• Ma note
    Soyez le premier à noter !
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

Agent Intercept Disponible sur Switch

Test de Agent Intercept (Switch)

Test de Agent Intercept : les courses-poursuites en hommage à James Bond

Une autre bouffée d’air frais pour ce printemps 2022, Agent Intercept nous entraine sur un rythme vrombissant dans des courses poursuites survitaminées et en quête des meilleurs scores.

Test
Déjà sorti sur Steam, c’est avec plaisir qu’Agent Intercept, développé et édité par le studio néo-zélandais PikPok arrive sur Nintendo Switch le 30 mars 2022. Le jeu d’action et d’arcade sur fond d’espionnage nous entraine à travers de multiples missions aux commandes du véhicule tout terrain Sceptre pour… sauver le monde et arrêter les méchants, as usual. Attachez votre ceinture car le jeu décoiffe et on en redemande !

Des vrais faux gentils et des faux vrais méchants, bref de l’espionnage comme on aime

Agent Intercept c’est bien un hommage aux grands films d’espionnage, au premier rang desquels la franchise James Bond maintes fois adaptée en jeux vidéo et souvent avec succès. Ces jeux, souvent en vue à la première ou troisième personne, ne manquaient pas d’offrir quelques séquences assez savoureuses au volant de bolides rapides et truffés de gadgets dignes d’une Batmobile.
C’est l’idée retenue par les développeurs du jeu qui imaginent une agence d’espionnage au service de la paix dans le monde et ennemie jurée du groupuscule de malfaiteurs baptisé CLAW. Cette agence accueille dans ses rangs des figures récurrentes dans ce type de production : le savant Géo Trouvetou un peu original, la belle espionne douée pour l’infiltration et le superviseur autoritaire, ici QG, tête brulée à la coiffure punk et au caractère bien trempé.

Notre identité ? Aucune idée, notre personnage entrant littéralement en fusion avec son véhicule : le bolide Sceptre, invention géniale du professeur Torpere, dans lequel on embarque dès le début du jeu pour ne jamais le quitter et affronter les méchants.
Cette organisation criminelle CLAW veut ni plus ni moins que dominer le monde, business as usual, et il ne tient qu’à nous de faire preuve d’audace pour mettre à mal leurs plans et se sortir des embûches qu’ils risquent de mettre sur notre chemin.

Si le jeu se veut on ne peut plus classique dans le scénario qu’il embarque, on a néanmoins été tout de suite accroché par l’ambiance très fidèle aux productions James Bond, avec une action de tous les instants, des personnages bien écrits, une musique accrocheuse et surtout une très belle réalisation sur laquelle nous reviendrons, qu’il s’agisse des graphismes, comme des cinématiques dynamiques que le jeu embarque.

Un jeu de conduite vif, réactif et exigeant

Le jeu se découpe en plusieurs modes dont le principal est le mode histoire. Celui-ci vaut vraiment le détour et installe une progression faire de rebondissements en tout genre qui captent notre attention au fil des affaires et des chapitres.

À chaque fois le gameplay se présente de la même manière : on entame un niveau en s’élançant à toute allure à bord du Sceptre, avec des ennemis débarquant en cascade et une progression sur terre, sur mer et sur à peu près tous les terrains qui évite toute lassitude et constitue là toute l’originalité du titre.
Si l’on suit l’intrigue et les péripéties de chaque niveau, cinq objectifs secondaires nous sont donnés en début de mission, qu’il faut essayer de remplir et c’est là que les affaires sérieuses commencent.

Parvenir au bout de la mission n’est en général pas insurmontable, même si certains niveaux risquent de vous demander de vous y reprendre à quelques reprises pour peu que vous manquiez de vigilance. Il convient en effet d’être attentif au temps qui s’écoule mais aussi à la santé de notre véhicule qui est certes incroyable mais pas indestructible.
Le Sceptre voiture est un plaisir complet à conduire. Originalité du titre, le jeu ne se présente pas en vue à l’arrière comme c’est le cas d’ordinaire dès que l’on contrôle un véhicule dans un jeu vidéo, mais selon une vue axonométrique, en biais, et sans nous donner le contrôle de l’accélérateur ou du frein. Le jeu part en effet du principe que l’on doit foncer tout le temps, l’action étant effectivement omniprésente.

On est amené ainsi à contrôler la direction de notre véhicule, à manœuvrer entre les obstacles, à gérer notre barre de boost qui nous permet de gagner en vitesse mais également à effectuer de fameux dérapages dans les virages et enfin à manier les multiples gadgets dont on dispose.
Ceux-ci ne sont jamais présents en permanence à bord mais se ramassent uniquement via des petits items oranges sur les pistes. Le jeu adopte ainsi un ton résolument arcade, le but étant en effet de faire preuve d’adresse pour attraper ces bonus ainsi que les pastilles de points présentes en grand nombre. Celles-ci, d’une valeur de 100 ou 500 points, sont primordiales, elles permettent en effet d’augmenter notre score final.

Une grande partie du gameplay revient ainsi à enchainer les 100 ou 500 points qui sont cumulatifs et offrent un bonus qui se multiplie, si toutefois 3 secondes ou plus ne s’écoulent pas entre chaque bonus. Des manœuvres comme un dérapage ou bien une attaque sur un ennemi sursoit à ce laps de temps et permet de conserver son bonus.

Il convient ainsi de faire preuve de la plus grande rigueur dans notre conduite sur la route pour s’assurer un score le plus élevé possible et ainsi accomplir les cinq objectifs qui tournent souvent autour du score.
Il peut également être question du nombre d’ennemis à abattre. Ceux-ci viennent régulièrement se mesurer à nous et tenter de nous arrêter. Ils sont relativement faibles, exceptions faites des ennemis coriaces que sont les boss qui requièrent des attaques bien précises, et peuvent être éliminés sans difficulté.

Le jeu est d’ailleurs des plus agréables dans ces phases d’action survitaminées. On ne peut qu’apprécier les passages où tout s’enchaîne à merveille, les ennemis qui explosent, nous qui dérapons avec panache entre les virages, multipliant nos bonus pour accroitre notre score.

On voit que la fluidité a été particulièrement travaillée car le jeu tourne à plein régime sans baisse de tension aucune. Les sensations de vitesse sont convaincantes et le jeu ne perd pour autant jamais en lisibilité.

Note un peu moins réjouissante, nous avons été moins convaincus par la maniabilité des autres véhicules, en particulier sur mer ou dans les airs. Le bateau qui fait son arrivée très vite dans l’histoire, offre une certaine rigidité et ne glisse pas sur les flots avec l’aisance de la voiture sur le bitume.

Heureusement les phases de gameplay hors voiture sont souvent des pastilles au cœur d’un jeu qui se passe majoritairement sur quatre roues. On applaudit l’originalité du titre qui essaie d’offrir au joueur une panoplie de gameplays mais on se félicite d’avoir avant toute chose une expérience de conduite maîtrisée et efficace.

Un titre taillé pour le scoring qui offre un contenu généreux

Avant d’en venir à la diversité des modes de jeu, quelques mots sur les graphismes qui nous ont séduits. Les paysages dans Agent Intercept nous font voyager entre des tableaux se rapportant à plusieurs régions du globe, l’azur de la Méditerranée, les neiges des montagnes ou le sable brûlant du désert. Souvent en accord avec les bleus intenses des environnements, le jeu associe harmonieusement en bonne couleur complémentaire les contours orangés de notre bolide pour ravir la paupière.

Le tout s’accompagne d’un style pixel art réaliste, pourrions-nous le baptiser, des plus heureux, qui lorgne sur les codes des comics quand il s’agit de faire intervenir les personnages.
La durée de vie du jeu vous prendra autour de 5 heures pour parvenir au générique de fin dans le mode campagne, selon votre réussite à chaque niveau. Parmi les cinq objectifs proposés à chaque fois, un ou deux sont en général plus accessibles, les trois autres demanderont davantage d’investissement.

Un minimum d’objectifs validés permet de débloquer le niveau final de chaque chapitre, à vous donc d’être suffisamment bons dans chacun des niveaux pour accomplir les objectifs.

Outre le mode histoire, le jeu embarque des missions secondaires, des quêtes aux scores ainsi que des cartes de données à débloquer. Les missions secondaires se débloquent en parallèle de campagne principale et permettent de se replonger dans les environnements des niveaux principaux avec des objectifs différents et de prolonger le plaisir. Pour accéder aux missions secondaires suivantes, il convient de réussir à la perfection les objectifs donnés, de quoi mettre à rude épreuve notre réactivité.
Le défi ne s’arrête pas là car fort de son aspect arcade, le jeu embarque aussi un mode intitulé « Attaque du score » consistant en des défis à chaque fois de trois ordres, sur des niveaux également repris du mode histoire : la quête du score, les cibles d’essai et le contre-la-montre.

Le premier revient à traverser le niveau en ramassant le plus de bonus 100 ou 500 et ainsi exploser son score de multiplication pour atteindre le score demandé.
Le second place des cibles sur la piste et stimule nos réflexes, il s’agit en effet d’aligner son véhicule parfaitement avec les cibles et de leur tirer dessus dès que celles-ci s’éclairent en vert, ni trop tôt, ni trop tard, le tout en gérant la conduite du Sceptre.
Le troisième, notre préféré, est une course de vitesse où l’on doit atteindre la ligne d’arrivée le plus rapidement possible, en se servant des accélérateurs disséminés sur la piste et en évitant les véhicules civils qui circulent, au risque de recevoir une pénalité.
Chacun de ces trois modes s’accompagne d’un tableau des scores interne au jeu, avec les résultats de PNJ, collègues de l’agence. L’objectif est de finir en tête de ce classement, pas une mince à faire on vous l’annonce, pour accéder à un classement en ligne et ainsi comparer sa prestation avec les joueurs du monde entier.
Bien plus de 50 défis vous attendent ainsi il y a largement de quoi faire pour qui souhaite améliorer ses compétences et tenter de taquiner les meilleurs joueurs mondiaux. Il s’agit d’ailleurs de la seule option multijoueur incluse dans le jeu résolument solo par ailleurs.
15/20
L’impression au sortir de sessions de jeu d’Agent Intercept est excellente. Le jeu est fluide, le rythme détonant, le défi réel et les sensations de vitesse comme de conduite au rendez-vous. On a aimé cette histoire d’espionnage certes un peu convenue mais à prendre comme un hommage aux franchises bien connues des amateurs des films d’espionnage façon James Bond ou Mission Impossible. Si quelques petites faiblesses dans la conduite des alternatives à la voiture Sceptre ralentissent un peu la cadence, on ne serait pas surpris de voir l’équipe de l’Agence revenir pour de prochaines aventures et ce serait mérité !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

15 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Mission accomplie pourrait être le titre de cet avis ! Fort d’un hommage aux jeux de la franchise James Bond qui proposaient tous des phases aux commandes d’un véhicule sportif truffé de gadgets, le jeu Agent Intercept parvient à retranscrire avec efficacité les sensations grisantes de conduite et de combat sur le bitume, agrémentant le tout de nouveautés originales. Désormais les courses poursuites ne se passent plus seulement sur terre mais également sur l’eau et dans les airs ! Un jeu mêlant à la fois conduite et résolument arcade, avec des défis à la pelle pour améliorer une quête de scoring non vaine, voilà pour votre mission. Ce test ne s’autodétruira pas.

Jouabilité
Tout repose sur la conduite et la gestion non pas d’une accélération et d’un freinage du véhicule mais sur la qualité des virages et le dosage de son boost. Une caméra légèrement placée de biais et fixe déroute au départ mais on prend quasi immédiatement le pli de cette manière originale de manier son véhicule. Les phases d’affrontement contre des ennemis plus coriaces donnent lieu à quelques originalités bienvenues dans le gameplay, de même que les QTE accompagnant des cinématiques toujours spectaculaires. Apportons une petite réserve au maniement des transformations du Sceptre. En bateau comme en avion, on sent en effet une petite rigidité moins plaisante.
Durée de vie
Finir la campagne principale prend un peu plus de 5 heures selon votre niveau de jeu et votre capacité à accomplir les défis proposés dans chaque niveau. Pour autant le jeu est loin de s’arrêter là car des missions secondaires vous sont proposées et celles-ci demandent d’être accomplies à la perfection pour passer à la suivante, de quoi mettre à rude épreuve les nerfs et rapidement progresser dans le maniement de son véhicule. D’autres défis sont également de la partie, à travers des mini-jeux qui permettent, si vous atteignez un score suffisant, de se comparer aux autres joueurs du monde entier.
Graphismes
Un jeu original qui propose un style façon « pixel art réaliste » qui embarque de jolies harmonies colorées, mêlant des environnements déclinant les teintes de bleues se mêlant à merveille avec l’orangé vif de notre bolide. Les phases de discussion des personnages reprennent les codes des comics avec bonheur. Enfin la réalisation des cascades spectaculaires qui s’enchainent sur les routes témoigne d’une bonne dose d’audace et d’une maitrise très cinématographique.
Son
Les musiques reprennent les codes des films d’action et d’espionnage. Les morceaux accompagnent ainsi parfaitement l’action omniprésente du jeu. Les personnages sont doublés avec talent par des acteurs (en anglais seulement) convaincants même si forcément un peu excessifs dans leur intention.
Intérêt
Un bon jeu qui ne tombe pas des mains et qui demande de la rigueur sans être pour autant frustrant mais au contraire qui récompense l’investissement et l’apprentissage tant des circuits que du maniement de notre véhicule, le tout avec un gameplay immédiatement clair. Pour 19,99€ et si vous appréciez l’expérience arcade et le scoring foncez ! Si vous souhaitez vous cantonner à l’expérience de la campagne, peut-être trouverez-vous le prix un peu élevé pour les quelques heures demandées pour boucler l’histoire principale.
Ergonomie
Façon to-do list, les menus sont clairs, permettent de s’y retrouver rapidement parmi les options déblocables au fur à mesure de l’accomplissement des défis proposés. On regrette peut-être que la taille des textes (ajustable dans les options) restent assez petites, même en taille maximale.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Agent Intercept (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×