• Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Dr. Mario World A paraître sur mobile

Test de Dr. Mario World (mobile)

Test de Dr. Mario World : placebo ou traitement de fond ?

Si Dr. Mario était très certainement la licence la plus appropriée pour venir accompagner nos trajets en métro et autres petites pauses, la concurrence en matière de Match-3 sur nos mobiles est rude. Le jeu de Nintendo a-t-il ce qu'il faut pour détrôner les Candy Crush ou autre Bejeweled ?

Test
Sur nos consoles, Dr. Mario est une série de puzzle-game qui a débuté en 1990 sur NES et Game Boy. La série a connu beaucoup d'itérations, allant même jusqu'à se muer en jeu de détente sur Nintendo DS avec le Dr. Kawashima. C'est un peu de ce côté que lorgne cet épisode mobile concocté par Line et NHN, même si nous allons le voir, le jeu n'a plus grand chose à voir avec ces prédécesseurs.
Avant-propos : le jeu a été testé sur un mobile Android et de façon free-to-play uniquement, afin de reproduire au mieux les conditions de jeu de la plupart des joueurs.

Dr. Mario World n'est pas un Dr. Mario classique. Le gameplay n'a que peu de choses à voir avec le Dr. Mario originel que vous pouvez retrouver sur le Nintendo Switch Online par exemple. Si vous avez suivi les vidéos partagées régulièrement par Nintendo ces dernières semaines, et que nous vous avons relayées ici et , vous avez déjà remarqué les différences notables, mais prenons quelques instants pour revenir sur ces dernières. Tout d'abord, même s'il s'appelle Dr. Mario, le jeu propose plusieurs docteurs à incarner, qu'il faudra bien sûr débloquer à la manière des Free-To-Play dit "Gatcha", c'est à dire en réalisant une invocation au résultat aléatoire.

Chaque docteur dispose de capacités bien à lui et il faudra donc bien choisir votre personnage pour disposer d'une attaque collant bien avec votre style de jeu. Il est d'ailleurs dommage, une fois le didacticiel terminé, de devoir choisir entre Peach, Bowser et Mario alors que le jeu ne vous a laissé essayer que ce dernier. A vous donc de voir si vous voulez vous mettre en danger ou jouer la sécurité en gardant le plomb.. euh non docteur moustachu. Avoir le choix entre au moins deux des docteurs aurait été appréciable.

Au rang des autres différences notables, le terrain de jeu a été retourné, et nous jouons maintenant de bas en haut. Cela n'a l'air de rien, mais les premières minutes sont assez déroutantes, particulièrement si vous êtes un chevronné de la saga. De même, le jeu se revendiquant du genre Match-3, il n'est évidemment plus question de réaliser des alignements de 4 couleurs comme c'était le cas jusqu'alors. En adaptant son jeu sur mobile, Nintendo l'a donc drastiquement transformé et c'est sûrement là le point qui risque de diviser.

Bien lire la notice avant usage et respecter les doses prescrites

Le jeu est un free-to-play standard (en tout cas sur Android), avec ses monnaies diverses, son endurance qui se recharge avec le temps, ses invocations de personnages à débloquer... Du classique sur mobile. Au début du jeu, cette mécanique n'est pas trop invasive, et on peut jouer gratuitement sans se retrouver sans cesse bloquer. D'autant que le jeu vous laisse essayer chaque objet ou bonus une première fois avant de devoir passer à la caisse.

Encore une fois, cela est devenu monnaie courante sur mobile mais il est rassurant de voir que les erreurs de bases commises par nombre d'éditeurs à la recherche de profit facile sont évitées.

Petite mise en garde cependant, le jeu vient souvent vous suggérer de vous faciliter la vie en mettant la main à la poche, veillez donc à ne pas enregistrer votre moyen de paiement si vous faites jouer de jeunes têtes blondes.
Des missions journalières, classiques dans ce genre de jeu, vous récompenseront si vous atteignez les objectifs fixés, tel que finir un certain nombre de niveaux ou d'utiliser un certain nombre de fois un talent de docteur. Un moyen de grappiller quelques piécettes, le jeu n'étant pas des plus généreux pour l'instant sur les récompenses.

De son côté, l'endurance fonctionne de la manière suivante : passé le didacticiel, le jeu vous offre cinq cœurs. Jouer un niveau consomme un cœur, et remporter la victoire vous en rend un si c'était votre première victoire. Toutes les 25 minutes, vous regagnez un cœur et pouvez donc en stocker jusqu'à 5. Le jeu vous encourage donc à y revenir régulièrement, là encore un grand classique des jeux mobiles.

Un mot enfin sur l'ambiance toute mignonne du titre. Les couleurs sont chatoyantes, les remix des thèmes bien connus de la franchise Dr. Mario sont bigrement entêtants. La carte du monde semble tout droit sortie d'un Super Mario Bros. Bref, le jeu respecte à merveille la charte graphique de Nintendo et il est très agréable à regarder.

Seul bémol, les modèles 3D des personnages sont un peu pauvres, même pour du mobile. Mais dans l'ensemble, Dr. Mario World reste parfaitement regardable, d'autant que les différents docteurs sont généralement affichés en petit, masquant la pauvreté de leur modélisation. A l'inverse, les virus sont particulièrement attachants avec leurs mimiques rigolotes et leur look rondouillard.

Un comprimé, de deux à 6 fois par jour

Avant de nous attaquer au cœur du gameplay, sachez qu'en plus de vous demander de choisir un docteur, le jeu vous permettra rapidement de choisir deux assistants. Ces compagnons, de Goomba à Bob-Omb en passant par Koopa, vous donneront différents avantages en fonction de leur rareté et leur niveau : augmenter vos scores en fin de partie, remplir plus vite votre jauge de pouvoir, etc. La composition de votre équipe sera donc à repenser de temps en temps, particulièrement sur les puzzles qui vous poseraient problème.
Le mode solo se présente donc sous la forme du carte du monde comme évoqué plus haut, et chaque case correspond à un puzzle qu'il vous faudra résoudre avec un nombre limité de pilules. Petit détail notable, si les niveaux ont une disposition figée, les pilules ne sont elles pas fixes et vous n'aurez pas les mêmes pièces entre deux essais. Il ne s'agit donc pas de trouver la solution unique mais de composer au mieux avec la succession de pièces que le jeu vous fournit. Cela peut faire tiquer quand on parle de résolution de puzzle, mais le système marche plutôt bien dans l'ensemble. On pourra toujours se retrouver à pester quand le jeu se met à enchaîner les pièces de la seule couleur dont on n'a pas besoin, mais cela reste finalement assez rare.

Les premiers niveaux sont assez simples, et vous aurez surtout à contourner quelques blocs indestructibles ou à les détruire quand ce sera possible, parfois pour révéler des virus cachés à l'intérieur. Rapidement, le jeu étoffera la complexité de ces puzzles avec des virus protégés par des bulles ou de la glace mais aussi la nécessité de glisser les pilules entre les blocs pour forcer le passage. Cette dernière mécanique s'effectuant avec un petit délai, elle n'est pas évidente à prendre en main mais complexifie agréablement le jeu et devient rapidement essentielle. Arrêtons nous donc un instant sur celle-ci.

S'applique directement au doigt, bien se laver les mains avant et après utilisation

Le jeu se jouant uniquement au tactile, le déplacement des pièces est autorisé de manière libre sur tout le terrain de jeu. S'il y a la place de passer la pilule, alors le jeu vous laissera la glisser directement sans attendre son défilement automatique. Petit bémol cela dit, vous ne pouvez pas redescendre votre pièce, donc si vous avez glissé votre doigt trop haut, vous voilà coincé. Le jeu est donc difficilement praticable sur de petits écrans, et y jouer sur tablette sera un plus indéniable.

Quelques bugs sont également à noter concernant le déplacement des pilules dans l'espace de jeu, et notamment dans le contournement d'obstacle. Chaque déplacement étant accompagné d'un léger lag, il n'est pas rare que le jeu extrapole votre déplacement de contournement de bloc en téléportant la gélule plus bas que souhaité. Problème comme évoqué plus haut, une fois descendu d'une case, vous ne pouvez plus remonter la gélule même si elle n'a encore rien touché et que vous maintenez la pression avec votre doigt.

Vous vous retrouverez donc régulièrement avec une pilule au mauvais endroit, bloquant généralement votre partie. Cela aurait pu être rattrapable si le nombre de pilules n'avaient pas été en quantité limitée, mais en l'état, cela engendrera bien souvent le sacrifice d'un cœur d'endurance. Vraiment rageant. On apprend cependant à composer avec ce léger retard, mais il n'est pas rare, même après quelques parties d'être pris dans le feu de l'action et d'oublier de compenser. Espérons donc un correctif à ce niveau assez rapidement car en soit cette mécanique est plutôt efficace une fois les niveaux avancés atteints.

A noter qu'un système de flèche à l'écran vous indique où vous allez téléporter votre gélule, mais à moins de justement jouer sur tablette ou avec un stylet, celle-ci sera la plupart cachée par votre doigt, la rendant souvent inutile. Ce n'est pas tant un problème lié au jeu qu'à son support, mais il y a sûrement des choses à faire de ce côté pour palier, au moins en partie, à ce problème de visibilité.

Comme dit plus haut, cette mécanique sera essentielle pour compléter les puzzles, mais encore plus particulièrement avec les déchets de pilules. Il s'agit des restes de pilules qui n'ont pas été détruit au cours de votre dernier alignement. Voici un exemple en image :
Les deux rond jaunes translucides sont des restes qui remonteront l'écran jusqu'à toucher un virus ou une autre gélule. Si dans un Dr. Mario standard, il n'était pas possible d'agir sur leur déplacement et qu'il fallait donc penser en amont sa construction de jeu pour réaliser des combos, cette version mobile permet de récupérer ces déchets et de les déplacer de nouveau, et surtout de les glisser entre deux obstacles ou virus.

Certains niveaux avancés baseront presque entièrement leur résolution sur cette mécanique, autant dire qu'il faut rapidement apprendre à l'utiliser. En multijoueur, ce sera même la clé de la victoire alors autant s'y entraîner dès le début, mais nous y reviendrons.

Ce médicament s'applique de diverses façons, merci de respecter les consignes de votre médecin

Le jeu s'étoffe régulièrement de nouvelles mécaniques et virus. Si on croisera rapidement les virus gelés, qu'il faut éliminer deux fois, il faudra attendre plusieurs niveaux pour voir apparaître les serrures, les bombes, les virus flottant... On ne vous gâchera pas toutes les mécaniques mais sachez que le titre essaie régulièrement de diversifier ses puzzles. Chose plutôt louable en l'état, mais qui l'éloigne d'autant plus d'un Dr. Mario classique pour le rapprocher toujours plus d'un Candy Crush-Like.

Certains niveaux vous demanderont de trouver toutes les pièces, contenus généralement dans les blocs à proximité des virus. Il n'est alors plus question de détruire tous les virus, mais de vous servir d'eux de la meilleure façon. L'explosion générée par la destruction de 3 éléments alignés permettant de taper les briques adjacentes, il faut rapidement apprendre à optimiser les placements de ses gélules pour réussir à en frapper un maximum en un coup, d'autant que certaines peuvent contenir plusieurs pièces, comme dans la série Super Mario Bros. Une fois encore, maîtriser le déplacement des déchets vous permettra de vous en sortir plus facilement.

Régulièrement au cours d'une partie, le jeu vous donnera accès à une pièce arc-en-ciel, qui aura donc la forme d'un déchet mais qui sera compatible avec n'importe quelle couleur. Pratique pour s'ouvrir quelques brèches dans le niveau. Avec la pratique, et la bonne configuration, on peut s'en servir pour se débarrasser de deux couleurs différentes. Une pièce de jeu que l'on verra systématiquement apparaître avec plaisir.

Même constat pour la barre de pouvoir, qui se remplira au fil des alignements réussis ou en détruisant les rares fioles croisées dans le jeu. Comme on l'a dit, chaque docteur a un pouvoir bien à lui, et ne seront pas forcément bien adaptés à tous les niveaux. Par exemple, Toadette peut faire apparaître des boites mystères sur le terrain de jeu qui une fois ouverte feront apparaître des bonus tels que des bombes, tandis que Bowser détruira deux lignes aléatoires. A vous de bien connaître les personnages que vous avez débloqués, même si en solo, l'usage de l'attaque spéciale reste la plupart du temps optionnel.

Enfin, d'autres niveaux feront apparaître des lignes supplémentaires en haut de l'écran, poussant inlassablement les lignes inférieures à la limite de la zone de jeu. Si un virus arrive en bas de l'écran, vous avez perdu. Ces niveaux se rapprochent du concept plus nerveux des combats multijoueurs et offrent un bon challenge., particulièrement quand ils sont couplés à un autre type de Gameplay, comme la récolte de pièces. On sent donc une volonté de ne pas lasser le joueur même si ce mode solo arrive difficilement à captiver.

En cas d'effets indésirables, demandez conseil à votre médecin

Avant de nous attaquer à la partie multijoueur du titre, passons en revue les derniers points inhérents au mode solo.

Chaque monde (prairie, désert...) est découpé en deux parties. Lorsque vous terminez un monde en entier, vous débloquez un ticket violet, permettant de recruter 'gratuitement' un personnage aléatoire. Vous pouvez réaliser la même action dès que vous avez cumulé 4 000 pièces, mais les chances d'obtenir un personnage rare seront moindre.
Afin de vous aider, le jeu dispose d'un principe d'objet que l'on peut acheter avec des diamants. Ceux-ci s'obtiennent majoritairement via des achats in-game, et permettent également de continuer un niveau si vous avez épuisé votre stock de pilules. Cette mécanique a été volontairement mise de côté lors du test, mais évidemment elle facilite relativement la progression.

Chaque monde cache également une route bonus, constituée de 3 puzzles chronométrés. Particulièrement retors, ces derniers sont une véritable ode à l'usage desdits objets payants. C'est évidemment de bonne guerre, mais on ne pouvait passer outre.
Pour conclure sur ce mode solo, et vous l'aurez certainement déjà compris, il est plutôt quelconque. Le rythme est un peu mou au départ, et les bonnes idées sont distillées de façon un peu trop espacée. Ce mode n'en reste pas moins agréable à parcourir et devrait occuper agréablement vos petits moments de libre... à condition d'être connecté à Internet. Voilà le point noir du jeu, comme beaucoup de titres mobile certes, mais qui ne se justifie que peu ici, si ce n'est être sûr de pouvoir nous proposer de passer à la caisse si on peine à finir un niveau. On espère vraiment une mise à jour pour nous laisser y jouer quand on veut, et par exemple dans les tréfonds d'un métro non connecté à Internet (oui en 2019, c'est encore monnaie courante messieurs les développeurs de jeux mobiles).

Une petite déception donc sur ce point. En revanche, et on y vient enfin, son mode bataille en joueur contre joueur lui sauve totalement la mise.

PvP, Pilule Vs Pilule ?

S'il est un mode qui n'a pas déçu dans ce dernier jeu mobile de Nintendo, c'est bien son mode bataille. Se rapprochant nettement plus d'un Dr. Mario, ce mode ne vous demande plus de résoudre des énigmes mais de vider votre terrain de jeu de tous ces virus le plus vite possible pour envoyer des attaques à votre adversaire.
On y retrouve les sensations classique d'un puzzle-game en versus comme dans un Tetris 99 ou Puyo-Puyo Champions par exemple. Cependant, le jeu se révèle particulièrement nerveux grâce à la mécanique de combo évoquée plus haut. Elle sera la clé de la victoire pour vite acculé votre adversaire, et remplir votre barre de pouvoir plus vite que lui. Le jeu en devient presque hypnotique, vous demandant de déplacer constamment les gélules qui traînent sur l'espace de jeu. Assurément, le mode bataille est certainement le mode de jeu le plus fun.

L'importance des docteurs y ait bien plus grande, car chacun possède non seulement une attaque spéciale individuelle (différente de celle dont il dispose en solo) mais également d'un niveau d'attaque et de défense différents. Ainsi Mario attaquera plus souvent mais fera moins de dégâts, tandis que Bowser vous demandera de réaliser plus d'alignement mais frappera plus fort et aura plus tendance à déclencher sa protection pour éviter les attaques adverses. Vos compagnons aussi verront leur attribut modifié, si bien qu'un personnage peu utile en solo prendra toute son importance en multi.
Élément on ne peut plus important, le Netcode a l'air plutôt solide (en tout cas jusqu'ici), les affrontements sont rapides et nerveux grâce à un matchmaking équilibré : Chaque victoire ou défaite modifie votre score de joueur, permettant ainsi aux serveurs de toujours trouver un adversaire de votre niveau. Simple mais efficace.

Petit bémol, lorsque vous videz l'écran, de nouveaux virus apparaissent et le jeu a la fâcheuse tendance à les faire apparaître sous les pilules résiduelles de la mauvaise couleur, pouvant vite vous bloquer alors que vous avez l'avantage. Cela encourage fortement le joueur a évité les déchets mais avec le temps de respawn des virus un peu long, on se retrouve parfois acculé en quelques secondes alors qu'on avait clairement l'avantage. Une petite chose à revoir de ce côté, mais qui ne gâche pas vraiment l'expérience.

Cumuler 7 victoires permet de déverrouiller un coffre contenant 9 boîtes mystères, dont seules 3 pourront être ouverte. A vous de faire le bon choix pour obtenir les meilleures récompenses. Le coffre sera ensuite verrouillé pendant 10h, et vos victoires ne permettrons plus de cumuler de clés, mais vous continuerez à cumuler des points et de l'expérience pour faire grimper votre rang.
13/20
Avec ce Dr. Mario World, il apparaît clairement que Nintendo apprend un peu plus à chaque jeu mobile, et le destin de ce Dr. Mario devrait en théorie plus suivre celui de Fire Emblem Heroes que de Super Mario Run. Le jeu aurait pu être vite oublié avec son mode solo sympathique sans être inoubliable, mais il est sauvé par son mode en ligne efficace et vraiment amusant. Tant qu'il y aura des joueurs, le jeu devrait donc connaître un destin plutôt heureux.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Jyveks
Bon sang, ce test remplit de fausseté...

- Les coeurs ne se regénèrent pas aux 25 minutes, mais aux 30 minutes.

- "Les personnages rares": Il n'y en a aucun. Tel qu'indiqué quand on prend la peine de cliquer sur détail du recrutement avant d'écrire un test n'importe comment, on se rend compte que tous les assistants et tous les docteurs ont 2,67% de chances d'apparaitre, aucun n'étant pljs rare que l'autre. Et s'ils sont maxés, ils sont retirés du pool, augmentant les chances de tous les autres.

- Les niveaux ne sont pas entièrement figés. La couleur de divers virus pwut changer à chaque reprise ( j'ai fini les 5 mondes et rejouer un niveau ne me donne pas nécessairement les mêmes couleurs de virus parfois le complexifiant ( au lieu de 2 bleu collé, ça peut devenir un rouge et jaune, par exemple)

- "même si en solo, l'usage de l'attaque spéciale reste la plupart du temps optionnel." Clairement pas. Pour avoir les 3 étoiles et le meilleur score, il faut l'utiliser au bon moment.

- "particulièrement quand ils sont couplés à un autre type de Gameplay, comme la récolte de pièces." Encore de grosses conneries. Aucun des niveaux demandant des pièces ne monte/ descend ( et je les ai tous fait).

- "Vous pouvez réaliser la même action dès que vous avez cumulé 4 000 pièces, mais les chances d'obtenir un personnage rare seront moindre." Sérieux, c'est qui ce rédacteur qui sait pas écrire un test fiable? 4000 piéces ne change strictement rien aux chances qui sont de 2,67% pour chaque perso. Un ticket ne les boostera pas, il vous donne juste le perso sans payer de pièces ou de diamant.


- "Particulièrement retors, ces derniers sont une véritable ode à l'usage desdits objets payants. " Ceux ci sont parfaitement faisable avec 3 etoiles sans utiliser un seul objet payant une fois qu'on s'est amélioré.
Jyveks
Et le testeur ne doit pas aimé faire des puzzles, car perso, même si le multi est sympa, je préfère le mode solo et j'ai hâte à de nouveaux niveaux.

(En même temps, avec toutes les conneries évidentes et fausses qu'il a dit, on se demande s'il a testé le jeu)
Jyveks
Ah, j'oubliais une autre : "il faudra attendre plusieurs niveaux pour voir apparaître les serrures, les bombes"
Les bombes sont disponibles avant même d'avoir fini le tutoriel -_-

Soutenez PN : achetez ces jeux !

13 /20

L'avis de Puissance Nintendo

D'un côté, la pilule rouge avec son solo certes sympathique mais qui ne marquera pas les esprits, et qui surtout vous oblige à être connecté à Internet pour y jouer. De l'autre, la pilule bleue qui nous révèle un multijoueur addictif au possible. Mais contrairement à Néo dans Matrix, vous n'aurez pas à faire le choix et pourrait découvrir les deux pans du jeu. Cela dit, si les joueurs commencent à déserter le multijoueur, il ne restera plus grande chose de ce Dr. Mario World, expliquant sa note en demi-teinte.

Jouabilité
Le tout tactile est souvent le mode de contrôle idéal pour les puzzle-games. Ici cependant, ce mode de contrôle est générateur de beaucoup d'imprécision. Ajoutez quelques points si vous y jouez sur tablette.
Durée de vie
Ne serait-ce que pour son mode multijoueur qu'il est difficile de lâcher, ce Dr. Mario devrait bénéficier d'une bonne longévité. Mais son mode solo est aussi bien garni, même s'il n'est pas des plus captivants.
Graphismes
Tout est dit dans le test, le jeu est plutôt beau et mignon. Seuls les docteurs manquent de détails, mais on s'en accommodera sans trop de problème.
Son
Les thèmes de Dr. Mario sont agréablement réorchestrés et les bruitages sont dans l'ensemble plutôt agréable. Le savoir-faire Nintendo est clairement de la partie
Intérêt
Autant être franc, le jeu reste assez anecdotique et si vous n’accrochez pas au mode multijoueur, il y a peu de chance que vous soyez emporté par son solo.
Multijoueur
Classique dans son principe, il reste le point fort du titre. Avec ces parties rapides et nerveuses, on a bien du mal à ne pas en relancer une dernière pour la route, signe qui ne trompe pas.
Ergonomie
Le jeu, au delà de sa maniabilité, n'est pas des plus accueillants. Ses menus sont un peu brouillons et il n'est pas simple de s'y retrouver dès qu'on sort des fonctions principales. Un écueil standard des jeux sur mobiles avec lequel on finira par composer.

Votre avis sur le jeu Votre attente !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Dr. Mario World (mobile) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Mon attente
  • Devenir fan !

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%

Galerie images

Mots-clés en relation

Société
Nintendo
Console
Mobile

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×