Dossier Nintendo

Nintendo et le zonage : le sérieux dilemme face au projet de loi MUN

Zoner ou dézoner, telle est la question se dit Nintendo en interne. Eh bien "dézoner" semblent leur souffler dans l’oreille les marchés mondiaux.

Dossier
Au moment où la commission européenne se penche sérieusement sur la spécificité du marché du numérique en tentant d’y appliquer quelques règles de régulation, les propos récents de Satoru Iwata concernant la question d’un éventuel dézonage de la prochaine génération de console prennent tout leur sens. Cela risque de ne pas être un choix pour Nintendo mais une possible obligation.
À l’heure de la mondialisation, le numérique semble l’un des rares domaines qui a conservé ses frontières intactes. Les 28 états membres de l’Union européenne agissent actuellement comme 28 marchés nationaux différents. La Commission européenne voudrait donc faire sauter ce verrou afin de mettre en place un marché unique du numérique, qui peut faire espérer 415 milliards d’euros par an et des milliers d’emplois à la clé en Europe. Autant dire que ce serait une aubaine pour les entreprises du secteur alors que « 7 % des PME seulement vendent à l’étranger » ainsi que pour les consommateurs, « seuls 15 % d’entre eux effectuent des achats en ligne dans un pays de l’UE autre que le leur », souligne ainsi la Commission dans son communiqué. Les perspectives sont donc vertigineuses.

Sans détailler tous les aspects de ce futur projet de loi MUN (pour Marché Unique du Numérique), quelques aspects vont nous concerner directement au niveau du jeu vidéo. La Commission européenne a présenté sa feuille de route articulée autour de 16 actions, elles-mêmes réunies autour de trois piliers :
• accessibilité des biens et services européens,
• développement des réseaux et services innovants grâce notamment une concurrence équitable
• favoriser la croissance de l’économie numérique.
Un des points clés va être d’abolir les frontières numériques et notamment de supprimer le blocage géographique, considéré par la Commission comme une « pratique discriminatoire injustifiée utilisée pour des raisons commerciales ». Sont pointés du doigt les différences tarifaires pour un produit identique en fonction du pays où est passée la commande ou encore de rendre impossible le visionnage de votre série préféré depuis votre service VOD lorsque vous êtes à l’étranger.

Alors, si nous transposons ces dispositions pour le marché du jeu vidéo, qu’est-ce que cela donne?

• Déclarer l’illégalité du blocage géographique en vigueur actuellement dans les différentes régions. Les acheteurs ne seront ainsi plus limités aux seuls jeux numériques disponibles dans son pays. Il faudra donc fournir une aide aux opérateurs télécoms, pour permettre aux consommateurs d’accéder à l’ensemble des biens et services proposés en Europe. Un volet du projet vise également à rendre la livraison de colis plus efficace et moins onéreux qu’actuellement dans toute la zone euro.

• Apporter des modifications au niveau des lois actuelles sur les droits d’auteur. Le but est que les jeux achetés dans une région de l’Europe puissent être joués dans n’importe quelle autre.

• Veiller à la manière dont les contenus des plateformes sont classés pour éviter les abus de domination de certains jeux sur d’autres.

La Commission envisage de délibérer sur ces propositions de réforme avant la fin de l’année 2016. Ces réformes ont pour but d’établir une libre circulation des données numériques au sein de toutes les régions de l’Union européenne. Si ce projet de marché unique du numérique est voté, la copie numérique d’un jeu aura le même prix sur Playstation Store, Xbox Live ou Nintendo eShop, et cela dans toute la zone Europe.

Fin 2016 ? Dans l’article précédent, Satoru Iwata évoquait la possibilité que le région-lock puisse être déverrouillé pour la marché NX (qui au mieux apparaîtrait en 2017). La coïncidence de date n’est pas purement liée au hasard, Nintendo qui sait que son essor va dépendre beaucoup du marché américain et européen doit se tenir informé sur le travail de la commission européenne.


On s'en souvient, Satoru Iwata déclarait ceci en 2013 pour justifier le zonage:
"Il y a beaucoup de régions différentes dans le monde, et chaque région a ses propres cultures et restrictions légales, et également une classification différente (des jeux) selon les âges. Il y a toujours des choses que nous sommes obligé de faire dans chacune de ces différentes régions, ce qui va à l'encontre de l'idée que les joueurs du monde veulent, la liberté de jouer à ce qu'ils veulent."
Au regard de l'orientation actuelle du projet de loi MUN, les décisions prévues par la Commission européenne vont donc être un argument supplémentaire en faveur du dézonage.
Lorsqu’on constate actuellement les différences de prix entre le marché UK, allemand et français, la mise en place d’un tarif unique pourrait être un plus. Pouvoir acheter ses produits à l’étranger aux mêmes conditions pourrait simplifier les choses même si cela risque d’être un sacré bazar avec les habitudes des grossistes pour alimenter tel marché géographique.

Si le marché européen devient véritablement un marché unique au niveau numérique, cela peut simplifier le travail pour Nintendo dans sa timide tentative d’exportation de jeux réseaux au niveau européen : moins de problèmes de gestion de marché et de règles différentes, coût unique. Cela pourrait donner plus de puissance à Nintendo Europe, assez discrète sur notre continent, exceptée pour certains Nintendo Direct, même si on reconnaît ses efforts de localisation en permettant la sortie des jeux Nintendo en français et dans d'autres langues européennes.

Il y aurait donc réellement trois grands marchés : le marché américain, le marché européen (qui est donc encore aujourd'hui une mosaïque compliquée à comprendre pour Nintendo) et le marché japonais, en attendant une harmonisation du reste du marché asiatique. Au regard des tractations au niveau mondial pour favoriser la libéralisation des marchandises, il risque d’être compliqué pour Nintendo de maintenir un marché cloisonné par un zonage si les règles commerciales internationales peu à peu obligent à y mettre fin. Et ceci d’autant plus si ses principaux concurrents ont déjà éliminé le problème de zonage à leur niveau.
Parallèlement, l’urgence de refondre les services en ligne de la société, au regard de la prochaine loi européenne qui va leur tomber dessus, devient évidente. L’article précédent montre qu’Iwata est conscient du problème et qu’il va falloir uniformiser tout cela, rapidement.

Enfin, avec l’avancée du marché mobile dans lequel Nintendo compte se faire une place, il est bon de souvenir de la position de la Commission européenne sur le sujet du Free-to-play dès février 2014.
"Les consommateurs, en particulier les enfants, ont besoin de meilleurs moyens de protection contre les nombreux coûts inattendus qu’ont tendance à provoquer ces achats « in-app » (intégrés de base dans l’application). Les autorités chargées de l’application des sanctions et la Commission européenne sont en train de parlementer avec les acteurs de l’industrie sur ces problèmes, qui peuvent non seulement nuire aux consommateurs, mais aussi mettre à mal la crédibilité de ce marché prometteur. Trouver des solutions concrètes sera positif pour tout le monde."
La Consumer Protection Cooperation (CPC) et la Commission européenne ont dévoilé une liste de positions qu’ils partagent, notamment sur la publicité dite « trompeuse ».
L’utilisation du terme « gratuit » (ou tout autre terme équivoque) en tant que tel, et sans les réserves appropriées, ne devrait être autorisé que pour les jeux qui sont gratuits dans leur totalité. En d’autres mots, où il n’y a pas la possibilité, même sur une base optionnelle, d’effectuer des achats après le téléchargement de l’application.
La Commission et la CPC exigent également que les développeurs suppriment les publicités directes, destinées à se procurer des items in-game (ils prennent pour exemple les invectives comme « Buy Now ! » ou « Upgrade Now ! » ) dans tous les titres destinés aux enfants. De plus, chacun de ces achats devraient être autorisés après un consentement explicite de l’acheteur. Les deux organismes demandent également qu’une adresse mail, où les clients peuvent poser toutes leurs questions avant de jouer ou télécharger un titre, soit mise à disposition sur le store.
Nintendo est pour le moment dans le respect de cette règle même si Pokemon Rumble World, qui est un free-to-play, a des micro transactions qui peuvent créer des litiges. Heureusement pour elle, la firme fournit généreusement des codes qui permettent de bien progresser sans débourser quoi que ce soit. La société devra être vigilante sur cet aspect dans son modèle commerciale qu’elle souhaite mettre en place avec DeNa. Arrivant en retard sur le marché, elle risque de devoir faire les frais de règlementations que n’ont pas eues ses prédécesseurs qui ont pu se gaver économiquement avant que l’on réglemente le tout.
On comprend mieux désormais en regardant les apparitions d’Iwata, assez fatigué, que celui-ci va devoir solutionner de nombreux problèmes urgents pour le devenir de la firme pour rester sur un marché mondial, dont les règles bougent très vite. Pas étonnant qu’il botte en touche la NX actuellement, il y a tellement à faire avant qu’elle ne soit présentée.

Commentaires sur l'article

Cet article vous a intéressé ? Vous souhaitez réagir, engager une discussion ? Ecrivez simplement un commentaire.

Aucun commentaire. Soyez le premier à réagir !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×