grenouille. Alors oui c’est logique, elle vous attaque musicalement, où les notes sont matérialisées sous la forme de rayons lasers de différentes formes et couleurs. C’est vachement logique ! On vous l’avait dit plus haut.
Les affrontements se déroulent de façon atypique. Rouge est positionné en bas de l’écran et peut se déplacer latéralement sur cinq colonnes. Il peut également sauter sur place et effectuer un saut synchronisé sur les côtés si vous avez du doigté. La finalité est d’esquiver autant que possible les faisceaux lumineux qui arrivent en face de vous, jusqu’à la fin de la musique.
C’est là que cela devient amusant. Selon les notes de musique, leur longueur, voire même de l’instrument utilisé, les rayons prennent une forme complètement différente. Ils arrivent parfaitement en rythme avec la musique. Alors il faudra être attentif non seulement aux faisceaux lumineux par dizaines, mais également au rythme sonore qui guide et même vous aide à anticiper. La vue et l’ouïe doivent donc collaborer en parfaite harmonie.

De la fanfare et des flash lumineux

Vous voilà enfin prêt à affronter les épreuves qui ne manqueront pas. D’ailleurs votre premier ennemi sera un distributeur de billets ! Rappelez-vous, tout est logique ici. Les objets parlent. Les portes auront de nombreuses choses à vous raconter, même les points de sauvegarde ont la parole. Quasiment tout dans cet univers est doué d’une conscience. On se croirait dans une espèce de monde à la Lewis Caroll où tout semble être une hallucination.
Les nombreux affrontements qui vous attendent en sont un parfait exemple. Il y a des effets de distorsion, de flou, voire même d’inversement de perspective. Avec une bande son incroyablement riche et variée, arborant de nombreux genres musicaux, chaque combat est unique. Malgré une mise en scène parfaite, il faut le dire, l’expérience peine à se renouveler. Les combats ne se résume qu’à écouter en rythme une musique de très bonne qualité certes, tout en déplaçant Rouge entre les lignes pour éviter de perdre des points de vie.
Au final, le schéma est le même. Vous affrontez un nouvel adversaire pour avancer dans l’histoire à travers des discours complètement loufoques. Son pattern d’attaques vous colle une bonne raclée la première fois. Vous continuez sans punition, jusqu'à ce que vous finissiez par connaître par cœur toutes les attaques. Si d’aventure cela devient trop dur ou l’inverse pour vous, vous pouvez modifier le niveau de difficulté à tout moment. Ce qui est une bonne chose pour profiter pleinement du récit.
16/20
Everhood est un titre complètement atypique. C’est un excellent jeu indépendant avec beaucoup d’inspiration tant sur l’histoire que sur sa composition musicale qui fait tout le charme du jeu.
Le récit se divise en deux parties. Si la première ressemble à une course poursuite afin de récupérer votre bras, la deuxième, elle, vous permet de choisir différentes fins à travers vos choix qui ont un impact sur l’univers. Elle offre plus de liberté.Le jeu n’est pourtant pas exemplaire sur tous les points. Le manque de renouveau dans sa jouabilité rend les affrontements répétitifs. Également hors combat, malgré un univers très bien inspiré, on regrette de ne pas avoir plus de diversité au niveau des décors. On se balade souvent sur un fond noir avec une ligne de pavés au sol pour nous guider. C’est dommage surtout qu’il y a quelques idées de puzzles, qui malheureusement ne sont pas reprises ou développées plus loin dans le jeu.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Ecoutez notre Podcast : le PNCAST


PNCAST 35 ans de Zelda

Soutenez PN : achetez ces jeux !

16 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Disponible depuis le 4 mars 2021, Everhood est un véritable RPG musical, et unique en son genre. Avec son tarif très attractif, il n’y a pas d’excuse pour passer à côté. C’est une expérience qui fait appel à d’autres compétences que votre doigté. Réellement accessible pour tous, il entre amplement dans le scope de Nintendo qui vise toujours à ouvrir la voie vers d’autres façons de s’amuser.

Jouabilité
Il y a une certaine lassitude dans l’aventure. Malgré quelques quêtes secondaires façon Zelda avec des chaînes d’objets et quelques énigmes en début de partie, hors combat c’est régulièrement la même chose. On se balade, on parle aux PNJ, on les affronte et on passe à la prochaine balade, ainsi de suite. Il y avait pourtant de l’idée avec un puzzle musical et un mini jeu façon Mario Kart. Effectivement les affrontements sont nerveux et intenses. Pourtant malgré un système bien pensé, le résultat est le même, il faut mémoriser les patterns à chaque fois. Bien que les combats offrent de nouvelles possibilités dans la deuxième partie, elles rendent l’expérience beaucoup plus simple. Mais on ne vous en dit pas plus.
Durée de vie
Il faudra compter entre quinze et vingt heures de jeu pour en venir à bout. Avec ses différentes fins possibles ainsi que les petites quêtes secondaires, à ce prix là, il est un investissement rentable.
Graphismes
On le sait c’est un jeu indépendant, ce qui signifie qu’il a sans doute été développé avec un petit budget. Pourtant les effets de lumière durant les affrontements sont magnifiques ! Il y a un travail qualitatif et conséquent qui a été réalisé sur l’ambiance. En revanche, les décors sont régulièrement très vide au sens littéral du terme. Ce qui est fort dommage.
Son
Alors là, que vous aimiez ou non tous les genres musicaux qui passent dans Everhood, on ne peut simplement pas mettre moins de cinq carapaces. Entre de l'électro, du métal, du jazz, de la funk, ou encore de la pop, vraiment tout y passe dans le jeu. Tout concorde à chaque fois avec le style de personnage que vous affrontez, en rythme et parfaitement synchronisé. On se croirait à chaque fois dans un clip des Daft Punk où chaque rayon de lumière est associé à un instrument ou une note de musique.
Intérêt
Accessible à 14,99 € sur l’eshop, Everhood a quasiment tout pour lui. Malgré une jouabilité qui tire sur la répétition, la réalisation est géniale, avec beaucoup d’humour et une bande son magistrale. Il mérite amplement d’être appelé “pépite.”
Ergonomie
Même s’il est disponible également sur Steam, la manette fait parfaitement l'affaire. Un seul Joycon suffit pour y jouer. D’autant plus qu’avec tous ses jeux de lumières et de couleurs, les créateurs ont pensé à l’accessibilité de l’expérience. Ils ont inclus un mode pour les personnes épileptiques et, ou daltoniennes. C’est une attention qu’on ne peut qu’encourager !

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Everhood (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×