• Ma note
    Moyenne de 5,0 - 1 note
  • Vous possédez ce jeu, vous voulez vous en séparer ou vous souhaitez l'acheter ? Indiquez-le simplement.


    Fermer
    Mes jeux 0Soyez le premier !
  • Devenir fan ! 2 fans

Bravely Second : End Layer Disponible sur 3DS

Impressions de Bravely Second : End Layer (3DS)

Preview de Bravely Second End Layer sur 3DS

A trois semaines de sa sortie, voici déjà nos premières impressions après quelques heures passées sur Bravely Second End Layer.

Impressions

L’histoire sans fin

Fait du même bois que le premier opus, pour ne pas dire dans le même moule, Bravely Second est bel et bien la suite directe de Bravely Default. Tant et si bien qu’au premier coup d’œil il est difficile de voir ce qui a changé.

Bravely Second: End Layer - Bande-annonce des classes (Nintendo 3DS)28/01/2016

Evidemment l’histoire est différente. Elle nous place toujours dans le monde de Luxendarc que nos quatre héros ont sauvé auparavant. Deux années se sont écoulées et Agnès Oblige s’est élevée au rang de papesse. On retrouve ainsi dès la scène d’introduction quelques têtes connues, mais le personnage principal, ou en tout cas le premier qu’il nous est proposé d’incarner, a changé.
Encore plus niais que Tiz, il semble à peine sorti de l’enfance et dépourvu de bon sens. Il s’agit pourtant d’un chevalier dévoué à la protection de sa sainteté. Une tâche dans laquelle il ne semble pas exceller puisqu’à la manière de Peach, Agnès se fait rapidement enlever par un super vilain qui va la séquestrer dans sa forteresse. Et voilà une bonne raison de partir à l’aventure. Comme quoi le scénariste de Mario Bros a encore de beaux jours devant lui.

Il ne fait nul doute que ce préambule peu inspiré ne résume pas la teneur de l’aventure qui nous attend, et que nous devrons faire face à des enjeux bien plus importants dès lors que la belle brune aura recouvré la liberté.

Bravely second du nom

En dehors de l’histoire, qui est donc la stricte suite du précédent opus, il faut vraiment fouiller pour trouver ce qu’il y a de neuf à se mettre sous la dent.
Les mécaniques de combat, en commençant pas le système Bravely/Default permettant d’épargner ou d’hypothéquer des tours de jeu, sont intactes. On débute toujours avec un seul job disponible, Free-Lance, et la possibilité d’affecter à nos ouailles une deuxième classe lorsqu’ils en auront appris d’autres. Et il est toujours possible d’attribuer quelques compétences piochées dans l’ensemble des jobs selon le niveau de maîtrise de chacun.

Débloquer de nouvelles classes se fait toujours en vainquant les boss ennemis porteurs d’astérisques. Mais à bien y regarder, on voit qu’il y a d’avantage de classes qui attendent d’être débloquées que dans le premier épisode. Et puisqu’il faut aller chercher dans les détails, on peut voir qu’on bénéficie d’entrée de jeu de nos cinq points de compétences, de quoi personnaliser rapidement son équipe lorsqu’on aura débloqué quelques classes supplémentaires.
Au niveau des interfaces, c’est du pareil au même. Même ergonomie, mêmes textures, mêmes menus… Il est toujours possible de ne jouer que d’une seule main, ou encore de modifier la difficulté à tout moment.

Vite, vite, un détour par les options… Ouf, on a toujours le choix entre les doublages anglais ou japonais. Dans les deux cas ils sont d’excellentes factures, et on retrouve bien les mêmes voix et les mêmes expressions caractéristiques de nos héros que dans Bravely Default. Toujours au niveau sonore, le changement de compositeur de la BO n’est pas flagrant. Certains thèmes musicaux sont même repris de l’épisode précédent. Etant personnellement un grand fan du travail de Ryo, qui est derrière les compositions du groupe Supercell, j’espère un peu plus de présence et d’originalité des musiques au fur et à mesure que ce Bravely Second prendra son envol.
Enfin d’un point de vue esthétique, on retrouve ce style unique et tellement réussi qui était l’un des points forts du titre original, hormis sur la carte du monde qui bénéficie tout de même de quelques détails supplémentaires. Dans un style crayonné-main, les différents lieux et surtout les villes sont magnifiques. A ce niveau-là, on sent que les graphistes ont voulu pousser le bouchon encore plus loin. Les décors bénéficient de plus de plans et niveaux de profondeurs, et les éléments des décors sont plus nombreux et bénéficient d’un niveau de détail plus poussé. En bref, ils ont su capitaliser sur cette patte graphique unanimement reconnue par les joueurs. Enfin pour le design des personnages, peu d’évolution. Les têtes toutes rondes de nos héros leur donnent toujours un air de poupée, tandis que les nombreux personnages secondaires apportent toujours beaucoup de variété.

Juste une couche de neuf pour finir

Quelques nouveautés très discrètes sont intégrées ci et là. La plupart visent à faciliter le confort de jeu, en nous proposant par exemple de définir jusqu’à trois stratégies automatiques pour abréger les combats contre le menu fretin. Ou encore d’enregistrer des configurations de classe, compétences et équipements afin d’y revenir instantanément. Pratique lorsqu’il faut revoir toute sa stratégie pour un combat en particulier. Et afin d’accélérer la progression et d’intégrer un peu de challenge lorsque les ennemis de la zone manque de ténacité, il est maintenant possible lorsque le combat a été plié en un seul tour de défier immédiatement une deuxième vague d’ennemis, et ainsi de suite. A chaque combat enchainé, un bonus multiplicateur s’incrémentera pour accélérer vos gains en expérience, or et points de classe.
En allant faire un tour dans le bestiaire, qui se trouve également être le journal intime de notre chevalier de fortune, on peut maintenant voir les commentaires et esquisses de ce dernier au sujet de chaque monstre. Ca apporte un peu plus d’immersion et ça ne mange pas de pain. On remarque d’ailleurs que le bestiaire s’étoffe, tout en reprenant en partie celui déjà existant.

Braver les défauts

Au final, les premières heures de jeu s’apparentent d’avantage au chapitre X ou Y de Bravely Default qu’à un nouvel épisode. Toujours très porté sur les dialogues et les relations entre les personnages, Bravely Second satisfera d’emblée ceux qui ont aimé le premier opus, comme il rebutera aussi vite ceux qui s’en étaient lassés. Mais quand on a déjà terminé complètement Bravely Default, et donc parcouru à de nombreuses reprises les mêmes lieux et les mêmes longs couloirs, débuter cette nouvelle aventure par l’exploration de ces mêmes donjons n’est pas très divertissant. Surtout agrémentés des mêmes musiques ou presque, et afin de faire du level up pour réapprendre les mêmes classes et mêmes techniques.
Heureusement que l’évolution des personnages est toujours aussi intéressante, bien soutenue par la souplesse des combos. Et les quelques nouveautés déjà révélées optimisent le déroulement des combats. Espérons tout de même que ce second épisode se démarquera rapidement de son ainé, que ce soit au niveau du scénario, de la linéarité, des possibilités offertes ou encore de la musique.
Après seulement une poignée d’heures de jeu, et n’avoir vu qu’un fragment des lieux et possibilités du titre, on peut déjà dire que Bravely Second est dans la droite lignée de Bravely Default. Si ce dernier avait divisé les joueurs jusque dans les couloirs de PN (enfin si PN avait des couloirs, ils seraient maintenant divisés…) par son scénario à la redondance pour certains justifiée et pour d’autres évitable, le simple fait de proposer une aventure nouvelle et sans répétitions devrait nous assurer un grand jeu. Il n’y a donc aucune honte à dire que Bravely Second ne révolutionne pas en profondeur la recette établie. On prend du plaisir à retrouver certains personnages et voir comment les choses ont évolué depuis Bravely Default, mais on n’a pas l’impression d’avoir un nouveau jeu entre les mains. Gageons simplement que les nouveautés de cet opus se révéleront au joueur petit à petit, et que le titre parviendra à nous surprendre. A moins que ce ne soit pas le cas et que le scénario ne s’avère décevant, Bravely Second a le potentiel pour être un hit. Réponse dans quelques dizaines d’heures de jeu.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Diddu
Pas très enthousiasmantes ces premières impressions, et malheureusement en total accord avec ce que j'en ai lu ailleurs. Pas vraiment envie d'investir 40€ pour rejouer au même jeu. Ce deuxième épisode semble recycler bien trop d'éléments du premier.
Pingoleon3000
Hum moi je vais quand même prendre le collector, trop frustré d'être passé à côté de celui du premier! Et puis ce qui était génial dans BD, outre la musique et la finesse des décors, c'est la profondeur des dialogues et de plein de petits détails scénaristiques qui rendent à la fois le jeu plaisant et font également réfléchir, donc si BS est du même tonneau pas de raison d'être déçu!
MartinPN
Je n'ai pas du tout accroché au premier... Un repompage de J-RPG, du scénario au gameplay (n'allez pas me faire croire que le système de Bravely/Default est un changement radical), des personnages niais et stéréotypés et des dialogues poussifs. Autant se refaire un Final Fantasy III ou IV dans ce cas. Le jeu se sauve par les décors des villes et quelques musiques.
En plus je n'adhère vraiment pas au système de classes, je trouve que ça sape la construction des personnages.
tulkes
Fessant partie de la frange que le seconde partie n'a pas repoussé, je pense largement trouver mon compte dans celui-ci.

"c'est la profondeur des dialogues et de plein de petits détails scénaristiques qui rendent à la fois le jeu plaisant et font également réfléchir, donc si BS est du même tonneau pas de raison d'être déçu"

Parfaitement d'accord, je dirais même plus sous des aspects de J.RPG tout mignon il a une saveur particulièrement sombre qui surprend et qui est totalement assumé.

Soutenez PN : achetez ces jeux !

L'attente de Puissance Nintendo

Elevée

Pas de commentaire

Votre avis sur le jeu Notez ce jeu !

Vous souhaitez donner votre avis sur le jeu Bravely Second : End Layer (3DS) ? Attribuez-lui une note. Vous pouvez également écrire un commentaire, et devenir fan du jeu.

  • Ma note
  • Devenir fan !
POSTER MON TEST
Il n'y a encore aucun avis de visiteurs pour ce jeu.

Galerie images

Mots-clés en relation

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×