• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Resident Evil 5 Disponible sur Switch

Test de Resident Evil 5 (Switch)

Test de Resident Evil 5 : Rendez-vous en terrain connu

Sorti en 2009, il aura fallu attendre plus de 10 ans pour enfin pouvoir jouer à cet épisode sur console Nintendo. L'attente était-elle justifiée ?

Test
Resident Evil 5 est l'épisode de la rupture. Si Resident Evil 4 avait amorcé le virage action de la série, cet épisode l'embrasse sans honte : coopération, action de jour, découpage de l'histoire en chapitre... La formule Resident Evil opérait un changement qui aujourd'hui encore continue de diviser les fans. Il n'en reste pas moins l'épisode le plus vendu de la saga et mérite donc toute l'attention des joueurs Nintendo, particulièrement s'ils étaient passés à côté jusqu'ici.
Avec l'arrivée de Resident Evil 5 (et 6 le même jour), la Switch dispose maintenant de plus la moitié des titres principaux de la saga Resident Evil. Ce cinquième épisode a une place toute particulière dans l'histoire de la série. Si d'un côté il faisait prendre un virage résolument action à la saga, il remettait aussi sur le devant de la scène l'iconique Chris Redfield, qui s'était fait plutôt rare malgré un petit caméo dans Code Veronica.

C'est Kijuju ?

Resident Evil 5 est la suite directe du 4e épisode, même s'il n'en partage finalement que peu d'éléments scénaristiques. S'il est fait mention au début de l'aventure de Leon et ses péripéties face au Ganados, le scénario se recentre bien vite sur Chris. Membre fondateur du BSAA, une agence internationale de lutte contre le bioterrorisme, Chris se rend à Kijuju, vilain fictif d'Afrique, pour enquêter et empêcher une vente d'armes biologique. Il devra faire équipe avec Sheva Alomar, membre de la division africaine du BSAA.
Encore affaibli psychologiquement par la mort de sa partenaire Jill Valentine, Chris aura un peu de mal à se faire à sa nouvelle partenaire, même si les deux protagonistes seront très rapidement obligés de coopérer pour lutter face à des hordes d'humains infectés par ce qui ressemblent beaucoup aux fameux Plagas découverts en Espagne.
Chris et Sheva seront rapidement emportés dans un mystère bien plus épais que ce à quoi ils pouvaient s'attendre, et qui fera resurgir de vieilles connaissances du passé qui ne manqueront pas de tourmenter l'ancien policier de Racoon City. Sheva est majoritairement en retrait tout au long de l'aventure même si quelques moments lui seront tout de même consacrés.
On ne révélera pas plus d'éléments de l'intrigue du titre, mais sachez qu'elle est particulièrement respectueuse de la saga, ce qui devrait combler les fans de la première heure. A contrario, les nouveaux venus auront certainement du mal à saisir toutes les subtilités de cette dernière, même si le jeu a la bonne idée d'habiller ses temps de chargement d'anecdotes autour de la chronologie de la série. Evidemment, les allergiques à la série B et aux gentils nanars risquent d'avoir des poussées d'urticaire, mais c'est aussi ce qui fait le charme de la franchise.

Resident Evil 4.5 ?

Resident Evil 5 recycle nombre d'éléments de l'épisode précédent. Que ce soit dans son bestiaire ou ses mécaniques de bases, le jeu a des airs de version coop du quatrième volet. Cependant, le jeu abandonne presque totalement l'aspect énigme et recherche qui faisait le sel de la saga, alors que l'épisode qui mettait en scène Leon S. Kennedy essayait encore d'en simuler quelques-unes.
En revanche, le titre est bien plus beau que son grand frère, et encore aujourd'hui sur Switch, affiche des graphismes très satisfaisant. A noter d'ailleurs que la version qui nous arrive sur Switch est la version retravaillée par Capcom pour PS4 et Xbox One, et qu'on bénéficie donc de toutes les améliorations graphiques, qui rendent particulièrement bien sur le petit écran de la Switch. Le jeu est très agréable à regarder, et ne montrera que peu de chutes de framerate ou autre petit problème technique. Graphiquement parlant, le jeu pourrait avoir été développé aujourd'hui sans que cela ne choque.
Resident Evil 5 se distingue cependant assez rapidement de son prédécesseur. Pensé avant tout pour être partagé en coopération, l'aventure se montre donc beaucoup plus action et difficile. Les énigmes sont remplacées par des phases de coopération entre les deux joueurs, comme actionner un levier pour permettre à l'autre joueur de progresser et nous ouvrir un autre chemin.

Simple, mais toujours efficace surtout avec un ami sur le même canapé. Evidemment en solo, cela aura moins d'impact, même si l'IA a été grandement améliorée depuis la remise au goût du jour HD du titre, amélioration dont profite évidemment cette version Switch. De nombreuses QTE viennent enfin ponctuées l'action, et elles se révèlent aussi, voir plus, exigeantes que dans le 4e volet de la franchise.
Resident Evil 5 abandonne aussi la progression linéaire pour se scinder en missions, que l'on peut refaire à n'importe quel moment, et pourquoi pas pour farmer l'argent ou les munitions qui pourraient venir à manquer. On passe ainsi au magasin avant chaque mission, et non plus au cours de l'aventure. Le jeu a d'ailleurs une façon assez drôle de faire comprendre au joueur qu'il devra faire son deuil du génial marchand de Resident Evil 4, pour peu que l'on ait l'esprit un peu décalé. La progression du titre se montre en revanche bien plus adaptée à un usage nomade, ce qui, dix ans plus tard, tombe plutôt bien sur la console hybride de Nintendo, et peut-être encore plus sur sa petite sœur dédiée au jeu nomade.
Dans sa première partie, le jeu ressemble pas mal copier-coller du premier volet. On y retrouve la phase de découverte du village, la séquence de survie, le véhicule qui nous fonce dessus... On n'en fera pas une liste complète, mais les clins d’œil sont plus qu'appuyés. On retrouvera régulièrement des scènes qui font écho à RE 4 mais celle-ci seront plus espacées ou se présenteront différemment aux joueurs, comme cette rencontre avec El Gigante qui se fera à la mitraillette fixe.
Dans l'ensemble, cette première partie est très agréable à parcourir, et le plaisir sera décuplé avec un ami. Les choses commencent à se gâter quand les adversaires commencent à presque tous être armés. Le jeu perd clairement de sa saveur, et montre les limites de son gameplay FPS encore très statique à l'époque. Cela arrive plus tôt dans l'aventure que Resident Evil 4, et cela pourra déplaire à ceux qui recherchent une épisode proche du 4e volet. Ce n'est pas clairement pas ma partie préférée du titre, mais avec le temps, on apprend à accepter que ce soit là. Cela demandera toujours un peu d'indulgence, et aussi de persévérance, mais le scénario devrait vous permettre de vous accrocher.
Il y a tout de même de grands moments à vivre dans ce cinquième volet de la saga que nos amis japonais appellent Biohazard, et ceux qui n'auraient jamais parcouru cette aventure horrifique africaine auraient tort de s'en priver, particulièrement en multijoueur. Par contre, ses combats de boss, particulièrement dans sa seconde moitié, restent certainement le point noir du titre et vous arrachera à n'en pas douter quelques cris de colère. C'est dans ces moments-là que l'on se souvient que le titre a été développé à une autre époque, mais fort heureusement, il n'y aura rien de totalement insurmontable.
Le titre est cependant un poil linéaire, et son côté action pourra décevoir les fans de jeux d'horreur. Resident Evil 5 lorgne bien plus du côté du FPS que du survival horror, mais il n'est cependant pas dénué d’intérêt même s'il parlera avant aux fans de la licence. Cependant, avec ses tentatives régulières de renouveler son gameplay en proposant des séquences inédites, dont une séquence d'exploration en bateau un peu ouverte que le reste de l'aventure, il y a vraiment de quoi s'amuser dans le titre.

Un portage de qualité

Le portage de Resident Evil 5 sur Switch est une vraie réussite. Que l'on aime ou non le jeu, force est de constater que le titre tourne à merveille en docké comme en portable. Le jeu est d'ailleurs particulièrement agréable à regarder dans cette configuration, si bien qu'on en oublierait parfois qu'il a plus de dix ans.
On regrettera en revanche le peu de souplesse des commandes, qui ne proposent pas de mode optimal comme pouvait le faire Resident Evil 4 sur Switch. On s’accommodera de l'un des types de commandes proposé, mais on aurait aimé pouvoir configurer le tout à notre sauce. La maniabilité du jeu de base étant d'un autre temps, cela n'aurait pas forcément été un luxe.

Cette version HD propose également un mode pour ne pas avoir à réaliser les innombrables et lassants QTE. Un vrai plus à une époque où ces séquences, souvent longuettes, ne sont clairement plus à la mode. Il y a donc eu un vrai travail de remise au goût du jour. Ces petites touches de-ci de-là rendent l'expérience de jeu bien plus confortable et agréable qu'à l'époque, même si elles ne gommeront pas totalement certains ratés du jeu d'origine.
Côté contenu enfin, le jeu bénéficie de tout ce qui contenu l'édition Gold du jeu, mode multijoueur compris. On peut donc profiter des modes multijoueurs sans restriction, ce qui n'est plus possible sur les PS3 et Xbox 360. Mais c'est surtout le mode mercenaires qui occupera votre temps si vous êtes du fan de ce mode plus arcade, mais particulièrement accrocheur. On se réjouira donc de retrouver les DLC solo, dont le très référencé hommage au premier Resident Evil qui ne manquera de toucher les fans. Quand on vous dit que cet épisode est très fan-service.
14/20
Resident Evil 5 sur Switch n'était pas nécessairement une évidence, et encore moins un portage obligatoire. Cela dit, le travail a été effectué avec grand soin, et cette version nomade reste très certainement la meilleure version du jeu, alors si vous êtes fans de la licence, il n'y a que peu de raison de s'en priver. On aurait aimé un prix un peu plus doux, mais la politique de prix de Capcom sur Switch ne nous surprend plus. Toujours est-il qu'il serait dommage de bouder son plaisir si le titre avait déjà eu vos faveurs par le passé, et ceux qui n'auraient jamais eu l'occasion de s'y essayer pourront découvrir le titre de bien belle façon.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

gurtifus
Si c'est la même jouabilité que le 4 (c'est à dire qu'on ne peut pas straffer, même en visant), je ne le prendrais pas.
Trop pénible à jouer avec le 4, je n'ai plus l'habitude de ce genre de gameplay limité et lent.
adinx
Pas de visé au gyroscope, pour moi c’est éliminatoire !
Le 4 sur la wii l’avait, incompréhensible que celui-ci ne l’a pas surtout depuis Zelda BotW !
JulienPN
Il y a de la visée au gyroscope, c'est noté dans l'onglet jouabilité ;)
RYoGA
Adinx > La présence du gyroscope est présente, et même indiquée dans le test dans la section "Jouabilité". ;)
adinx
Ah, merci de vos retours !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

14 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Resident Evil 5 n'est certainement pas l'épisode le plus réussi de la saga, un jeu d'action plutôt moyen avec le temps, mais son portage sur Switch est lui d'excellente facture. Avec son scénario très fan service, son contenu plus que conséquent et sa première partie très réussie, le jeu a tout de même de sérieux arguments pour lui. On vous conseillera de partager l'expérience à deux si vous le pouvez pour de bien meilleures sensations. Le jeu vous propose même un mode à un Joy-Con par joueur, alors pourquoi s'en priver ?

Jouabilité
Le jeu est un FPS d'une autre époque, et si Capcom a implémenté de nouvelles façons de jouer, et même des commandes utilisant le gyroscope et la détection de mouvement, on n'est pas totalement à l'aise. Mais on s'y fera après quelques heures sans retrouver totalement le confort d'un FPS moderne.
Durée de vie
Le jeu propose un contenu très riche entre son aventure principale plutôt longue, ses modes multijoueurs en coopération et en PvP, et son mode Mercenaires long et envoûtant, pour peu que l'on soit sensible à la dimension scoring qu'il met en place.
Graphismes
On est étonné de la qualité du graphique du portage. On voit évidemment les ficelles, notamment sur certaines textures qui accusent clairement leur âge. Mais les modèles 3D ont été superbement travaillés, et le jeu pourrait passer la plupart du temps pour un jeu de 2019 sans souci. Il bénéficie en outre de superbes effets de lumières qui flattent encore la rétine à ce jour, particulièrement en mode portable où le titre impressionne d’autant plus.
Son
On est loin de l'ambiance pesante des premiers volets, et encore moins de la fabuleuse ambiance oppressante du quatrième opus, mais le tout se tient plutôt bien. Le jeu d'acteurs, pour la dernière fois uniquement en anglais, est particulièrement bon, avec cette pointe de série B que l'on attend de la série.
Intérêt
N'étant clairement pas le meilleur épisode, ce n'est pas celui sur lequel il faudrait se jeter en premier si vous deviez n'en choisir qu'un. Même si avec le temps, on apprend à apprécier certaines de ces qualités, et notamment sa première moitié. Mais avec sa mise en scène cinématographique et certaines séquences vraiment marquantes, le jeu vaut bien que l'on s'y intéresse, et particulièrement si vous appréciez la série des Resident Evil.
Multijoueur
De ce côté, on est servi entre son aventure à partager en local ou en ligne et ses modes compétitifs. Capcom a en plus adapté son jeu pour qu'il soit jouable avec un seul Joy-Con. Clairement pas la configuration la plus pratique certes, mais l'effort est louable.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Resident Evil 5 (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

Console
Nintendo Switch
Société
Capcom

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×