• Ma note
    Moyenne de 5,0 - 1 note
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 1 ajout, et vous ?
  • Devenir fan ! 1 fan, et vous ?

Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle Disponible sur Switch

Test de Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle (Switch)

Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle : le pari osé d'Ubisoft

C’est LE mariage vidéo ludique que personne n’attendait, et qui a le plus inquiété les observateurs à son annonce : Mario et les Lapins Crétins… Réunis dans un même jeu ?… De combat tactique? Ils ont perdu la tête chez Ubisoft ! Aujourd’hui, le jeu est arrivé, tout chaud sorti du studio... Alors, avons-nous devant nous une lubie marketing ou ne serait-ce pas au contraire l’idée de génie de 2017 ?

Test
Les rumeurs allaient bon train, et les réactions étaient fleuries ! Fin 2016, quand émergent les premiers bruits de couloirs numériques faisant état d’un jeu quasiment finalisé et mêlant les univers de Mario et des Lapins Crétins, le tout géré par Ubisoft et non Nintendo, les mâchoires sont tombées net ! Puis la véracité de l’information a été largement questionnée et, disons-le clairement, un scepticisme général s’est vite installé. Échaudés par la génération Wii U, beaucoup ont vu dans ce projet un symbole du déclin de Nintendo qui, après avoir échoué avec sa dernière console de salon, allait finir par mettre à mal ses licences, même les plus fameuses d’entre elles.

Puis la Switch a été présentée, et ces mêmes personnes ont réalisé que, finalement, peut-être que Nintendo était encore dans la course et ne faisait pas n’importe quoi. Ce fut ensuite au tour d’Ubisoft de confirmer l’arrivée de ce jeu, et la surprise fût totale : un jeu de combat stratégique au tour par tour ? Personne n’aurait pu le voir venir. Mais force est de constater que les premières images donnent raison au studio : le jeu suscite curiosité et envie !

Cette fois, jeu en mains, l’heure de vérité est arrivée : et si ce jeu était en fait LA bonne idée de 2017 sur Switch ? Vérifions si le pari d’Ubisoft est réussi…


Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle sur Nintendo Switch - Bande-annonce preview28/08/2017

Lorsque Sebiorg et moi-même avions récemment rencontré une partie de l’équipe du jeu, il y a un point qui nous avait marqués : autant l’ambiance du jeu est légère, comique et éloignée de tout tracas quotidien, autant le projet en lui-même est pris très au sérieux et nous avait paru leur tenir vraiment à cœur.

On est loin de l’a priori que beaucoup d’observateurs ont eu à l’évocation de ce projet : un jeu fourre-tout, objet marketing dans lequel on prendrait des personnages « bankable » en sachant que le jeu sera rentable, sans trop se tracasser à propos de sa qualité. L’implication semblait ici totale et vous allez le voir, le jeu est effectivement bien plus profond qu’on pourrait le penser.

Un scénario simple... mais pas crétin

Aussi improbable que cela puisse paraître, le scénario est finalement assez cohérent (même s’il reste simple): sans trop dévoiler l’intrigue, sachez que suite au dysfonctionnement d’un casque de Réalité Augmentée, les Lapins Crétins envahissent le Royaume Champignon et se voient fusionner avec de multiples objets, anodins ou parfois plus… Maléfiques. Pour sauver son royaume, et parvenir à retrouver ses amis dans ce chaos, Mario reçoit l’aide de deux Lapins Crétins très… motivés : Peach Lapin et Luigi Lapin !
Venons-en au fait : le principe du jeu se décline en trois axes :
- Combat stratégique (tour par tour)
- Exploration
- Enigmes

On joue principalement en solo mais le jeu comprend également un mode coopération qui permet de jouer à deux sur des cartes spécifiques.

Prise en mains

Le jeu est intuitif et bénéficie d’une prise en mains simple, très progressive. S’il n’y a pas de tutoriel à proprement parler, les premières phases du jeu sont là avant tout pour nous aider à appréhender les différentes manipulations et possibilités offertes.

Le mode "tour par tour" permet de prendre son temps et de bien prendre ses marques.
On débute le jeu dans la zone du château, une sorte de HUB qui propose divers lieux comme un… Lave-linge (permettant de rejouer à des niveaux déjà validés), un musée pour admirer divers bonus trouvés en phase d’exploration ou encore un bâtiment dédié aux amiibo. La zone est bercée au son du thème du château de la princesse Peach de Mario 64. Du coup on est toujours heureux d’y retourner !

Le déplacement de l’équipe se fait via son leader, un sympathique assistant qui ressemble quand même beaucoup à un… robot aspirateur ! Ce mode de déplacement en file indienne occasionne cependant quelques confusions : on pense, par réflexe, diriger Mario qui de surcroît est bien plus grand que notre mini guide… Du coup on rate parfois quelques manips. Rien de grave, mais cela requiert un petit temps d’adaptation, et sur certains défis de rapidité, cela pourra parfois vous agacer.

On trouve régulièrement de petites énigmes et autres mécanismes de jeu directement inspirés de Super Mario, ce qui est vraiment sympathique. Les univers de Mario et des Lapins Crétins sont, il faut bien l’avouer, très habilement liés et la mayonnaise prend immédiatement.

Des personnages... hauts en couleurs!

Avant d’entrer dans le vif du sujet (les combats), il faut constituer une équipe de trois personnages qui vont s’entraider et se compléter pour mener à bien notre mission. Les personnages disponibles se débloquent au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu, et vous pourrez modifier votre équipe à tout moment.

Vous aurez à terme le choix parmi Mario, Luigi, Peach et Yoshi… et leurs alter egos Lapins Crétins : Mario Lapin, Luigi Lapin, Peach Lapin et donc Yoshi Lapin.
Le choix des personnages n’est pas anodin, puisque chacun d’eux a ses propres caractéristiques, aptitudes mais aussi armes dédiées. Si vous voulez plus de visuels sur les personnages, c'est par ici !

Pour faire évoluer votre équipe, vous allez pouvoir vous pencher sur un arbre de compétences, simple d’accès mais complet, qui renouvelle et complexifie les combats et les stratégies. Pour débloquer les compétences, il vous faudra utiliser des orbes, récupérées en phase d’exploration ou en réussissant à terminer des niveaux.

Ainsi, tandis que Mario peut apprendre à sauter sur les ennemis, Luigi peut aider chaque équipier à se déplacer plus loin, tandis que Lapin Peach apprend à soigner ses amis quand la situation se complique...
Les armes sont évidemment très importantes dans le jeu : elles sont interchangeables, spécifiques à chaque personnage et se débloquent au fil du jeu. Vous pourrez ainsi les acheter via les pièces que vous récupérez en phase d’exploration. Sachez qu’il y a un nombre… Conséquent d’armes à débloquer !

Bonus: les amiibo compatibles avec le jeu vous offriront des armes spécifiques. Vous pourrez utiliser Mario, Luigi, Yoshi et Peach pour obtenir ces armes supplémentaires. Notez bien que les figurines du jeu vendues par Ubisoft, si elles sont superbes, n'en sont pas pour autant des amiibo.

Entre les armes principales, les secondaires et les aptitudes spéciales de chaque personnage, l’arsenal de combat est vraiment riche. En outre, le design des armes est fun et inspiré, ce qui donne rapidement envie de toutes les débloquer… De quoi vous occuper un certain temps !
Le choix d’armes en combat est réellement tactique: la portée, les dégâts et le rayon d’action varient du tout au tout selon l’arme choisie. De l’outil le plus subtil au gros MACHIN pour gros BOURRIN, tout le monde devrait y trouver son compte !

Vous l’avez déjà compris, l’idée est de se constituer une équipe sur mesure pour créer des stratégies de combat qui vous ressemblent. La mécanique du jeu permet d’imaginer toutes sortes d’options, que vous soyez du genre prudent, malin ou…Carrément suicidaire.

Toutes ces possibilités sont fun, mais surtout utiles : malgré l’atmosphère toute mignonne, ne vous y trompez pas : le jeu monte rapidement en cadence pour devenir complexe et offrir un challenge relevé qui comblera les novices mais également les joueurs confirmés.

A l'attaque !

Nous voici donc au cœur du jeu : les combats prennent place sur des arènes aux configurations diverses et proposent plusieurs objectifs distincts:

- Eliminer tous les ennemis, ou un certain nombre d’ennemis (dans des zones où les ennemis reviennent continuellement)
- Rejoindre une zone spécifique de l'arène, voire plusieurs zones, sachant que toute l’équipe n’a pas besoin d’y arriver, un seul personnage suffit.
- Escorter un personnage sain et sauf jusqu’à une zone
- Battre le/les Boss

Une caméra permet de survoler la zone pour repérer l’emplacement des ennemis, des tuyaux (qui servent de raccourci vers une autre zone) ... Et donc de préméditer votre attaque aussi parfaitement que possible ! Du moins dans votre esprit…

Beaucoup de paramètres interviennent : la distance de déplacement est limitée (déplacement par cases), mais on peut bénéficier d’un saut boosté par un compagnon pour atteindre des zones en hauteur ou prolonger son déplacement, sans oublier le plaisir coupable de "dasher" (tacler) un adversaire au passage. Puis il faut bien se mettre à couvert pour tirer sur un adversaire sans qu’il puisse riposter illico… Il faut penser à tout!

Le pourcentage de réussite des tirs varie selon l’angle et surtout la présence éventuelle d’obstacles, hauts ou mi-hauts, solides ou fragiles… Eh oui, vous pouvez briser des éléments de décor pour débusquer les ennemis froussards !

D'autres éléments entrent en jeu, comme par exemple des caisses qui se trouvent sur l'arène et explosent si on tire dessus, avec des effets variés pour les joueurs alentour. Et si cela ne vous suffit pas, il y a également des événements imprévus qui se mêlent parfois à la bataille : une chute de météorites, une tornade… Voire même un Chomp !
Les combats se révèlent donc très fun, surtout qu’entre notre stratégie rêvée et ce qu’on voit se réaliser à l’écran, il y a souvent QUELQUES surprises qui pimentent le tout.

La difficulté, il faut bien insister là-dessus, est progressive mais réelle. Rapidement, les ennemis, aussi crétins ( !) soient-ils, vont vous donner du fil à retordre. Tous les paramètres (personnages, armes, compétences) devront être mis à contribution pour que votre équipe arrive à progresser !

Et les boss ?

Les personnages sont dans l’ensemble très inspirés et réussis, et c’est heureusement le cas pour les boss également ! Même s’ils restent toujours plus drôles qu’effrayants, beaucoup parviennent à marquer les esprits de par leur stature ou… D’autres attributs plus inattendus…

Entre les boss et mini boss, Ubisoft a su se lâcher avec des ennemis complètement loufoques qui sont mis en scène dans des cinématiques toujours très drôles.

Exploration

Les phases d’exploration sont les bienvenues car les combats sont parfois assez longs ce qui donne envie de souffler un peu avant de faire le suivant. Outre la quête de pièces d’or, de multiples trésors sont à récupérer, et ces phases de jeu nous apportent également des cinématiques et autres rebondissements qui font avancer l’histoire… Ou vous feront juste rire.

Le jeu évite ainsi l’écueil de n'être qu'un enchaînement de combats et offre une bonne variété dans les phases de jeu, même si on aurait aimé que cette partie du jeu soit encore plus développée.
Les puzzles deviennent eux aussi complexes au fil de votre progression, et mettent en exergue l'un des points forts du jeu : l’entraide ! En effet, même s’il se joue en solo, le rythme permet à un observateur extérieur de suivre facilement ce qui se passe à l’écran et donc de conseiller le joueur. Si ce dernier se débrouille mal, il pourra également subir toutes sortes de moqueries... Testé et approuvé !

Ne pensez pas que ce sera simple...


Il faut bien insister là-dessus : le jeu propose un vrai challenge à la difficulté progressive mais bien réelle. Si le premier monde est dans l’ensemble assez simple, le deuxième vous donnera déjà du fil à retordre… Mais c’est à partir du troisième niveau que les choses sérieuses commencent : à partir de là, certains combats sont vraiment difficiles et demandent d’avoir la bonne équipe, la bonne stratégie, et surtout un bon raisonnement !

De même, les puzzles et autres défis pièces de la partie exploration demandent parfois une vraie dextérité, et ne parlons pas des défis débloqués une fois les niveaux finis… Ils sauront contenter les plus exigeants.
Pas de panique toutefois : en cas de « blocage », un bouton « passer en mode facile » est présent à chaque début de combat. Cela pourra peut-être vous éviter quelques frustrations… Du moins vous aurez le choix !

Durée de vie

La campagne solo propose un contenu tout à fait décent : 4 mondes comportant chacun 9 niveaux (+ 1 niveau secret) à parcourir qui mixent exploration / réflexion/ combat. Chaque zone vous permet d’obtenir un trophée, dont la noblesse du métal dépendra de vos résultats. De quoi refaire les zones où l’Or n’a pas été obtenu…

Une fois les zones terminées, on nous propose d’y retourner pour y trouver de tous nouveaux défis, et de débloquer de nouvelles choses grâce aux aptitudes acquises entre temps.

Franchement, Ubisoft ne nous vole pas sur le contenu avec une durée de vie du mode histoire d’une bonne vingtaine d’heures, en partant du principe que vous êtes plutôt doué et que vous ne traînez pas en chemin.

La rejouabilité fait grand sens pour avoir tous les trophées en Or, débloquer toutes les armes, réussir tous les défis… Du coup la durée de vie s’en retrouve multipliée, surtout en sachant qu’il existe également…

Le mode Coopération

Encore mieux qu’avoir quelqu’un à côté de soi qui nous distille de précieux conseils ou nous… chambre lorsque les choses se passent mal, l’idéal est carrément de jouer à deux, en coopération, pour allier nos forces face à l’ennemi… Ou joyeusement s’engueuler quand la vision stratégique de votre voisin diffère de la nôtre !

Ce mode coopération comporte 5 chapitres (18 cartes en tout) que vous débloquerez au fur et à mesure de votre progression dans la campagne solo. Et il y a deux niveaux de difficulté pour encore améliorer la rejouabilité.

Vous aurez donc à gérer à deux une équipe qui sera cette fois composée de quatre joueurs (deux chacun). L’idée est d’imaginer ensemble des stratégies élaborées, même si régulièrement cela se termine en eau de boudin… Il est à peu près garanti qu’une partie en coop vous réservera de grands moments de rigolade… Ou de solitude selon la manière dont vos deux styles de jeu s’accordent… Les dégâts entre alliés étant activés, faites attention à ne pas trop froisser votre collègue !

Au final, ce mode Coopération est la cerise sur le gâteau qui permet d’avoir un contenu vraiment très correct dans sa globalité.

Versus ? Avez-vous vu Versus ?

Dans mon esprit étroit de joueur à l’adolescence bercée par divers jeux de combat, j’ai du mal à concevoir qu’un jeu de ce type, qui plus est multijoueur, ne propose pas de mode Versus. C’est pourtant le cas ici.

Déjà lors de notre preview, Sebiorg était d’accord avec moi sur le fait que si le jeu est très complet, et malgré la présence du mode coopération, l’absence de mode Versus était une grande surprise… Dans le mauvais sens. En outre, le jeu est construit de telle façon qu’un mode versus semble réellement simple à implémenter…

Je réitère donc ma demande : Ubisoft, on veut du Versus sur ce jeu ! Online et local ! Et une pizza 4 fromages aussi… Pardon je m’égare.

La partie technique

Le jeu utilise le moteur 3D maison d’Ubisoft, Snowdrop, avec toutefois des aménagements spécifiques à ce type de jeu.

Résultat, le jeu est globalement très agréable à l’œil. Les couleurs sont chatoyantes, mais pas criardes pour autant. Les personnages sont jolis et très bien animés. Les décors sont drôles, inspirés, et les ambiances variées. Les équipes d’Ubisoft nous avaient fait part de leur envie de se rapprocher d’un style « à la Pixar », c’est réussi. On est définitivement plus proche d’un film d’animation que d’un amas de polygones, et ce malgré la composante « terrain en damier » d’un jeu de ce type.

Le level design est lui aussi de bonne qualité, avec des niveaux assez vastes et des arènes variées.

L’ambiance musicale est à elle seule une belle surprise, aussi bien au niveau des effets sonores que des musiques, très réussies. En apprenant que le compositeur britannique Grant Kirkhope ( Donkey kong 64, Perfect Dark,…) est aux manettes, on comprend que ce n’est pas un hasard !

En cherchant la petite bête, on remarque toutefois que la profondeur de champ n’est pas fantastique (ça floute rapidement), et on perçoit de légers ralentissements en changeant de zone, ou lors de certaines animations en combat… Vraiment anecdotique sur un jeu de ce type, sauf pour les joueurs les plus pointilleux.
Au niveau des pixels, le jeu tournerait finalement en 900p docké (Ubisoft avait parlé de 1080p lors de notre preview) et 720p en mode nomade, avec 30 fps quel que soit le mode de jeu. Cela ne vous impressionne pas ? Dans les faits, sachez que peu importe la configuration choisie, le jeu est joli et fluide (il ne s’agit pas d’un FPS après tout). Enfin, les temps de chargements sont raisonnables et la sauvegarde automatique très pratique.

Retenez donc que le jeu est simplement très joli, fluide et largement au niveau de ce qu’on peut attendre de ce type de jeu. Cerise sur le gâteau, nous avons affaire à un jeu finalisé: aucun bug n'est venu parasiter ce test, ni aucun plantage. C'est assez rare de nos jours pour être souligné !
Le titre gère les vibrations HD : autant vous le dire tout de suite, nous n’en avons pas beaucoup perçu les avantages. Cela reste très léger, en tout cas en jouant à la manette pro. Ubisoft nous avait indiqué avoir travaillé beaucoup sur cet aspect, mais je n’ai pas été particulièrement impressionné, mis à part à quelques moments très spécifiques. Une session de jeu en utilisant les Joy-Cons n’a pas fondamentalement changé mon avis sur ce point. On peut relativiser en se disant que les vibrations HD ne sont pas primordiales pour ce type de jeu.

Un DLC ? Déjà ?

Je ne relancerai pas ici le débat sur le bien-fondé ou non des DLC. Il n’empêche que l’annonce d’un DLC alors même qu’un jeu n’est pas encore sorti fait et fera toujours grincer des dents.

Quoiqu’il en soit, Ubisoft nous annonce l’arrivée d’un Season Pass disponible dès le lancement du jeu pour 19.99 euros (donc pas au moment de l’écriture de ce test) et qui devrait comprendre :

- Au lancement : 8 armes exclusives.
- Cet automne : de nouveaux défis Solo + de nouvelles maps coop
- En 2018 : Une nouvelle aventure en mode histoire.

On comprend que la vraie substance de ce DLC devrait être l’extension du mode histoire… Qu’on espère donc conséquente. Les maps supplémentaires, défis solo et autres armes exclusives font penser au premier DLC de The Legend of Zelda : Breath of the Wild : une poire pour la soif en attendant le véritable contenu.

Quoi qu’il en soit, sachez que le contenu de base du jeu est déjà largement suffisant, ce qui est toujours bon à savoir avant de repasser à la caisse.
17/20
Sortir un jeu inédit sur une console tout juste lancée représente déjà un pari en soi. Alors quand Ubisoft annonce un jeu qui mêle les Lapins Crétins à… Super Mario, on se demande si cela est raisonnable… Et en plus du combat stratégique ? La prise de risque est vraiment osée et il faut avant tout saluer une telle démarche.

Quand le studio parvient en plus à nous proposer un très bon jeu, on applaudit ! Nous avons ici sans doute affaire à l’un des meilleurs jeux Switch de cette année 2017. L’ambiance est réussie, les combats offrent un fun permanent, et le crossover des deux univers fonctionne à merveille. Accessible à tous mais avec un niveau de difficulté bien réel, y compris pour les joueurs confirmés, le jeu se présente en plus dans un écrin technique abouti.

Enfin, il faut saluer une chose : les Lapins Crétins, s’ils conservent leur espièglerie légendaire, n’en sont pas pour autant lourds. Le risque était important de voir les lapins prendre trop de place dans le jeu, mais Ubisoft a su trouver un juste équilibre pour qu’ils soient toujours drôles sans en faire trop. Finalement, le jeu souffre d’un seul vrai défaut : l’absence surprenante de mode Versus, qui aurait pourtant une place au moins aussi légitime que le mode Coopération. Ubisoft nous ayant déjà démontré son envie de soutenir le jeu en annonçant un Season Pass… Nul doute qu’ils sauront également implémenter ce mode Versus très rapidement ?

Mario + Lapins Crétins : Kingdom Battle s'impose d'emblée comme un indispensable de votre ludothèque Switch : ça tombe bien, il sera disponible dès le 29 août… Autant dire demain !

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

gurtifus
Je le sens bien celui-là, je n'imaginais pas ce type de jeu derrière la license lapins crétins !

Il y avait un embargo sur le timing pour lacher les test de ce jeu ? Car celui-ci sort presque à la minute près que sur d'autre sites.
Athropos
Le test de la quasi totalité des gros jeux (voire même tous ?) est sous embargo de nos jours, les tests publiés en synchro sont devenus la norme.
gurtifus
Ah d'accord, je pensais que c'était seulement pour quelques AAA.
tulkes
Je tire mon chapeau a UBI, déjà pour la prise de risque toujours appréciable de la firme et pour avoir en plus sortie un jeu de cette qualité et de cette fraicheur.
Dès demain je vais me le procurer en boutique.
maianico
J'espère que les ventes suivront pour récompenser Ubisoft qui a eu l'audace de proposer le projet à Nintendo d'une part et de prendre des risques avec quelque chose d'original.
NS59
vivement demain !!

Soutenez PN : achetez ces jeux !

17 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Pari réussi pour Ubisoft qui frappe fort avec ce jeu original, drôle mais aussi exigeant et addictif. Ne passez pas à côté du hit de la rentrée 2017!

Jouabilité
La partie combats est aussi intuitive que pratique et lisible. En exploration, le mode de contrôle est par moments plus déroutant.
Durée de vie
Comptez une vingtaine d'heures pour la campagne principale... Et prévoyez beaucoup plus pour venir à bout de tous les défis... Sans parler du mode coopération !
Graphismes
Le jeu est très joli, les animations des personnages soignées, le tout dans des décors variés, riches et colorés.
Son
L'ambiance sonore est soignée, et la bande son inspirée, avec des thèmes entraînants et de jolies références.
Intérêt
Le jeu propose une expérience bien plus profonde que prévu, avec des combats riches et des phases d'exploration variées, le tout dans une histoire simple mais bien ficelée, et surtout très drôle!
Ergonomie
Les menus sont simples et très accessibles, et la prise en main du jeu aisée, malgré quelques petits défauts.
Multijoueur
La partie coopération est une bonne nouvelle et prolonge le plaisir du jeu. L'absence de Versus, en revanche, est très regrettable.

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×