• Mon attente
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.

    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! Soyez le premier !0

No Thing A paraître sur Switch

Mini-test de No Thing (Switch)

NO THING, un trip halluciné pour porter une missive

Un runner à l’ambiance bien particulière, voilà ce que vous propose No Thing pour une poignée de centimes. Adaptation d’un jeu mobile, il va vous falloir de sacrés réflexes pour aller au bout de l’aventure. Accrochez-vous car la difficulté est bien présente.

Mini-test
NO THING est un titre qui trainait sur notre console depuis plusieurs mois, acheté pour moins d’un euro. Une petite partie découverte nous avait fait découvrir un runner dans une ambiance futuriste minimaliste, nous plaçant sur un parcours virant régulièrement à 90 degrés sur la gauche ou la droite, ce mouvement accélérant au fur et à mesure que l’on tient jusqu’à pouvoir atteindre les 100% du parcours du chemin. Pas de chance pour lui, l’actualité croustillante du moment a fait qu’il n’avait pas été relancé pendant de longs mois, jusqu’à ce qu’un besoin de faire le ménage sur la carte mémoire nous fasse redécouvrir l’icône. Allez hop, on relance le jeu et on en fait le test.
Bien des mois après cette première découverte où nous avions un peu fait la moue, on vous l’accorde, on redécouvre l’univers de No Thing avec un regard neuf. Vous êtes un coursier dans un monde didactorial retro-futuriste en 1994 et vous devez apporter une missive à la reine de glace dans un monde futuriste et totalitaire qui fait furieusement un clin d’œil au roman 1984 de Georges Orwell.

Le gameplay n’a pas changé : nous sommes face à un runner de type infini, nous poussant à avancer le plus loin possible avant le Game Over. Rien de bien compliqué au niveau du mécanisme du jeu, nos seuls possibilités de mouvement étant de tourner à 90° à gauche ou à droite, en fonction du changement d’orientation de la route qui défile devant nous.

Bref un jeu qui nécessite réflexe et concentration car dès que l’on tient le choc de la progression de la route, la vitesse accélère et il va falloir garder son self contrôle pour ne pas partir dans les décors (et devoir tout se retaper). Le jeu se montre extrêmement punitif car le moindre échec équivaut à recommencer le niveau échoué intégralement.
Visuellement, on est dans un trip halluciné, comme si le personnage s’était pris du LSD. Des couleurs et des formes qui glitchent volontairement à l’écran, des teintes pastel ou plus flashy, des visages ou des formes qui apparaissent de manière diffuse, le tout baigné dans une ambiance sonore éthérée puis de plus en plus envoûtante avec une voix synthétique qui nous parle régulièrement en anglais.

On aime ou on n’aime pas, mais on vous conseille cependant de vous accrocher et de franchir les trois premiers parcours sur les dix présents car le plaisir commence à venir à partir du troisième niveau. Mais avant d’y parvenir, vous vous serez mangés les doigts quelques fois.
Si au départ la route est plane, très vite elle va varier sur plusieurs hauteurs. Toute chute est mortelle (avec un joli affichage de verre brisé) sauf sur le second niveau où vous pouvez parfois retomber sur la route en contrebas. Autant l’avouer, ce type de jeu dans les transports n’est pas une bonne chose : il nécessite tellement de concentration lorsque la vitesse s’accélère que c’est le meilleur moyen de louper sa correspondance.

Il faut apprendre à doser la montée d'adrénaline suite à l’accélération du mouvement au cours du niveau sinon vous allez droit dans le vide. Par contre, vigilance au niveau de la vue, l’ambiance visuelle est fatigante à la longue, et avec la concentration que réclame ce titre dès que l’on commence à avancer sérieusement, cela risque de picoter car vous allez oublier de cligner les yeux pour suivre l’action, d’autant que l’on assiste régulièrement à des changements de couleurs pour nous déstabiliser. Si une option VR du jeu existait, on est quasiment sûr d’en sortir malade.
Parmi les affichages qui nous mettent la pression, une sorte de compteur bizarre avec de nombreux chiffres nous indiquant le pourcentage de parcours réalisé. On y jette parfois un coup d’œil mais on garde surtout l’œil rivé sur les changements réguliers de direction. Alors le prix n'est pas très élevé mais la sobriété de son gameplay et l'étrangeté de son univers graphique ne plairont pas à tout le monde.

Pourtant à y regarder de plus de près, ce jeu de niche qui semble s'adresser à une catégorie réduite de gamers (on le comprend, nous nous sommes nous mêmes pas franchement bousculés pour y jouer, jusqu'à finalement se laisser séduire un soir) est très intéressant par sa structure (il a d'ailleurs été cité en exemple lors d'un colloque en Octobre 2018 à Lièges par Thomas Morisset (Sorbonne Université / Université Paris-Ouest) lors de son intervention "Le joueur et le musicien : approche philosophique des jeux instrumentés", jetez-un coup d'oeil à cette intervention universitaire en cliquant sur le lien, la partie consacrée au jeu No Thing débutant à 8:27) : de par sa structure répétitive accélérant l'action jusqu'à atteindre un nouveau niveau et un abaissement de la vitesse lors du début de ce niveau, le jeu vous habitue à une gymnastique vue/dextérité doigt proche de l'entraînement des gammes en musique. On s'habitue effectivement à cette vitesse et on gagne en efficacité en rejouant régulièrement à ce titre (merci à mon collègue Martin pour m'avoir aider à mettre les mots sur un ressenti). Ce titre s'avère donc un excellent titre pour s'entraîner.

A jouer avec parcimonie, sa rejouabilité dépendant de votre affect vis-à-vis de ce jeu et de l'endroit atteint (on ne l'a pas fini) mais ponctuellement, pourquoi pas. Si vous voulez le compléter à 100%, il sera un challenger redoutable, si vous voulez faire de la motricité fine en développant votre capacité à gérer votre stress face aux courbes d'évolution de vitesse du jeu, c'est un excellent partenaire à conserver quelque part dans votre logithèque à ressortir en cas de besoin. Suivant votre situation et votre intérêt (il faut tout de même aimer le genre "runner"), c'est à vous de choisir si ce titre doit absolument avoir sa place au sein de de votre logithèque mais une chose est sûre, ce n'est pas une purge à bas prix comme on aurait pu avoir tendance à le croire en l'essayant deux ou trois fois. Accrochez-vous pour réussir l'ensemble des challenges !

NO THING (Switch) First 12 Minutes on Nintendo Switch - First Look - Gameplay17/09/2019

14/20
Loin de notre première impression négative, No Thing s’annonce comme un runner de haut niveau. Nous avions acheté ce jeu la semaine de sa sortie (le 22 mars 2018) et finalement c'est très récemment que nous avons vraiment eu l'envie de nous plonger dans ce titre pour en percevoir ses qualités. Pensez à faire une pause régulièrement pour relâcher la tension et reposer la vue. Mais cette pression colle bien avec l’univers totalitaire et futuriste minimaliste du jeu. L’ambiance sonore finit par vous capter et vous allez vous surprendre à tenter régulièrement d’améliorer votre progression. Coûtant 1,99 € au prix normal et actuellement 1,01 € en promo jusqu'au 2 octobre 2019 (mais ce n'est pas la première promotion de ce jeu), vous pouvez vous lancer dans ce trip visuel bien plus intéressant qu’il n’y paraissait au premier regard. Un excellent outil pour entraîner son self-control.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

Soutenez PN : achetez ces jeux !

14 /20

L'avis de Puissance Nintendo

Ce n'est clairement pas un jeu pour devenir zen immédiatement mais en s'accrochant un peu, No Thing délivre certaines qualités intéressantes. A vous de voir pour l'acquérir, ne serait-ce qu'en promotion car il est tout de même plus riche que ce qu'il veut bien montrer au premier regard.

Jouabilité
Plus simple que cela, ce n'est plus un jeu. On appuie sur un bouton pour tourner à gauche ou à droite et c'est tout. Mais le plaisir du jeu vient dans votre capacité à repousser les limites de votre concentration et de votre maîtrise de vous pour surmonter le flux d'information suite à l'accélération/décélération créée en cours de partie.
Durée de vie
Délicat de noter dans cette catégorie ce jeu, car tout va dépendre du contact que vous aurez avec le jeu et si vous en percevez les bienfaits au niveau de l'entraînement qu'il vous procure. On peut donc passer d'une rejouabilité ponctuelle quasiment infinie à un enterrement de première classe à cause d'une difficulté pas évidente. Quelque soit votre affect, fixez vous l'objectif de passer les trois premiers niveaux avant de mettre de côté le titre, pour pouvoir percevoir les sensations liés à l'accélération et à la décélération de l'action (en fait une décélération assez faible mais suffisante pour vous donner l'impression d'une véritable lenteur alors que le jeu reste plus rapide qu'au départ. Mais selon l'humeur du jour, le jeu vous tiendra peut-être à peine 5 minutes. Avec cet avertissement, cela sera pour vous une perle vidéoludique ou un simple jeu de niche qui risque de sommeiller régulièrement car il n'est pas idéal dans les transports et qu'à la maison, vous aurez probablement bien plus varié à faire tourner sur votre console.
Graphismes
Attention les yeux, le trip est franchement étrange et il faut monter dans les niveaux pour se dire qu'il y a tout de même une recherche graphique pour créer une ambiance particulière. En effet, le premier niveau est franchement peu séduisant, ce qui couplé avec la difficulté du jeu et la sobriété du gameplay, risque d'être rédhibitoire pour de nombreux joueurs. Cependant en grimpant dans les niveaux, le jeu dégage un aspect fascinant et hypnotique. Mais il est à craindre que nombreux resteront hermétique à cet univers.
Son
Une bonne surprise quand on monte dans les niveaux, mention spéciale pour le 3e. Assez envoutant, jouez au casque pour renforcer l'immersion. Attention cependant, il faut être ouvert au style musical, ce n'est pas une B. O qui vous laissera un souvenir impérissable plusieurs mois après y avoir joué.
Intérêt
On reste partagé. Vous aimez les runners et si vous passez le cap du style graphique, alors vous serez séduit par le jeu, ne coûtant pas cher. Mais autrement, laissez tomber, ce jeu n'aura aucun intérêt pour vous. Dommage car c'est un excellent entraînement pour le self-control, à condition d'y jouer chez soi.
Ergonomie
Au regard de la simplicité du gameplay, rien à redire. Bon le fait de devoir se retaper en entier le niveau loupé énervera toujours.

Votre avis sur le jeu Votre attente !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu No Thing (Switch) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Mon attente
  • Devenir fan !

L'attente des visiteurs

J'en dors plus la nuit
 
0%
Je l'attends beaucoup
 
0%
Je suis curieux
 
0%
Pas convaincu
 
0%
Pas pour moi
 
0%

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×