Dématérialisation Fait l'actu depuis févr. 2007

Dossier Dématérialisation

Nintendo doit-il écouter les marchés ?

L'action Nintendo est dans la tourmente : les investisseurs pressent Big N d'avoir une présence sur le marché des jeux dits sociaux. Que doit faire Nintendo ?

Dossier

Quelles solutions pour Nintendo

Nintendo pourrait s'avouer vaincu et annoncer un retrait du marché des consoles. Cela ne pourrait avoir lieu avant plusieurs mois, voire des années, le temps d'assurer une transition digne de ce nom qui puisse éviter de froisser à nouveau les joueurs déjà bien lassés des sautes d'humeur de Nintendo, qui le 12 août 2011 procède à une baisse de prix de 60 € de sa console portable, afin de la relancer. En s'avouant vaincu et en proposant ses jeux sur smartphones, c'est toute une page de l'Histoire du jeu qui voudrait se tourner, et faire le malheur de nombreux fans dans le monde qui croient encore que la vie d'un Nintendo fabricant de consoles est encore possible !

Nintendo peut en effet aussi choisir de résister. La société en a les moyens : plus de 13,6 milliards de dollars de liquidités qui n'attendent qu'à être utilisés… par exemple pour racheter ses propres actions, bradées aujourd'hui sur les marchés financiers. L'action est au plus bas depuis 6 ans, quand certains condamnaient à mort la firme et ses chances de réussir avec ses nouvelles consoles. L'histoire leur donnera tort, mais pour combien de temps encore ?
La valeur boursière de Nintendo - 21 milliards de dollars, en fait une société intouchable par un concurrent. C'est déjà ça, mais il ne faudrait pas que la descente se poursuive trop longtemps, la tentation pourrait alors devenir trop forte pour un des géants du divertissement mondial de mettre la main sur Nintendo et tout ce que ce nom à lui seul représente pour le secteur du jeu vidéo. Mais Nintendo doit protéger sa valeur, et certains conseillent à Nintendo d'envisager un rachat de 10% de ses propres actions, au cours d'aujourd'hui, c'est pour Nintendo une aubaine.

Dans l'immédiat, Nintendo pense qu'il existe un futur pour ses consoles, et que les investisseurs se trompent lourdement en conseillant à Big N d'envisager de sortir ses jeux sur téléphones portables plutôt que sur ses propres machines. Satoru Iwata a lui-même indiqué que tant qu'il serait Président, cette option ne serait pas à l'ordre du jour : cela veut-il dire que Nintendo pourrait changer de stratégie en s'offrant un nouveau Président ? Jusqu'à présent, Nintendo a eu de la chance : les spécialistes parlent plutôt de croissance organique quand il s'agit de justifier le développement d'une entreprise par ses seules activités : avant de faire des jeux vidéo, Nintendo faisait des cartes à jouer, et a même tenté de nombreuses diversifications comme les hôtels de "charme" et les riz instantanés. Il faut bien le rappeler : Nintendo n'a pas fait que des jeux vidéo, en tout cas en 1889, année de sa création !

A chacun son métier !

Le coeur a ses raisons que la raison ignore, dit un proverbe. C'est encore plus vrai quand on on a un intérêt financier à préserver : les investisseurs qui détiennent aujourd'hui des actions Nintendo voient d'un très mauvais oeil la descente aux enfers que vit le titre depuis plusieurs mois maintenant : le titre a perdu 50% de sa valeur cette année, et la confiance des investisseurs n'est pas vraiment au beau fixe. Le 29 juillet, l'instance de régulation japonaise a même dû suspendre l'action Nintendo quelques heures, le temps que l'orage passe ! Hiroshi Yamauchi, qui détient encore 11% des actions Nintendo, a perdu près de 500 millions de dollars en une seule journée. Une sale journée, pour peu qu'il ait encore conscience de ce que représente une telle somme !
Les investisseurs ont quelques chiffres à leur actif pour appuyer leur théorie selon laquelle Nintendo réussirait mieux comme développeur pour terminaux mobiles : on compte des centaines de millions d'iPhones, iPads, téléphones et tablettes sous Android sur le marché, pour une base de quelques millions de 3DS seulement. Les marchés sont sans commune mesure, même si les modes de fonctionnement sont radicalement différents entre les deux équipements. En 2010, on estime que plus d'un milliard - UN MILLIARD - de smartphones ont été vendus : une jolie "base installée" pour tout développeur de jeux vidéo, non ?

Nous avons il y a peu évoqué le destin funeste d'un possible n-phone, où Nintendo continuerait à jouer son rôle de fabricant de terminaux mobiles, sans basculer dans un modèle software-only : certains investisseurs pensent qu'il est pour Nintendo possible de réussir en jouant sur les deux tableaux, même si cela nous semble particulièrement difficile à une heure où l'on recherche l'originalité dans chaque projet de Nintendo. Prenons l'exemple de Sega, qui porte ses jeux sur toutes les consoles et tous les supports, à l'instar de Sonic & Sega All-Star Racing l'hiver dernier : est-ce ce que l'on aimerait voir chez Nintendo, des jeux qui se dédoublent à l'infini au gré des systèmes d'exploitation en vogue sur le marché ? On attend de Nintendo d'exploiter au mieux chaque machine, et de ce fait on demande de Nintendo des jeux spécifiques à chaque système, et donc des coûts importants pour chaque version. Or, toutes seraient-elles vraiment assurées de connaître le succès, ou du moins un succès suffisant pour rentabiliser chaque effort de développement ? On pose la question sur 3DS aujourd'hui, on la posera demain pour un jeu sur tablette Android ou iPhone : mais il sera alors trop tard pour faire machine arrière...

Le jeu sur smartphone : la seule issue ?

Si le jeu mobile est si en vogue, c'est grâce à ses perspectives de croissance. Ce ne serait pas la première fois qu'on fait des plans sur la comète un peu trop tôt, mais certains chiffres confortent les analystes dans leur conseil à Nintendo de se lancer dans les jeux sur mobiles.
Ainsi, l'institut IDC a calculé qu'en 2016, il devrait y avoir 1,6 milliards d'adeptes des jeux sociaux, un chiffre faramineux quand on pense, encore une fois, aux bases de Wii et de DS, des consoles bien installées sur le marché et considérées comme d'énormes succès. En 2011, les joueurs dépensent déjà 7 milliards de dollars en tenues pour leur héros ou en petites maisons pour leur village, un chiffre là encore appelé à augmenter dans les années qui viennent… en triplant à 21 milliards de dollars d'ici 2014. Autant dire que la promesse est belle, mais que les joueurs sur terminaux mobiles ne sont pas mieux prévisibles que les acheteurs de 3DS : dans quelle proportion répondraient-ils présents à des jeux Nintendo ? Et surtout dans quelle mesure Nintendo pourrait-il lui aussi rencontrer le succès, lui qui a tant de mal à aborder le virage du jeu en ligne par exemple, aussi épine dans le pied de Nintendo ?

Pour Nintendo, une partie de la solution pourrait donc reposer sur l'acquisition d'un spécialiste du jeu sur réseau social, afin de rattraper son "retard" et ainsi rester dans la course, ce qui devient de plus en plus difficile au fur-et-à-mesure que ces nouveaux venus se font manger tous crûs par éditeurs traditionnels eux aussi sur la défensive, mais plus réactifs que Nintendo. C'est en tout cas ce que recommandent certains analystes cités par Bloomberg. Cette stratégie permettrait à Nintendo, au lieu de subir le jeu social, d'en profiter pour drainer de nouveaux joueurs vers ses consoles, un exercice que la firme se plait à faire depuis maintenant de nombreuses années : en 2004, qui aurait cru que Nintendo serait capable de vendre des consoles aux quadragénaires voire même aux personnes âgées ? Le coeur du marché n'est pas là, mais Nintendo a une certaine force de conviction qui a, ces dernières années, largement contribué à son succès.

Le trésor de guerre de Nintendo, estimé rappelons-le à 13,6 milliards de dollars, est suffisant pour se permettre quelques folies et soudain devenir un acteur important du jeu mobile : les 650 millions de dollars de PopCap ne semblent que peu de choses finalement, comme quoi tout est relatif. cela permettrait à Nintendo de prendre position sur un secteur en plein développement, prometteur mais pas encore arrivé à maturité : rien ne dit que nous ne sommes pas dans une nouvelle situation de bulle spéculative qui fera la fortune de quelques uns et le désespoir de millions d'autres… Ce ne serait pas la première fois que cela arrive, que les marchés se "trompent" sur la direction à prendre !
La valeur actuelle de l'action Nintendo implique en tout cas une réaction de la part de la direction de l'entreprise : capable de réagir aux ventes décevantes de 3DS avec une baisse de prix aussi audacieuse que nécessaire pour relancer la machine, Nintendo va devoir réagir face aux assauts des financiers pour défendre ses intérêts. Et les intérêts de Nintendo sont nos intérêts : protéger ses franchises, ses consoles, avant d'envisager une diversification sur terminaux mobiles. Nintendo a conscience que sa valeur repose avant tout sur son catalogue de jeux, et c'est lui qu'il faut avant tout protéger, peu importe ce que pensent certains analystes financiers peut-être trop impliqués personnellement dans la crise que traverse Big N pour faire les bonnes recommandations. Une chose est sûre : il ne faut pas bon être dans les bottes de Satoru Iwata en ce moment, et cela pourrait bien durer.

Commentaires sur l'article

phiphy
mouaif... je pense que ça résume ce que je pense sur une direction vers les smartphones. Okay vous l'avez bien répété nintendo a les moyens pour y entrer mais nintendo reste un outsider dans ce domaine, pourquoi dépenser des milliers (millions ou milliards) de francs pour une option où l'expérience leur manque cruellement ?

les limites de l'océan bleu... c'est avoir mal compris le concept (de mon point de vue). Ce que j'ai compris de l'océan bleu c'est de proposer quelque chose d'unique, d'original afin de se différencier complètement de ses concurrents et avoir le champ "libre". Nintendo a pris le risque avec la wii et la ds et ça a marché, avec la 3DS nintendo est retourné dans l'océan rouge (peu d'innovation réel, prix trop élevé). Et vous l'avez même souligné "à une heure où l'on recherche l'originalité dans chaque projet de Nintendo." nintendo se doit d'être original constamment s'il ne le fait pas il deviendra un concurrent "comme un autre".

Bref, pour terminer personnellement je conseillerais pas à nintendo d'aller vers les smartphones. Les joueurs qui ont de l'intérêt pour les jeux "gamer" vont définitivement quitter nintendo et les joueurs qui aiment les jeux "casual" vont refuser de payer plus de quelque euros s'ils ont des alternatives moins chère (qui est déjà le cas). Reste les "family games" et faire du "family games" sur smartphones... c'est comme conduire avec les bras attaché.
yoann[007]
Nintendo pourrait s'avouer vaincu et annoncer un retrait du marché des consoles

Je crois que c'est quand même très prématuré d'en arriver à de telles conclusions.

Nintendo est une société qui a la puissance et la richesse nécessaires pour lutter et même pour gagner ; ce qui me fait peur, c'est plutôt l'immobilisme dont la firme a fait preuve ces derniers temps, et les inquiétantes déclarations d'Iwata sur les consoles. Nintendo n'a pas toujours fait des consoles et quiconque connaît bien son histoire sait que la firme a connu le succès justement parce qu'elle a su être VISIONNAIRE sur le marché des cartes, des jouets, des jeux électroniques puis des consoles. Aujourd'hui, il est temps de passer à l'étape d'après et ça n'a rien de blasphématoire. Si Iwata continue à s'opposer par principe, c'est qu'il s'agit clairement d'un crétin parvenu (mais je pense que le problème est plus compliqué que ça, et que le problème de Nintendo n'est pas à imputer à un seul homme).

Après je regrette un peu que l'article tombe dans l'amalgame "smartphone", là où il est surtout demandé à Nintendo de sortir des machines plus polyvalentes et plus en phase avec son temps. Comme je l'indiquais sur un autre topic, la PS Vita, l'iPad ou l'iPod Touch, ce ne sont pas des smartphones ; en revanche, le modèle monolithique du gros pavé qui ne sert qu'à insérer des cartouches de jeu est bien dépassé et ça explique (en partie seulement) le manque d'intérêt du public pour la 3DS. Les produits Nintendo manquent d'ouverture (on ne peut pas y lire ses fichiers vidéo, on ne peut pas simplement les brancher à son PC pour y mettre ses MP3, on n'a pas de bon navigateur intégré, on n'a pas le choix du dématérialisé sur consoles portables alors que ce serait particulièrement utile, etc.) et d'un point de vue de l'objet, n'ont pas quitté cet aspect "jouet" très rebutant de nos jours (le côté pavé Playskool de la tablette de la Wii U, par exemple, n'incite pas à l'achat à l'ère où toutes les tablettes du marché sont fines, plates, multitouch).

Les mini-features comme la réalité augmentée, les appareils photo, les fonctions type streetpass, prouvent que Nintendo sait qu'il doit, à un moment donné, quitter le domaine de la "console de jeux" pour rentrer dans l'ère des périphériques multi-usages. C'est un processus super long à mettre en place parce qu'ils freinent des quatre fers : ils ont souvent fait des "blocages de principe" sur des trucs assez simples, comme l'inclusion d'un bête BIOS sur leurs consoles de salon, le jeu en ligne, etc. Maintenant que c'est l'heure de prendre un grand tournant, ils activent leur mode "autiste" et pensent qu'ils peuvent se reposer sur le succès de la Wii pour que tout aille bien...

Enfin, comme je l'avais évoqué sur un autre article où quelqu'un avait évoqué le cas de SEGA, je reste persuadé que Nintendo n'a pas le potentiel pour survivre sans ses machines. En grossissant énormément le trait, on achète une console Nintendo pour jouer aux jeux Nintendo et vice-versa. Mais sur une machine concurrente, un New Super Mario Bros. (pour ne citer que l'exemple pris dans l'article) ne parviendrait sans doute pas à tirer son épingle de la concurrence extrêmement rude du secteur. SEGA s'en est sorti parce qu'ils sont visionnaires sur le software (l'ère Saturn/Dreamcast était incroyablement en avance sur son temps comme je tentais de l'expliquer par là-bas viewtopic.php?f=27&t=52724#p1027870 ) ; Nintendo, au contraire, n'invente pas grand-chose et joue la carte du classicisme exacerbé (les mêmes Mario, Mario Kart, Animal Crossing et Zelda depuis près d'une décennie).
Anonymous
il faut comprendre que le contexte à évoluer, nintendo droit s’adapter au marché des réseaux sociaux et smartphone du jeux vidéo, tous ses marchés son neuf et nintendo par son expérience du jeux vidéo droit prendre des parts dans tous ses nouveaux marché ! Je pense qu'il peuvent soutenir le marché traditionnel en améliorant la qualité leurs jeux (yaura toujours des gamer désirant un bon jeu à 40 €) et entrer dans les nouveaux marchés en proposant des extensions ou des mini jeux en relation avec le traditionnel. Après il faut qi'il affine leur stratégie marketing afin de gardé leur marché de casual tout en entant dans celui des réseaux sociaux (c'est pas les mêmes personnes qui joue sur Facebook et smartphone qui joue sur DS et 3DS).

Je pense qu'il serait temps qu'il créer un excellant MMO reliant toutes ses plates formes (reseaux social et smartphone) et accessible avec un contenue plus riche sur les consoles nintendo !!
La prochaine innovation de nintendo droit ce faire dans l'utilisation de ses plate forme sans forcement allez vers sony et microsodt (il sont pas obligé de sortir des applications pour windows mobile) mais là il est temps pour nintendo de faire des nouveaux partenariats comme il le font pour leur hadware. Maintenant que apple est au-dessus de tout en bourse il serait une erreur de leur pars de ne pas ce rapproché d'eux et je pense que google reste aussi incontournable avec android.

Cela ne voudras pas forcement dire qu'il vendre leurs âmes, mais proposé un contenue additionnel qui ne ce substitue pas aux consoles nintendo et je pense que c'est ça le challenge !!!

Là il son dans un virage difficile !! Faudra prendre les bonnes décisions et des décisions qui auront un impact sur le long terme et qui peux mettre en difficulté l'entreprise si elles sont mauvaises !!!

Mois je reste confiant en la 3Ds pour Noël et ses kill app !! il vont montré ce que c'est qui un jeux innovant et profond qu'on ne verras jamais sur iphone, oui la 3ds est mal partie, mais son potentiel reste énorme et encore à peine exploité !! Je pense néanmoins qu'il faut aussi revoir le prix des jeux un jeu à 29- max 39 euros est raisonnable ; passé un certain montant le joueur à une exigence de qualité de son jeu qui droit le satisfaire (il faut qu'il en es pour son argent).

Au sujet de la wii U je pense que son potentiel et sa sortie en 2012 est un atout, après ya 3 facteurs qui vont faire sa réussite en dehors de sa mablette : le online / le graphisme / la connectivité multimédia

le online
Si nitntendo réussi le pari de faire de sa plate forme wii u comme un hub pointant vers les différentes plates formes avec des systèmes proches des MMo cela permettra de fédérer une communauté de joueur, quelque soit leur support.

le graphisme
Au niveau des graphismes, il faudrait atteindre le niveau d'un battlefield 3 ! Après comme dise certain spécialiste, Je ne pense pas que les nouvelles consoles de sony et de Microsoft offriront vraiment un niveau graphique largement supérieur à pars 2-3 effect en plus, Je pense que les graphismes seront pratiquement similaires dans la prochaine génération de console. Le plus dur sera de créer un modèle économique viable pour que la console reste abordable et là je pense qu'il seront comme pour la 3ds obligés de vendre à perte et cela d'es le début !!

la connectivité multimédia
Il faudrait en faire une plate forme familiale de visionnage de vidéo / photos le tout online ; connexion avec la 3ds pour les jeux wii u me semble indispensable, si en plus on à les rendu 3d en hd de la wii U, ce sera un argument de plus pour acheté une 3ds, leur argument à la con pour ne pas le faire ne ma pas convaincue !!

La balle est dans leur camp !!!
mesha76
Moi j'aurai voulut des jeux Nintendo "a l'ancienne" sur leur console mais avec un tarif de smartphone ou en tout cas avec un sérieux dévissage a la baisse car vendre un jeu portable a 50€ comme Zelda c'est plus possible !
La baisse du prix de la console est un premier mouvement positif mais doit aller plus loin en examinant leur politique tarifaire, sans ça il ne seront pas sortie de leur crise.
AHL 67
NON AUX RÉSEAUX/JEUX SOCIAUX !
Tous avec moi !
NON AUX RÉSEAUX/JEUX SOCIAUX !
NON AUX RÉSEAUX/JEUX SOCIAUX !

[...]


yoann[007] a écrit:Si Iwata continue à s'opposer par principe, c'est qu'il s'agit clairement d'un crétin parvenu (mais je pense que le problème est plus compliqué que ça, et que le problème de Nintendo n'est pas à imputer à un seul homme).

En effet c'est plus compliqué. Il y a certainement aussi une question de principes, mais se lancer dans un marché aussi vicieux et incertain que celui-là ne peut pas se faire sur un coup de tête.
D'abord, ce n'est pas parce que ça marche pour les autres que ça va marcher pour Nintendo : les autres sont déjà relativement multi-plateformes tandis que Nintendo est ultra fermé, alors une ouverture soudaine, même poussée par les marchés, peut être très mal prise, notamment par les fans.
De plus, comme dit, le business model est vraiment différent. Sur mobiles, il "faut" vendre plein de petits jeux pas finis et pas chers pour y arriver, et ça ça ne plairait pas du tout aux habitués des jeux longs et complets (dont moi).

Après si ils décident de s'y engager, ça ne serait certainement pas définitif genre "on fait des jeux sociaux et plus de consoles", mais ils commenceraient plutôt par un test, comme un petit jeu de Mario qu'ils annonceraient comme un test qui cohabiterait avec les autres jeux et consoles, un peu comme la DS qui devait cohabiter avec la GBA sans arrêter cette dernière. Si le test échoue tout va bien, ils ne se sont pas trop mouillés et ils sont confortés (et probablement les marchés avec) dans leurs positions. Mais si il réussit, surtout s'il va au-delà de leurs espérances, alors là je ne peux rien vraiment rien prédire... En tous cas moi je risque d'être fortement contrarié.



mesha76 a écrit:Moi j'aurai voulut des jeux Nintendo "a l'ancienne" sur leur console mais avec un tarif de smartphone ou en tout cas avec un sérieux dévissage a la baisse car vendre un jeu portable a 50€ comme Zelda c'est plus possible !

Pour espérer un tarif smartphone sur consoles tu dois être bourré de LSD.
Pour le Zelda à 50 € tu t'es fait avoir, et pas par Nintendo (à tout hasard : Micromania ?), parce que je l'ai eu à 35 € au day one (sur Amazon).



phiphy a écrit:pourquoi dépenser des milliers (millions ou milliards) de francs pour une option où l'expérience leur manque cruellement ?

Les francs ? Mais enfin, ce peuple germanique a disparu il y a des siècles, voyons ! :P



:dehors:
Anonymous
AHL 67 a écrit:En effet c'est plus compliqué. Il y a certainement aussi une question de principes, mais se lancer dans un marché aussi vicieux et incertain que celui-là ne peut pas se faire sur un coup de tête.
D'abord, ce n'est pas parce que ça marche pour les autres que ça va marcher pour Nintendo : les autres sont déjà relativement multi-plateformes tandis que Nintendo est ultra fermé, alors une ouverture soudaine, même poussée par les marchés, peut être très mal prise, notamment par les fans.
De plus, comme dit, le business model est vraiment différent. Sur mobiles, il "faut" vendre plein de petits jeux pas finis et pas chers pour y arriver, et ça ça ne plairait pas du tout aux habitués des jeux longs et complets (dont moi).


Je suis daccord avec toi moi aussi j'aime les jeux long et complet; Après en temps qu'ancien des jeux vidéo ne pas prendre en compte ses marchés serais une erreur de leur part (regardé comment il essaye de ce rattrapé sur le online) il faut qu'il propose du contenu additionnel (sur le support sociaux et smarphone )de leur jeux classique
ex = t'achètes un mario land 3ds, là t'a une application sur ton mobile par ce quet'a acheté le jeu. À ce moment-là ça reste un minijeux autour du jeu principal. c'est un exemple !!!

il faut voir le problème autrement, comment entré dans ses marchés ?? c'est ça la vraie question pour nintendo

et moi en tant que fans, cela ne me choquera pas s'il communique bien !!! et pas une communication de merde à la wii U qui embrouille tout le monde !!!!
AHL 67
Ouais avec un greffon bonus à un vrai jeu pourquoi pas, ça serait le bon compromis. Mais il ne faudrait pas que ne pas acheter l'appli annexe empêche de finir le jeu principal à 100 %... :-?
En plus ce genre de pratique pourrait s'apparenter à de la vente forcée, ce qui est illégal.
yoann[007]
sho972 a écrit:ex = t'achètes un mario land 3ds, là t'a une application sur ton mobile par ce quet'a acheté le jeu.

Ça n'a pas de sens. Quel est l'intérêt/le business model autour d'une telle pratique ?
Anonymous
Il faut voir qu'elle objectif nintendo veux ce fixé, créer un modèle éco stable !! oui et cela passe surtout par récupérer les utilisateurs de smarfone qui n'achète pas de console et proposé des applications pour les attirer vers nintendo. Pour les acheteurs de console, leur permettre d'avoir des choses en plus sur les supports à la "mode" .
C'est dans ce sens que je vois les chose

ex : j'achète un pikmin sur wii U ; j'ai une appli pikmin pour mon mobile et un accès sur un éventuel mini jeu pikmin sur facebook là le peux continué à gérer mes pikmin et compagnie (en dehors de chez moi ou au bureau) tout en ayant un contenu restreint qui serais beaucoup plus étoffé dans le vrai jeu. là où le modèle éco entre en compte c'est que les joueurs son obligé d'acheté l'original pour avoir droit aux options sur les support à la 'mode' et du coup les actionnaires son eux aussi content (et je pense que ça dénature pas la politique de nintendo si c'est bien fais).

Pour les autres qui n'achètent pas de jeux, une application nintendo officielle avec des vidéos et consorts !!!
yoann[007]
sho972 a écrit:Il faut voir qu'elle objectif nintendo veux ce fixé, créer un modèle éco stable !! oui et cela passe surtout par récupérer les utilisateurs de smarfone qui n'achète pas de console et proposé des applications pour les attirer vers nintendo.
Ben justement, ta proposition est totalement inefficace pour ça : il faut d'abord acheter la console, puis le jeu, pour pouvoir bénéficier du "bonus" sur smartphone. Ça n'attire pas de nouveaux joueurs puisque ceux qui ne possèdent qu'un smartphone n'ont pas accès à l'application et ça incite au contraire les joueurs console à aller voir du côté des possibilités d'un smartphone, s'ils n'avaient pas encore essayé. Bref, c'est contre-productif !

Pour les acheteurs de console, leur permettre d'avoir des choses en plus sur les supports à la "mode" .
C'est dans ce sens que je vois les chose

Peut-être que ton analyse est peu pertinente parce que tu considères que les périphériques mobiles ne sont que des "supports à la mode" qui ne méritent que d'avoir des "bonus" à ce qui se fait sur les consoles traditionnelles. Nintendo est également dans cette optique, mais c'est bien ce qui pose problème.

ex : j'achète un pikmin sur wii U ; j'ai une appli pikmin pour mon mobile et un accès sur un éventuel mini jeu pikmin sur facebook là le peux continué à gérer mes pikmin et compagnie (en dehors de chez moi ou au bureau) tout en ayant un contenu restreint qui serais beaucoup plus étoffé dans le vrai jeu. là où le modèle éco entre en compte c'est que les joueurs son obligé d'acheté l'original pour avoir droit aux options sur les support à la 'mode' et du coup les actionnaires son eux aussi content (et je pense que ça dénature pas la politique de nintendo si c'est bien fais).

Ça, ce serait surtout une façon parfaite de tuer la 3DS O_O

Pour les autres qui n'achètent pas de jeux, une application nintendo officielle avec des vidéos et consorts !!!

Euh... une appli marketing publicitaire ? Y'en a déjà des centaines et des centaines (par ex. : PlayStation dispose déjà de la sienne sur iOS... alors que Sony ne supporte pas cette plateforme et édite des produits sous Android). Ça n'a globalement aucun intérêt joueur : c'est juste une vitrine, ou un site web déguisé en application.

Les utilisateurs tendent à délaisser ce genre d'application totalement inutile. Imagine-toi passer la journée à basculer entre 300 applis différentes pour connaître l'actu de Nintendo, de Sony, de Microsoft, d'Apple, de Samsung......................... y'a des trucs bien plus efficaces pour suivre une firme sans perdre de temps, comme les réseaux sociaux (pages Facebook/comptes Twitter). En plus, c'est interopérable, ça marche sur toutes les plateformes !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnectez-vous ou créez un compte en quelques clics

Vous aussi, partagez votre passion, Rejoignez-nous !
Découvrir MonPN

Connexion

Vous avez déjà un compte sur MonPN (ou sur le forum) ? Identifiez-vous simplement !

Créer un compte

Vous n'avez pas encore de compte ? Créez-en un simplement en remplissant le formulaire ci-dessous. C'est totalement gratuit.

MonPN, késako ?

MonPN est l'espace membre de Puissance Nintendo. Avoir un compte MonPN donne accès à une multitude de fonctionnalités, totalement gratuitement :

  • Le Forum et ses 700.000 messages
  • Réagir aux articles
  • Devenir Fan des jeux, personnalités, séries de jeux...
  • Noter les jeux
  • Ecrire des tests
  • et bien plus !

MonPN : la communauté Nintendo par PNConnexion réussie

Vous êtes désormais connecté.

Retournez sur la page d'accueil

×